Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

ISBN : 2330018037
Éditeur : Actes Sud (2013)

Existe en édition audio



Note moyenne : 3.7/5 (sur 973 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
Dans les rochers proches de Fjàllbacka, le petit port touristique suédois dont il était question dans La Princesse des glaces, on découvre le cadavre d'une femme. L'affaire se complique quand apparaissent, plus profond au même endroit, deux squelettes de femmes... L'ins... > voir plus
Lire un extrait Ajouter une citation Ajouter une critique

> voir toutes (100)

Critiques, analyses et avis

> Ajouter une critique

    • Livres 3.00/5
    Par argali, le 07 février 2012

    argali
    Dans le premier roman de Camilla Lackberg, l'hiver faisait rage, la neige et le froid engourdissaient les cœurs et les âmes. Ici, c'est la canicule qui s'abat sur le village. La météo jouera un rôle dans le déroulement de l'enquête. Rendant les uns agressifs, tendus, amollissant les autres… Avec humour, Camilla Lackberg décrit à l'aide de détails choisis, l'impact du temps sur les êtres.
    Le prédicateur nous entraîne dans des familles ordinaires de la classe moyenne, en proie à l'angoisse causée par la disparition de leurs filles. Les réactions sont aussi diverses que peuvent l'être les gens : abattement, espoir, hystérie, détachement… toute une palette de sentiments humains se dessine sous nos yeux. La famille suspectée est divisée en deux branches radicalement opposées : l'une riche, ayant pignon sur rue ; l'autre, désargentée, vivant dans la misère et la crasse. On a du mal à croire que tous ces membres sont issus d'un même patriarche. Camilla Lackberg s'amuse à décrire ses contemporains, leurs manies, leurs tics et leurs vices. Tous les personnages qui composent ce roman sont décrits sans complaisance. Même les héros Patrik et Erica dévoilent leurs défauts.
    Tout au long du récit, la dualité entre les personnes renvoie au combat du bien et du mal qui se joue en premier plan. le riche et le pauvre ; le fort et le faible ; les jeunes flics et les anciens ; Anna et Erica… Tous ces duos en viennent au duel. En raison de la canicule ?
    Les secrets de famille, les non dits, les révélations tardives et les retournements de situation nous entrainent dans une lecture dont à du mal à s'arracher. Plus abouti, je trouve, que le premier opus, ce récit fait sans cesse voler en éclats nos certitudes de lecteur.
    Une lecture agréable, un polar plaisant, où l'on regrettera peut-être qu'Erica Falke reste en retrait, attendant impatiemment la naissance de son premier enfant. Les Suédoises seraient-elles moins libérées qu'on le pense ?
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 22         Page de la critique

    • Livres 3.00/5
    Par verobleue, le 03 septembre 2012

    verobleue
    L'action du livre de Camilla Läckberg « Le prédicateur » se situe dans le petit port touristique de Fjällbacka en Suède. C'est la suite de « Princesse des glaces » que je n'ai pas lu (pour ne pas changer ôô) mais je n'ai eu aucune difficulté à comprendre.
    Une jeune fille sauvagement torturée, dont le cadavre recouvre les squelettes de deux autres jeunes filles assassinées vingt ans auparavant et qui ont été tuées selon le même mode opératoire : tel est le point de départ de l'enquête que va devoir mener l'inspecteur Hedström.
    L'enquête le ramène en permanence vers la famille Hult: le grand-père, Ephraïm, connu comme Le prédicateur, ses deux fils, Johannes et Gabriel, et les épouses et les enfants de ceux-ci, divisés depuis la mort de Johannes. Patrik tente de démêler la confusion familiale tandis que le temps passe dangereusement pour une quatrième jeune fille qui disparaît dans la région.
    Patrik Hedström, l'inspecteur de police vit avec Erica Falck qui est auteur de biographies.
    Erika vit les dernières semaines de sa grossesse pénible à cause de la canicule et est surtout préoccupée par le sort de sa soeur Anna et des enfants de celle-ci. J'ai bien aimé les scènes d'humour avec les profiteurs qui veulent venir se rafraichir dans sa maison côtière.
    Le lecteur découvre aussi l'impact de l'enquête sur la vie privée de l'inspecteur. Comment concilier ce métier lorsqu'on va être papa, avoir une vie de famille.
    Le livre est découpé en scènes d'enquête, alterne scènes du quotidien de la vie du couple Patrik & Erica et celles de la vie de la famille Hult. Des chapitres en italique relatent les événements survenus vingt ans plus tôt.
    Les personnages sont attachants mais j'ai trouvé que l'intrigue était tirée par les cheveux et peu captivante.
    En fin de compte j'ai bien aimé, pas adoré.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 20         Page de la critique

    • Livres 3.00/5
    Par bilodoh, le 01 décembre 2013

    bilodoh
    Les sectes sont toujours suspectes quand il y a crime. C'est paradoxal quand on y pense, qu'un point de départ religieux alimente la violence et la haine. Il en va de même pour la famille, source première de réconfort, mais aussi de tensions et de déchirements.
    Paradoxal aussi est ce roman où l'héroïne de Läckberg souffre de la chaleur (après La princesse des glaces!) et se prépare à donner naissance dans une enquête sur la mort…
    Un bon petit polar, où on apprend qu'il ne fait pas toujours frais en Suède, que l'humour est important lorsqu'on reçoit des invités et que les dons de nos ancêtres ne sont pas toujours une bénédiction…
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 22         Page de la critique

    • Livres 3.00/5
    Par Rebus, le 29 mai 2013

    Rebus
    Eté 2003, canicule à Fjällbacka. Un cadavre de jeune fille est retrouvée, mais sous son corps apparaissent des ossements vieux d'une vingtaine d'années.
    Patrick Hedström est en charge de l'enquête et plonge dans le passé et les secrets de famille, particulièrement ceux de la famille Hult, dont le patriarche fut surnommé à une époque Le prédicateur.
    On retrouve donc avec plaisir Erica et Patrick, les sympathiques héros de "La Princesse des glaces", maintenant en couple et sur le point de devenir parents.
    L'enquête est efficace, elle ne manque pas de rebondissements et de fausses pistes. Parallèlement à l'enquête, l'auteur étoffe également la galerie de personnages qui gravitent autour de nos deux protagonistes.
    Cependant, j'ai trouvé parfois les enquêteurs un peu longs à la détente : l'envie m'est souvent venue de leur crier "faites votre boulot, quoi les mecs !!" Mais évidemment, avec des enquêteurs plus avisés, moins de coups de théâtre...
    J'ai aussi été un peu déçue par la façon dont sont traités certains personnages, notamment ceux qui se tapent l'incruste chez Erica, heureuse propriétaire d'une jolie maison au bord de la mer.
    C'est une lecture sympathique, un roman policier qui se lit facilement et qui reste divertissant. le pari de faire du petit port de Fjällbacka une destination que l'on aime retrouver est gagné. Que demander de plus ?
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 17         Page de la critique

    • Livres 3.00/5
    Par miyaki2384, le 13 octobre 2013

    miyaki2384
    Après avoir lu la princesse de glace lors de sa sortie il y a plusieurs années, je me suis toujours dit que je devais lire la suite, et c'est à présent chose faite.
    On retrouve donc Erica et son compagnon Patrick quelques mois après le premier tome, ils sont sur le point de fêter un heureux événement, Erica étant enceinte jusqu'aux yeux et particulièrement éprouvée par l'été caniculaire qui souffle sur Fjällbacka.
    C'est alors que l'on retrouve le corps d'une jeune femme sur un piton rocheux particulièrement réputé. Ce serait presque simple si deux squelettes n'étaient pas retrouvés en même temps sous le cadavre. Sans le savoir au début, Patrick se retrouve à la tête d'une enquête étrange, qui révélera la lutte acharnée entre deux branches d'une même famille, à savoir les Hult.
    J'ai particulièrement aimé l'immersion dans la psyché des différents personnages, même si les transitions ne sont pas toujours des plus subtiles. On virevolte entre les enquêteurs qui se torturent les méninges pour comprendre pourquoi et comment deux filles disparues il y a plus de vingt ans réapparaissent (enfin surtout leur squelette) et pourquoi une jeune touriste allemande s'est retrouvée avec des blessures identiques. Or le seul homme soupçonné à l'époque des disparitions est mort depuis des années, retrouvé pendu dans sa grange.
    Comme à son habitude, Camilla Lackberg distille les informations au compte goutte, en jouant aisément sur les différents personnages et sur ce qu'ils peuvent apporter à l'intrigue, inconsciemment ou non. Je dirai que j'ai apprécié le rythme pendant les trois quart du bouquin, puis la dernière partie a commencé à m'ennuyer. Surtout lorsque j'ai commencé à comprendre où elle voulait en venir et que j'avais le nom de l'assassin en tête. C'est toujours rageant dans les personnages (Patrick et son collègue Martin pour ne citer qu'eux) tournent toujours en rond et que vous avez la solution. Bien sûr, ils n'ont pas lu les états d'âmes des autres protagonistes et toutes les implications, mais l'intrigue s'en fait forcément ressentir.
    Le point noir, c'est Erica elle-même. J'apprécie le personnage et ses questionnements sur sa grossesse (je n'ai pas lu beaucoup de romans policiers où les héroïnes se retrouvaient enceintes, je dois l'avouer) mais en soit, elle ne sert à rien. Certes, c'est la compagne du policier en chef et il souffre de ne pas pouvoir la soutenir dans cette épreuve qui l'épuise, cela retranscrit très bien la relation qu'il peut y avoir dans un couple à ce moment si particulier où les intéressés se sentent prêts et à la fois effrayés de devenir parents, mais au niveau de l'intrigue pure, Erica n'est qu'une ombre à peine esquissée. Heureusement que son compagnon fait un très bon "héros"
    En somme, c'est un bon roman que j'ai pu quasiment d'une traite malgré ses quelques longueurs et ses transitions pas toujours assumés entre les nombreux personnages. La découverte de l'assassin ne m'a pas surprise, d'où les trois étoiles, mais j'ai apprécié cette lecture, si bien que j'ai fondu sur la suite "le taille de pierre" que j'ai avalé encore plus vite, ne serait-ce que pour savoir ce que deviennent les personnages principaux. C'est qu'on s'attache à Fjällbacka ;)
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 10         Page de la critique

