AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

James Kahn (Secrétaire)Odile Ricklin (Traducteur)
ISBN : 2266050400
Éditeur : Pocket (1997)

Note moyenne : 3.66/5 (sur 35 notes)
Résumé :
Luke Skywalker est retourné parmi les siens, sur la planète Tatooine, pour tenter d'arracher son ami Yan Solo aux griffes de Jabba le Hutt, l'ignoble bandit. L'heure des plus graves épreuves a sonné pour l'Alliance, car l'Empire Galactique a commencé à construire en secret une nouvelle station spatiale blindée, bien plus puissante que la terrifiante Etoile Noire. Quand cette arme absolue sera terminée, ce sera la fin du petit groupe de résistants qui luttent pour ra... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.fr
Critiques, Analyses & Avis (4) Ajouter une critique
Masa
Masa31 décembre 2015
  • Livres 4.00/5
Dernier épisode de la trilogie originale, « Le retour du Jedi » est aussi l'ultime acte avant que l'Empire Disney rachète la franchise et la transforme à sa sauce – reniant, ainsi, tout le travail et l'inspiration de George Lucas.
Avant d'affronter Dark Vador ainsi que l'Empereur, nos amis se rendent sur Tatooine pour récupérer Han Solo. Nous découvrons le maître de ces lieux – un certain Jaba le Hutt.
Nouvelle novélisation et c'est un nouvel auteur qui se charge de le rédiger. C'est James Kahn qui se charge du projet. L'écriture est un peu plus complexe que dans les deux premiers épisodes. Globalement, il s'en tire bien et surtout apporte une complémentarité au film. Ainsi, j'ai trouvé intéressant qu'il nous parle du passé de l'Empereur Palpadine et ce, bien avant que George Lucas ne sorte sa prélogie. Toutefois, j'ai eu plus de mal avec les scènes d'action, où j'ai trouvé que c'était un peu brouillon. Que l'on aime ou pas, l'auteur a pris quelques fois la liberté d'apporter sa vision, par exemple lorsqu'il parle au début de la laideur de Chewbacca. En fait, tout ce qu'il n'est pas humain (hormis les Wookies), l'écrivain trouve ça moche. Je n'ai pas trop apprécié. On ne touche pas à Chewbacca. Ce dernier roman est aussi une ode à l'amitié. Je trouve que cet aspect est très bien réussi.
Sinon, le livre est fidèle au film dans son ensemble. La fin reste réussie.
Terminé cette saga culte qui fédère toutes les générations. Ces livres traînaient dans ma bibliothèque. J'ai bien aimé me replonger dans cet univers riche. C'est un beau conte galactique où l'on assiste à une lutte entre le bien et le mal. C'est aussi une histoire d'amour entre un mercenaire un peu fou et une princesse (titre uniquement honorifique). Mais Star Wars est aussi une initiation à la Force. Elle peut être lumineuse ou malfaisante. L'équilibre est fragile. Une belle épopée dont ses personnages resteront immortels.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
babelibenji
babelibenji14 mars 2012
  • Livres 5.00/5
Star Wars, le retour du Jedi est le sixième et dernier tome de la saga Star Wars.
Dès le début, il voit la libération de Yan Solo par ses amis, Luke, Leia, Chewbacca, ou même 3PO, et R2D2. La mort de Jabba le Hutt, que nous avions découvert dès le premier tome de la saga, lorsqu'Anakin était encore esclave sur Tatooine.
S'en suit de nombreuses missions de l'Alliance rebelle, qui mèneront tout droit à l'assaut de la dernière chance contre l'étoile de la mort. Les rebelles jettent ici toutes leurs dernières forces pour une ultime bataille pour la liberté et mettre fin au règne de l'empereur Palpatine/Dark Sidious.
Luke, quant à lui, se jette dans la gueule du loup, n'ayant pas d'autre choix que d'affronter à nouveau son père dans un combat à mort, et résister au côté obscur de la Force, vers lequel veut l'entraîner l'empereur, sans quoi, il tuera le jeune Skywalker.
Dark Sidious sera sur le point de réussir tout ce qu'il avait entrepris, avec la destruction totale des Jedi. Mais il est une chose qu'il n'aura pas prévue : Qui-Gon Jinn avait raison. La prophétie originelle disait vrai, l'élu, qui rétablira l'équilibre dans la Force, était bel et bien Anakin Skywalker.
Voyant son fils se faire torturer et lentement tuer par l'empereur en personne, Dark Vador s'éteint alors pour laisser revivre le petit garçon de Tatooine, le mari de Padmé Amidala, le Jedi formé par Obi-Wan Kenobi. le véritable héros de la saga Star Wars, Anakin Skywalker se sacrifiera pour anéantir l'empereur, et ainsi, les seigneurs noirs des Sith, sauvant au passage son fils, Luke.
