Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

> Lena Grumbach (Traducteur)
> Marc de Gouvenain (Traducteur)

ISBN : 2742765018
Éditeur : Actes Sud (2006)

Existe en édition audio



Note moyenne : 4.15/5 (sur 3820 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
Tandis que Lisbeth Salander coule des journées supposées tranquilles aux Caraïbes, Mikael Blomkvist, réhabilité, victorieux, est prêt à lancer un numéro spécial de Millénium sur un thème brûlant pour des gens haut placés : une sombre
histoire de prostituées expor... > voir plus
Lire un extrait Ajouter une citation Ajouter une critique

> voir toutes (197)

Critiques, analyses et avis

> Ajouter une critique

    • Livres 5.00/5
    Par Pyrah, le 25 août 2012

    Pyrah
    A peine le premier tome terminé, je me suis ruée à la librairie pour acheter le second ! Je l'ai terminé il y a à peine quelques minutes avant de rédiger cette critique. Comme pour le premier tome, l'auteur a su m'embarquer dans les nouvelles aventures de Mikael Blomkvist et de Lisbeth Salander, je n'ai pas réussi à lâcher ce livre avant la dernière page ! Cela virait carrément à l'obsession !
    D'emblée, l'auteur nous emmène sur une fausse piste. Au début, on pense que le roman va tourner autour du trafic de femmes et de la prostitution mais en fait, cela ne constitue que la trame de fond. En réalité, ce tome est entièrement centré sur Lisbeth Salander. C'est le tome qui nous révèle son histoire, celle que les fans du personnage attendaient avec impatience depuis le premier tome.
    Au début, on suit les vacances de Lisbeth, qui, le cœur brisé et la tirelire bien remplie, s'offre une escapade à La Grenade. Fidèle à elle-même, dès qu'une situation lui paraît suspecte, elle fouine et sauve des vies à sa manière.
    Mais l'intrigue ne va réellement commencer que lorsque le journal Millénium se lance dans l'édition d'un numéro spécial consacré au commerce du sexe ainsi qu'un livre promettant des révélations explosives sur des clients de prostituées, haut placés dans la société suédoise. Les deux collaborateurs du journal qui travaillaient sur le sujet sont retrouvés assassinés à leur domicile et Lisbeth Salander, de retour en Suède, se retrouve dans la position du suspect n°1, ce que confirment ses antécédents psychologiques et sociaux qui sont révélés au grand jour dans la foulée. Et lorsqu'un troisième meurtre est révélé, une enquête complexe se met en place mêlant un géant blond aux allures de Terminator, de dangereux bikers, Bjurman et ses rêves de vengeance et le mystérieux et omniprésent Zala, probable commanditaire.
    Dans ce tome, ce n'est plus simplement Mikael Blomkvist qui mène seul l'enquête. Il y a trois enquêtes qui se croisent, celle de Mikael Blomkvist, celle de Dragan Armanskij, l'ancien employeur de Lisbeth et celle de la police menée par l'officier Bublanski, chacune de ces enquêtes formant les fils d'une même tresse. Et bien entendu, il y a celle de Lisbeth, seule contre presque tous, toujours avec sa propre façon de faire et sa propre moralité.
    Ce qui est très intéressant dans cette façon de procéder est qu'elle offre au lecteur une vision d'ensemble. Certains indices et explications recherchés par un personnage se trouvent dans les mains d'un autre et vice-versa. On progresse ainsi, en reconstituant étape par étape la vie passée de Lisbeth Salander qui se trouve être la clé du mystère jusqu'à un final haletant et explosif. On en vient même à supplier l'auteur d'arrêter de se montrer si cruel avec cette pauvre Lisbeth.
    La seule question qui me taraude maintenant est la suivante : dois-je me précipiter sur le troisième tome qui m'attend sagement sur ma pile à lire ou repousser la lecture à un autre moment pour faire durer le plaisir ? Cruel dilemme...
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 21         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par fabienne2909, le 03 mars 2013