> voir toutes (36)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par jcamille, le 12 juillet 2010

    Du coin de l’oeil, il aperçut quelque chose qui attira son attention, un bout de tissu rouge qui dépassait d’un rocher. Sa curiosité prit le dessus, le dragon pouvait attendre. Il y avait peut-être un trésor caché là. Il prit son élan, sauta sur le bloc de pierre et regarda de l’autre côté. Un instant il faillit tomber à la renverse, il tangua quelques secondes puis retrouva son équilibre en battant des bras. Après coup, il ne voudrait pas reconnaître qu’il s’était affolé, mais sur l’instant il eut la plus grande frousse de ses six années de vie. Une dame était embusquée là, étendue sur le dos et elle le fixait de ses yeux écarquillés.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 6         Page de la citation

  • Par Morriszapp, le 20 juin 2010

    Erica n’avait jamais compris ce phénomène. Des hommes qui en temps normal affirmaient ignorer totalement comment on fait cuire un morceau de viande dans une poêle devenaient des virtuoses accomplis quand il s’agissait de cuire à point une viande sur un barbecue. On pouvait à la rigueur confier les légumes et les sauces aux femmes, et elles faisaient aussi l’affaire pour apporter des bières. (p. 135)
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 6         Page de la citation

  • Par toto, le 19 mars 2011

    La douleur et l'obscurité faisaient s'écouler le temps en un brouillard dépourvu de rêves. Jour ou nuit, vie ou mort, aucune importance. Même les pas au-dessus d'elle et la certitude du mal qui allait s'ensuivre ne pouvaient amener la réalité à percer ce nid obscur. le bruit d'os qu'on casse se mêlait aux cris tourmentés de quelqu'un. Peut-être les siens. Elle ne savait pas très bien.

    Commenter     J’apprécie          0 6         Page de la citation

  • Par pyrouette, le 27 octobre 2011

    Si tu savais combien de visiteurs mes parents ont eus en été pendant des années, ils étaient juste supposés faire un saut puis ils restaient une semaine et s’attendaient à avoir le gîte et le couvert et le service qui va avec. Les gens sont complètement fous. Et le pire, c’est toujours la famille.

    Commenter     J’apprécie          0 6         Page de la citation

  • Par Rebus, le 29 mai 2013

    Quand la main abandonna les caresses et commença à tordre, à forcer et à tirer, ça ne la surprit pas. D'une étrange façon, elle accueillit la douleur avec gratitude. Une douleur concrète était plus facile à gérer que la terreur dans l'attente de l'inconnu.

    Commenter     J’apprécie          0 7         Page de la citation







Sur Amazon
à partir de :
9,21 € (neuf)

   

Faire découvrir Le prédicateur par :

  • Mail
  • Blog

> voir plus

Lecteurs (2217)

> voir plus

Quiz