Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

ISBN : 2842713400
Éditeur : La Musardine (2009)


Note moyenne : 4.4/5 (sur 5 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :

Tom est un adolescent solaire, au sourire et à l'indépendance indéfectibles, à la sensualité presque indécente. Rejeté par sa famille, par les institutions scolaires, par ses semblables enfin, il fait le douloureux apprentis... > voir plus
Ajouter une citation Ajouter une critique

Critiques, analyses et avis (3)

> Ajouter une critique

    • Livres 4.00/5
    Par Titi06, le 06 novembre 2013

    Titi06
    Gros gros coup de coeur pour ce roman gay, particulièrement pour le personnage. Ce petit Tom si aimant et si mal aimé m'a bouleversé, d'un bout à l'autre du bouquin, son sourire m'a tordu le coeur, et mis les larmes aux yeux. C'est trés bien écrit, d'une plume vive et magistrale, l"histoire pourrait être banale à première vue, le lycée, les copains, la fin de l'enfance, l'entrée dans l'âge adulte, la recherche de l'amour, mais dès le départ on hésite entre sourire et émotion, entre joie et peine, c'est doux amer comme la vie, on ne sait pas bien où l'auteur veut nous emmener, mais on se laisse totalement guider, emporter par le héros. Je ne l'oublierai pas de sitôt.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 2         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par Titi06, le 06 novembre 2013

    Titi06
    Gros gros coup de coeur pour ce roman gay, particulièrement pour le personnage. Ce petit Tom si aimant et si mal aimé m'a bouleversé, d'un bout à l'autre du bouquin, son sourire m'a tordu le coeur, et mis les larmes aux yeux. C'est trés bien écrit, d'une plume vive et magistrale, l"histoire pourrait être banale à première vue, le lycée, les copains, la fin de l'enfance, l'entrée dans l'âge adulte, la recherche de l'amour, mais dès le départ on hésite entre sourire et émotion, entre joie et peine, c'est doux amer comme la vie, on ne sait pas bien où l'auteur veut nous emmener, mais on se laisse totalement guider, emporter par le héros. Je ne l'oublierai pas de sitôt.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par Titi06, le 06 novembre 2013

    Titi06
    Gros gros coup de coeur pour ce roman gay, particulièrement pour le personnage. Ce petit Tom si aimant et si mal aimé m'a bouleversé, d'un bout à l'autre du bouquin, son sourire m'a tordu le coeur, et mis les larmes aux yeux. C'est trés bien écrit, d'une plume vive et magistrale, l"histoire pourrait être banale à première vue, le lycée, les copains, la fin de l'enfance, l'entrée dans l'âge adulte, la recherche de l'amour, mais dès le départ on hésite entre sourire et émotion, entre joie et peine, c'est doux amer comme la vie, on ne sait pas bien où l'auteur veut nous emmener, mais on se laisse totalement guider, emporter par le héros. Je ne l'oublierai pas de sitôt.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la critique

> voir toutes (4)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par Bored-Angel, le 07 octobre 2012

    Soudain quelqu’un entra. J’entendais une des voix qui m’avait fait battre le cœur et qui l’avait fait s’arrêter. J’eus l’impression que son ombre cachait le jour. Nicolas dit que ce n’était pas possible, je ne pouvais pas être mort. Mais il avait voulu que je sois mort, il était seul à le savoir. Je ne lui en voulais pas. On est si bête quand on est mené par les sens et par eux seulement. Puis de nouveau Adam alla vers la porte.
    -Entre Renaud, dit-il. N’aie pas peur, on est entre nous.
    Soudain j’eus sur les mains un visage humide. Il me serra dans ses bras. J’avais gagné. J’entendis qu’il me demandait pardon devant tous les autres. Une seconde j’imaginais lui et Nicolas liés par mon secret et se livrant leurs corps en souvenir de celui qui n’était plus. Mais ça ne se passe jamais comme ça. Et puis tandis que mon corps se déferait dans la pierre, pourrissant et se desséchant, ne gardant plus rien de ma beauté terrestre, je serais vivant pour eux dans leur cœur, un Tom idéal, le Tom qu’ils avaient eu dans les bras et qui demeurait inchangé dans leurs rêves, Peut-être le retrouveraient-ils un jour à jamais jeune comme ils l’avaient aimé, car l’amour ne connaissait pas la mort.
    J’avais envie d’éclater de rire, mais sans doute ça ne se faisait pas. On m’aurait encore collé des adjectifs comme pas sérieux pour m’apprendre à vivre et à vouloir me mettre tout le monde dans la poche. Mais c’était trop tard, cette fois.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 3         Page de la citation

  • Par Bored-Angel, le 07 octobre 2012

    J'essayai de le voir avec d'autres yeux que ceux d'un copain, après sa déclaration d'amour contrarié. Si j’avais été amoureux de la beauté des hommes, (…) Mais l’amitié n’avait-elle pas suivi les mêmes critères ? L’amitié, c’était tout sauf le lit, sauf les gestes d’amour dont le seul but était une possession fugitive, l’amitié c’était la possession sans fin d’un regard, d’un sourire, d’une attitude, des paroles, tout, sauf les abandons d’un corps en proie à son délire. Dans l’amitié, l’autre existait à côté de moi, pour moi ; l’amour, c’était le meurtre de l’autre à tout prix, tuer dans la douceur. Je n’avais aucune raison physique de vouloir ce meurtre avec un garçon, toutes avec une femme. Tuer ce qui m’était contraire, posséder comme pour mettre mon propre démon dans cette chair qui me resterait toujours étrangère et inconnue, quand elle sortirait des étreintes désordonnées de l’amour.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 3         Page de la citation

  • Par Bored-Angel, le 07 octobre 2012

    Un déluge de lumières de plus en plus agressives tombait sur cette masse d’adolescents agités et hurleurs, comme les lanières d’un fouet immobile. Tout un tas restait debout au pied de la scène, les oreilles bouchées des inévitables pastilles noires de leurs petites boîtes à musique. Il leur fallait se défoncer de toutes parts, se faire éclater les tympans toujours plus comme s’ils voulaient se remplir de tout le bruit du monde, avaler l’univers, se transformer en ce vacarme, s’y diluer avec les autres dans la fausse communion idéale des sensations fabriquées, incapables d’être autre chose, de penser ou de naître d’eux-mêmes, sans démon intérieur.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 4         Page de la citation

  • Par Bored-Angel, le 07 octobre 2012

    L’amitié aussi a son cordon ombilical. Je ne dis presque rien, j’étais prêt à lui tendre les ciseaux pour le libérer de cette tendresse qu’il voulait tout entière reporter sur elle.
    J’avais l’habitude de me retrouver seul, et il s’en irait comme tous les copains, la vie les prendrait, ils auraient leur nouveau monde, ils voyageraient, ils feraient des enfants, auraient d’autres passions, mais toujours ils reviendraient en secret aux heures mystérieuses où l’univers tenait dans une discussion, une bagarre, des découvertes communes.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 3         Page de la citation







Sur Amazon
à partir de :
10,40 € (neuf)

   

Faire découvrir L'Amour brut par :

  • Mail
  • Blog

> voir plus

Lecteurs (12)

> voir plus

Quiz