Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

ISBN : 2258108306
Éditeur : Les Presses De La Cite (2013)


Note moyenne : 4/5 (sur 726 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
Il avait renoncé au rêve américain. Pour vivre une aventure extrême. En 1992, le cadavre d'un jeune homme est découvert dans un bus abandonné en Alaska, au pied du mont Mckinley, loin de tout lieu habité. Fils de bonne famille, Chris McCandless aurait dû en toute logiqu... > voir plus
Ajouter une citation Ajouter une critique

> voir toutes (118)

Critiques, analyses et avis

> Ajouter une critique

    • Livres 3.00/5
    Par Marple, le 07 septembre 2013

    Marple
    Un livre intéressant comme un (très bon) reportage, mais pas forcément un indispensable non plus...
    Il faut dire qu'il m'a parfois un peu fait penser à 'Sur la route' de Jack Kerouac, qui n'est de loin pas mon livre préféré. Ici, moins de transpiration, de petits larcins et de drogue, mais tout autant de détails sur la nourriture, les trajets et les discussions décousues de Chris qui s'autoproclame 'Superclochard'...
    L'errance est plus âpre, très solitaire et finalement tragique. Il s'agit d'une bouleversante histoire vraie, mais le livre n'a déclenché chez moi aucune émotion, ou presque. Malgré les nombreux témoignages sur l'intelligence, le bon cœur et la volonté farouche de Chris, il est resté très abstrait pour moi, comme un héros théorique. Sauf peut-être dans l'épisode du rêve de sa mère ou quand une toute petite erreur cause le 'désastre' (je reprends son terme, et en l'occurence il n'exagère pas).
    Du coup, c'est avant tout un beau et terrible reportage sur la jeunesse téméraire, l'appel de la nature et l'Alaska que j'ai lu. Un reportage 'Into the wild' sans aucun doute, que j'ai trouvé riche par ses nombreux récits d'expéditions, intéressant par le portrait qu'il dresse de l'idéalisme un peu naïf et jusqu'au-boutiste (mais pas non plus benêt) de certains jeunes, et brillant par les nombreux sujets de réflexion qu'il propose et par sa construction habile.
    On est bien loin du récit de voyage émouvant que j'imaginais. Peut-être est-ce mieux d'ailleurs, car Chris le secret n'aurait certainement pas apprécié que ses pensées et sentiments soient étalés aux yeux de tous...
    Lu dans le cadre du challenge Récits de voyage de Chinook : http://www.lespassionsdechinouk.com/challenges/challenge-recit-de-voyage
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          2 48         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par lehane-fan, le 05 juillet 2011

    lehane-fan
    C'est l'histoire d'un mec (non , non , celui auquel vous pensez arborait salopette et nez rouge , point de Colucci icci..) qui prefera vivre son reve plutot que de rever sa vie...il en est mort .
    Le superbe film inspiré de cette incroyable histoire vraie m'avait plus qu'enthousiasmé ! Sean Penn se révelant comme un realisateur plus que crédible avait ,en plus , eu le bon gout de faire appel au leader charismatique de Pearl Jam , Eddie Vedder , pour y coller une B.O. de folie . Enorme !
    La question que je me posais , c'etait la part de crédibilité que l'on pouvait accorder à un tel récit .
    A la lecture de ce livre , il semblerait que le cinéma n'ait pas trop scénarisé cette tragédie pour lui rendre un hommage plutot fidele...
    Ce bouquin ne retrace pas de façon linéaire l'itinéraire mortel de Christopher Mc Candless ( Alex Supertramp , ou supervagabond , surnom que j'adore..) et c'est en cela qu'il est tres interessant . L'auteur , a travers son parcours géographique , ses rencontres relatées ici et là , les extraits de son journal , les passages ayant attrait à son histoire familiale nous permettant d'apprehender un peu plus le personnage , nous retrace le trajet météorique de ce jeune vagabond en quete d'authenticité .
    Un rejet total d'une société et d'une cellule familiale qu'il juge mercantiles le poussera irrémédiablement , au sortir de ses études , à prendre la route de l'Alaska pour y vivre dans le plus grand dénuement au contact de la nature qu'il vénere . Un récit court mais intense ! Un idéal qui apparement fut énormément critiqué à l'époque : immaturité , stupidité , égoisme , amateurisme...j'en passe et des meilleurs , tout fut dit , tout fut écrit !
    Mais peut-on juger quelqu'un en fonction d'actions qui apparaissent comme contraires a nos valeurs , à notre éthique personnelle ? Je ne pense pas...En ce qui me concerne , quelqu'un allant au bout de son reve , de son ideal de vie en prenant le risque d'y rester ( meme si le but initial etait tout autre , ne l'oublions pas ) , aurait plutot tendance à m'attirer beaucoup de sympathie empreinte d'un profond respect !
    De plus , il semblerait que Christopher ne fut pas l'illuminé décrit par bon nombre de pseudo critiques en mal de notoriété ! Jeune , irréfléchi , certainement mais pas stupide au point de courir à une mort certaine . La majorité des personnes l'ayant cotoyé ou seulement croisé en parlent comme d'un gamin attachant ayant malgré tout la tete sur les épaules . Doté d'une intelligence avérée , il discourait sur bien des sujets et avait la faculté de s'attirer la sympathie de ses interlocuteurs ! Donc ni idiot , ni associal...
    Mort de faim dans un bus qui fut son sauveur et son tombeau ( et à en juger par les photos sur la toile , le contraire est difficile à soutenir...) , le film parlait d'une erreur commise par Alex , erreur que l'on sait aujourd'hui fatale . le bouquin n'accrédite absolument pas cette version en parlant effectivement d'une erreur , mais d'une erreur livresque et non humaine ! En effet , il semblerait que Christopher ait succombé suite à l'ingestion d'une plante hors il apparaitrait que dans sa bible de survie , il n'etait nulle part indiqué que , dans le cas présent , les racines etaient comestibles , les fleurs mortelles...fatalitas !
    Un tres tres beau récit de vie malgré tout ! Il est excessivement rare d'aller au bout de ses reves , de suivre son étoile . Beaucoup en parlent sans jamais oser franchir le pas...On peut donc lui reprocher beaucoup de choses mais surement pas d'avoir été un idéaliste convaincu...au point de se perdre..
    Alex Supertramp s'est émancipé d'une société castratrice et formatée...Respect !
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 34         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par darkmoon, le 17 avril 2013