Une fin en apothéose pour une saga hors du commun.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
temps-de-livres
temps-de-livres03 février 2016
  • Livres 2.00/5
L'Etoile Noire détruite, l'empire a commencé la construction d'une nouvelle station spatiale. L'empereur lui-même vient superviser l'ouvrage. C'est la chance d'en finir pour la résistance. Pendant ce temps, Luke doit finir sa formation et pour cela, affronter son père… Dark Vador.
Comme le veut l'ensemble de la série, chaque film est réalisé par un metteur en scène différent. C'est la même chose pour les novelisations. L'auteur James Kahn est peut-être le plus connu des trois (esclaves) écrivains. Côté novelisation, on lui doit Poltergeist, Indiana Jones et le Temple Maudit, Les Goonies. Il a aussi écrit pour des séries telles que Star Trek Next Generation, Melrose Place ou Xena, Princesse Guerrière. Je ne sais pas ce que donnent les épisodes mais pour le Retour du Jedi, il aurait du s'abstenir.
Ecrit en mode automatique, les 218 pages se lisent vite et permettent au spectateur de se replonger dans l'univers. Aucune émotion à retirer malheureusement. On suggère des pensées aux protagonistes, on invente des situations, légèrement différentes du film, mais surtout, on fait parler toutes les créatures. Si dans les tomes précédents, on écrivait « grognement, sifflement, trille… » pour les créatures à poil ou en métal de Star Wars, il n'en est rien ici. Nous avons donc droit à des « Iiiiip… Iiiiip miiiiip », des « Rgggowrrbboo fro bo », du plus bel effet, mais qui sont ridicules à la lecture. Chacune de ces « phrases » ne sont pas traduites, mais on devine le sens par la réponse de l'interlocuteur. le film est souvent décrié du fait de la présence des ewoks, mais finalement, le livre est presque meilleur. L'impact des peluches est minimisé.
Que retenir de cette trilogie « littéraire » ? C'est une curiosité évidente, créée il y a plusieurs années et je ne suis pas sûr qu'on la fasse de la même façon aujourd'hui. On peut souligner l'art de Siudmak pour les couvertures, le fait de replonger dans les films (je déconseille de lire avant d'avoir vu les films). Par contre, il serait bien que l'éditeur change le Starwars en Star Wars.
Lien : https://tempsdelivresdotcom...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
exarkun1979
exarkun197910 août 2012
  • Livres 4.00/5
Après avoir secouru Han Solo, Skywalker retourne sur Dagobah revoir Yoda et se fait confirmer les révélations faites par Vader. Il apprend aussi que Leia est sa soeur. Pendant ce temps, Han et Leia préparent une mission pour détruire le bouclier protégeant la Seconde Étoile de la Mort encore en construction. C'est alors que commence la grande bataille entre la Rébellion et l'Empire.
De tous les livres originaux, l'Épisode est le seul qui est meilleur que le film. La grande raison se trouve entre autres dans les petits détails dans la bataille et surtout dans les discussions entre Luke, l'Empereur et Darth Vader. Il y a une grande interaction entre ces personnages qui ne se retrouve pas dans les films et qui ajoute du poids à l'histoire. Si ce n'était pas des Ewoks, l'histoire aurait été bien meilleure.
Je peux donc dire que si lire les livres des films n'est pas essentiel à la compréhension des autres livres. Elle aide à mieux comprendre certains points et certains personnages et surtout le nom des personnages secondaires.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Citations & extraits (2) Ajouter une citation
balrogbalrog13 mars 2013
- Lorsque j'ai rencontré ton père, raconta Ben, c'était déjà un grand pilote. Mais ce qui m'a vraiment surpris, c'est à quel point la Force pouvait être puissante en lui. J'ai donc pris sur moi d'assurer la formation Jedi d'Anakin. Là où a été mon erreur, ce fut de considérer que je ferais un aussi bon professeur que Yoda. Je me suis laissé guider par mon stupide orgueil pour prendre la décision. Et j'ai échoué. L' Empereur a senti le pouvoir d'Anakin et l'a détourné vers le Côté Obscur...
Il s'interrompit et son regard plongea droit dans celui de Luke, comme si il quêtait du jeune homme quelque pardon.
- ... Mon orgueil a eu pour la galaxie des conséquences terribles, acheva-t-il tristement.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
MasaMasa31 décembre 2015
Toute sa vie, elle avait vécu parmi les géants de son monde – son père, le sénateur Organa, sa mère, ministre de l’Éducation, ses pairs, ses amis… des géants, tous. Mais ces arbres étaient la grandeur : la grandeur de la nature. Ils étaient plus vieux que le temps même ! Ils seraient encore là après sa disparition ; ils survivraient à la Rébellion, à l’Empire, à l’humanité peut-être.
C’était à la fois effrayant et rassurant. Leia se sentait partie de cette nature grandiose qui défiait le temps… et unique à la fois. Petite et grande. Brave et timide. Elle se sentait minuscule étincelle dansant au milieu des feux de la vie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
autres livres classés : science-fictionVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
1642 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre