Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

> Stéphane Audoin-Rouzeau (Préfacier, etc.)
> Sophie Delaporte (Éditeur scientifique)

ISBN : 222713948X
Éditeur : Bayard (2001)


Note moyenne : 3.8/5 (sur 5 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :

Depuis l'armistice, ce document exceptionnel était resté secret. Ce journal a été tenu dans les tranchées du premier au dernier jour de la Grande Guerre par un étudiant en médecine de vingt-deux ans. Illustrés par l'aut... > voir plus
Ajouter une citation Ajouter une critique

Critiques, analyses et avis (2)

> Ajouter une critique

    • Livres 4.00/5
    Par brigaldufenec, le 21 avril 2014

    brigaldufenec
    En 1914, ils pensent tous à partir vite pour libérer la France et pouvoir revenir très vite. Mais qu'est-ce qui les a fait tenir aussi longtemps? Obéir , aller au bout de leurs missions, s'aider les uns les autres, mais aussi écrire. Ecrire des lettres, correspondre, écrire un journal. Savoir qu'on les lirait, savoir que ce qu'ils enduraient serait connu de tous, savoir qu'on ne les oublierait pas et, surtout, dire à tous que la guerre n'est qu'une innommable boucherie générée par quelques-uns.
    Voila ce que le jeune aspirant Laby nous raconte avec toute sa jeunesse et sa fougue.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par foret22, le 07 février 2008

    foret22
    Témoignage d'un médecin pendant la guerre 14-18
    4 ans d'enfer en 1ière ligne
    Avec la conscience peu à peu que "ses pères" avaient générés une boucherie
    Une boucherie au mille combats inutile
    Qu'il avait été conditionné à obéir
    Que le réveil critique était plus que douloureux ...
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la critique

> voir toutes (1)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par brigaldufenec, le 23 avril 2014

    Les cuistots ne veulent pas lâcher leur mission : ils ont le dîner de leurs camarades et le porteront jusqu'au bout. Oh! Comme je les admire! J'ai presque honte d'avoir hésité, avoir pensé un instant faire demi-tour. Quelle leçon! Moi qui - depuis que je suis au monde- ai juré une haine aux prussiens, moi qui ai été jusqu'à souhaiter une guerre............qui, hier encore, ai appris avec douleur la mort de plusieurs de mes amis , qui ai juré d'aller les venger ce soir-même - je viens de frissonner ; je crois que j'ai eu peur.......J'en suis là de mes réflexions quand je vois l'un des cuistots déjà debout. Simplement il dit: " Nous avançons, mon lieutenant ? " Nous le suivons . Maintenant nous rions.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la citation










Sur Amazon
à partir de :

24,90 € (occasion)

   

Faire découvrir Les Carnets de l'aspirant Laby, médecin dans les tranchées : 28 juillet 1914 - 14 juillet 1919 par :

  • Mail
  • Blog

Listes avec ce livre (2) > voir plus

Autres livres de Lucien
Laby(1) > voir plus

> voir plus

Quiz