Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

> Luc Carissimo (Traducteur)

ISBN : 2253152196
Éditeur : Le Livre de Poche (2002)


Note moyenne : 3.97/5 (sur 78 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
Le monde a-t-il jamais connu semblable époque ? Jamais ! Et c'est ce qui en fait la gloire et la terreur. Si les hommes savaient ce qui les guette, jusqu'au plus humble d'entre eux... ils défailleraient, ils se couvriraient la tête et mordraient leur manteau pour s'empê... > voir plus
Ajouter une citation Ajouter une critique

Critiques, analyses et avis (3)

> Ajouter une critique

    • Livres 4.00/5
    Par Philemont, le 31 décembre 2012

    Philemont
    Le cycle de Pendragon de Stephen LAWHEAD est l'une des nombreuses versions contemporaines de la légende arthurienne. Son originalité tient au fait qu'il remonte très en amont dans la vie des principaux protagonistes, autorisant ainsi l'auteur à poser un certain nombre d'hypothèses jusque-là inédites dans les oeuvres de Fantasy traitant de ce sujet.
    Ainsi le premier tome de la pentalogie est-il consacré à Taliesin. Figure emblématique de la mythologie celtique, il relève tant du personnage historique que de la légende, ce poète du VIème siècle étant parfois identifié à Merlin. Ce n'est toutefois pas le parti de LAWHEAD qui préfère le présenter comme son père dans le cycle de Pendragon.
    Merlin, dont les premières années de la vie sont narrées dans le deuxième tome du cycle, est le fruit de l'amour de Taliesin et de Charis, une princesse rescapée de l'Atlantide, dont une poignée de ressortissants a trouvé refuge en Bretagne. Les pouvoirs de Merlin sont ainsi justifiés par le fait que les atlantes ne sont pas des humains comme les autres, à commencer par le fait qu'ils bénéficient d'une longévité hors du commun, et que Taliesin est doté d'un don de visionnaire exceptionnel.
    Dans le troisième tome, consacré à Arthur, le cycle de Pendragon se démarque moins des autres interprétations modernes de la légende. On retrouve ainsi les repères habituels de la matière de Bretagne, de l'ascension d'un roi à la tête d'un pays jusqu'à son inévitable chute.
    Quant aux deux derniers tomes du cycle, ils sont transversaux de ce qui est narré dans le volume consacré à Arthur. Ils content des épisodes de la vie du Grand Roi passés sous silence dans le volume qui lui est consacré.
    L'intégralité du cycle est servie par une écriture simple mais efficace. On est loin de la finesse de la prose d'une Marion Zimmer BRADLEY, ou d'une Mary STEWART, mais Stephen LAWHEAD sait capter l'attention de ses lecteurs grâce à son sens de l'action. Il va toujours à l'essentiel, prenant toutefois son temps pour décrire les scènes de bataille et les moments relevant du mysticisme. Ces derniers sont particulièrement nombreux dans les deux premiers volumes du cycle, les premières occupant une bonne partie du troisième tome. Dans les trois romans, cela se traduit par des longueurs regrettables, tempérées toutefois par des changements de narrateur entre chaque volume, ce qui relance habilement l'intérêt de la lecture.
    Quant aux deux derniers tomes du cycle de Pendragon, leur écriture plus tardive est emblématique de leur statut de pièces rapportées. Ils sont totalement dispensables et n'apportent rien d'essentiel à la trilogie initiale, si ce n'est le plaisir de retrouver des personnages éminemment romanesques. On y retrouve aussi les mêmes ingrédients et longueurs que dans les romans précédents, à savoir des scènes de batailles innombrables dans Pendragon, et le mysticisme de la quête du Graal dans le roman éponyme.
    Au final, si le cycle de Pendragon est une oeuvre bien trop longue, il n'en demeure pas moins un divertissement de qualité. Les connaisseurs de la légende arthurienne y puiseront quelques idées originales, les autres y découvriront à moindre effort la plupart des éléments fondateurs de la matière de Bretagne.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par IsaTitMuguet, le 11 septembre 2012

    IsaTitMuguet
    Belle suite du cycle, même si la violence et la cruauté des hommes peut rendre certains passages extrêmement difficiles à lire...Âmes sensibles s'abstenir! On y découvre la vie de Merlin, dès son jeune âge, et on suit son évolution, ses rencontres, et avec lui, l'évolution du monde qui l'entoure et qui prépare la venue d'un certain Arthur...
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la critique

  • Par Sylla, le 22 août 2010

    Sylla
    Merlin lui-même devient le narrateur, et c'est le premier élément de ce tome que j'ai apprécié, le changement de narrateur. Et on peut dire que l'ensemble est écrit avec beaucoup de sentiments du début à la fin, en particulier la bataille qui lui a fait complètement "perdre la tête" (je mets entre guillemets mais je ne suis pas sûre que ce soit nécessaire en fait!).

    Lien : http://labulleasylla.blogspot.com/2009/10/le-cycle-de-pendragon-de-s..
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la critique







Sur Amazon
à partir de :
5,00 € (neuf)
1,46 € (occasion)

   

Faire découvrir Le Cycle de Pendragon, tome 2 : Merlin par :

  • Mail
  • Blog

> voir plus

Lecteurs (192)

  • Ils veulent l'échanger (1)

> voir plus

Quiz