    darkmoon
    Une épopée ou l'idylle et la démence s'entremêlent !
    Into the Wild est une extraordinaire et bouleversante aventure humaine, un road-book empreint de poésie, de soif de liberté et de recherche de soi-même... Loin des conventions imposées par la société moderne de consommation, un jeune homme a décidé de s'affranchir lui-même de ce diktat...quelles qu'en soient les conséquences pour sa vie et celles de ses proches. Ce roman onirique et initiatique aux paysages sublimes devrait ravir tout particulièrement les amateurs de liberté...
    Ce roman nous raconte l'histoire de Christopher McCandless, alors âgé de 22 ans, qui décide de laisser toute cette vie en société derrière lui et de vivre une existence libre, sans contrainte extérieure. C'est pour cela qu'il traverse tous les Etats Unis afin d'atteindre son but, l'Alaska. Il n'hésite pas non plus à changer son nom (passant de Christopher McCandless à Christopher Super Vagabond) lors de rencontres avec différentes personnes tout aussi attachantes les unes que les autres.
    Chris : un jeune homme qui a fait de sa vie un combat, le combat pour la liberté ultime, une fuite vers l'Ouest autant par lâcheté que par courage.
    Quelles sont les raisons de cette fuite ? Est-ce la tromperie de ses propres parents, l'abandon d'un enfant par son père (chose que Chris ne lui pardonnera jamais, pourquoi lui avoir tant donné à lui et sa sœur alors qu'il a volontairement ignoré son autre enfant?) matérialisant ici une Amérique moderne: le père travaillant pour le gouvernement, le patriotisme aveugle mais montré d'une manière très discrète, la société de consommation, the american dream, les parents, le fils, la fille, la maison et la Cadillac. Jon Krakauer nous montre ici le refus de ce jeune envers cette société, car qui mieux que la jeunesse peut s'opposer, se révolter? N'est-ce pas quelque part le rôle de la jeunesse que de chercher sa propre voie en s'opposant vigoureusement aux injustices avec lesquelles les adultes ont appris à vivre, ou même créées pour justement vivre dans leur petit modèle? Ne sommes-nous pas, après tout, le monde de demain? Alex ne fuit pas la réalité du monde, il la cherche et il a compris, grâce à une lucidité et une intarissable soif de découverte, qu'elle ne se trouve pas dans cette société de tromperies et de mensonges dans laquelle il vit, dans laquelle ses parents vivent. Ce sont les mensonges qu'il fuit.
    Durant son parcours le jeune Alexander Supertramp va renaître et trouver des parents de substitutions qui sont un couple de hippies fuyant eux-mêmes l'ombre d'un drame passé qui à la fois ressurgira et se résoudra à la rencontre d'Alex : grandir, mûrir en faisant de nouvelles expériences ainsi que de nouvelles rencontres lors de sa seconde « adolescence » également représentée par ses hésitations, devenir adulte en choisissant le but de sa vie (l'Alaska) puis enfin faire le bilan de sa vie et de ses erreurs avant d'être trahis inéluctablement et malgré lui par la nature à laquelle il s'était abandonné. L’Alaska : ce haut-lieu de la nature sauvage qui est malheureusement le théâtre de sa destinée fatale. Au final, ce jeune adulte, excluant toute forme de matérialisme contemporain, prend conscience que la véritable humanité tire son essence dans les relations humaines.
    Ce roman a le pouvoir de tous nous prendre aux tripes parce qu'il représente une idée magnifique qui a effleuré la plupart des gens, celle de tout quitter pour se lancer dans un voyage insensé peut-être mais géant, celui de la vraie vie, du retour aux sources. Mais peu de gens entreprennent finalement ce grand voyage. En effet, ce qu’a fait Christopher McCandless, je pense que peu de gens aurait la force mentale et le courage de le faire. C'est une belle aventure humaine qui nous fait voyager à travers les rencontres que Christopher va faire au cours de son périple. Into the wild donne envie de voyager, de s’évader, c'est un vrai dépaysement, mais aussi une découverte de soi à travers le périple qu'il entreprend. Cela nous montre aussi que tout est possible à qui sais se donner les moyens d'aller au bout des choses ! Dans un monde ou les personnes baissent très vite les bras, c'est un message de persévérance et d'envie ! Juste partons, et retournons à la source pour se rendre compte de la beauté de notre monde.
    Into the wild est une ode à la liberté, à l'anti matérialisme, qui revendique la puissance de la nature, aussi belle que destructrice!
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 22         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par missmolko1, le 10 novembre 2011

