Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

ISBN : 2868041922
Éditeur : Michel Lafon


Note moyenne : 3.2/5 (sur 20 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
Ce livre est une page de ma vie, il retire le voile de la honte et du mépris. Il m'a permis de me découvrir.
Je me suis offert à la plume, sans aucune retenue, sans aucune pudeur. Je n'ai pas honte d'être un enfant de la DDASS. Pour tous les enfants du monde qui ... > Voir plus
Ajouter une citation Ajouter une critique

Critiques, analyses et avis (2)

> Ajouter une critique

    • Livres 1.00/5
    Par ggrosjean, le 26 août 2015

    ggrosjean
    A l'époque, quand j'avais entendu Jean-Luc LAHAYE parler de son livre, il en parlait de façon tellement convaincante, que je l'avais acheté, son livre ! Mais, rien qu'en le voyant, je me posais des questions. Si je croyais encore en l'authenticité, l'honnêteté du témoignage, par contre, j'étais aussi surpris que déçu de constater que ce témoignage n'occupait qu'une petite partie du livre, le reste étant du remplissage pour que le livre ait un volume suffisant pour être vendable. J'avais même remarqué, lors de la lecture, une invraisemblance montrant bien que c'était du remplissage, je ne me souviens plus exactement le détail, mais il s'agissait, me semble-t-il, d'une lettre sensée être de sa mère, mentionnant un fait qu'elle ne pouvait pas connaître en écrivant cette lettre. Donc, un faux document. Bref, tout ça me semblait n'être qu'une affaire bien commerciale.
    Suite à la parution de ce livre, et à ses nombreuses interventions dans les médias, Jean-Luc LAHAYE était en train de devenir le "porte-drapeau" des anciens enfants de la DASS qui avaient de bonnes raisons de critiquer la façon dont ils avaient été "ballottés" par cette institution, de familles d'accueil en maisons d'enfants ( dans son résumé : "donnons-nous simplement la main" ) et ça ne pouvait, pas du tout, plaire au pouvoir en place, la DASS était trop puissante, il ne fallait pas la mettre en cause ! C'est donc François MITTERRAND qui était intervenu personnellement pour lui proposer de le nommer président d'une fondation portant son nom. Et alors, à partir de là, finies les critiques de la DASS, de la part de Jean-Luc LAHAYE ! Les établissements gérés par sa Fondation avaient trop besoin des services de placement de la DASS pour qu'il y ait des enfants ! Mieux encore, non seulement il ne critiquait plus la DASS, mais il répétait, lors de chacune de ses interventions dans les médias, que "la DASS, c'était sa seconde famille" ! Mais, si la DASS était devenue sa "seconde famille" qu'en était-il alors des "cent familles" qui étaient sensées avoir été les siennes ? Et, s'il y en avait une seconde, c'est qu'il y en avait une première, non ? Si Jean-Luc LAHAYE était bien un enfant de la DASS, il apparaissait clairement que son témoignage perdait toute crédibilité, et sa popularité s'est évanouie d'un seul coup ! Plus un seul succès dans la chanson, depuis qu'on lui a, ainsi, "cloué le bec" en le nommant président ! Finalement, et c'est très bien ainsi, il y a une justice : le public n'aime pas être trompé par ses idoles, et il n'y a pas que Jean-Luc LAHAYE qui en ait fait les frais. On pourrait citer, à la même période, Linda DE SUZA et sa "valise en carton", ou Rika ZARAÏ qui avait bien fait rire la France entière avec ses "bains de siège", mais beaucoup moins rire quand elle a cru bon de "remettre ça" avec un 2ème ouvrage de médecine naturelle, dont les remèdes ont été incapables de la soigner elle-même, quand elle s'est trouvée très malade par l'abandon de son public ! Nul doute qu'il s'est passé le même phénomène pour Jean-Luc LAHAYE quand le public a compris quel était le personnage.
    Revenons, pour conclure, à ce "cent familles" : un livre à lire si on veut, mais en gardant un esprit très critique en éveil !
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la critique

    • Livres 3.00/5
    Par DD78, le 08 mai 2014

    DD78
    Replaçons d'abord ma lecture dans son contexte: à l'époque, Jean-Luc Lahaye était une grande vedette, chanteur et animateur télé. Son parcours pour y parvenir via la DASS et ses nombreuses familles d'accueil est décrit dans cette autobiographie, et c'est vrai qu'il y en a qui sont moins gâtés que d'autres au départ...
    Bref, même si ce n'est pas de la grande littérature, c'est un émouvant témoignage, et une belle leçon d'espoir.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la critique







Sur Amazon
à partir de :

0,01 € (occasion)

   

Faire découvrir Cent Familles par :

  • Mail
  • Blog

> voir plus

Quiz

    La Curée d'Emile Zola

    Paru en 1872, La Curée, deuxième roman de la série des Rougon-Macquart d'Emile Zola se déroule en 1851. Il dépeint les milieux enrichis et spéculateurs à Paris peu après le coup d'Etat de Louis-Napoléon Bonaparte. Ceci est:

    •   parfaitement exact
    •   faux
    •   partiellement exact: le roman se passe en 1869, peu avant la guerre
    •   La Curée est bien d'Emile Zola mais est un roman indépendant qui ne fait pas partie du cycle des Rougon-Macquart

    25 questions - 185 lecteurs ont répondu
    Thème : littérature française , rougon-macquart , xixème-xxème siècles

    Créer un quiz sur ce livre.