AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2020962055
Éditeur : Seuil Jeunesse (2007)

Note moyenne : 4.33/5 (sur 136 notes)
Résumé :
Le jour de ses quatorze ans, Naoko apprend qu’elle doit quitter son petit village natal pour l’immense ville de Kyoto. Son père a prévu qu’elle y complète son éducation pour devenir une "jeune fille convenable". Mais Naoko aime lire et écrire. Avec l’aide de sa servante dévouée Suzuki, elle se travestit et parvient à réaliser les études qu’elle souhaite.

Dans un univers marqué par les traditions familiales et culturelles, une jeune Japonaise de quator... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.fr
Critiques, Analyses & Avis (41) Voir plus Ajouter une critique
Lali
Lali03 janvier 2013
  • Livres 5.00/5
Certains livres sont si beaux tant par l'histoire qu'ils racontent que par la qualité de leurs illustrations qu'on pourrait rester des heures à admirer chacune des images, à lire et relire chacune des phrases. Tel est le cas du très bel album signé Benjamin Lacombe, Les amants papillons.
Le personnage de Naoko, jeune Japonaise de 14 ans qu'on envoie apprendre les bonnes manières loin de chez elle afin de faire d'elle une bonne épouse plus tard et qui choisit de vivre en garçon pour étudier des choses qui l'intéressent bien davantage, comme la littérature et les mathématiques, n'est pas sans rappeler Yentl d'Isaac Bashevis Singer. Tout comme la suite de l'histoire, sa rencontre avec Kamo et la mort de celui-ci, n'est pas très éloignée du classique shakespearien Roméo et Juliette.
Or, même si Benjamin Lacombe connaît ses classiques, il n'est pas tout de les connaître. Benjamin Lacombe sait les utiliser, les entremêler, leur proposer un nouveau visage tant par les mots que par les illustrations. Et pour ces raisons, il nous livre avec Les amants papillons un conte magique. Rien de moins.
Petites et grandes mains ne se lasseront pas de cet album.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          320
Under_The_Moon
Under_The_Moon26 janvier 2016
  • Livres 3.00/5
Première lecture de Benjamin Lacombe.
Aves Les Amants Papillons, il explore un thème très connu qu'est celui de l'amour fou contrarié. Que ce soit dans les légendes ou la littérature classique, ce thème a été abordé à de nombreuses reprises donc rien de très original à ce niveau-là.
En revanche le graphisme est très beau et a quelque chose d'onirique.
La langue du récit reste assez recherché et en fait un livre difficile d'accès pour des jeunes lecteurs (pas avant 12 ans).
Commenter  J’apprécie          180
Jumax
Jumax10 novembre 2012
  • Livres 5.00/5
Une très belle légende sur un amour impossible. de superbes illustrations, signées Benjamin Lacombe, qui nous emmènent faire un petit voyage dans le temps et l'espace... bien venu au pays du soleil couchant ou les amants maudits s'envolent libres comme des papillons.
Commenter  J’apprécie          180
chocobogirl
chocobogirl27 juillet 2010
  • Livres 4.00/5
Naoko est une jeune japonaise, toujours en deuil de sa mère. A ses 14 ans, son père qui l'élève seule décide de l'envoyer à Kyoto pour qu'elle apprenne les bonnes manières et devienne une parfaite épouse. Mais elle, ce qu'elle aime, c'est lire et écrire des haikus, activités peu convenables pour une jeune fille...
Aussi, aidée de la complicité de sa servante, elle s'enfuit déguisée en homme et part étudier la litterature. Son chemin croise celui de Kamo, un beau jeune homme de 16 ans qui va devenir son compagnon de chambre et d'étude. L'amour nait entre eux malgré le déguisement. Puis soudain, le père de Naoko la rappelle pour la marier subitement. Leur histoire d'amour finira alors tragiquement mais se poursuivra dans le corps de deux papillons.
Cette histoire toute japonaise est pourtant inspiré d'une ancienne légende chinoise. Une jeune fille, contrainte par les traditions de son rang et de son sexe à se conformer à un mariage de raison reste impuissante et soumise devant la volonté de son père. Elle trouvera la liberté dans la mort et se métamorphosera en papillon, dont la vie est si éphémère.
L'histoire de déroule donc devant nos yeux de manière assez froide et détachée. On n'y retrouvera pas la subtilité et les non-dits dont les japonais sont si friands. La fin abrupte se fait inattendue et on regrette que l'album soit si court !
On y retrouvera donc l'univers d'un Japon féodal où les jeunes femmes portent des kimonos, où l'on se déplace à cheval ou en chaise à porteur, où l'on s'éclaire à la lanterne.
Et si cela n'est pas clairement dit dans l'album, Naoko semble bien être appelée à devenir une geisha. En effet, elle évoque les 5 années d'apprentissage pour apprendre à jouer le luth, servir le thé, faire danser les éventails. En effet, les Maikos (apprentis geishas) vont suivrent pendant 5 ans un apprentissage où elles apprendront l'art de tenir compagnie aux hommes : danse, musique, litterature, élégance et mantien, ... avant de devenir de vraies geishas.
Le petit hic de l'histoire, c'est que Naoko porte des kimonos fort décolleté dans la nuque et se farde le visage de blanc (marques vestimentaires des maikos) alors qu'elle n'est pas encore en apprentissage. Sa coiffure en chignon, orné de peigne et d'épingles à cheveux est également typique de cet état. de plus, sa passion de la littérature ne devrait pas être un frein à son éducation car une geisha se doit d'être très cultivée.
Autre souci : le père de Naoko la rappelle à lui pour la marier. Hors les geishas sont censés être célibataire. Se marier signifie abandonner le métier.
De petites incohérences regrettables donc... L'auteur a-t'il voulu jouer sur le côté extremement esthétique du personnage de geisha ou bien est-ce de l'ignorance ? J'aurais aimé ce souci de la réalité historique...
