Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

ISBN : 2259214894
Éditeur : Plon (2012)


Note moyenne : 3.5/5 (sur 18 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
Je voulais que Danny et moi vivions une histoire d'amour, pas une histoire qui se termine par : « Après dix ans passés ensemble, il a demandé à sa mère de me plaquer. »

Gracie Flowers a tout pour plaire. Un mètre soixante de charme, d'humour et de tendres... > voir plus
Ajouter une citation Ajouter une critique

> voir toutes (6)

Critiques, analyses et avis

> Ajouter une critique

    • Livres 3.00/5
    Par Elphie, le 05 juillet 2012

    Elphie
    Lecteur, si comme moi tu veux lire un roman léger, limite chick-lit, qui te fera passer un bon moment et permettra à ton cerveau de se mettre en pause... passe ton chemin !
    Avec un tel titre, une telle couverture et un tel résumé, c'est exactement ce à quoi je m'attendais, c'est d'ailleurs pour ça que je l'ai choisi sur Babelio (ça, plus - bien évidemment - le fait que l'histoire se passe à Londres). Sauf que ah !, rien à voir.
    Déjà, Gracie n'est en rien comparable aux héroines chick-lit qu'on a l'habitude de rencontrer : elle ne cherche pas le grand amour (elle l'a depuis 10 ans !)(enfin, jusqu'au jour où il part au Canada), elle n'est pas une shopping addict (elle n'a jamais fait d'emprunt et devient malade rien que d'y penser) et ne travaille ni pour un magazine de mode (ou autre), ni pour un journal - non, elle est agent immobilier. Oh et puis : Gracie ne sait pas mentir mais elle sait très bien chanter.
    Bref, Gracie voit la vie en rose ! Enfin, jusqu'à ce certain jour où une certaine promotion lui passe sous le nez à cause d'un certain type. Son plan en 5 ans s'effondre... Pour ne rien arranger, son copain se comporte bizarrement, sa mère ne paie pas ses factures, et elle n'a toujours pas eu ses règles... Et d'un coup, le rose, elle ne voit plus très bien ce que c'est comme couleur.
    Gracie est une fille vraiment adorable à laquelle on peut s'identifier. Forte et confiante en elle au début, elle va au fil des pages se révéler pleine de doutes. La suite d'évènements désastreux va permettre à Gracie d'ouvrir les yeux et de voir autrement ce qui l'entoure. Elle va ainsi renouer avec de vieux rêves, se rapprocher de sa mère, retomber (vraiment) amoureuse et même se trouver un frère.
    Marilyn, Elvis, le prince William et moi c'est une histoire de rêves et de désillusions, d'espoir et de malchance, d'amour et de mort, de plans en 5 ans et de musique. de fait, la musique a une place majeure dans le roman : les parents de Gracie étaient danseurs de salon professionnels, et son père, Camille, ne vivait que pour la musique. Dès son plus jeune âge, il a fait écouter les plus grands artistes à sa fille, et Gracie aimait tellement ces découvertes matinales, qu'elle avait décidé de devenir chanteuse - elle a même passé et gagné plusieurs concours de chants !
    Lucy Anne Holmes a su eviter les stéréotypes et écrire un roman sensible qui vous fera rire (et parfois pleurer pour les plus sentimentales) et voyager entre Londres et le Pays de Galles. Les personnages secondaires ont autant d'importance que les principaux et sont tout aussi touchants, l'intrigue et le dénouement sont plutôt inattendus, et les nombreuses références musicales rendent le tout encore plus plaisant.
    Sans pour autant être un coup de coeur, Marilyn, Elvis, le prince William et moi fût une belle découverte qui m'a fait passer un très bon moment - même si ce moment fût un peu gâché par la traduction.
    D'où mon conseil : lisez-le en anglais. La traduction fait mal. Très mal. Ce n'est pas "mal" traduit mais les choix de traduction laissent fortement à désirer. Imaginez donc : pour une lecture plus facile, la traductrice a décidé de convertir toutes les sommes. En clair, Gracie parle en euros alors même qu'elle est au Royaume-Uni. C'est prendre les lecteurs pour des idiots, je trouve. Surtout quand on voit que même dans les romans jeunesses les traducteurs ne convertissent rien (si besoin, ils mettent une note de bas de page). Autre chose qui fait mal : les équivalences culturelles. Souvent, pour une meilleure compréhension, il arrive que le traducteur doivent trouver un équivalent français à un marque ou un magasin. Mais dans ce cas, il faut garder une cohérence avec le texte original : il n'y a ni Tati, ni Castorama à Londres bon sang ! Qu'en France on ne connaisse pas Primark ou Top Shop très bien, mais que le nom du magasin devienne Tati ou Castorama là, NON !
    Et puis ne parlons même pas du titre : Elvis et le prince William sont mentionnés une fois, et je ne pas sûre d'avoir lu "Marilyn" quelque part...
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 2         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par Carnetdalex, le 25 juin 2012

