Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique


> Hege Roel Rousson (Traducteur)
> Pascale Rosier (Traducteur)

ISBN : 2742792228
Éditeur : Actes Sud (2010)

Existe en édition audio



Note moyenne : 3.37/5 (sur 325 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
Dans une maison de la banlieue de Stockholm, une famille est sauvagement assassinée.
Seul un garçon échappe au massacre, mais il navigue entre la vie et la mort, inconscient. L'inspecteur Joona Linna décide alors de recourir à un hypnotiseur pour pénétrer le subc... > voir plus
Lire un extrait Ajouter une citation Ajouter une critique

> voir toutes (90)

Critiques, analyses et avis

> Ajouter une critique

    • Livres 2.00/5
    Par tynn, le 02 juillet 2014

    tynn
    Avec moi, cela n'a pas fonctionné...
    Je n'ai pas été hypnotisée par cet hypnotiseur, j'ai même trouvé ce thriller particulièrement mal "boutiqué".
    Construite en deux parties, dans deux espaces temps différents, l'intrigue se partage entre une enquête policière pour meurtre, rapidement résolue par des techniques d'hypnose et un retour en arrière sur l'expérience professionnelle difficile du thérapeute, qui s'était pourtant promis qu'on ne l'y prendrait plus.
    Si la première partie offre une ambiance "polar scandinave" prometteuse, la seconde devient rapidement redondante dans la description méthodique des patients et de leur pathologie comportementale. Avec les cas d'école qui nous sont présentés, pas étonnant que l'hypnotiseur essuie quelques plâtres dans sa vie personnelle et s'en trouve lui même cabossé.
    Mais, en dépit du secret attendu, j' ai décroché, déçue de perdre des personnages à peine esquissés dans la première partie, et malgré l'intérêt soulevé par les méthodes d'hypnose. Agacée aussi par du délayage d'écriture dans les descriptions, je me suis réveillée avant la fin de l'experience.
    Donc, pas grand chose à en dire de bien. A vous de tenter l'aventure...
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 25         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par tousleslivres, le 18 août 2012

    tousleslivres
    Erick Maria Bark est un hypnotiseur spécialiste dans le traitement des chocs et traumas aigus. Il n'exerce plus depuis 10 ans. Depuis qu'une séance a mal tourné. Mais, là, il doit cassé cette promesse.
    Jooma Linna est inspecteur principal à la Rikskim de Kungsholmen.
    Josef est un enfant qui a été témoin du meurtre de toute sa famille, sauf sa grande sœur. Il est le seul témoin, mais il est mal en point sur ton lit d'hôpital.
    Simone est la maman de Bengamin et la femme d 'Erick. Elle est propriétaire d'une galerie d'art.
    L'inspecteur Joona Lima veut faire une séance d'hypnose avec Josef pour en savoir plus sur ce qui c'est passé ce soir là. Mais Erik ne veut pas. Il va tout de même le faire, après réflexion. Mais ce qu'ils vont apprendre va changer tout l'histoire et toute l'enquête est à refaire à partir de zéro.
    Un soir Benjamin, le fils d'Erick et de Simone est enlevé alors qu'il est chez lui, en pyjama et que c'est presque le milieu de la nuit.
    L'enquête va se diviser en deux parties : Simone va laisser de coté se galerie et faire appel à son père, Kennet, ancien policier très respecté. Il est beaucoup plus rapide que la police, il connaît bien ce genre d'enquête. Ils vont enquêter sur la disparition de Benjamin. Mais la vie de Benjamin est en danger, il est atteint d'une maladie qui lui impose d'avoir une injection une fois par semaine au moins, si non il peut mourir hémorragies.
    En parallèle, Erik et Jomma vont enquêter et leurs déductions vont les mener à penser qu'il n'y a pas de lien entre le meurtre de toute la famille et l'enlèvement de Bengamin, ils font donc fausse route et tout est encore à repenser.
    Le début démarre très vite puis les enquêtes et les fausses pistes vont s'enchaîner à une vitesse très soutenue, mais c'est une double histoire que nous allons découvrir. Une histoire qui remonte à une dizaine d'année. Toute une partie du livre se passe justement dans le passé, nous allons vivre ce qu'il c'est passé alors de cette séance qui a mal tourné, puis nous reviendrons dans le présent.
    J'ai trouvé que tout ce passage dans le passé était assez long et plat. Il apporte beaucoup de chose, mais j'ai trouvé beaucoup trop long à mon goût.
    J'ai beaucoup apprécié cette lecture. Les romans scandinave ne sont pas trop ma tasse de thé, à par Millénium la trilogie, c'est le second. Mais ils ne sont définitivement pas mes chouchous, peut-être qu'il y a trop de description et pas assez d'action. J'ai largement préféré Millénium !!!

