Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

ISBN : 2330026609
Éditeur : Actes Sud (2013)


Note moyenne : 4.41/5 (sur 76 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
Qu'y a-t-il de commun entre le coup d'Etat de Pinochet au Chili en 1973, le massacre de la place Tiananmen en 1989, l'effondrement de l'Union soviétique, le naufrage de l'épopée Solidarnosc en Pologne, les difficultés rencontrées par Mandela dans l'Afrique du Sud post-a... > voir plus
Ajouter une citation Ajouter une critique

Critiques, analyses et avis (5)

> Ajouter une critique

    • Livres 4.00/5
    Par painnoir, le 07 mars 2013

    painnoir
    Tiens aucune critique pour cet essais?
    Étonnant, puisqu'on est face à 50 ans de notre histoire contemporaine. Ce n'est pas prise de tête, ni gonflant. .Ok ça parle d"économie. Mais ça raconte bien la mise en place du néo-libéralisme. C'est une enquête captivante du fonctionnement de notre monde moderne. Klein fait oeuvre d'humanité en déposant à nos pieds ce poignant témoignage qui l'ensemble des mouvements sociaux et libérales de la planète. C'est facile à lire, fascinant, révoltant, surprenant. On sort de là changé. Différent et notre regard à jamais ouvert d'une autre manière... Et pour info je ne connais rien à l'économie... Et là, j'apprends, je comprends... Et c'est limpide, fou, génialement bien expliqué... Presque le livre de la dernière décennie... Mais je n'irais pas jusqu'à là... Quoique j'hésite...
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 9         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par CieduSI, le 12 décembre 2011

    CieduSI
    Un livre qui permet de mieux comprendre certains choix politiques et économiques depuis les années 70 et notamment comment la brutalité de certaines décisions accompagnent la prise de pouvoir des libéraux pour défaire les lois sociales et faciliter la mainmise du capitalisme ultralibéral dans le monde. Avec ce livre les thèses ultralibérales de Milton Fridmann sont décortiquées et les liens entre FMI, banques centrales des grands pays industrialisés et décisions politiques aux USA, Russie, Chili, Corée du Sud, Pologne etc..apparaissent au grand jour. une lecture difficile pour un non économiste mais salutaire.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 6         Page de la critique

  • Par almaktabsofy, le 07 décembre 2012

    almaktabsofy
    Pour moi, une grande révélation: il s'agit d'un essai économique politique que je lis comme un roman, c'est clair, cinglant et polémique. Naïve? J'ouvre les yeux sur de nouveaux aspects de notre société libérale.

    Commenter     J’apprécie          0 5         Page de la critique

    • Livres 3.00/5
    Par CHEROOKI, le 30 mars 2011

    CHEROOKI
    Comme pour No logo, c'est une lecture morcelée...
    Ce livre me fascine mais il est d'une telle densité que j'avance lentement... mais sûrement.

    Commenter     J’apprécie          0 5         Page de la critique

    • Livres 2.00/5
    Par sylvie2, le 16 février 2014

    sylvie2
    Il s'agit d'un essais sur les effets pervers du néolibéralisme. C'est un livre très documenté, très intéressant mais très dur (trop dur pour moi).

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la critique

> voir toutes (3)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par Pumpkin, le 22 août 2010

    Voici quelques chiffres qui donnent une idée de l'ampleur de la transformation : en 2003, le gouvernement des Etats-Unis passa 3.512 marchés avec des sociétés chargées d'exécuter des fonctions liées à la sécurité ; au cours de la période de 22 mois ayant pris fin en août 2006, la sécurité intérieure au sens large - d'une importance économique négligeable avant 2001 - vaut aujourd' hui 200 milliards de dollars. En 2006, les dépenses du gouvernement des Etats-Unis dans le domaine de la sécurité se chiffraient à environ 545 $ par foyer.
    Et il n'est ici question que de la guerre au terrorisme en sol américain. Les gros bénéfices viennent des guerres menées à l'étranger. Sans tenir compte des fournisseurs d'armement, dont les profits ont monté en flèche grâce à la guerre en Irak, la prestation de services à l'armée des Etats-Unis est aujourd' hui l'une des économies tertiaires qui connaît la croissance la plus rapide du monde.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 10         Page de la citation

  • Par sylvie2, le 16 février 2014

    "Pourquoi bouleverser mon cerveau et anéantir ma mémoire, qui représentent mon capital, et me mettre en faillite? Le remède fut admirable, mais nous avons perdu le patient." C'est ce que dit Hemingway, a propos du traîtement aux électrochocs qu'il a subi peu de temps avant de se suicider en 1961.

    Commenter     J’apprécie          0 2         Page de la citation

  • Par bouvier583, le 09 février 2013

    Un superbe boulot !!

    Commenter     J’apprécie          0 5         Page de la citation










Sur Amazon
à partir de :
13,70 € (neuf)
20,52 € (occasion)

   

Faire découvrir La stratégie du choc : La montée d'un capitalisme du désastre par :

  • Mail
  • Blog

> voir plus

Lecteurs (161)

> voir plus

Quiz

    Le monde est à nous, de Laurent Edel (niveau : difficile)

    A sa sortie de Sciences Po, Laurent Edel part travailler au Vietnam puis dans la Sillicon Valley. A son retour en France, il crée "Republic Alley", un incubateur de start-up internet, qu’il vend en 2002. Il entreprend ensuite, en famille, un tour du monde puis il coécrit en 2004 avec son épouse, Chine Lanzmann, "Le monde est à nous" (Editions JC Lattès). Actuellement coach en business et entrepreneur, Laurent Edel souhaite offrir une aide aux personnes qui cherchent à créer une entreprise sur la base d'une idée innovante : quel est le nom de la société qu’il a créée à cet effet ?

    •   “Good Futur”
    •   “Food Future”
    •   “Foudre Future”

    7 questions - 5 lecteurs ont répondu
    Thème : monde du travail , monde , économie , finance , société , business

    Créer un quiz sur ce livre.