Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique


ISBN : 9782081256644
Éditeur : Flammarion (2011)


Note moyenne : 3.72/5 (sur 32 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
XIVe siècle. Une province de France apeurée. Des enfants assassinés sans que nul ne parvienne à déjouer les manoeuvres du meurtrier. Comment arrêter ces crimes abominables ? Qui osera s'atteler à cette tâche redoutable? Hardouin cadet-Venelle, un être différent... > voir plus
Lire un extrait Ajouter une citation Ajouter une critique

> voir toutes (7)

Critiques, analyses et avis

> Ajouter une critique

    • Livres 1.00/5
    Par LydiaB, le 23 octobre 2011

    LydiaB
    Suite à ma critique, fort négative de ce livre, j'ai reçu de la part de Mme Japp un message empli de suspicions et de menaces. Aussi, amère et dégoûtée, je retire ma critique de mon blog, mon site et de Babelio... et qu'on ne vienne plus me parler de cet auteur !!! Vous connaissez le dicton : le meilleur mépris...
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 17         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par Le--salon-de--Madame, le 05 septembre 2012

    Le--salon-de--Madame
    Mes amis, quelle joie de retrouver cette auteure ! J'avais adoré sa plume, il y a un moment, avec les livres de la dame sans terre. C'est avec un livre de la même veine que j'ai été une nouvelle fois enchantée. Mais commençons par le commencement.

    "Les enquêtes de M. Mortagne, bourreau : Le brasier de justice" est le premier tome, je l'espère, d'une longue saga. Dans les policiers historiques de Japp (elle écrit aussi des policiers contemporains), on retrouve souvent la même époque, le Moyen Age, vers 1300-1400 (il en va de même pour la précédente trilogie : Les mystères de Druon de Brévaux). On retrouve aussi des personnages ou lieux à travers les livres (je pense notamment aux monniales de l'abbaye des Clairets). C'est une période qui m'intéresse beaucoup, c'est déjà un bon point.

    Cette fois-ci, le personnage principale est un bourreau. Personnage peu commun, avouons le. Et ceci m'a intrigué ainsi que la fond de la couverture, le bûcher. Je ne suis pas fan des enquêtes mais celle-ci m'a aussi interpellé. Ni une ni deux, je me suis lancée dans cette lecture, pour mon plus grand plaisir.

    Outre l'intrigue(s) policière(s), c'est l'époque qui sont mit en avant. Les moeurs et coutumes, le langage. Alors bien sûr, passionnée d'Histoire, ça m'a tout de suite plut. Ce qui m'a moins plut par contre c'est le grand nombre de notes de bas de page. Je ne vais pas dire que ça m'a gâché ma lecture mais je n'avais pas toujours le réflexe d'aller les consulter, dommage.

    Tant que je suis sur ma lancée des petites choses qui m'ont déplu, ce sont aussi tous les personnages. J'ai eu dû mal à retenir les noms, les associer dans leurs affaires ou leur fonction. Ceci dit c'est peut-être moi qui n'étais pas assez attentive.
    Pour finir, j'ai aimé les interrogatoires de Cadet-Venelle, on voit peu à peu se se profiler le dénouement. Et paf, un évènement vient tout bousculer et en deux temps trois mouvements on a trouvé le coupable et pourquoi... Un peu trop rapide à mon goût. Mais là n'est pas le premier but de ces romans, je suppose que l'on va découvrir une machination qui vient de beaucoup plus haut...

    Voilà, je terminerais en disant que j'ai hâte de lire le second tome pour connaître la suite des évènements.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 4         Page de la critique

    • Livres 3.00/5
    Par Cath36, le 06 mars 2012

    Cath36
    Comme souvent chez Andrea H. Japp l'intrigue n'est que le prétexte pour nous faire découvrir le Moyen-Age, sa langue savoureuse, ses coutumes et son histoire (un peu comme le fait Jean-François Parot pour le XVIII avec son Nicolas le Floch). Si, de ce point de vue-là le livre demeure fort intéressant et nous apprend beaucoup de choses, ici sur le rôle et la place du bourreau dans la société de l'époque et sur les intrigues politiques de la cour de Philippe le Bel, l'intrigue demeure fort légère, contrairement à celles de Parot, et laisse sur une impression de bâclée, avec des personnages peu typés. D'où mon impression un peu mitigée sur ce roman, qui se lit facilement mais risque d'être oublié tout aussi vite. Dommage, le Moyen-Age est une période qui mérite mieux.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 6         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par Pomfresh, le 02 février 2012