    fabienne2909
    Je me suis précipitée sur "Millénium 2", dont j'attendais la lecture avec impatience, tellement j'avais aimé le premier volume.
    Généralement, j'écris mes critiques à chaud, peu de temps après avoir tourné la dernière page. Pourtant, pour celui-ci, j'ai ressenti le besoin d'attendre un peu avant de me lancer.
    Et, malgré ce petit répit, cette pause pour laisser reposer mes différentes impressions, je n'arrive toujours pas à me décider : est-ce j'ai aimé « La fille qui rêvait d'un bidon d'essence et d'une allumette » ou pas ?
    Ce qui est sûr, c'est que je le trouve moins bon que le précédent. L'histoire met toujours autant de temps à démarrer, ce qui est en soi n'est pas un problème, mais j'ai été moins convaincue par l'intrigue principale. Bien sûr, elle est aussi sombre que la précédente, et s'attaque à un problème de société, l'exploitation sexuelle des femmes, mais elle n'est qu'un prétexte. J'aurais attendu que ce sujet soit un peu plus dénoncé, or, Stieg Larsson ne l'a pas vraiment fait, préférant y ajouter en plus des situations de machisme et de sexisme (les criminels ne sont pas les seuls à mltraiter les femmes, certains policiers et personnages les aimant si peu, ou en ayant si peur, qu'ils dévalorisent celles-ci en les traitant de « putes » ou bien en ne focalisant que sur leurs tendances sexuelles si elles sont homosexuelles, ou en assimilant à des lesbiennes les femmes qui sont tolérantes. Ambiance ! Et pourtant, je pensais que les pays nordiques étaient un peu plus avancés dans leur appréhension de l'égalité hommes-femmes) sans aller plus en profondeur dans sa critique.
    A sa décharge, il me semble qu'il s'agit d'un volume de transition (ce qui fait que j'ai beaucoup d'attentes pour le troisième, j'espère ne pas être déçue !), comme si le peu d'action, et de profondeur, les questions évoquées et non encore réglées, abandonnées là (l'histoire elle-même se termine brutalement), trouveront une solution, une fin, dans le troisième volet.

    Le descriptif éditeur sur Babelio met beaucoup l'accent sur l'épisode introductif à l'histoire, qui est formulé de manière à tromper le lecteur, à aller le faire aller sur une fausse route (ça c'est malin). Sauf que les indices pour le remettre sur la bonne route sont énoncés de manière tellement simple que les révélations retombent comme un soufflé lorsqu'elles ont lieu (forcément).
    Mêmes les personnages, qui pourtant sont attachants dans le premier volet, me paraissent un peu superficiels, leurs motivations et pensées ne sont pas assez fouillées. Seul celui de Lisbeth tire un peu son épingle de ce manque de caractérisation, mais, malgré tout l'attachement que je lui porte (jusqu'à en faire mon avatar sur Babelio ☺ ), je n'ai pu résister à un petit mouvement d'humeur contre elle quand elle manipule Mikael dans son enquête, quand elle pense tant de mal de lui, qui fait pourtant tout pour l'aider, elle. D'accord, elle est spéciale, mais tout de même… (Toutefois, je ne lui en ai pas voulu longtemps !)
    Bref, un tome qui m'a laissée un peu sur ma faim, donc vivement le troisième !!
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 18         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par MissMag, le 18 octobre 2013

    MissMag
    Quel plaisir de retrouver Lisebth et Mickaél, j'ai trouvé ce roman bien plus palpitant et accrocheur que le premier. C'est normal, me direz vous, les personnages sont installés, l'histoire et le contexte sont plantés.
    Décidément, cette Lisebth est une jeune femme incroyable, autant par ce qu'elle a subi que par sa force de caractère, son physique hors norme. Je la trouve attachante, mais elle ne se laisse pas approcher.
    Quant à Mickaél, il ne rentre pas dans le cliché du super héro qui sauve tout le monde. Il gère les événements et tente de la comprendre au jour le jour.
    Je vais vite me tourner vers le dernier tome afin de connaître la suite de toutes ces aventures...
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          3 27         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par jeranjou, le 23 décembre 2012

