Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

ISBN : 2082100332
Éditeur : Flammarion (1998)


Note moyenne : 4/5 (sur 3 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
On apprécie les jours chômés quand on travaille.
Anne Lasserre, elle, ne les compte plus. Au fil de ces jours, elle a lu et écouté les politiques, les économistes et les intellectuels qui s'attellent à trouver des solutions à la crise du travail. Les experts dise... > voir plus
Ajouter une citation Ajouter une critique

> voir toutes (5)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par lanard, le 10 janvier 2011

    p 122 Je crois qu'il faut accepter de dissocier le niveau d'éducation des gens, les niveau de diplôme et le travail qu'ils font. Quand on est issu de la méritocratie la plus pure, c'est un pas difficile à faire, il faut donc les aider. Le raisonnement est simple. Devons-nous arrêter d'étudier sous prétexte qu'il n'y a pas d'emploi qualifié pour tous les diplômés? Pourquoi la pénurie de travail entraînerait-elle obligatoirement la disparition du noble objectif d'une démocratie avancée, à savoir l'élévation du niveau d'éducation de la population? C'est même une occasion inespérée d'y parvenir. On trouve déjà dans les supermarchés, les cantines, les taxis ou ailleurs des diplômés de l'enseignement supérieur. Moi je trouve ça plutôt bien. Le problème n'est pas qu'ils soient diplômés, mais que les autres ne trouvent pas de travail.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 4         Page de la citation

  • Par lanard, le 10 janvier 2011

    p 44 On culpabilise le chômeur, on lui vole son temps qu'il pourrait peut-être occuper à autre chose. On le contraint chaque jour ouvré à contempler sa maladie(...)
    C'est une décision difficile à prendre: arrêter la recherche du travail pour enfin se consacrer à se qui paraît nécessaire, utile. Décision sans cesse remise en cause par l'arrivée de nouvelles factures, de nouveaux impôts, par l'humeur et les mauvaises affaires du conjoint. (Décision d'autant plus difficile pour une femme; renoncer à l'indépendance financière après tant de combats).
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 5         Page de la citation

  • Par lanard, le 10 janvier 2011

    p 60 Ainsi,d'intellectuelle amateur, je suis devenue intellectuelle chômeur à plein temps. (...) L'intellectuel patenté, je veux parler de celui qui est payé pour, n'a pas de problème de déconnexion de la réalité qu'a le chômeur. Même s'il s'occupe d'un sujet complètement confidentiel, son revenu consacre son existence sociale. En ce qui me concerne, c'est l'inverse. Mon objet d'étude est très bateau, il est complètement d'actualité, pourtant moi je suis déconnectée de la réalité sociale du travail, avec ses obligations, ses réunions, ses contraintes, les collègues qui veulent votre place, les conflits et tout ce qui fait la vie sociale de travail. j'étudie cette réalité en tant que chômeur, pour ce faire je suis obligée de revendiquer cette identité, alors que je n'aspire qu'à ne plus l'être. C'est évidement le problème de l'absence de structures représentatives des chômeurs. Je ne suis pas sûre que s'engager dans un mouvement de chômeurs soit la meilleur manière de montrer son dynamisme de travailleur.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la citation

  • Par lanard, le 10 janvier 2011

    p 61 Comme tout les chercheurs je rencontre des obstacles. Pour moi l'obstacle essentiel est la culpabilité qui m'empêche de me vouer à mon étude. Car je devrais chercher du travail(...) De temps à autre, la culpabilité et aussi, il faut bien le dire, le manque d'argent, me poussent à abandonner mon étude.

    Commenter     J’apprécie          0 2         Page de la citation

  • Par fanfanouche24, le 13 février 2014

    Je l'ai déjà dit, il faut commencer jeune à relativiser le travail, et c'est tout le contraire qu'on nous annonce, avec ces réformes de l'éducation. Dès treize ans ou quatorze ans, il faudrait déjà y penser, s'orienter, anticiper sur cette vie de travail. A cet âge-là, ceux qui n'en auront pas le savent déjà, ils en sont tout déboussolés. Dès l'adolescence, on veut nous professionnaliser. Je crois que c'est une hérésie. Apprendre pour travailler, quand il n'y a pas de travail, c'est définitivement décourageant. (p.137)
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la citation







Sur Amazon
à partir de :
10,36 € (neuf)
0,68 € (occasion)

   

Faire découvrir Jours chomes par :

  • Mail
  • Blog

> voir plus

Quiz