    Pomfresh
    En voilà un bon livre !
    L'auteur fait d'un bourreau son enquêteur. Pas par vocation ou presque. Une révélation : Il a exécuté une innocente ! Ayant fait châtier le véritable coupable, on fait appel à lui pour d'autres recherches.
    Et nous, on se balade au moyen-âge en compagnie d'un pur.
    Je n'ai pas cherché à comprendre dès le début les intrigues politiques car je n'avais qu'une hâte : retrouver notre héros après les pages qui ne lui étaient pas consacrées. Et je l'ai regretté car c'était crucial. On comprend quand même par la suite, mais bon…
    Une ombre au tableau : La sordidité les crimes, qui n'apporte rien à l'intrigue et a failli me faire refermer le livre dès le début. Quel intérêt ?
    En bref, un livre qu'on dévore tout en l'économisant. Je vais bien me pencher sur cet auteur…
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 2         Page de la critique

    • Livres 3.00/5
    Par akhesa, le 18 août 2013

    akhesa
    L'histoire nous conte les affres d'un bourreau dont les victimes innocentes viennent le hanter jusqu'au moment ou il reussit a retablir la verite et enterrer les victimes selon les sacro-saintes lois de l'eglise catholique.
    Je suis terriblement decue par la fin de cette histoire,tout se termine comme ca,sans se soucier du sort du malheureux bourreau.
    Justice a été rendue,tout en laissant libre les politiciens qui ont su retirer leur epingle du jeu,comme toujours.
    Ce qui m'a plu,c'est l'utilisation par l'auteur du vocabulaire adequat et l'explication des différentes techniques de torture
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 2         Page de la critique

> voir toutes (3)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par LydiaB, le 23 octobre 2011

    Marie de Salvin le fixait, un rideau de flammes les séparant. Une médaille étincelait à son cou. Pourtant, on enlevait leurs bijoux aux condamnés. Ses longs cheveux couleur de blé mûr cascadaient jusqu'à sa taille. Pourtant, on les lui avait coupés à la hâte. Le silence. Un silence compact. Le brasier était muet. Aucun son, nul rire ne sortait des bouches ouvertes des badauds assemblés pour assister à son exécution. Il lui souriait, semblant inconscient du feu qui allait la consumer. Il s'entendait alors déclarer avec un calme joyeux :
    - Je ne vous ouïs point, ma mie. Votre pardon.
    Elle souriait à son tour et, entre deux langues roux-jaune de feu, lançait :
    - Peu importe, mon doux, attendons le demain.
    Leurs deux voix enchâssées dans un univers de silence.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 8         Page de la citation

  • Par akhesa, le 01 août 2013

    Il lut pour la millieme fois sur les visages le meme deroutant melange d'emotions:degout meprisant pour lui et joyeuse ferocite pour le spectacle qui allait suivre

    Commenter     J’apprécie          0 5         Page de la citation

  • Par Syrinx, le 03 août 2014

    _ Vous allez être déçu.
    _ Diantre, je déteste les déceptions !
    _ Apprendre à les tolérer n'est-il pas la définition de la vie ?

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la citation







Sur Amazon
à partir de :
7,60 € (neuf)

   

Faire découvrir Les enquêtes de M. de Mortagne, bourreau. Le brasier de justice par :

  • Mail
  • Blog

> voir plus

Lecteurs (77)

  • Ils sont en train de le lire (1)

> voir plus

Quiz

    La Curée d'Emile Zola

    Paru en 1872, La Curée, deuxième roman de la série des Rougon-Macquart d'Emile Zola se déroule en 1851. Il dépeint les milieux enrichis et spéculateurs à Paris peu après le coup d'Etat de Louis-Napoléon Bonaparte. Ceci est:

    •   parfaitement exact
    •   faux
    •   partiellement exact: le roman se passe en 1869, peu avant la guerre
    •   La Curée est bien d'Emile Zola mais est un roman indépendant qui ne fait pas partie du cycle des Rougon-Macquart

    25 questions - 107 lecteurs ont répondu
    Thème : littérature française , rougon-macquart , xixème-xxème siècles

    Créer un quiz sur ce livre.