Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique


ISBN : 2070314820
Éditeur : Gallimard (2004)


Note moyenne : 3.89/5 (sur 9 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
Fait exceptionnel en France, cet ouvrage avait été retiré de la vente à parution, en juin 2003, pendant l’instruction du procès Elf. En effet, le bâtonnier de Paris avait saisi le garde des Sceaux pour protester contre la parution du l... > voir plus
Ajouter une citation Ajouter une critique

Critiques, analyses et avis (3)

> Ajouter une critique

    • Livres 5.00/5
    Par IzaBzh, le 19 novembre 2010

    IzaBzh
    Eva Joly relate dans ce document son expérience de magistrate durant l'affaire Elf. Elle ne dévoile pas les détails ni ne cite précisément personne, ou très peu - l'instruction était en cours et elle devait donc respecter le secret.
    Par contre, elle y dévoile tout ce dont nous avons peu entendu parler à l'époque : les intimidations, les menaces, les cambriolages, la surveillance, les écoutes téléphoniques et micros (même dans son bureau au Palais de Justice !), les manipulations médiatiques, les dossiers volés, tout ceci face à une institution judiciaire au mieux indifférente, au pire complètement incrédule.
    Les menaces sur sa vie se précisant, elle en vient à ne presque plus avoir de vie privée jusqu'au jugement final de l'affaire, constamment sous la protection de gardes du corps.
    Les témoins qui viennent dans son bureau sont terrorisés, ils craignent pour leur vie comme pour la sienne.
    Elle décrit la généralisation de la corruption non seulement dans le monde, mais également dans la société française, et le recul général de la loi sur le domaine de la lutte contre les malversations financières - on préfère lutter contre le vol à la tire...
    Elle parle notamment, ô surprise, du contrôle des médias par les grands groupes et donc de la qualité suspecte des informations qui nous parviennent quotidiennement. Tout ce procès retentissant est surtout décrit comme un gigantesque épluchage de papiers, de comptes, de factures, et le démêlage d'écheveaux compliqué entre les sociétés-mères et les sociétés écrans possédant des centaines de comptes dans différents pays.
    Certains passages de son livre m'ont fait penser à celui de Jean Ziegler : "L'empire de la honte" (Fayard, 2005), qui avait lui aussi rédigé un livre contre la corruption ("La Suisse lave plus blanc"), notamment dans la description de ces magouilleurs à l'apparence respectable qui ont l'air faits de glace.
    Honnêtement, à sa place, combien d'entre nous (moi comprise) auraient eu peur et auraient tout laissé tomber ? Il faut lui reconnaître le courage d'avoir mené ce procès à son terme, avec l'aide de Laurence Vichnievsky notamment. Ce livre est toujours d'actualité, surtout ces derniers jours, et je n'ai pas pu m'empêcher de penser que l'argent pour financer les retraites ne serait pas bien difficile à trouver si la justice y mettait un peu du sien pour appliquer la loi.
    Un livre que je recommande très chaudement.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par Belem, le 24 février 2013

    Belem
    Cette étude est une bombe, qui dénonce la grande corruption (Elf, Enron, etc.), le système de la « FrançAfrique », l'origine et le fonctionnement des paradis fiscaux, etc... A lire d'urgence !

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par Pirouette0001, le 09 janvier 2013

    Pirouette0001
    Courageux et tellement réaliste ! Merci madame d'avoir osé raconter.

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la critique

> voir toutes (1)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par IzaBzh, le 19 novembre 2010

    Ces hommes n'ont pas mis les pieds dans un bureau d'administration depuis des lustres - sinon, à la rigueur, dans des cabinets ministériels. Le revers de leur veste est fleuri de la Légion d'honneur. Leurs boutons de manchette sortent des écrins de la place Vendôme. Le Who's who leur consacre de longues notices. Ils nous montrent avec insistance qu'ils ne sont pas à leur place sur cette chaise un peu usée.
    Certains laissent simplement affleurer un certain désarroi et perdent pied ; la plupart ne peuvent cacher leur morgue. Ce sont des animaux à sang froid, d'une intelligence déliée, passant brutalement d'une douceur convenue, presque mielleuse, à un ton cassant, haineux, implacable. Ils ont perdu l'habitude d'être contredits. A l'aise dans les exposés généraux, ils se troublent face aux détails prosaïques - ceux qui ne trompent pas. Alors, au mieux, ils tentent une négociation bien que nous soyons sur le terrain de la loi et pas du contrat. Au pire, ils perdent leur self-control et confondent le code pénal avec le juge d'instruction chargé de l'appliquer.
    Presque aucun d'entre eux ne se risque à reconnaître l'évidence, parfois aussi simple qu'un versement d'argent suspect sur leur compte en banque personnel. Comme si l'argent avait été crédité à leur insu et dépensé par leur main droite sans connexion avec l'hémisphère gauche de leur cerveau. Je comprends peu à peu qu'ils ne voient pas les délits, parce qu'ils évoluent dans un autre monde, physique et mental.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la citation










Sur Amazon
à partir de :
4,00 € (neuf)
1,99 € (occasion)

   

Faire découvrir Est-ce dans ce monde-là que nous voulons vivre ? par :

  • Mail
  • Blog

> voir plus

Quiz