AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Critique de Sharon


Sharon
01 octobre 2016
Ce manga ne plaira pas à tout le monde, parce qu'il est un yaoi, cette catégorie de manga qui met en scène des amours entre deux hommes et parce qu'il parle d'un sujet qui dérange : l'homoparentalité.
Yaoi, oui, mais les dessins restent pour l'instant assez mignons, aucune scène n'est véritablement très osée – peut-être dans le tome 2, pour les amateurs du genre. Puis, les deux personnages principaux ne sont pas (ou presque pas) certains de leur orientation. Prenez Kentarô : il est divorcé, il a la garde de son fils, il ressemble donc à un père célibataire des plus ordinaires, si ce n'est qu'il a divorcé à cause de son orientation sexuelle. Il peine à joindre les deux bouts parce qu'il ne gagne pas très bien sa vie. Il est obligé de mettre son fils à la maternelle – tout comme monsieur Asakura qui, lui culpabilise de laisser son fils ainsi, alors qu'en France, presque tous les enfants sont scolarisés en maternelle. Autre pays, autre point de vue. Prenez monsieur Asakura : il est veuf depuis peu, il se montre très strict avec son fils fort jeune, ce qui n'étonnera pas les lecteurs de romans japonais, il fait ce qu'il peut pour se montrer à la hauteur de son rôle de père – et ce n'est jamais facile. Surtout…. il découvre avec Kentarô des sentiments ou des situations qu'il n'avait jamais envisagées. Il est attachant, parce qu'il est un homme qui occupe une bonne position sociale, et qui est complètement largué dans sa vie personnel. Il est naïf aussi, puisqu'il ne connaît rien à l'univers dans lequel évolue Kentarô et son frère, le très direct Kaoru.
Ce manga prend son temps – l'histoire entre les deux « papas » prend son temps et dédramatise le sujet de l'homoparentalité. Oui, un homme peut s'occuper de son enfant, quel que soit son orientation sexuelle. Il fera comme tous les autres : de son mieux. Les illustrations « en extérieur » – ah, amener les enfants en vélo à l'école, ou au parc, quelle galère – quel bonheur ! sont à mes yeux les plus réussies. Il nous montre aussi la réalité de l'enfance – l'apprentissage de la propreté, les gros chagrins bien baveux, les amitiés indéfectibles, et tant pis si votre papa prend votre meilleur ami pour une fille.
Ikumen after est un manga sympathique, à faire découvrir aux amateurs du genre.
Lien : https://deslivresetsharon.wo..
Commenter  J’apprécie          50



Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Ont apprécié cette critique (5)voir plus