Néanmoins, cet album se rattrape par ses illustrations de toute beauté. Etalant une palette variée allant du rouge profond jusqu'au bleu - vert, Lacombe met formidablement en valeur la profondeur et la poésie qui se dégage de ce conte. On notera la branche de cerisier (symbole de beauté éphémère) qui illustre de façon symbolique la derniere planche de l'album où les 2 papillons s'éloignent pour s'aimer en toute liberté.
On relèvera aussi la très belle première page qui dévoile un découpage de papier ajouré qui révèle le beau orangé de la page suivante.
Etant peu habituée aux lectures jeunesse, je ne saurais évaluer clairement le niveau de lecture pour les enfants.
L'album pose la question de la mort de façon assez directe et demande surement un accompagnement par un adulte. La transformation des 2 amoureux en papillons et le contexte japonais peu connu peut dérouter et entrainer quelques questions. Il s'agit ici d'un album qui fait réfléchir et c'est tant mieux !
"Les amants papillons " est donc un très bel album qui utilise avec brio les codes esthétiques japonais. Je ne peux donc que regretter les erreurs citées ci-dessus sur certains éléments du contenu, qui en aurait fait un album exceptionnel.
Lien : http://legrenierdechoco.over..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Aethelthryth
Aethelthryth13 juillet 2016
  • Livres 5.00/5
Bien que ce soit le premier titre de Benjamin Lacombe que je lis, je connais déjà son travail et j'aime énormément ses illustrations, j'avais donc envie de savoir si ses textes étaient à la hauteur, et si je ne peux pas encore juger pour les autres en ce qui concerne "Les amants papillons" le récit n'a rien à envier aux magnifiques dessins.
Suite à la décision de son père qui pense qu'il est grand temps qu'elle devienne une vraie dame et qu'elle apprenne les bonnes manières, Naoko est forcée de quitter son village pour aller à Kyoto, mais la jeune fille ne veut pas de cette éducation qui consiste à apprendre l'art du thé, le luth, et surtout à ne pas exprimer ses émotions comme elle les ressent, alors elle vole un kimono à son père et avec l'aide de sa servante se fait passer pour un homme à son arrivée en ville...
"Les amants papillons" reprend une ancienne légende chinoise que je ne connaissais pas du tout et qui est vraiment superbe, très poétique (en particulier lors de son dénouement) et touchante, que ce soit pour la jolie romance que va vivre Naoko ou pour le personnage en lui même qui a soif de liberté et d'apprendre, et qui est freinée dans ses envies de manière totalement injuste juste parce qu'elle est une fille et qui par conséquent doit trouver des ruses pour ne pas se laisser enfermer dans le rôle de potiche qu'on voudrait bien lui donner et qu'elle puisse être épanouie et faire ce qu'elle aime.
Ce n'est pas le message le plus original qui soit mais c'est toujours efficace, c'est toujours bon de le rappeler après tout vu que cet album peut être lu par les plus jeunes, et à mes yeux c'est le genre d'histoires que je trouve inspirantes et pour lesquelles je me prend vite d'affection et où j'espère que le personnage atteindra son but, quand le personnage en question arrive à attirer ma sympathie en tout cas, et c'est le cas pour Naoko qui voit tous ses espoirs foutus quand son père se donne le droit de choisir le chemin qu'elle doit prendre mais qui ne se laisse pas abattre pour autant et fait tout ce qu'il faut pour mener la vie dont elle rêve...
Les dessins sont tout aussi beaux que l'histoire, les traits sont délicats, les couleurs sont douces parfois sombres parfois lumineuses et l'ensemble restitue parfaitement l'atmosphère raffiné du cadre, la mélancolie de l'histoire et les sentiments ressentis par les personnages, ils ne plairont sans doute pas à tout le monde le style de Benjamin Lacombe pouvant être un peu particulier (même si ce ne sont pas ses illustrations les plus "farfelues" de mon point de vue, l'ensemble est tout de même soft !) mais personnellement je suis sous le charme et je n'en ai pas eu assez !
Parce que s'il y a bien quelque chose de frustrant avec ce livre c'est qu'il est beaucoup trop court, j'aurais adoré rester un peu plus longtemps avec Naoko, et avoir encore plus de dessins à savourer, à par cela c'est une perle, une magnifique découverte pour ceux qui sont déjà familiers du travail de l'auteur / l'illustrateur et un bon choix je pense pour ceux qui ne savent pas quel titre de Benjamin Lacombe lire en premier !
Lien : http://au-fil--des-pages.blo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Citations & extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
Zazette97Zazette9730 novembre 2009
Naoko sait qu'elle ne reverra pas sa maison avant bien longtemps.
L'éducation d'une jeune fille dure au moins cinq années. C'est le temps nécessaire pour connaître l'art de servir le thé, de jouer du luth ou de faire danser les éventails. Et c'est surtout le temps qu'il faut pour savoir se tenir! Car une jeune femme du monde ne doit parler, se lever, s'asseoir, sourire, presque respirer qu'au moment opportun. p.5
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190
letilleulletilleul04 août 2010
Deux papillons s'échappent d'une dernière fêlure de la stèle. Ils virevoltent ensemble vers le ciel lumineux.
Commenter  J’apprécie          290
JumaxJumax10 novembre 2012
"Naoka a toujours vécu dans son tout petit village loin de tout : un tout petit grain de riz, dans un grand bol."
Commenter  J’apprécie          240
JumaxJumax10 novembre 2012
"Silence ! Une femme ne doit pas répondre à un homme. Jamais je ne te trouverai un mari si tu t'entêtes à te comporter comme ainsi !"
Commenter  J’apprécie          150
leslecturesdophechupsleslecturesdophechups13 mars 2016
Benjamin Lacombe a fait comme à son habitude un très beau travail, sérieux et instructif, et nous livre de sublimes illustrations. Un point bonus pour le petit lexique en fin de livre, qui permet au lecteur de ne pas se perdre dans les termes un peu techniques.

