Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

ISBN : 2757848798
Éditeur : Points (2015)


Note moyenne : 4.09/5 (sur 139 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
Alexandre Jollien poursuit sa quête d'une sagesse qui apporte la paix intérieure. Si la joie est le but, la voie royale pour la vivre est l'abandon ou, en termes bouddhistes, la "non-fixation". Ne pas "fixer", c'est se débarrasser des représentations, et par là laisser ... > Voir plus
Ajouter une citation Ajouter une critique

> voir toutes (28)

Critiques, analyses et avis

> Ajouter une critique

    • Livres 4.00/5
    Par Annabelle31, le 18 juin 2015

    Annabelle31
    Avec son "Petit traité de l'abandon", Alexandre Jollien nous invite à visiter certains thèmes tel que l'ami, l'humilité, la simplicité, ou encore l'abandon, le lâcher prise.
    C'est une lecture qui apaise, qui fait réfléchir, qui peut nous amener à être meilleur autant avec les autres qu'avec soi même, un livre qui fait du bien !
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          1 11         Page de la critique

  • Par cedratier, le 31 mars 2015

    cedratier
    « Petit traité de l'abandon » (Pensées pour accueillir la vie telle qu'elle se propose) Alexandre Jollien (Points, 100 pages)
    Au risque de choquer…
    Ce petit traité se propose d'être une échappée, une échappée belle aux contraintes de la vie que nous nous fabriquons. Une vingtaine d'entrées construites en petits chapitres en ordre alphabétique, d'Abandon à Zen, en passant par Bienveillance, Dépouillement, Foi, Humilité, Rire… Autant de préceptes, voire de prescriptions. Car si A.J. prétend se garder des recettes, il n'y a pas une page sans un « il faut », « on doit », « il s'agit de » ou « il ne s'agit pas de ». Depuis son premier livre « Eloge de la faiblesse », Jollien, philosophe et handicapé moteur (cette précision s'impose puisque lui-même la place comme fondatrice de sa réflexion) s'échappe de plus en plus de sa souffrance par des chemins empreints de mysticisme qui me laissent plus que dubitatif, malgré l'intérêt que peut présenter son témoignage. Certes, on y lit un certain nombre de considérations de bons sens, étayées sur des sources variées (ainsi, ce qu'il dit de la relation qu'il a avec ses enfants, qu'on peut tous avoir avec nos enfants, et de l'amour qu'on leur porte, est particulièrement intéressant). Mais sur le fond, AJ nous invite à un abandon qu'il veut distinguer de la résignation, et pourtant, à mettre ainsi son corps brisé au centre de son cheminement intellectuel, il se focalise exclusivement sur les relations interindividuelles, qui ne sont pourtant pas seules à être déterminantes « pour accueillir la vie ». Et il ne dit rien par exemple des injustices sociales insupportables, et son petit précis peut aussi se lire comme une ode à la soumission. Et chaque livre qu'il écrit se veut une mise à distance de la (sa) souffrance d'être… tout en nous y ramenant sans cesse.
    Un livre qui s'adresse sans doute à l'affect du lecteur plus qu'il ne propose de réelles pistes nouvelles ou originales de réflexion sur la condition humaine.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 2         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par kanarmor, le 04 juillet 2015

    kanarmor
    Entre philosophie et bouddhisme, Alexandre Jolien propose un livre très riche, d'une grande profondeur spirituelle et humaine, qui ne peut qu'intéresser tout ceux et celles qui sont en recherche d'épanouissement personnel.
    Le fil conducteur de cet essai : l'abandon qui mène à la joie. Ne pas lutter contre l'existence mais se laisser porter. Changer ce que l'on peut changer, et accepter ce que l'on ne peut pas changer. Se dépouiller de ce qui nous étouffe, ne pas étiqueter les êtres et les choses qui sont toujours mouvants, être pleins de gratitude envers la vie.
    Tout cela est bien beau me direz-vous, mais quand on souffre moralement et physiquement, c'est une autre histoire ! Alexandre Jollien est handicapé moteur cérébral. Il a vécu 17 ans en institution spécialisé. Il souffre au quotidien. Alors en terme de souffrance et d'abandon...
    Son livre est pour moi un essai fondamental, d'une grande lisibilité, une source immense de réflexion personnelle et spirituelle.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 6         Page de la critique

    • Livres 3.00/5
    Par lilasviolet, le 23 mai 2014

    lilasviolet
    Il y a quelques temps, je suis tombée sur une émission à la radio où l'invité était Alexandre Jollien. Je ne me souviens plus de la radio, mais les mots d'Alexandre Jollien ont marqué mon esprit. Suite à cet émission, j'ai souhaité en savoir un peu plus sur ses idées, j'ai donc choisi de lire son Petit traité de l'abandon.
    A mon avis, cet ouvrage s'adresse à un public initié à la philosophie, à la la médiation et à la spiritualité. N'ayant pas de réel intérêt pour ces domaines, j'ai eu quelques difficultés à en comprendre les idées. le style est accessible mais le contenu est complexe.
    Néanmoins j'ai retenu quelques citations qui m'ont semblé avoir du sens.
    " L'amour inconditionnel, ce n'est pas la tolérance absolue. C'est la bienveillance totale envers ce qui est ici et maintenant."
    Le "ce n'est pas compliqué" m'aide à revenir à l'instant présent, à trouver la réponse adéquate à ce que dictent les circonstances.


