AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2070726509
Éditeur : Gallimard (1992)

Note moyenne : 3.78/5 (sur 81 notes)
Résumé :
Pendant l'été 1943, dans un petit village de l'arrière-pays niçois transformé en ghetto par les occupants italiens, Esther découvre ce que peut signifier être juif en temps de guerre : adolescente jusqu'alors sereine, elle va connaître la peur, l'humiliation, la fuite à travers les montagnes, la mort de son père. Une fois la guerre terminée, Esther décide avec sa mère de rejoindre le jeune État d'Israël. Au cours du voyage, sur un bateau surpeuplé, secoué par les te... >Voir plus
Critiques, Analyses & Avis (12) Voir plus Ajouter une critique
Malaura
Malaura09 août 2011
  • Livres 3.00/5
1943. Dans une petite ville de l'arrière pays niçois, Esther va apprendre ce que c'est qu'être juif.
C'est le début de l'errance...
A la fin de la guerre elle rejoint Israël, la Terre Promise.
Mais c'est la guerre et non la paix qu'hélas elle trouvera là-bas.
Sur la route de Jérusalem, elle croise le regard de Nejma, la Palestinienne, sa soeur dans l'adversité, venant comme elle de l'exil.
Les jeunes filles ne se reverront plus, elles n'auront échangé pas plus qu'un regard, mais un regard brûlant, complice d'entente et de reconnaissance muette.
Et dans leurs exils respectifs, elles n'auront désormais de cesse de penser l'une à l'autre.
Malgré quelques répétitions et longueurs qui nuisent un peu à l'ensemble du roman, un livre puissant par le thème abordé.
C'est toute l'horreur de la guerre qui est ici décrite à travers les deux portraits sensibles et touchants d'Esther, la Juive et de Nejma, la Palestinienne, deux jeunes filles unies dans la souffrance et l'exil, deux femmes au destin commun dans l'adversité.
De très très beaux passages, d'autres un peu trop lancinants, c'est dommage..toutefois "Etoile errante" reste un texte poignant, un cri déchirant contre la guerre.
+ Lire la suite
Commenter    J’apprécie          160
thedoc
thedoc22 octobre 2014
  • Livres 5.00/5
Dans Etoile errante, Jean-Marie-Gustave le Clézio nous plonge dans les événements de la Seconde Guerre mondiale et du génocide des Juifs, mais surtout –souvent moins évoqués- sur la fondation d'Israël et le rôle de la communauté internationale.
L'histoire débute avec Esther, jeune adolescente juive, qui fuit la région de Nice occupée alors par les Allemands, avec ses parents. Ils font partie de tout un groupe d'autres Juifs. Le Clézio décrit le voyage vers l'Italie tout d'abord, pénible et dangereux. le père d'Esther d'ailleurs, parti en éclaireur, disparaîtra au cours de ce périple. Une fois arrivé en Italie, le groupe embarque sur un bateau, à destination de la Palestine. Là-bas, Esther devra lutter aussi bien contre les Anglais que contre les Palestiniens pour se faire une place et commencer une nouvelle vie.
Mais cette histoire n'est pas seulement celle d'Esther. Il y a également Nejma, jeune Palestinienne, qui comme Esther autrefois, se retrouve sur la route, chassée de chez elle. Esther croise un jour son regard dans lequel elle pourra lire la même peur et le même épuisement que celui qui se lisait sur son visage quand elle gravissait les montagnes la peur au ventre.
Paradoxalement, ce n'est pas dans ce roman la jeune juive qui connaît l'enfer des camps, mais la jeune Palestinienne, en exil dans son propre pays, orpheline de surcroît, de père et de mère. Les Palestiniens, à leurs tours, sont chassés de chez eux et, cette fois ci, ce sont Esther et les siens qui forcent des hommes, des femmes et des enfants à quitter leurs maisons et à abandonner tout ce qu'ils avaient.
L'histoire d'Esther tient beaucoup plus de place dans le roman que celle de Nejma. Toutefois, la partie qui est consacrée à Nejma est la partie centrale. A partir du bref instant de la rencontre entre les deux jeunes filles, l'image de Nejma va accompagner Esther pour toujours. A maintes reprises, celle-ci pense à la jeune Palestinienne qu'elle n'a fait que croiser. Aux toutes dernières pages du livre, elle exprime la force de cette présence en elle : «Je pense encore à Nejma, ma soeur perdue il y a si longtemps dans ce nuage de poussière du chemin, et que je dois retrouver».
Ce roman se déroule donc sur une longue période, 40 ans, qui vient jusqu'à nous. C'est l'histoire que nous vivons actuellement, avec ses conflits ethniques et religieux, ses cortèges de peuples déplacés, de réfugiés, d'exilés, autour de la Méditerranée ou ailleurs. Voici un roman "historique" mais toujours d'actualité. Mon préféré parmi tous ceux que j'ai lus de le Clézio.
+ Lire la suite
Commenter    J’apprécie          50
boiteaswing
boiteaswing13 février 2016
  • Livres 4.00/5
Un livre à lire et qui prend tout son sens de nos jours ou nous assistons à des migrations de populations chassés de leur terre pour fuir la guerre ,l' extermination et la misère. Heureusement le Clezio laisse voir un peu de lumière dans les relations humaines tissées tout au long du récit et nous laisse espérer .
Commenter    J’apprécie          10
myriampele
myriampele07 janvier 2013
  • Livres 3.00/5
Qu'y a-t-il de plus absurde que la guerre? C'est à mon avis un message aussi simple que celui_là qui m'a bouleversée tout au long de ce livre, qui m'a laissé une profonde tristesse, un grand désespoir. Pourquoi les hommes sont-ils assez bêtes et cruels pour bouleverser à ce point la vie des autres? Je n'y comprendrai jamais rien.
Commenter    J’apprécie          90
Acerola13
Acerola1307 mars 2012
  • Livres 3.00/5
Récit d'une jeune juive, Esther, cachée dans les montagnes entre la France et l'Italie durant la deuxième guerre mondiale, et son périple dès la fin de la guerre vers Israël, où elle découvrira que son propre bonheur se fait au dépend d'un autre peuple, les Palestiniens.
Un bref moment de rencontre entre Esther et Nejma permet un raccord des deux histoires contenues dans ce roman, la deuxième étant concentrée sur cette dernière, jeune palestinienne vivant dans le camp de Nour Chams.
Le Clézio, par son style poétique, nous livre un roman plein de finesse et de délicatesse, mais ce style parvient quand même à agacer au fil des pages...Tout comme Esther, qui semble toujours être sur une autre planète. Nejma est un personnage bien plus intéressant - à mon sens - car plus consciente de ce qui l'entoure, plus mature. Toutes deux victimes, l'une d'entre elles sera néanmoins une infime partie de l'instrument de la torture de l'autre; ce diptyque montrant que les persécutions subies n'évitent pas forcément les victimes de devenir bourreau à leur tour.
Le livre reflète une grande tristesse qui plombe l'atmosphère, et laisse sur un sentiment d'étrangeté.
+ Lire la suite
Commenter    J’apprécie          30
Citations & extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
zaboudazabouda02 octobre 2013
c'etait pour cela qu'Esther aimait bien Mario . un jour , au lieux de lui raconter des histoires , il lui avait raconté un peu sa vie , par bribes . Avant la guerre , il était berger .... il n'avait pas voulu partir à la guerre, il s'était caché dans la montagne. mais les fascistes avaient tué tous ses moutons et son chien , et Mario était entré dans le maquis
Commenter    J’apprécie          40
rolandm1rolandm128 septembre 2015
Esther s'était cachée , parce qu'elle ne voulait pas qu'on la voie, mais Gasparini l'avait tirée par la main et l'avait forcée à marcher au milieu du champ. Les chaumes étaient durs et piquants. Ils traversaient ses espadrilles de corde, ils écorchaient ses orteils. Le soleil éblouissait, il brûlait les paupières, le visage, les mains.
Commenter    J’apprécie          40
Acerola13Acerola1312 février 2012
Estrella errante
Amor pasajero
Sigue tu camino
Por mares y tierras
Quebra tus cadenas