En conclusion, un livre simple et court, destiné à un public plutôt jeune par la simplicité de son texte. Pour autant, il demeure un ouvrage de qualité, avec des illustrations sublimes, et instructif, racontant une légende chinoise plus que millénaire. Et quand on mêle beauté et savoir, moi je dis oui ! Malgré tout, le tout n'est pas exceptionnel non plus, au point d'être formidable et d'être rangé parmi mes plus beaux livres. Mais le prix est plus qu'abordable, et le contenu est de qualité. Alors cela reste un défi plus que relevé !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Benjamin Lacombe (50) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Benjamin Lacombe
Bande annonce de l'album "Alice au pays des merveilles" par Benjamin Lacombe (Éditions Soleil - Collection Métamorphose).
Les Aventures d?Alice au pays des merveilles (titre original : Alice?s Adventures in Wonderland), fréquemment abrégé en Alice au pays des merveilles, est un roman écrit en 1865 par Lewis Carroll (nom de plume de Charles Lutwidge Dodgson). À l?heure de commémorer les 150 ans du roman, cette très belle édition inédite, traduite par Henri Parisot, propose une immersion singulière : au fil du récit, les images s?imprègnent d?une envoûtante fantaisie baroque. Grâce à différentes techniques (gouache, huile et aquarelle), Benjamin Lacombe ? auteur phare de la nouvelle illustration française ? offre une dimension graphique surréaliste et subversive à un grand classique de la littérature anglaise.
Lire la preview : http://www.soleilprod.com/bd/previews/alice-au-pays-des-merveilles-2.html
Plus d'infos : http://www.soleilprod.com/serie/alice-au-pays-des-merveilles-2.html
Bande annonce réalisée par Atlantiz Park
+ Lire la suite
autres livres classés : japonVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Littérature jeunesse

Comment s'appelle le héros créé par Neil Gailman ?

Somebody Owens
Dead Owens
Nobody Owens
Baby Owens

10 questions
746 lecteurs ont répondu
Thèmes : jeunesse , littérature jeunesse , enfantsCréer un quiz sur ce livre