Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

> Ruedi Imbach (Préfacier, etc.)

ISBN : 2204063843
Éditeur : Le Cerf (1999)

Existe en édition audio



Note moyenne : 3.97/5 (sur 157 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
Biographie d'Alexandre Jollien

Etranglé à la naissance par son cordon ombilical, Alexandre Jollien est un miraculé, mais il ne sortira pas indemne de ce périple. Handicapé, il brave les obstacles qui se dressent sur son chemin. Les écoles spécialisées s'i... > voir plus
Ajouter une citation Ajouter une critique

> voir toutes (33)

Critiques, analyses et avis

> Ajouter une critique

    • Livres 4.00/5
    Par Piatka, le 04 mai 2013

    Piatka
    En refermant ce livre, je me suis posée de nombreuses questions, entre autres :
    Qu'est-ce que la normalité ? Et combien sont ceux qui croupissent dans des institutions, jugés " anormaux " ?
    Le récit de son parcours, atypique et chaotique, témoigne avec humour mais sans complaisance, de l'extraordinaire force de vie de ce jeune philosophe qui tutoie Socrate sans complexe.
    Bref, j'ai beaucoup aimé ce témoignage, au point d'envoyer par SMS la photo de la couverture blanche et rouge à quelques amis, pour faire partager visuellement ma découverte, mettant ainsi en pratique immédiatement les bienfaits de l'amitié soulignés par Alexandre.
    Ce livre est précieux, et aide beaucoup à relativiser les petites misères du quotidien.
    Un très beau moment de philosophie vivante.
    Quelle force possède Alexandre malgré sa faiblesse apparente !
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 29         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par tatooa2001, le 27 février 2014

    tatooa2001
    Ce petit livre superbe me rappelle, de façon simple, à partir du vécu d'Alexandre, tout ce que j'ai moi-même découvert en thérapie, y compris l'espèce de vacuité qu'on atteint en fin de travail psy dont il parle. Il tombe à pic dans ma vie, comme souvent avec ce genre de livre.
    Une piqûre de rappel sur la sagesse et la lucidité du regard et de la pensée ne peut être que salutaire.
    Cela s'adresse à ceux qui cherchent, à ceux qui ont trouvé, qui doutent, qui veulent "connaître l'homme", davantage... Un lent parcours parfois très difficile, sur lequel Alexandre pose le voile pudique de l'humour avec pas mal de tendresse. C'est un gars que j'aime beaucoup, lui aussi.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 17         Page de la critique

    • Livres 3.00/5
    Par Pawi, le 31 juillet 2012

    Pawi
    Ce livre laisse un sentiment étrange : l'impression que c'est dans la douleur et les épreuves que l'on peut apprendre à aimer la vie ! Nietzsche ne dit-il que "tout ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort" ?!
    Ecrit sous forme de dialogue entre Socrate et l'auteur, l'on est très vite interpellé par la profondeur des sentiments (l'amitié, la sincérité, l'entraide, ...) et la justesse du ton.
    J'ai particulièrement aimé le passage qui parle de la "distance" souvent trop grande qu'instaurent les éducateurs, médecins, infirmiers et autres paramédicaux dans leur relation "patient/thérapeute" : je pense qu'effectivement un peu plus d'empathie ne nuirait à personne !!!
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 16         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par ubuprovencal, le 29 décembre 2012

    ubuprovencal
    Pour donner l envie de decouverte a des gens qui n ont jamais lu de philosophie, je conseillerai ce livre ci avec "Petite philosophie à l'usage des non-philosophes" par Albert Jacquard: ainsi que "Le philosophe de service et autres textes" de Raphael Enthoven.
    En effet, il n est nul besoin de faire decouvrir la philosophie par une entree en matiere brutale en balancant Platon sur une table et en se disant je vais lire ca et j en saurai plus...
    Ce n est pas possible de faire comme ca, c est la plus mauvaise methode, j ai eu la chance de decouvrir une emission de FRANCE CULTURE, pratique et accessible a tous, consacree a la philosophie chaque jour de la semaine de 10 a 11h ( Les nouveaux chemins de la connaissance, emissions re-ecoutables durant 1000 jours sur le site internet de France Culture ) et c est vraiment ce detachement avec les dogmes universitaires qui voudraient qu on ait le cerveau directement cable pour tout comprendre d un coup et d apprecier ces connaissances en une seule annee de terminale qui m avait repousse jusqu ici. Pour que le commun des mortels choisisse de prendre un livre de philosophie une fois de temps en temps il etait important que des auteurs ecrivent des choses accessibles comme je viens de le lire avec Alexandre Jollien, c est une approche en douceur, une demonstration de ce qu on pouvait faire par petites touches, petites decouvertes.
    Un livre que j offrirai bien a des personnes qui geignent souvent sur le fait que la vie soit mal faite, que ce soit dur, qu on leur en veut depuis la naissance, mais aussi qui disent que la philo ce n est que pour les intellos.
    Non, la philo ca ouvre l esprit. !
    J ai particulierement aime le passage ou il est ecrit (approximativement) "On n est pas mechant naturellement...."

