Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

ISBN : 2226231552
Éditeur : Albin Michel (2011)


Note moyenne : 3.67/5 (sur 3 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
De temps à autre apparaît un jeune écrivain d'une maturité exceptionnelle, dont les personnages incarnent une expérience peu commune.
Sana Krasikov est de ceux-là. Avec L'an prochain à Tbilissi, elle s'impose d'emblée comme une voix majeure, influencée par les tr... > voir plus
Ajouter une citation Ajouter une critique

Critiques, analyses et avis (4)

> Ajouter une critique

    • Livres 4.00/5
    Par kathel, le 29 août 2012

    kathel
    Voici, entre deux lectures de rentrée littéraire, un recueil de nouvelles paru l'année dernière et qui mérite votre attention cinq minutes ! Dans ces textes, il est souvent question de déracinés, d'expatriés russes, ukrainiens ou géorgiens installés aux Etats-Unis, sans envie de retour ou au contraire tentés par l'idée de revoir leur pays maternel. Les personnages en sont souvent des femmes, et leurs relations avec les hommes se compliquent du fait de la différence de culture, de l'éloignement ou de leur soif d'aisance matérielle. Les nouvelles sont racontées davantage comme des chapitres de romans, des tranches de vie, il ne faut pas s'attendre à une chute spectaculaire à la fin, la situation a simplement un peu évolué, un espoir se profile ou au contraire s'éloigne. L'auteure a un talent certain pour entrer dans le vif du sujet, présenter tous les protagonistes en peu de mots, décrire leur situation avec sensibilité et précision à la fois. On reconnaît le style américain d'écritures de nouvelles, façon Lorrie Moore ou Lauren Groff, avec un petit quelque chose en plus avec le thème de l'immigration et de ces familles transplantées que l'auteur semble bien connaître, comme l'indiquent les dialogues plein de vivacité...

    Lien : http://lettres-expres.over-blog.com/article-sana-krasikov-l-an-proch..
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 6         Page de la critique

    • Livres 3.00/5
    Par yv1, le 14 novembre 2011

    yv1
    Après une mise en route un peu ardue, j'ai néanmoins persévéré et j'ai bien fait, les six dernières nouvelles me sont plus accessibles (ou alors, j'ai rajeuni ou compris la clef pour entrer dans le monde de l'auteure). La réussite professionnelle et sociale et surtout les apparences de cette réussite sont au coeur de toutes. L'homme se doit d'offrir à la femme confort et biens matériels (a priori deux points communs entre les Etats-Uniens et les nouveaux Russes et ex-résidents de l'URSS). Sana Krasikov construit des petits romans, pas des nouvelles à chute, juste des histoires, des tranches de vies. Ses personnages sont complexes, tiraillés entre leur pays d'origine et leur pays d'adoption. Les hommes sont assez absents, contraints de travailler pour arriver à leurs fins matérielles. Les femmes espèrent des vies de "Desperate housewives", sorte de panacée bourgeoise américaine. Entre espoir, désillusions, tragédies grandes ou mineures, elles avancent bien décidés, à accéder au rêve américain. Entre extrême solitude de celles qui épousent le premier citoyen des Etats-Unis venu pour avoir la green card et le permis de travail et les belles relations des autres pour tenter d'améliorer leurs vies d'exilées, l'auteure brosse des portraits de femmes actuelles, modernes pleines d'envies et de contradictions. Certaines s'en tirent mieux, plus jeunes, plus adaptées à la vie américaine, comme Alina, la jeune étudiante que Victor, loin d'être un jeune homme, aimerait voir beaucoup plus proche de lui
    Pas mal du tout ce recueil, même si comme je le disais plus haut, certaines nouvelles sont un peu confuses. Sana Krasikov s'est lancée dans l'écriture d'un roman, son premier, qui ne devrait plus tarder (on va quand même lui laisser le temps de le terminer et celui, pour son éditeur français de le traduire : ici c'est Esther Ménévis qui s'y colle, à la traduction bien sûr !)

