Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

ISBN : 2290034274
Éditeur : Editions 84 (2012)


Note moyenne : 3/5 (sur 6 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
Boucherie charcuterie Croquard à Monsac vers la fin des années 50, spécialités : pieds de cochon et littérature ! Richard, le boucher, s’active en sautillant derrière ses étalages, Mariette, la bouchère, écrit en secret un roman sous l’œil critique de Troubadour, son fa... > voir plus
Lire un extrait Ajouter une citation Ajouter une critique

Critiques, analyses et avis (5)

> Ajouter une critique

  • Par moustafette, le 21 avril 2012

    moustafette
    Fin des années 50, dans une bourgade du Sud-Ouest, les Croquard règne sur un petit paradis de boustifaille et cochonnaille diverses et variées; spécialité, les pieds de cochon.
    "Toque blanche, casaque bleu ciel, gilet bleu ardoise, parfois, Croquart était plus rond que gros, de fait presque aussi large que haut. Plus précisément rond et carré à la fois, une quadrature du cercle."
    Pendant que Monsieur orchestre, découpant, soupesant, conseillant ses clientes, toutes en admiration devant le ballet excécuté par le maître-boucher, entre grâce et dextérité, arabesques des grands coutelas et doux chuintements du papier d'emballage, Madame, née Paupier, dans ses blouses fantaisie, cheveux et ongles impeccables, trône comme il se doit derrière la caisse tout en consultant des catalogues de vente par correspondance. Au gré des saisons, elle s'exerce à l'art en décorant la vitrine et, en cachette, elle s'essaie même à la littérature à ses moments perdus sous l'oeil énamouré de son faux caniche nain. "Divinité Civa Ardhanari, sur tabouret, de la caisse et du hors d'oeuvre cuisiné, elle était comme affligée par instants, indéchiffrables pour la plupart, d'une sorte de gêne mêlée d'inquiétude."
    A l'arrière et en coulisses officient un timide commis boucher et un laborantin "[qui] semblait toujours préoccupé, avait l'air taciturne et fatigué, affichait une peau d'alcoolique léger-gros fumeur en instance de divorce."
    Les Croquart ont le loisir modeste. Quelques soirées entre amis autour des rings pour assister à des combats de catch, quelques virées à bord du break id 19, bref une petite vie tranquille et bien huilée.
    Jusqu'au jour où deux événements vont venir gripper la machine.
    D'abord la mort d'un vieil ami de Monsieur Croquart, le célèbre Merlin, "abatteur aux abattoirs" , qui ne se remettra jamais de la modernisation de son métier !
    Puis dans la foulée, sans doute pour oublier sa peine, la décision de Monsieur Croquart d'étendre son activité aux marchés de la région, histoire d'investir et de s'enivrer du doux sentiment de liberté que lui procure la conduite de son fourgon réfrigéré dans les petits matins frisquets.
    A partir de là, tout dérape. Et c'est le grand pétage de plomb, tant aux abattoirs que sur les marchés, et à la boutique... peut-être bien que ça va saigner aussi !
    Grandeur et décadence de la maison Croquart... Un drôle de premier roman où les "morceaux" remplacent les chapitres, des personnages hauts en couleur, deux scènes d'anthologie, l'ambiance années 60 en filigrane et une chute surprenante.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 7         Page de la critique

    • Livres 3.00/5
    Par LePamplemousse, le 22 août 2013

    LePamplemousse
    Vers les années 1950 à Monsac, la boucherie-charcuterie Croquard a pour spécialités les pieds de cochon.
    Richard s'active derrière son présentoir tandis que son épouse Mariette écrit en secret un roman sous le regard de Troubadour, son caniche nain. Bientôt pourtant, ce petit monde apparemment lisse et clos bascule dans le tragique.
    Un court roman, drôle, mais je suis restée sur ma faim, ce qui est un comble dans une histoire de boucherie !
    Certains personnages sont à peine mentionnés, les particularités de certains ne sont pas exploitées… (La femme qui écrit un livre par ex.)
    La fin parait inachevée…
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 6         Page de la critique

    • Livres 2.00/5
    Par BVIALLET, le 25 mai 2012

    BVIALLET
    En Corrèze, dans le petit bourg de Monsac, vers la fin des années cinquante, règne dans sa boucherie-charcuterie le rubicond Richard Croquard grand spécialiste ès pieds de cochon. Sa femme Mariette trône derrière sa caisse tout en écrivant en secret un roman « Capitaine Chantejail » qui restera perpétuellement au niveau de l'ébauche. A la cave, le commis s'active dans une solitude besogneuse. Tout ce petit monde coule des jours heureux jusqu'au jour où les Croquard décident de prendre de l'extension en laissant Richard partir sur les marchés pour gagner encore plus...
    Le monde de la boucherie-charcuterie est étudié avec la minutie pointilleuse du connaisseur ou du spécialiste (Jannin, présenté comme cinéaste et réalisateur de documentaires, fut-il lui-même boucher ? Son père ? Quelqu'un de la famille?). Ce premier roman naturaliste, provincial et artisanal, présente malheureusement un certain nombre de faiblesses : un style trop lourd et trop descriptif (avec emploi de néologismes ou de termes recherchés ou abscons comme palindrome, opodeldoch, pédimitaines ou palingénésie), des personnages caricaturaux jusqu'à l'improbable et le pire, une intrigue qui démarre lentement mais finit par promettre quelque chose dans le style de Garnier, Zola ou surtout Anatole France (on songe à une nouvelle version de Crainquebille) avant de déboucher dans le grotesque, le gore et l'invraisemblable. La fin semble complètement ratée et même bâclée. Dommage.

    Lien : http://www.etpourquoidonc.fr/
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 4         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par tessgeffroy, le 03 octobre 2008

    tessgeffroy
    J'ai adoré ce livre, on ne peut plus étrange !
    l'histoire se passe dans une boucherie, avec des personnages on ne peut plus ordinaires !
    si ce n'est le dénouement dans les dix dernières pages, a lire absolument !

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la critique

    • Livres 3.00/5
    Par mediatheque, le 03 décembre 2008

    mediatheque
    Tout y est, avec un remarquable souci du détail, chacun reconnaît la boucherie de son quartier, son boucher et sa bouchère à la caisse (brushing et rouge à lèvres inclus). Même si le contenu du livre ne tient pas ses promesses, le titre reste justifié.
    Club de lecteurs de la Médiathèque des Chartreux


    Lien : http://www.mediatheque-agglo-troyes.fr
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la critique







Sur Amazon
à partir de :
5,51 € (neuf)
1,04 € (occasion)

   

Faire découvrir Une vraie boucherie par :

  • Mail
  • Blog

Autres livres de Bernard
Jannin(2) > voir plus

> voir plus

Lecteurs (13)

> voir plus

Quiz

    La Curée d'Emile Zola

    Paru en 1872, La Curée, deuxième roman de la série des Rougon-Macquart d'Emile Zola se déroule en 1851. Il dépeint les milieux enrichis et spéculateurs à Paris peu après le coup d'Etat de Louis-Napoléon Bonaparte. Ceci est:

    •   parfaitement exact
    •   faux
    •   partiellement exact: le roman se passe en 1869, peu avant la guerre
    •   La Curée est bien d'Emile Zola mais est un roman indépendant qui ne fait pas partie du cycle des Rougon-Macquart

    25 questions - 72 lecteurs ont répondu
    Thème : littérature française , rougon-macquart , xixème-xxème siècles

    Créer un quiz sur ce livre.