    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 9         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par infini, le 27 décembre 2013

    infini
    Quel livre pertinent!!!
    Tout au long du livre,qui est écrit dans un dialogue entre Socrate et Alexandre Jollien...la reflexion a été présente...
    Je me suis poser la question moi aussi,sur cette fameuse normalité,sur le jugement,sur la différence...
    Je conseil ce livre
    C'est le deuxième que je lis de cette auteur et je suis toujours autant fasciné par la force spirituelle et psychologique de cette homme...
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 16         Page de la critique


Critiques presse (1)


  • LeFigaro , le 29 septembre 2011
    Alexandre Jollien réussit là où de nombreux philosophes ont échoué : donner envie de s'instruire, de réfléchir profondément sur soi [...]. C'est un petit manuel pour progresser avec pour guide : la joie.
    Lire la critique sur le site : LeFigaro

> voir toutes (79)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par Luniver, le 30 mars 2012

    [...] en face, Jérôme, au regard profond, qui m'observait attentivement. Une fois, il me lança, de sa voix éteinte, dans un effort surhumain un «Çaa bva ?»

    La pensée que Jérôme, paralysé au fond de son lit, s'inquiétait de mes infimes soucis me bouleverse encore aujourd'hui. Il ne m'avait pas sermonné sur le courage, sur la nécessité de penser positif comme le prône la littérature édifiante, mais par de simples mots : «Çaa bva ?» il avait tout dit. Son soutien était total.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 31         Page de la citation

  • Par claracambry, le 18 mai 2010

    Très vite, j’eus l’intuition qu’en fuyant le handicap, on s’isole. Il est là, il faut l’accueillir comme un cinquième membre, composer avec lui. Pour ce faire, la connaissance de ses faiblesses me semble primordiale

    Commenter     J’apprécie          0 68         Page de la citation

  • Par mandarine43, le 06 février 2012

    S'affirmer me paraît vital. Un copain souffrait d'un léger handicap au pouce. Il gardait toujours la main dans la poche. Je lui dis : "Il ne faut pas fuir le handicap. Regarde-moi, pour cacher le mien, il faudrait que je sorte dans la rue emballé dans un sac poubelle !"

    Commenter     J’apprécie          0 53         Page de la citation

  • Par lucioler, le 02 juin 2011

    " La douceur de la vie dans sa simplicité la plus pure rappelle qu'il faut profiter d'elle envers et contre tout. La vie n'était plus une rivale, mais une alliée. Alliée exigeant, sévère, mais alliée tout de même."

    Commenter     J’apprécie          0 48         Page de la citation

  • Par lapublivore, le 07 octobre 2011

    Je dis simplement qu’il faut tout mettre en oeuvre pour parvenir à tirer profit, même de la situation la plus destructrice. J’insiste sur les épreuves parce que celles-ci restent inévitables. Rien ne sert de discourir, d’épiloguer des heures durant sur la souffrance. Il faut trouver des moyens pour l’éliminer et, si on ne le peut pas, l’accepter, lui donner sens.

    Commenter     J’apprécie          0 19         Page de la citation

> voir toutes (11)

Videos de Alexandre Jollien

>Ajouter une vidéo
Vidéo de Alexandre Jollien


MPAGE-20121119-1820_0.mp4
Payot - Marque Page - Alexandre Jollien - Petit traité de l'abandon











Sur Amazon
à partir de :
15,19 € (neuf)
11,20 € (occasion)

   

Faire découvrir Eloge de la faiblesse par :

  • Mail
  • Blog

> voir plus

Lecteurs (296)

> voir plus

Quiz