    Lien : http://tousleslivres.canalblog.com/archives/2012/08/18/24895096.html
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 23         Page de la critique

    • Livres 3.00/5
    Par argali, le 18 décembre 2012

    argali
    Premier roman de Lars Kepler (pseudonyme d'un couple d'écrivains suédois, les Ahndoril), « L'Hypnotiseur » est réellement un roman hypnotique. Dès les premières pages, le lecteur est plongé dans un univers oppressant, glauque et maléfique mais impossible de quitter le récit sans connaitre le dénouement.

    Brillant médecin, Erik Maria Bark reste brisé par une affaire vieille de dix ans qui a bien failli lui couter sa carrière et sa famille. Plongé bien malgré lui au cœur d'une affaire qui ne le concerne en rien, il va à nouveau se retrouver au premier plan et mettre la vie des siens en danger. Une incroyable course contre la montre commence.

    Le récit se déroule sur une petite semaine et est interrompu, aux deux tiers, par un flash back qui nous ramène dix ans en arrière. de nouveaux personnages entrent en scène et l'affaire prend alors une autre perspective, un autre éclairage. Les certitudes que l'on avait fait siennes volent en éclat et l'intérêt est relancé. Vraiment, c'est un joli tour de force.

    Les personnages sont particulièrement bien construits et nous présentent une palette de personnalités bien représentatives de la société : manipulateur, suiveur, hystérique, héros, égoïste, faible, paranoïaque, destructeur, indifférent… chacun évoluant dans le mensonge ou le non-dit plus ou moins volontaire. On s'étonne de constater que ce roman nous dépeint sans complaisance une société malade, déresponsabilisée et malveillante, bien loin des images d'Epinal que suscite souvent notre vision occidentale des pays nordiques. Cela fait froid dans le dos.

    Ce premier roman jette aussi les bases d'une suite possible car de nombreuses questions ouvertes dans cet opus ne trouvent pas de réponse. le second tome, Le pacte, paru depuis, devrait nous en dire davantage.


    Lien : http://argali.eklablog.fr
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 17         Page de la critique

    • Livres 3.00/5
    Par Shana08, le 21 mai 2013

    Shana08
    Cette lecture a été agréable, divertissante et prenante, mais me laisse tout de même un impression assez mitigée, car j'y ai trouvé un certains nombre de lacunes. Pour vous parler de ce roman, je vais procéder d'une manière que je n'utilise jamais, à savoir les côtés positifs, et les côtés négatifs. Tout simplement parce qu'il y a beaucoup à dire sur ces deux aspects. Bien sur ce qui va suivre n'est que mon humble avis et ressenti, et n'engage que moi :)
    Un résumé rapide :
    Ce roman nous plonge dès les premières lignes dans une histoire sombre et sordide. Une famille entière vient d'être sauvagement assassinée et seuls ont survécu Josef, adolescent d'une quinzaine d'années, gravement blessé, et sa soeur Evelyn, absente lors du massacre. Tout porte à croire que l'assassin est aux trousses de cette dernière, et, Josef, qui a sans doute vu le visage du meurtrier doit absolument parler ! Mais il est inconscient et en état de choc : Erik Maria Bark recourt à l'hypnose afin de fouiller dans le subconscient du garçon, et, à partir de cette intervention, les vies de nombreuses personnes vont être bouleversées, voire menacées.
    Ce qui m'a clairement plu : c'est un roman très précis, soucieux des détails et qui semble vouloir donner un aspect réaliste à l'histoire qu'il raconte, afin de nous immerger plus facilement dedans. le début du livre est assez lent, descriptif, il nous présente les protagonistes et met le cadre en place. Il insiste beaucoup sur l'aspect scientifique (il a fallu que je m'accroche un peu, car beaucoup de termes qui m'étaient inconnus ont été évoqués), qui va être mis finalement de côté pour favoriser l'intrigue et le dynamisme du récit. L'intrigue paraît simple et claire de prime abord, mais des éléments nouveaux viennent se greffer, brouiller les pistes et compliquer l'affaire, la rendant captivante. le récit accélère peu à peu, le rythme est de plus en plus intense, la tension croît et atteint son apogée à la fin du roman.
    Ce que j'ai trouvé moyennement convaincant : J'ai apprécié la façon dont l'hypnose a été abordée, c'était plutôt intéressant, cependant, vu le titre du livre, j'ai regretté que Lars Kepler n'aille pas encore plus loin, plus en profondeur. C'est un sujet vaste et ouvert, mais très mystérieux, et je trouve que l'auteur es resté un peu en surface. le sujet aurait mérité plus de détails, plus de réflexion, plus de crédibilité. J'attendais quelque chose de plus scientifique, de plus instructif, peut être. La littérature est un excellent moyen d'apprendre de façon ludique, et j'aime beaucoup ça : j'ai donc regretté que ce livre soit passé à côté de cet aspect.
    Ce qui ne m'a pas plu : Je trouvé ce roman irrégulier et parfois confus. Il ne suit pas une trame principale et quelques trames secondaires, mais plusieurs qui ont toutes un niveau d'importance flou. Les intrigues principales et secondaires se mêlent, s'emmêlent, certaines sont mises de côté au profit d'autres, puis reviennent en force au premier plan, avant de retomber de nouveau dans l'oubli. Je ne donnerais aucun détails par peur de sploiler, mais j'ai trouvé maladroite la façon dont les différentes « pistes » de l'enquête sont utilisées. J'ai souvent ressenti une impression d'inachevé, comme si l'auteur n'allait pas toujours au bout de ses idées. Ma curiosité a donc été frustrée trop souvent à mon goût.
    Et enfin, j'ai trouvé très regrettable qu'il n'y ait aucune grosse surprise, aucun rebondissement ou retournement de situation inattendu, aucune révélation choc imprévisible, qui m'aurait laissée complètement ébahie, les yeux écarquillés et la bouche bée, là devant mon roman ouvert. L'intrigue se dénoue petit à petit, tout finit par s'éclaircir et prendre sens, mais il y a un manque d'originalité et de surprises.