    missmolko1
    Un livre incroyable qui retrace la vie de Chris McCandless. Avant de lire ce livre je pensais que ce jeune homme était complétement fou et insensé, et après cet lecture j'arrive mieux à le comprendre, à comprendre ce qu'il fuyait dans la société américaine de l'époque, cette forme de sécurité pour vivre une belle aventure. Il a choisit sa vie, bien différemment que celle que toute sa famille voulait pour lui, il a réaliser ses rêves et vécut aux jours le jour et malheureusement il y a perdu la vie.
    Un très bon moment de lecture, un livre qui fait beaucoup réfléchir....
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 34         Page de la critique

    • Livres 2.00/5
    Par Bunee, le 02 avril 2009

    Bunee
    Il s'agit du livre dont les droits ont été rachetés par Sean Penn pour l'écriture du film du même nom ("Into the wild, pour ceux qui ne suivent pas au fond à gauche). Un résumé du film est disponible ici: http://lelabo.blogspot.com/2009/03/into-wild.html
    Nécessairement, lorsqu'on lit un ouvrage peu de temps après avoir vu le film correspondant, on ne peut s'empêcher de comparer.
    Globalement le récit a été plutôt bien repris par le film - on retrouve même des citations - , sauf quelques détails (par exemple, la ceinture en cuir est donnée par Alex à Wayne, tandis que dans le film Alex la garde) ou scènes pas forcément très importantes (par exemple, le moment où Alex travaille pour Ernie le fou).
    Le livre m'a agréablement surprise dans le sens où j'avais trouvé que le film exaltait trop l'aventure comme étant purement une quête philosophique.
    Dans le film notre héros est un garçon idéalisé, pétri de grandes idées, rejetant le mode de vie d'une société de consommation. Sinon il est quasiment toujours lisse et propre (sauf à la fin) et n'a pas l'air à proprement parler d'un clochard...
    Dans le livre c'est beaucoup plus nuancé, et, je dirais, d'une plus grande honnêteté intellectuelle: Alex est montré avec ses défauts, l' intransigeance cruelle dont il fait preuve à l'égard de ses parents, l'enthousiasme typique des adolescents pour les théories naturalistes et les portraits grandiloquents, quasi imaginaires, du grand nord, qui sont plus le symbole d'un rêve que l'expression d'une réalité. Son aventure est tracée d'une façon à mon sens plus objective, sans être toutefois parfaitement neutre mais l'auteur ne s'en cache pas.
    Krakauer apporte un éclairage intéressant à l'aventure d'Alex, en comparant son cas à d'autres wannabe trappeurs/aventuriers qui ont péris dans des épopées plus ou moins similaires.
    Et il souligne finalement une insouciance hallucinante du héros, qui le rend soit touchant, soit agaçant: partir passer l'été en Alaska mal équipé, mal préparé, avec seulement 5 Kg de riz, en se reposant complètement sur les résultats (nécessairement aléatoires) de la chasse et de la cueillette, n'avoir ni boussole ni carte correcte, le tout pour retrouver la bête primaire qui sommeille en lui et se révéler homme, enfin dépourvu des artifices de la société.
    Tandis que le film caressait dans le sens du poil notre petit coté rêveur et contemplatif, assoiffé de liberté, le livre nous ramène carrément sur terre. Contrairement à ce qui peut poindre du film, on finit par trouver sa mort absolument absurde, surtout quand on sait qu'au final il n'était pas si isolé que ça de la civilisation et pouvait trouver refuge pas si loin.
    Le tout est correctement écrit de façon sincère, j'ai juste trouvé superflu le passage (ou du moins trop long) ou l'auteur parle de sa propre expérience pour la comparer à celle d'Alex.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 24         Page de la critique