    Carnetdalex
    Elle, c'est Gracie : 26 ans, un job qui promet une belle évolution de carrière, un petit ami depuis 10 ans avec un quota de dispute peu élevé, un petit appartement "avec entrée indépendante", le tout in London. Cette petite vie paisible bascule au moment où le petit ami en question décide de s'octroyer un petit coït express ...non sans conséquence.
    Si cette lecture débute dans un style très "Bridget Jones", les tribulations du personnage principal s'avèrent au fur et à mesure des pages, teintées de plus de gravité et d'événements tragiques.Toutefois, l'auteur ne se dépare jamais de son humour qui permet de dédramatiser la tournure desdits événements (la grossesse, la mort, les problèmes oedipiens de cette jeune fille...). L'autre point fort de ce livre, c'est qu'il ne se finit pas comme on pourrait l'imaginer (rare pour les lectures sentimentales où on sait généralement la fin dès les premières pages de l'intrigue) et on suit agréablement les allers & venus des personnages (masculins comme féminins) dans la vie de Gracie.
    Merci à Babelio et aux éditions Plon pour cette lecture des plus agréables
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 5         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par Sabenea, le 07 février 2014

    Sabenea
    Gracie Flowers... Son nom me fait sourire...
    Une jeune femme très attachante (qui a appelé sa voiture Nina :-)), pleine de rêves... Mais aussi pleine de poisse !
    Une lecture très agréable.... Beaucoup d'humour... Certains passages m'ont fait pleurer de rire... D'autres m'ont émus...
    De plus, les chapitres sont brefs, ce qui permet de s'y remettre dès que les pâtes cuisent ou le café coule...
    Bref, j'ai passé un excellent moment !
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par QuartierLivre, le 19 juin 2012

    QuartierLivre
    On retrouve dans Marylin, Elvis, le prince William et moi tous les codes de la "chick lit" : une jeune femme qui navigue entre déboires sentimentaux, galères et déconvenues professionnelles décide, sans jamais se départir de sa bonne humeur, de prendre ses ennuis à bras-le-corps.
    Gracie, l'héroïne, est drôle et ne se perd jamais son sens de l'humour. La fin est, certes, cousue de fil blanc mais c'est la loi du genre. Marilyn... est un roman-comédie tout à fait honorable qui n'a d'autres prétentions que celle de divertir.
    Personnellement, j'ai passé un bon moment de détente : la lecture est facile, l'héroïne est attachante et dotée d'une auto dérision plaisante.

    Lien : http://www.quartier-livre.fr/post/2012/06/19/Marilyn-Elvis-le-prince..
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 2         Page de la critique

  • Par Lorelay, le 20 juin 2012

    Lorelay
    Jolie, pétillante et fonceuse, Gracie est confiante et sûre d'elle, car tout lui réussit depuis toujours... jusqu'au jour où elle perd son boulot, que son copain la laisse tomber et qu'elle se retrouve dans les problèmes jusqu'au coup. Une leçon de courage? Plutôt une suite de péripéties rigolotes, pour une femme qui a du caractère et de la détermination. L'auteure, qui a longtemps tenu un blogue sur les déboires sentimentaux, en connaît long sur le sujet. Un roman divertissant!


    Lien : http://divertissement.ca.msn.com/cinema/photos/chick-lit-pour-la-pla..
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la critique

> voir toutes (1)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par verobleue, le 24 octobre 2012

    Les chansons. Ah, elles peuvent être tellement parfaites… Une chanson. Une simple chanson. Trois minutes et demie d’instruments et de voix, rien de plus en général. Et pourtant ces trois minutes et demie peuvent vous faire voir le monde, dans toute son horreur ou dans toute sa gloire ; elles peuvent vous émouvoir aux larmes ou bien vous faire danser en pantoufles dans votre cuisine. Elles peuvent exprimer une émotion que vous n’aviez pas conscience de ressentir, ou bien une aspiration profondément ancrée en vous. Je sais que j’ai l’air de me la jouer quand je parle de musique, mais j’ai passé trop d’heures à écouter en boucle la même chanson, les yeux écarquillés d’émerveillement, pour qu’il en soit autrement.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 8         Page de la citation







Sur Amazon
à partir de :
11,00 € (neuf)
7,42 € (occasion)

   

Faire découvrir Marilyn, Elvis, le prince William et moi par :

  • Mail
  • Blog

Autres livres de Lucy-Anne
Holmes(2) > voir plus

> voir plus

Quiz