    Lien : http://www.livressedesmots.com/?p=2600
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 7         Page de la critique

    • Livres 2.00/5
    Par MissG, le 29 janvier 2012

    MissG
    Encore une quatrième de couverture alléchante pour un résultat en deçà de mes espérances.
    A lire ce résumé, l'histoire semble prenante et c'est en effet le cas pendant les premiers chapitres mais ensuite elle se brise et dérive vers une toute autre histoire.
    Plutôt que de faire croire que l'intrigue va tourner autour de ce massacre il faudrait mieux annoncer la couleur, que ce massacre n'est qu'un prétexte et qu'en réalité l'histoire se focalisera sur l'enlèvement de Benjamin, le fils d'Erik Maria Bark, ancien hypnotiseur qui a fait la promesse de ne plus hypnotiser il y a dix ans de cela.
    C'est ça le coeur de l'intrigue, car le cas du garçon survivant au massacre est trop rapidement résolu et passe au second plan pendant tout le restant du livre.
    C'est dommage car pour moi c'est autour de cela que l'histoire aurait dû se construire, il y a beaucoup de passages qui ne sont qu'effleurés par les auteurs, Lars Kepler étant le nom de plume d'Alexandra et Alexander Ahndoril.
    Il y avait matière à créer une histoire et à laisser plâner le doute plus longtemps.
    De façon générale, je trouve que l'histoire est mal bâtie.
    Les explications sur cette promesse de ne plus hypnotiser n'interviennent que tardivement dans le livre, sans doute trop, car à force de me poser la question du pourquoi la réponse ne m'intéressait plus vraiment.
    Mettre toute cette partie en début de livre n'aurait absolument rien changé à l'intrigue ni au dénouement, mais m'aurait sans doute permis d'accrocher plus à ce livre.
    Je n'ai pas non plus apprécier le découpage du livre, il est trop saccadé et surtout il y a des retours en arrière incessants : un chapitre se passe en fin de journée, le suivant traite de l'après-midi, cela fini par avoir ni queue ni tête, à tel point que j'ai dû relire souvent les titres des chapitres pour être sûre de ne pas me tromper.
    Un autre point négatif est les personnages développés par les auteurs.
    L'inspecteur Joona Linna est finalement peu développé d'un point de vue psychologique, ce qui fait que je n'ai jamais pu réellement saisir ce personnage, alors qu'il est sans doute complexe et intéressant. Après avoir refermé ce livre, je ne sais finalement pas grand chose de lui ni son mode de fonctionnement, si ce n'est que quand il dit quelque chose il s'y tient : "Je vous l'avais dit".
    S'il est censé être le personnage central de l'histoire je ne l'ai pas ressenti comme tel.
    Les auteurs ont privilégié Erik Maria Bark et sa femme Simone et, je suis désolée de le dire, mais ces personnages étaient trop instables, trop peu sûrs d'eux, leurs disputes et mésententes sonnaient faux, je n'ai ressenti aucune empathie pour eux.
    Et puis à la fin je ne m'explique pas ce bonheur apparent d'être de nouveau réunis alors qu'ils n'ont cessé de se déchirer et de se reprocher des choses durant toute l'histoire.
    Une résolution aussi simple ne passe pas, ça n'est pas le reflet de la réalité pour moi.
    Malgré ces aspects, je ne peux reprocher au livre de mettre en place une certaine ambiance, qui d'ailleurs m'a dérangée à certains moments tellement le personnage de Josek Ek transpire la violence et la perversion à l'état pur et que les personnages du groupe d'hypnose sont complètement détraqués dans leur tête.
    La couverture d'ailleurs peut renforcer cette impression de malaise.
    Il y a quelques passages vraiment prenants et malgré les points négatifs développés plus haut, je dois reconnaître qu'il n'est pas évident de lâcher le livre car certains passages sont prenants et j'avais envie de connaître la suite.
    Si, pour reprendre la phrase d'accroche, "Il y aura un avant et un après Lars Kepler", pour ma part si les défauts trop nombreux de ce livre ne sont pas corrigés il n'y aura pas d'après.