    Lien : http://www.lyvres.over-blog.com
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la critique

    • Livres 3.00/5
    Par yv1, le 14 novembre 2011

    yv1
    Recueil de nouvelles qui ont toutes en commun de mettre en scène des réfugiés, des exilés, des immigrés de l'Europe de l'est vers les Etats-Unis. C'est parfois un peu difficile de se retrouver tant l'auteure place de personnages dans ses histoires. Je suis passé totalement au travers des deux premières nouvelles, pour cette raison, mais aussi parce qu'elle sont construites comme des puzzles. Sana Krasikov distille des informations par morceaux qui doivent s'imbriquer ensuite les uns dans les autres, mais parfois, comme dans ces deux premières nouvelles, j'ai eu 'impression qu'il manquait une ou plusieurs pièces. Ou alors, c'est moi qui ai la comprenette difficile (je vieillis, je vieillis, que voulez-vous, je dois faire face à mes limites !)

    Lien : http://www.lyvres.over-blog.com
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 2         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par claracambry, le 06 octobre 2011

    claracambry
    Avec ce premier recueil de nouvelles, Sana Krasikov nous dépeint la vie d'émigrés des pays de l'Est en Amérique. Des nouvelles où les femmes sont les personnages majeurs, les pièces maitresses de ces tranches de vie. Poursuivant le bonheur et d'une vie qui est souvent à construire, le pays d'origine n'est jamais loin. Mari, parents, langue, coutumes … le cordon n'est jamais coupé malgré le déracinement, les espoirs inaboutis. Un rien suffit : se rappeler les études abandonnées, une photo de l'enfant resté au pays.
    La suite sur :
    http://fibromaman.blogspot.com/2011/10/sana-krasikov-lan-prochain-tbilissi.html

    Lien : http://fibromaman.blogspot.com/2011/10/sana-krasikov-lan-prochain-tb..
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la critique


Critiques presse (3)


  • LaLibreBelgique , le 07 décembre 2011
    Son écriture au plus près de l’empathie, sa maturité, son regard sensible donnent une convaincante épaisseur aux êtres déchirés que Sana Krasikov (re)crée, leurs aspérités, leurs victoires, leurs impasses.
    Lire la critique sur le site : LaLibreBelgique
  • Lexpress , le 04 novembre 2011
    Impressionnant de maîtrise et de maturité, L'an prochain à Tbilissi montre avec une rare finesse des hommes et des femmes qui essayent d'avancer droit. Des êtres qui voudraient bien arriver à réaliser leurs rêves et composent avec les cahots de l'existence.
    Lire la critique sur le site : Lexpress
  • LeMonde , le 21 octobre 2011
    Dès ce premier livre, Sana Krasikov frappe fort. Elle possède ce rare talent de faire surgir en quelques phrases des visages et des lieux, de relever les infimes détails qui font basculer une existence. Le lecteur suit, emporté par ces histoires de vie, simples et saisissantes, dont certaines ont été publiées dans de prestigieux magazines, comme le New Yorker.
    Lire la critique sur le site : LeMonde

> voir toutes (2)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par yv1, le 14 novembre 2011

    Rien qu'en la regardant, il devinait qu'une fille comme Alina n'était pas du genre à perdre les pédales devant un écran d'ordinateur et ne tapait pas du poing sur le clavier, comme ses fils, au point d'envoyer valser la touche majuscule et de la faire atterrir derrière les meubles. Non, dans le même genre de circonstances, les filles comme elles se levaient sans doute pour se servir un verre d'eau. Si ça n'allait pas, elles allaient courir. Elles corrigeaient toutes les erreurs de leur curriculum vitae avant de l'envoyer, au lieu de contempler d'un air hébété, quand c'était trop tard, le paragraphe "Compétences", en se demandant si elles avaient vraiment voulu écrire "Bonnes excellentes capacités orales et communicationnelles". (p.78)
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la citation

  • Par claracambry, le 06 octobre 2011

    Il faut dire qu'ils étaient si nombreux à avoir échoué de ce côté-ci de l'Atlantique. Tout un monde transposé, telle d'une tache d'encre sur une carte repliée, d'un continent sur un autre.

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la citation







Sur Amazon
à partir de :
16,99 € (neuf)
4,99 € (occasion)

   

Faire découvrir L'an prochain à Tbilissi : Nouvelles par :

  • Mail
  • Blog

> voir plus

Quiz