> voir toutes (101)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par Ty, le 15 janvier 2009

    Depuis deux ans, il marche sur la terre. Pas de téléphone, pas de piscine, pas d'animaux de compagnie, pas de cigarettes. Liberté ultime. Être un extrémiste. Un voyageur esthète dont le domicile est la route. Echappé d'Atlanta. Tu n'y retourneras pas parce que "l'Ouest est ce qu'il y a de mieux". Et maintenant, après deux années de déambulations c'est l'aventure finale, la plus grande. La bataille décisive pour tuer l'être faux à l'intérieur de soi et conclure victorieusement le pèlerinage spirituel. Dix jours et dix nuis de trains de marchandises et d'auto-stop m'amènent dans le Grand Nord blanc. Il ne sera plus empoisonné par la civilisation qui fuit et il marche seul pour se perdre dans la nature.
    Alexandre Supertramp, mai 1992.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 38         Page de la citation

  • Par Audreyy, le 17 juin 2012

    Il y a tant de gens qui ne sont pas heureux et qui, pourtant, ne prendront pas l'initiative de changer leur situation parce qu'ils sont conditionnés à vivre dans la sécurité, le conformisme, toutes choses qui semblent apporter la paix de l'esprit, mais rien n'est plus nuisible à l'esprit aventureux d'un homme qu'un avenir assuré. Le noyau central de l'esprit vivant d'un homme, c'est sa passion pour l'aventure. La joie de vivre vient de nos expériences nouvelles et donc il n'y a pas de plus grande joie qu'un soleil chaque jour, nouveau et différent. Si tu veux obtenir plus de la vie, il faut perdre ton inclinaison à la sécurité monotone et adopter un mode de vie qui te paraitra dans un premier temps insensé. Mais une fois que tu seras habitué à une telle vie, tu verras sa véritable signification et son incroyable beauté.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 31         Page de la citation

  • Par mamzelleliza, le 14 janvier 2011

    Je pense que tu devrais radicalement changer ton style de vie et te mettre à faire courageusement des choses que tu n’aurais jamais pensé faire, ou que tu as trop hésité à essayer. Il y a tant de gens qui ne sont pas heureux et qui, pourtant, ne prendront pas l’initiative de changer leur situation parce qu’ils sont conditionnés à vivre dans la sécurité, le conformisme et le conservatisme, toutes ces choses qui semblent apporter la paix de l’esprit, mais rien n’est plus nuisible à l’esprit aventureux d’un homme, qu’un avenir assuré.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 45         Page de la citation

  • Par hewson, le 25 août 2009

    J'ai appris que l'essentiel dans la vie, ce n'est non pas d'être fort, mais de se sentir fort . Et le but c'est pas d'allez le plus loin mais c'est le chemin pour y arriver

    Commenter     J’apprécie          0 70         Page de la citation

  • Par Penelope, le 15 janvier 2009

    Il n'est pas rare qu'un jeune homme se lance dans une action considérée comme téméraire par ses aînés. Affronter le danger est un rite de passage dans notre culture comme la plupart des autres. Et puis, le risque a toujours eu un certain charme. C'est en grande partie la raison pour laquelle tant d'adolescents conduisent trop vite, boivent trop, prennent des drogues. C'est aussi pourquoi il a toujours été si facile de recruter des jeunes [... ]
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 26         Page de la citation

> voir toutes (1)

Video de Jon Krakauer

>Ajouter une vidéo
Vidéo de Jon Krakauer

Bande annonce du film "Into the wild" (2007) réalisé par Sean Penn et adapté du roman éponyme de Jon Krakauer.











Sur Amazon
à partir de :
7,00 € (neuf)
3,45 € (occasion)

   

Faire découvrir Into the wild par :

  • Mail
  • Blog

Découvrez les Presses de la Cité

> voir plus

Lecteurs (1343)

> voir plus

Quiz