    jeranjou
    Après la lecture enivrante du tome 1 « Les hommes qui n'aimaient pas les femmes » de Stieg Larsson, comment ne pas succomber à la suite de Millénium, La fille qui rêvait d'un bidon d'essence et d'une allumette.
    A la fin du premier tome, nos deux héros Lisbeth Salander et Mikaël Blomkvist avaient résolu l'affaire d'Hariett Vanger. le premier profite de la nouvelle situation du journal Millénium, la seconde de sa fortune aux Caraibes suite à l'arnaque des comptes bancaires.
    Mais, Lisbeth va se retrouver dans une situation critique, accusée de meurtres, traquée par les policiers et, surtout un géant blond surhumain.
    L'intérêt de ce roman réside dans la description du passé de Lisbeth, dans la dureté de ses relations familiales. On découvre pas à pas ses zones d'ombres ou, à l'inverse, ses hobbies, en particulier ses appétences pour les mathématiques.
    Comme je l'ai déjà énoncé dans ma critique du tome 1, le personnage de Lisbeth est le moteur de cette trilogie. On attend toujours avec impatience comment elle va se sortir de ses situations improbables et quelle relation va-t-elle établir avec Blomkvist ?
    En fin de compte, un très bon roman, à croquer quasiment d'une seule traite (si vous êtes en vacances ou en congés). On restera à jamais marqué par ce « bout de femme » si frêle et si incontrôlable. Chose rare, le paradoxe veut que plusieurs personnes enquêtent en même sur cette affaire et que le lecteur reste tout de même hypnotisé et attiré par le « loup » que l'on veut attraper (plutôt une « hyène » dans notre situation).
    Deux tomes d'avalés d'une bouchée, le dernier pour la fin.
    Bonnes fêtes à tous et bonne lecture les veinards.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          1 21         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par Ciella, le 18 septembre 2013

    Ciella
    Une fois le 1er tome terminé, destination --> la librairie pour me procurer le 2 et le 3.
    Voyons voyons, je commence à lire ce 2e pavé et je retrouve mes personnages chéris auxquels je m'étais fichtrement attachée dans le 1er tome.
    Stieg est un Dieu du polar ! Au fur et à mesure que je tournais les pages, j'étais surprise de voir que ce Stieg avait encore des descriptions détaillées à nous faire, des labyrinthes où nous pousser, des énigmes pour faire tafer nos méninges,.. vraiment extraordinaire toute cette imagination, mais d'où sort-il tout ça ?!!! :-O ( Et il y a un 3e tome en plus, eh beeen !!! ). Je suis vraiment heureuse qu'il a pu remettre ses textes à l'éditeur avant de mourir ( Dieu merci ) et oh combien j'aurais aimé qu'il vive encore un peu plus pour nous chouchouter.
    Je me suis régalée en le lisant, comme c'était le cas pour son 1er. Et pis j'étais fière de moi, parce que je l'avais su n' I was like : Yeeeeees Sally's Daaaaaad, I'm a genius. x)
    Il est vraiment grave l'auteur avec tous les noeuds qu'il concocte dans l'histoire, on a l'impression d'se perdre et juste un instant après, bingo !! on s'y retrouve et tous se défont.
    Le truc qui m'attriste, c' Tout Le Mal, po celui qu'a vécu Lisbeth, mais le mien : se séparer des personnages dans le dernier volet, snif snif. C' pour cela que j'ai décidé de repousser sa lecture autant que je peux. Je déteste me résoudre aux adieux.. :-(
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          3 17         Page de la critique


Critiques presse (1)


  • BDGest , le 08 avril 2014
    Superbement glauque et rythmée, La fille qui rêvait d'un bidon d'essence et d'une allumette confirme la réussite de ce projet.
    Lire la critique sur le site : BDGest

> voir toutes (43)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par toto, le 30 janvier 2008

    -Elle l'a rattrapé quand il montait dans sa voiture. Il a baissé la vitre, probablement pour lui dire quelque chose. Lisbeth s'était préparée. Elle a jeté une brique de lait dans la voiture, qu'elle avait remplie d'essence. Puis elle a craqué l'allumette.
    -Nom de Dieu!
    -Deux fois, elle a essayé de tuer son père. Et cette fois-ci, il y a eu des conséquences. Un homme brûlant comme une torche das une voiture de Lundagatan, ca ne pouvait pas passer inaperçu.
    -En tous cas, il a survécu.
    -Zalachenko en est sorti terriblement mal en point, avec de graves brûlures. Ils ont été obligés d'amputer un pied. Il a eu le visage sérieusement brûlé et des brûlures ailleurs sur le corps aussi. Et Lisbeth s'est retrouvée en pédopsychiatrie à Sankt Stefan
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 13         Page de la citation

