Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique


ISBN : 2706110449
Éditeur : Presses Universitaires de Grenoble (2004)


Note moyenne : 3.8/5 (sur 167 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
Connaissez-vous la théorie de l'engagement ? Les techniques de l'amorçage, du pied-dans-la-porte, de la porte-au-nez ? Sans doute mais pas sous les termes savants que leur donne la psychologie sociale expérimentale. Vous avez déjà subi... > voir plus
Ajouter une citation Ajouter une critique

> voir toutes (22)

Critiques, analyses et avis

> Ajouter une critique

    • Livres 4.00/5
    Par petitours, le 28 janvier 2011

    petitours
    Un militant contre l'alcool au volant vient vous demander de signer une pétition pour limiter les abus de la boisson, vous signez. Une semaine plus tard, il frappe à nouveau à votre porte et vous propose, guilleret, d'installer un panneau publicitaire de 4*3 mètres dans votre jardin. Statistiquement, vous avez deux fois plus de chances d'accepter que s'il n'était pas venu vous voir la semaine précédente. En psychologie, on appelle cela "mettre le pied dans la porte" : changer la perception que votre interlocuteur a de lui même, à un coût faible ou nul (la signature d'une pétition), pour augmenter la probabilité qu'il accepte une demande à un coût très élevé.
    Derrière le titre racoleur au possible se cache en fait un excellent ouvrage de vulgarisation de psychologie sociale. L'auteur s'attache ainsi à présenter les résultats de la recherche expérimentale dans le domaine de la soumission librement consentie. Très intéressant.

    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          3 35         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par Ellane92, le 15 novembre 2013

    Ellane92
    Voici un petit ouvrage qui est plein de grandes qualités et que l'on peut mettre entre toutes les mains !
    La première de ses qualités, et non la moindre, est de nous expliquer simplement et avec humour l'état des recherches actuelles qui ont trait à ce que les auteurs nomment manipulation et auto-manipulation, ainsi que les phénomènes psychiques qui sont en jeu dans ces situations.
    Le postulat de base des auteurs, et en psychologie sociale en général, est que le comportement humain n'est pas uniquement la résultante des forces en jeu dans l'individu, mais également la résultante de l'interaction avec d'autres individus, qu'ils se présentent seuls ou en groupe. Partant de là, la manipulation est définie comme le moyen mis en œuvre par un individu pour obtenir un comportement défini d'un autre individu sans qu'aucune pression ne soit mise en œuvre pour obtenir ce comportement. Ce moyen prend la forme en général d'une décision ou un comportement peu engageant pour l'autre, et qui va permettre de mettre ce dernier en condition d'accepter de réaliser un second comportement plus engageant.
    Le terme manipulation n'est donc pas forcément à prendre au sens commun, habituel. Les relations familiales, amicales, commerciales et professionnelles sont le siège de manipulations pour lequel le manipulateur n'est pas toujours conscient de manipuler son vis-à-vis.
    Pour illustrer les différentes techniques dites de manipulation, qui portent des noms exotiques mais explicites comme le pied dans la porte, la porte au nez, l'amorçage, etc..., et les phénomènes qui les régissent et les expliquent, comme l'effet de gel, l'ancrage, le libre choix et le sentiment de liberté, les auteurs nous font partager la vie de Madame O, une Dolmate qui vient d'acheter un canapé vert en promo alors que le rose, sans promo, irait si bien dans son salon, et qui passe son weekend à distribuer des tracts pour une cause dont elle ne savait rien deux jours auparavant. Au travers de ces exemples amusants, chacun se retrouvera et reconnaitra ses propres comportements pas toujours très rationnels.
    En plus d'être amusant, efficace et abordable, ce petit livre est également une véritable introduction à la recherche en psychologie sociale. Il nous explique comment, sur la base d'hypothèses, les chercheurs mettent en place des protocoles expérimentaux dans lesquels ils vont manipuler des variables (par exemple, le premier comportement demandé peut être peu ou beaucoup engageant pour le "sujet" de l'expérimentation, la rétribution pour un comportement attendu peut être forte ou faible...), la passation, l'exploitation des résultats (avec notamment la notion de résultats statistiquement significatifs) et leur interprétation.
    Il ne me reste plus à dire que Robert-Vincent Joule, qui fut mon prof à la faculté d'Aix-en-Provence, est passionné par ses recherches, et que ses cours sont aussi agréables et explicites que ses discours !
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          1 14         Page de la critique