    Lien : http://lilasviolet.blogspot.fr/2014/05/petit-traite-de-labandon.html
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 11         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par bibliobleue, le 21 octobre 2012

    bibliobleue
    On me dit souvent que j'ai tort de ne pas regarder la télévision, que je rate beaucoup de choses. Et bien, je dois bien avouer que la semaine dernière, malade, amorphe, je me suis affalée dans mon canapé pour regarder La Grande Librairie sur France 5. Lorsqu'Alexandre Jollien a commencé à parler, je me suis redressée et je suis restée captivée par son discours.
    Dans son Petit traité de l'abandon, cet homme expérimente le quotidien : l'amitié, l'amour, la détente, le désir, l'humilité, la peur, le rire ...
    Des mots simples, intelligents, des vérités quotidiennes qui ne sont plus à démontrer, un texte à lire, à penser, à méditer et à relire.
    Un livre-CD à offrir à ceux qu'on aime ♥ Un hymne à la vie et au bonheur.


    Lien : http://bibliobleu.blogspot.fr/2012/10/petit-traite-de-l.html
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 9         Page de la critique


Critiques presse (1)


  • Culturebox , le 04 octobre 2012
    Ne cherchez pas dans ce « Petit traité de l’abandon » un mode d'emploi, vous y trouverez beaucoup plus, une ascèse, une aspiration au spirituel, pour vivre là et maintenant.
    Lire la critique sur le site : Culturebox

> voir toutes (64)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par nadejda, le 19 novembre 2012

    La vie n'est jamais loupée. La vie n'est pas à réussir. Ce n'est pas un objectif. Vivre est à soi sa propre fin.

    Commenter     J’apprécie          0 95         Page de la citation

  • Par cecile29, le 18 avril 2013

    La vie m'a donné le plus magnifique amie dans le bien que j'aie eu la chance de rencontrer. Il s'agit de ma femme. Ce qui m'a bouleversé, c'est qu'elle était là sans juger, impuissante mais présente. Parfois, quand on écoute l'ami qui est dans le pétrin, qui ne s'en sort pas, qui coule, qui pleure, la tentation immédiate, et c'est un instinct de vie, c'est de passer à l'action, de trouver des solutions. Et quand il n'y a pas de solutions? Eh bien, l'ami dans le bien, quand j'essaie de me le représenter, c'est de larges bras ouverts qui accueillent l'autre tel qu'il est et nourrit pour lui un amour inconditionnel. Il aime sans conditions: "je t'aime sans que tu aies besoin de faire quoi que ce soit".
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 14         Page de la citation

  • Par mimi574, le 01 janvier 2013

    ...L'expérience du yaourt, c'est l'expérience de l'acceptation. Je ne peux pas ouvrir un yaourt comme les autres. J'ai besoin de mon fils de six ans pour le faire. Mais c'est fou comme l'expérience de la souffrance est parfois proche de celle de la joie et du bonheur. Trop souvent, j'ai tendance à opposer la joie et la souffrance. J'étais incapable d'ouvrir un yaourt, mais ce moment a été celui d'une complicité sans nom avec mon fils.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 17         Page de la citation

  • Par Palmyre, le 19 mars 2015

    Aimer quelqu'un, c'est l'aimer pour ce qu'il est dans sa singularité. Il n'y a pas à le comparer avec des canons de beauté mais simplement, et c'est peut-être ce que m'apprend la pratique du zen, à laisser la réalité être pleinement ce qu'elle est sans la rapporter à nos idéaux.

    Commenter     J’apprécie          0 18         Page de la citation

  • Par bgn, le 10 septembre 2014

    L’humilité, c’est avant tout être vrai. Mais attention : être vrai, ce n’est pas vider ses poubelles. Être vrai, ce n’est pas chercher à être vrai. C’est simplement ne pas en rajouter.

    Commenter     J’apprécie          0 18         Page de la citation







Sur Amazon
à partir de :
13,77 € (neuf)
12,00 € (occasion)

   

Faire découvrir Petit traité de l'abandon : Pensées pour accueillir la vie telle qu'elle se propose par :

  • Mail
  • Blog

> voir plus

Lecteurs (254)

> voir plus

Quiz