    Lien : http://lemondedemissg.blogspot.com/2012/01/lhypnotiseur-de-lars-kepl..
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 6         Page de la critique

> voir toutes (23)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par Millevisages, le 22 septembre 2010

    Joona s'interroge sur le paradoxe qui entoure le mot autopsie.
    L'origine latine du terme suédois signifie recouvrir, cacher, alors que, en réalité, c'est tout le contraire.
    Peut-être a-t-on inconsciemment voulu insister sur l'idée de fermeture une fois que le corps est enfin recousu et que l'intérieur est de nouveau caché aux regards.

    Commenter     J’apprécie          0 7         Page de la citation

  • Par Aproposdelivres, le 24 janvier 2011

    Comme le feu, exactement comme le feu. Ce furent les premiers mots
    du garçon hypnotisé. Malgré des blessures mortelles - des centaines de coups de
    couteau au visage, sur les jambes, le tronc, le dos, sous les pieds, sur la
    nuque et derrière la tête -, on l'avait plongé dans une hypnose profonde dans
    l'espoir de voir ce qui s'était passé à travers ses yeux.- J'essaie de cligner
    des yeux, dit-il d'une voix tremblante. J'entre dans la cuisine, mais quelque
    chose ne va pas, ça crépite entre les chaises et des langues de feu lèchent le
    sol.

    L'agent de police qui l'avait découvert parmi les autres corps dans la maison d'un lotissement l'avait cru mort. Il avait perdu beaucoup de sang, était en état de choc et n'avait repris connaissance que sept heures plus tard.
    Il était le seul témoin survivant et l'inspecteur principal Joona
    Linna se disait qu'il serait peut-être en mesure de donner un signalement
    valable. L'auteur du crime avait eu l'intention de tous les assassiner, il était
    donc tout à fait possible qu'il n'ait pas pris la peine de se cacher le visage
    pendant l'acte.
    Mais, si les circonstances n'avaient pas été si exceptionnelles,
    personne n'aurait jamais eu l'idée de faire appel à un hypnotiseur.

    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la citation

  • Par Zinzinette, le 30 août 2014

    Erik observe ensuite son fils un long moment. Des larmes rentrées lui serrent la gorge. Benjamin mange ses frites, le visage grave. Il est perdu dans ses pensées. Ses yeux sont vides et fixes, il est happé par ses souvenirs et les abîmes de néant qui les séparent. Erik tend son bras valide, serre les doigts de son fils et le voit lever la tête.

    Commenter     J’apprécie          0 5         Page de la citation

  • Par sandraboop, le 07 avril 2013

    - Les morts ne sont pas tout à fait morts, dit Joona qui frémit en devinant un mouvement fantomatique dans le bras mou de Katja Ek.
    - Mortui vivos docent- les morts enseignent aux vivants, répond l'Aiguille en sourient pour lui-même tandis que Frippe et lui retournent le corps.

    Commenter     J’apprécie          0 4         Page de la citation

  • Par sandraboop, le 09 avril 2013

    - Quoi ? qu'est ce qu'il a dit ?
    Erik entend Daniella déglutir bruyamment et sa voix semble épuisée quand elle répond :
    -Que tu avais violé son cerveau, que tu ferais mieux de ne pas t'occuper de sa sœur si tu ne voulais pas être éliminé, il l'a répété plusieurs fois, que tu pouvais t'attendre à être éliminé.

    Commenter     J’apprécie          0 3         Page de la citation

> voir toutes (1)

Video de Lars Kepler

>Ajouter une vidéo
Vidéo de Lars Kepler

Payot - Marque Page - Lars Kepler - L'Hypnotiseur








Sur Amazon
à partir de :
13,99 € (neuf)
6,10 € (occasion)

   

Faire découvrir L'Hypnotiseur par :

  • Mail
  • Blog

Autres livres de Lars
Kepler(2) > voir plus

> voir plus

Lecteurs (577)

> voir plus

Quiz