    • Livres 1.00/5
    Par GabyH, le 16 novembre 2012

    GabyH
    La lecture de ce "Petit traité de manipulation à l'usage des honnêtes gens" m'a laissée mi-figue mi-raisin.
    Ma principale critique vis-à-vis des auteurs est de prétendre faire de la vulgarisation en psychologie sociale à travers des exemples. Ils ont, à mon avis, tellement cherché à rendre leur propos facile à lire qu'ils ont finalement trop simplifié l'explication de leur démarche scientifique. Ainsi, il est difficile de suivre les étapes du raisonnement intellectuel par manque de détails, auxquels se substituent des exemples très (trop?) longs.
    Par conséquent, ce n'est pas tant une démarche déductive qu'un raisonnement inductif qui est proposé au lecteur, soit l'exact inverse du travail effectif des auteurs. Les auteurs donnent l'impression d'aller et venir entre ces deux méthodes sans réellement choisir l'une ou l'autre.
    De plus, c'est toujours l'exemple qui précède l'apport théorique donc, au lieu de donner les moyens au lecteur de s'approprier la théorie, les auteurs lui offrent un prêt-à-penser, c'est-à-dire leur propre interprétation de l'exemple donné... soit une véritable manipulation du lecteur.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 20         Page de la critique

    • Livres 2.00/5
    Par aleatoire, le 22 novembre 2012

    aleatoire
    Mes capacités intellectuelles limitées auront probablement fait obstacle à une juste compréhension de cet embrouillamini de supputations en matière de psychologie sociale ; la caution d'universitaire ne justifiant pas tout (pour ne pas dire n'importe quoi), il appert qu'en m'en portant acquéreur, j'ai la sensation d'avoir été la première victime de ce "traité de manipulation"...
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 15         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par Walktapus, le 22 novembre 2010

    Walktapus
    Ouvrage très intéressant sur la manipulation. Diverses techniques présentées de manière vivante. Comment on nous manipule et comment nous manipulons, consciemment ou inconsciemment. Tous les mécanismes de la manipulation sont mis en évidence par les résultats statistiques d'expériences scientifiques.
    Tout ouvreur d'yeux qu'il soit, ce livre me semble mal construit et manque à la fois de profondeur et d'épaisseur. Sur le sujet, je recommande la lecture de Robert Cialdini : Influence et Manipulation. Mieux construit, plus complet, plus clair, plus intéressant.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 12         Page de la critique

> voir toutes (3)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par Davalian, le 15 mars 2012

    Mais avouez qu'il est déroutant de constater que l'individu, bien sous tout rapport, celui qui adhère à la plupart des normes de jugement tout en croyant d'ailleurs s'en départir, celui qui se sent libre, celui qui veut être consistant, celui qui trouve en lui-même les raisons de ce qu'il fait et de ce qui lui arrive... de constater donc que cet individu-là est incontestablement le plus manipulable. Que ce soit, aussi, cet individu-là qui ait le plus de chance de réussir dans la vie professionnelle et sociale dans nos sociétés démocratiques à de quoi faire réfléchir.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 11         Page de la citation

  • Par Mimimelie, le 06 septembre 2013

    Les persévérations, même les plus dysfonctionnelles, s'expliqueraient par le souci ou le besoin qu'aurait l'individu d'affirmer le caractère rationnel de sa première décision. Ainsi, continuer à investir sur une filiale qui s'avère être un canard boiteux aurait pour fonction d'attester du bien-fondé de la première décision financière. Tout se passe comme si le sujet préférait s'enfoncer plutôt que de reconnaître une erreur initiale d'analyse, de jugement ou d'appréciation.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 2         Page de la citation

  • Par Mimimelie, le 06 septembre 2013

    On peut à ce propos se demander si l'une des fonctions essentielles des images publicitaires, plutôt que d'appâter le client potentiel, ce que l'on proclame, ne serait pas de conforter les clients effectifs dans les comportements d'achats qu'ils ont déjà réalisés, ce qu'on ne dit pas;

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la citation










Sur Amazon
à partir de :
19,94 € (neuf)
14,80 € (occasion)

   

Faire découvrir Petit traité de manipulation à l'usage des honnêtes gens par :

  • Mail
  • Blog

Autres livres de Robert-Vincent
Joule(2) > voir plus

> voir plus

Lecteurs (409)

> voir plus

Quiz