  • Par lesptitchats, le 01 novembre 2013

    Le seul qui avait compris la passion sexuelle d'Erika Berger pour Mikael Blomkvist était son mari et il le comprenait parce qu'elle osait discuter de ses besoins avec lui. Il ne s'agissait pas d’infidélité mais d'un désir. Coucher avec Mikael la plongeait dans des délices qu'aucun autre homme ne savait lui procurer, y compris Lars.
    Le sexe était important pour Erika Berger. Elle avait perdu sa virginité à quatorze ans et passé une grande partie de son adolescence frustrée à chercher la satisfaction. Dans son adolescence elle avait tout testé : flirt poussé avec des camarades de classe, relation compliquée avec un professeur considérablement plus âgé qu'elle, sexe au téléphone et sexe soft avec un névrosé. Elle avait essayé tout ce qui l'intéressait dans le domaine de l'érotisme. Elle s'était amusée avec le bondage et elle avait été membre du club Xtrême qui organisait des fêtes peu recommandables. A plusieurs occasions, elle avait essayé le sexe avec d'autres femmes et avait constaté, déçue, que ce n'était pas sa tasse de thé et que les femmes étaient incapables de l'allumer comme le faisait un homme. Ou deux hommes -Lars et un galeriste connu. Elle s'était rendue compte que son mari avait un penchant bisexuel très prononcé et qu'elle-même était presque paralysée par la jouissance de sentir deux hommes la caresser et la satisfaire, tout comme elle ressentait une jouissance trouble de voir son mari être caressé par un autre homme. Lars et elle avaient réitéré cette pratique avec des partenaire réguliers et l'avaient appréciée.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 4         Page de la citation

  • Par Metaphore, le 19 juin 2012

    Elle rêvait d’un bidon d’essence et d’une allumette. Elle le voyait imbibé d’essence. Elle pouvait sentir physiquement la boîte d’allumettes dans sa main. Elle la secouait. Ça faisait du bruit. Elle ouvrait la boîte et choisissait une allumette. Elle l’entendait dire quelque chose mais fermait ses oreilles et n’écoutait pas les mots. Elle voyait l’expression de son visage lorsqu’elle passait l’allumette sur le grattoir. Elle entendait le raclement du soufre contre le grattoir. On aurait dit un coup de tonnerre qui dure. Elle voyait le bout s’enflammer.
    Elle esquissa un sourire totalement dépourvu de joie et se blinda.
    C’était la nuit de ses treize ans.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 9         Page de la citation

  • Par mchristine, le 30 décembre 2012

    Ce deuxième tome est encore mieux que le précédent d'autant que l'on échappe à l'assommante présentation des personnages du premier livre. L'auteur nous entraîne sur une première piste qui finalement s'avère n'être qu'une trame de fond pour nous emmener dans une enquête pleine de rebondissements et au rythme haletant. Un livre qui rend le lecteur presque dépendant de son histoire et il me tarde de commencer la lecture du dernier tome. Les principaux personnages que l'on retrouve sont tellement bien décrits qu'il est possible de se les imaginer, ils font presque partie de notre quotidien car l'auteur a su en faire une description physique, psychologique très précises qui nous les rend familier et attachants. A lire absolument.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 7         Page de la citation

  • Par jeanbiscotte, le 09 octobre 2011

    Elle rêvait d'un bidon d'essence et d'une allumette. Elle le voyait imbibé d'essence. Elle pouvait sentir physiquement la boîte d'allumettes dans sa main. Elle la secouait. Ça faisait du bruit. Elle ouvrait la boîte et choisissait une allumette. Elle l'entendait dire quelque chose mais fermait ses oreilles et n'écoutait pas les mots. Elle voyait l'expression de son visage lorsqu'elle passait l'allumette sur le grattoir. Elle entendait le raclement du soufre contre le grattoir. On aurait dit un coup de tonnerre qui dure. Elle voyait le bout s'enflammer.
    Elle esquissa un sourire totalement dépourvu de joie et se blinda.
    C'était la nuit de ses treize ans.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 6         Page de la citation

> voir toutes (8)

Videos de Stieg Larsson

>Ajouter une vidéo
Vidéo de Stieg Larsson

Millénium - comme vous ne l'avez jamais lu (bande-annonce officielle) .
LIRE UN EXTRAIT http://www.dupuis.com/catalogue/FR/s/5126/Millenium.html Millénium entraine le lecteur dans un maelstrom haletant d'enquêtes criminelle, financière et politique au coeur desquelles émergent deux formidables héros, deux justiciers solitaires dans la meilleure tradition du roman à suspens. Millénium, la BD par Homs et Runberg, d'après le roman de Stieg Larsson.








Sur Amazon
à partir de :
19,00 € (neuf)
7,00 € (occasion)

   

Faire découvrir Millénium, Tome 2 : La fille qui rêvait d'un bidon d'essence et d'une allumette par :

  • Mail
  • Blog

Listes avec ce livre (4) > voir plus

> voir plus

Lecteurs (9344)

> voir plus

Quiz