AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Claude Califano (Traducteur)
ISBN : 2266062891
Éditeur : Pocket (2005)

Note moyenne : 3.11/5 (sur 44 notes)
Résumé :
Pris de démence sous l'influence de la drogue un jeune réalisateur hollywoodien déclenche dans une station-service une apocalypse de feu.
En essayant de l'arrêter, jack McGarvey, un policier de Los Angeles, est grièvement blessé. Pendant ce temps, dans une région reculée du Montana, Eduardo Fernandez, le père d'un collègue de Jack, voit d'étranges lumières et sent une présence maléfique dans la forêt. Une suite d'évènements de plus en plus inquiétants le cond... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (4) Ajouter une critique
hellza24
05 décembre 2016
  • 3/ 5
Dans la première moitié du roman, deux histoires s'entremêlement : Jack et sa famille en Californie, et Eduardo dans le Montana.
Jack est flic à Los Angeles. Ce qui signifie une paye qui baisse sans cesse, moins d'effectif dans les rues à cause des réductions de budget, un boulot dangereux et de moins en moins respecté par les citoyens. La réalité de la vie d'un américain "moyen" marié et père d'un enfant : hausse des impôts, accés difficile aux soins, chômage, factures, traites de la maison.
Jack a perdu son coéquipié un an auparavant, dans une fusillade, Tommy Fernandez.
Eduardo est le père de Tommy Fernandez : il vit seul, depuis le décés de sa femme, dans l'énorme propriété du Montana dont il a hérité après la mort de son patron. A l'abri des soucis financiers après une vie de dur labeur, il a un quotidien simple et bien réglé dans la solitude son ranch.
Alors que Jak est gravement blessé en service, Eduardo assiste à des phénomènes inquiétants devant sa maison. Les deux hommes vont passer les mois suivants à lutter pour leur survie : l'un en rééducation, l'autre à chercher ce qui le guette et tenter de le débusquer.
La deuxième moitié du roman se déroule uniquement dans le Montana, mais je n'en dis pas plus.
J'ai bien aimé ce roman. C'est bien écrit, les personnages ont du corps. L'auteur nous immerge dans le quotidien si différents de ces deux hommes. Je me suis attachée à tous les personnages en fait : l'épouse et le fils de Jack sont aussi au premier plan de l'intrigue, et ils sont sympas.
J'ai aimé la solidarité que décrit l'auteur : celle de la communauté de policiers et de leurs familles, mais aussi celle des voisins du ranch. Les gens se serrent les coudes pour survivre, faire face à des conditions de vie hostiles, à la violence, l'isolement, face à des conditions climatiques ardues ou au mépris des citoyens, etc Quelque soit les raisons, l'humanité émerge, dans le respect de l'autre, avec des valeurs saines et simples : ça fait du bien, un peu d'espoir dans cette nuit d'encre dégueulasse qu'est le monde.
Et, comme si la terre n'était pas assez polluée par la présence humaine égoïste et vicieuse, voilà qu'une entité surpuissante débarque par un portail devant le ranch d'Eduardo. Je l'ai trouvé originale, parce qu'elle n'est pas animée d'intentions particulières, et reste mystérieuse finalement. Cette créature est hostile, certes, mais surtout perplexe : le concept de mortalité lui échappe, et elle trouve l'être humain plutôt têtu, peu coopératif...Ça, c'est un vrai compliment à l'échelle interstellaire, non ?
Donc, un roman bien sympa.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Masa
05 juin 2013
  • 3/ 5
Initailement sortie sous le nom de Invasion en 1975 sous le pseudonyme de Aaron Wolfe, une réédition fut faite en 1994 sous le nom de Winter Moon sous son vrai nom, lune froide étant le titre en français, titre bizarre. C'est cette dernière version que j'ai lu, d'ailleurs, j'aimerai bien trouver la première afin de pouvoir comparer. le roman commence avec deux histoires différentes. Jack McGarvey et son collègue Luther sont envoyer enquêter dans une station service. Un cinglé sous l'emprise de la drogue, un jeune réalisateur holywoodien attaque la station-service. Luther se fait tuer et Jack se fait violemment touché a plusieurs endroit. Pour l'autre histoire, Eduardo Fernandez un sexagénaire vit seul dans son ranch du Montana depuis que sa femme et son fils sont mort, son autre fils ayant quitter le cocon familiale depuis longtemps. Depuis quelques temps, Eduardo est victime d'hallucination, un étrange disque opaque sombre ayant fait une apparition dans son ranch. Depuis, il se sent observé.
Ce qui est bien avec Dean Koontz, c'est qu'on est directement immergé dans le livre. Je m'imaginais parfaitement sur les Terres du Montana, même les rues de LA étaient bien retranscrites. le roman souffre toutefois dans rythme assez lent, bien que certains passages étaient vraiment immersifs.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
louve
21 octobre 2010
  • 4/ 5
Ce roman mélange habilement fantastique et psychologie de personnage loin d'être caricaturaux. L'action avance et monte crescendo pour parvenir à un final des plus vite expédié. Même si le début ne laisse pas paraître les évènements à venir, il faut bien avouer que l'auteur nous met l'eau à la bouche. L'ennemi n'apparaît pas de suite et laisse le suspense monter petit à petit. Et c'est l'un de mes plus grands regrets.
On ne sait que peu de chose sur l'ennemi, cet être qui vient de l'espace ou d'on ne sait où. Mais les choses qu'on découvre sont suffisantes pour le lecteur et lui permet d'utiliser son imagination pour émettre des hypothèses.
Le final m'a déçu. le policier abandonne sa femme et son fils face à l'ennemi pour tenter de trouver de l'aide à des kilomètres en pleine tempête. le plus évident aurait été que ce soit la femme qui y aille, étant donné la récente blessure de Jack. de plus le villageois qui vient les aider, met trop de temps à réagir car au début il ne comprend rien et ne trouve pas ça si dérangeant qu'une famille brule leur maison.
L'ennemi est bien vite détruit et je m'attendais à davantage de complications.
En résumé, ce roman est sympathique à lire même si la fin est assez décevante.
Lien : http://louvinette.over-blog...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
antihuman
12 octobre 2013
  • 3/ 5
Un thriller oppressant parfois... Dommage qu'avec l'histoire de ce flic parti dans le Montana chercher un peu de calme Koontz ne fasse qu'un final digne d'un "Carrie" de série B.
Sinon le fait des personnages féministes et paranoiaques qui vivent dans un cocon sans le savoir (en l'occurence à L.A.) est plutôt bien vu: elles finissent en réalité par se comporter comme des hommes - même si bien sûr on voit nettement moins ce genre de représentations de nos jours !
[Il est d'autre part à noter que le groupe de rock dont parle l'inculte traducteur français dans la très mauvaise V.F. est les Strokes]
Commenter  J’apprécie          00
Citations & extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
hellza24hellza2405 décembre 2016
En d'autres circonstances, si la vie de son fils n'avait pas tenu qu'à un fil, à un cheveu, à un filament microscopique, Jack aurait éclaté de rire. Il eût quand même du mal à se retenir de s’asseoir dans la neige, sur une marche, pour se payer une bonne partie de rigolade. Décidément, l'humour et la mort étaient cousins. Impossible d'affronter l'une sans le soutien de l'autre. Tous les flics savaient ça. Et comme la vie était absurde, jusque dans ses fondements les plus essentiels, on trouvait toujours un truc rigolo, même quand c'était l'enfer tout autour. Atlas ne portait plus le globe terrestre sur ses épaules depuis longtemps, et aucun géant supercostaud n'endossait plus la responsabilité de la planète; l'équilibre du monde dépendait d'une pyramide de clowns, très affairés à souffler dans leur pipeau et à se bousculer les uns les autres. Mais même si la vie n'avait pas de sens, même si elle était à la fois catastrophique et hilarante, c'était une expérience unique. Et limitée dans le temps. Non seulement la vie était dure, mais en plus, à la fin, il fallait mourir. Toby risquait la mort tous les jours. Heather aussi. Tout le monde.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
hellza24hellza2405 décembre 2016
Jack avait nettement l'impression que tout finissait toujours ainsi : ça se terminait chaque fois par un coin sombre. Sous-sols obscurs, allées mal éclairées, maisons abandonnées, chaufferies désertes, entrepôts désaffectés.
Commenter  J’apprécie          10
hellza24hellza2405 décembre 2016
Ceux qui commettent de véritables actes de bravoure n'ont jamais cette impression. [...] Tous ceux qui vont travailler tous les matins, qui font des sacrifices pour subvenir aux besoins de leur famille, et qui vivent leur vie sans faire de mal aux autres, dans la mesure du possible, ce sont eux, les vrais héros, dit Jack. Des gens comme ça, il y en a plein. Et il leur arrive à tous, de temps en temps, d'avoir peur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
hellza24hellza2405 décembre 2016
Le type ne lui avait même pas demandé pourquoi il trimballait un fusil à pompe avec lui, comme si tout le monde dans le Montana se déplaçait armé jusqu'aux dents. Bon sang, c'était peut-être le cas, après tout.
Commenter  J’apprécie          00
hellza24hellza2405 décembre 2016
C'est quoi ?
-Ce que ça a envie d'être.
-Où est-ce ?
-Là où ça veut, répondit le garçon, énigmatique.
-Qu'est-ce que ça fait ici ?
-Ça devient.
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Dean Koontz (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Dean Koontz
Vidéo de Dean Koontz
autres livres classés : apocalypseVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Quiz sur le livre "Ne crains rien" de Dean Koontz.

Qui est Orson ?

Le chat de Chris
La meilleure amie de Chris
Le chien de Chris

10 questions
0 lecteurs ont répondu
Thème : Ne crains rien de Dean KoontzCréer un quiz sur ce livre