Étoile errante
Amour passager
Suis ton chemin
Par la mer et la terre
Casse tes chaînes
Commenter    J’apprécie          70
PiertyMPiertyM16 septembre 2014
J'ouvre les yeux, la mer et la lumière me brûlent jusqu'au fond de mon corps, mais j'aime cela. Je respire, je suis libre. Déjà je suis portée par le vent, par les vagues. Le voyage a commencé.

Commenter    J’apprécie          60
rolandm1rolandm128 septembre 2015
J'ai entendu un cri aigu, un cri qui a troué le silence de l'aube. J'ai laissé Saadi, et j'ai commencé à descendre la colline en courant, écorchant mes pieds nus et orteils sur les pierres aigues. quand je suis entrée dans notre maison, j'ai vu les draps rejetés de côté. La cruche d'eau que j'avais remplie à l'aube était encore neuve. Instinctivement je suis allée vers le ravin. J'ai couru à travers les broussailles vers le ravin.
+ Lire la suite
Commenter    J’apprécie          20
Videos de J.M.G Le Clézio (29) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de J.M.G Le Clézio

MP 2014-06-17-695-003048BDD2D9.mp4
Payot - Marque Page - Jean-Marie-Gustave le Clézio - Tempête.
autres livres classés : palestineVoir plus





Quiz Voir plus

Voyage au pays des arbres

Quel est le personnage principal ?

Jules
Pierre
Mathis

3 questions
2 lecteurs ont répondu
Thème : Voyage au pays des arbres de J.M.G Le ClézioCréer un quiz sur ce livre