AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2330069987
Éditeur : Actes Sud (19/10/2016)

Note moyenne : 3.14/5 (sur 14 notes)
Résumé :
L'auto-radio passe Blackbird, Fanny roule vers son ultime refuge, un camping/caravaning sous la neige. Là, avec l'aide des derniers habitants du lieu, elle tentera de chasser ses oiseaux noirs et de soigner ses blessures.
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (5) Ajouter une critique
LisLou
11 mars 2017
Complètement déroutée par le peu de texte dans cette BD mais émerveillée par cette histoire.
Cela se lit comme une promenade. On y voit de jolies choses, de moins belles, amusantes, frappantes.
Et on peut la relire et y voir d'autres choses qu'on n'avait pas vues les fois précédentes.
Quel talent, une histoire avec peu de mots et tellement d'émotions.
Je comprends pourquoi ce prix.

Commenter  J’apprécie          90
svecs
03 février 2017
Une femme s'abîme dans la contemplation d'un tableau.
Un champ de bataille, lorsque les combats ont cessé. lorsque'il ne reste plus que morts et blessés. Enchevêtrement de corps et de carcasses anonymes.
Que cherche-t-elle dans ce paysage ?
Il faudra que le gardien lui signale la fermeture du musée pour qu'elle se détache de la contemplation de cette toile pour partir.
Elle se rend dans un camping perdu, à peine occupé par une poignée de résidents permanents. Elle veut être seule.
Il ne se passe pas grand chose. le temps s'écoule lentement, comme engourdi. les rencontres n'en sont pas vraiment. Les dialogues sonnent comme des solitudes qui se percutent sans vraiment se rencontrer.
Et puis ?
Ne cherchez pas de grandes révélations. de Pierpont et Lambé sont dans le registre de l'intime. La tragédie est terible, mais pudique. Les personnages semblent écrasés par le poids de leur propre douleur, de leur insignifiance.
Une lecture superficielle ne permet pas de prendre conscience du travail des auteurs pour faire naître l'émotion. L'ensemble paraît austère comme une journée de pluie. La mise en page faussement simpliste révèle beaucoup dedialogues entre les cases, des constructions en miroir et en opposition qui renforce le tourment des personnages. Tout ce qu'ils ne savent exprimer par des mots l'est dans des compositions/décompositions d'images. Et l'ensemble reste d'une fluidité remarquable.
Payasage après la bataille est un livre intense. Dès les premières pages, il prend aux tripes. Il évoque cette torpeur morbide qui suit la tragédie. Des personnages terrassés, perdus qui n'arrivent plus à avancer.
Une bande dessinée d'une grande qualité, de celles qui peuvent séduire ceux qui n'aiment pas la bande dessinée en général parce qu'elle parvient à traduire avec des images à l'apparence simple la complexité des sentiments humains. le dessin à cette force.
UIn Fauve d'Or mérité à Angoulême.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
hannahens
30 mars 2017
Un peu déçue par cet album qui a remporté le fauve d'or d'Angoulême.
D'une part le dessin est assez quelconque, les détails minimalistes, le trait épuré, mais parfois maladroit pour les visages par exemple. Les couleurs très pales ou sombres rendent l'ensemble assez austère, ce qui j'imagine est voulu. Mais c'est surtout le découpage très saccadé, bardé de gros plans qui m'a gêné car à force ne signifiant plus grand chose pour le lecteur. A moins d'y voir une métaphore de l'état de décomposition mentale de cette mère.
Du point de vu scénaristique on devine assez rapidement le pourquoi de cette femme recluse dans un coin paumé. Et il est vrai que j'ai fini par être touchée. Mais, mais... Petite émotion.
Comme l'a dit l'un des lecteurs, cette bd fait peut-être trop "exercice de style".
Commenter  J’apprécie          00
Caligari
27 janvier 2017
Un style graphique assez déroutant, à la limite du schématique, qui ambitionne sans doute d'ouvrir en grand les portes de l'inconscient. J'ai eu néanmoins beaucoup de mal à entrer dans le récit, qui vient se résoudre de façon assez banale. Décevant.
Commenter  J’apprécie          10
outofzebra
06 mars 2017
"Paysage après la Bataille" a reçu le "Fauve d'Or" (prix du meilleur album) au dernier festival d'Angoulême. C'est le genre de BD à la mode en 2017, dont on dira du bien sur "France-Culture" ou "Europe 1" cette année-là.
On comprend peu à peu qu'il s'agit d'une mère qui a perdu sa fillette dans un accident de la circulation ; elle a du mal à tourner la page ; on a aussi du mal à tourner la page, au sens propre (il y en a beaucoup) - non pas que le dessin -ni beau ni laid- nous retienne spécialement, mais parce que cet album sent trop le procédé, l'exercice de style.
Les grandes douleurs sont muettes, dit-on, eh bien cette BD qui parle de la douleur d'une mère est beaucoup trop bavarde.
Lien : http://fanzine.hautetfort.co..
Commenter  J’apprécie          00

Les critiques presse (8)
LaFabriqueaBulles13 mars 2017
Il est dur de décrire cet album, tant il interpelle à des niveaux presque inconscients. A la manière d’un tableau de Dalí.
Lire la critique sur le site : LaFabriqueaBulles
Actualitte21 février 2017
Cet album parvient à donner à voir les relations fortes qui unissent le rêve et la réalité, le mensonge et la vérité, le passé et le présent.
Lire la critique sur le site : Actualitte
Lexpress13 février 2017
Un voyage magnifique au coeur d'une intimité dévastée.
Lire la critique sur le site : Lexpress
Bibliobs30 janvier 2017
Même si certaines images sont puissantes, jouer l'abstraction est un pari risqué, qui emmène parfois le lecteur au-delà de la compréhension.
Lire la critique sur le site : Bibliobs
LaLibreBelgique30 janvier 2017
Impressionant autant par son thème (la perte et le deuil) que par la qualité graphique qu'il dégage.
Lire la critique sur le site : LaLibreBelgique
LeMonde30 janvier 2017
Une tentative audacieuse de retranscrire le travail de deuil en bande dessinée.
Lire la critique sur le site : LeMonde
BoDoi15 décembre 2016
Si tout n’est pas immédiatement perceptible ni compréhensible, l’expérience visuelle et narrative finit par être hypnotique et bouleversante.
Lire la critique sur le site : BoDoi
ActuaBD07 décembre 2016
Cet ouvrage d’une beauté épurée et très poignant restera sans doute comme l’un des plus marquants de 2016.
Lire la critique sur le site : ActuaBD
Videos de Eric Lambé (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Eric Lambé
David B. Gabriella Giandelli Eric Lambé François Olislaeger Miroslav Sekulic-Struja Brecht Vandenbroucke
autres livres classés : bande dessinéeVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
2606 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre