Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique


ISBN : 2070726509
Éditeur : Gallimard (1992)


Note moyenne : 3.9/5 (sur 60 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
Pendant l'été 1943, dans un petit village de l'arrière-pays niçois transformé en ghetto par les occupants italiens, Esther découvre ce que peut signifier être juif en temps de guerre : adolescente jusqu'alors sereine, elle va connaître la peur, l'humiliation, la fuite à... > voir plus
Ajouter une citation Ajouter une critique

> voir toutes (7)

Critiques, analyses et avis

> Ajouter une critique

    • Livres 3.00/5
    Par Malaura, le 09 août 2011

    Malaura
    1943. Dans une petite ville de l'arrière pays niçois, Esther va apprendre ce que c'est qu'être juif.
    C'est le début de l'errance...
    A la fin de La Guerre elle rejoint Israël, la Terre Promise.
    Mais c'est La Guerre et non la paix qu'hélas elle trouvera là-bas.
    Sur la route de Jérusalem, elle croise le regard de Nejma, la Palestinienne, sa soeur dans l'adversité, venant comme elle de l'exil.
    Les jeunes filles ne se reverront plus, elles n'auront échangé pas plus qu'un regard, mais un regard brûlant, complice d'entente et de reconnaissance muette.
    Et dans leurs exils respectifs, elles n'auront désormais de cesse de penser l'une à l'autre.
    Malgré quelques répétitions et longueurs qui nuisent un peu à l'ensemble du roman, un livre puissant par le thème abordé.
    C'est toute l'horreur de La Guerre qui est ici décrite à travers les deux portraits sensibles et touchants d'Esther, la Juive et de Nejma, la Palestinienne, deux jeunes filles unies dans la souffrance et l'exil, deux femmes au destin commun dans l'adversité.
    De très très beaux passages, d'autres un peu trop lancinants, c'est dommage..toutefois "Etoile errante" reste un texte poignant, un cri déchirant contre La Guerre.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 15         Page de la critique

    • Livres 3.00/5
    Par myriampele, le 07 janvier 2013

    myriampele
    Qu'y a-t-il de plus absurde que La guerre? C'est à mon avis un message aussi simple que celui_là qui m'a bouleversée tout au long de ce livre, qui m'a laissé une profonde tristesse, un grand désespoir. Pourquoi les hommes sont-ils assez bêtes et cruels pour bouleverser à ce point la vie des autres? Je n'y comprendrai jamais rien.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 9         Page de la critique

    • Livres 3.00/5
    Par Acerola13, le 07 mars 2012

    Acerola13
    Récit d'une jeune juive, Esther, cachée dans les montagnes entre la France et l'Italie durant la deuxième guerre mondiale, et son périple dès la fin de La guerre vers Israël, où elle découvrira que son propre bonheur se fait au dépend d'un autre peuple, les Palestiniens.
    Un bref moment de rencontre entre Esther et Nejma permet un raccord des deux histoires contenues dans ce roman, la deuxième étant concentrée sur cette dernière, jeune palestinienne vivant dans le camp de Nour Chams.
    Le Clézio, par son style poétique, nous livre un roman plein de finesse et de délicatesse, mais ce style parvient quand même à agacer au fil des pages...Tout comme Esther, qui semble toujours être sur une autre planète. Nejma est un personnage bien plus intéressant - à mon sens - car plus consciente de ce qui l'entoure, plus mature. Toutes deux victimes, l'une d'entre elles sera néanmoins une infime partie de l'instrument de la torture de l'autre; ce diptyque montrant que les persécutions subies n'évitent pas forcément les victimes de devenir bourreau à leur tour.
    Le livre reflète une grande tristesse qui plombe l'atmosphère, et laisse sur un sentiment d'étrangeté.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 3         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par mamansand72, le 07 août 2014

    mamansand72
    Relecture d'un livre lu quand j'étais adolescente…mais dont j'avais tout oublié. C'est une redécouverte : ce qui m'avait probablement ennuyé à l'époque m'a séduite. le style de le Clézio, ses descriptions soignées, l'adoption de plusieurs points de vue, l'attachement au destin de plusieurs personnages indépendants les uns des autres en apparence, mais reliés entre-eux par le fil de l'histoire rendent l'écriture très poétique et très agréable : on se laisse emporter par la plume de l'auteur.
    Esther, connaît La Guerre et l'occupation allemande dans l'arrière pays niçois, au début de son adolescence. Juive, après la mort de son père, elle part avec sa mère, à pied d'abord, vers l'Italie. S'en suit une succession de départs, tous plus difficiles les uns que les autres et une suite de voyages dans des conditions abominables et parfois inhumaines (enfermement, promiscuité extrême, faim…) pour rejoindre le tout jeune état d'Israël, Terre de tous les espoirs.
    A son arrivée, une rencontre fugitive (quelques secondes) avec Nejma, Palestinienne en fuite, va profondément marquer Esther. On suit alors les destins des deux jeunes filles qui pourtant ne se recroiseront plus jamais, dans leurs exils respectifs et leurs fuites. Toutes les deux sont et restent des « étoiles errantes », sans port d ‘attache, sans cesse obligées de partir, de tout quitter pour essayer de tout recommencer tant que La Guerre et l'oppression existeront.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la critique

    • Livres 3.00/5
    Par pomme32, le 05 mars 2012

    pomme32
    Deux histoires de déracinées qui tentent de survivre et de reconstruire tant bien que mal. Des descriptions dures en particulier dans le camp en Palestine, une sorte de souffrance tue mais qui ronge sans répit... C'est bien pourtant je n'ai pas ressenti autant qu'avec d'autres titres du même hauteur ce souffle de l'écriture puissante, lyrique et pourtant (apparemment) simple. Sans dire que je me demande pourquoi Le Clézio a imaginé ce récit, je reste un peu en deça de mes attentes. Mais après tout qu'est-ce que j'attendais...? Un style plus exaltant peut-être que celui-là, où les références aux textes religieux ne m'ont pas enthousiasmée et ont fini par me lasser, où les images ont trop souvent manqué de force à mon avis.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 3         Page de la critique

> voir toutes (4)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par zabouda, le 02 octobre 2013

    c'etait pour cela qu'Esther aimait bien Mario . un jour , au lieux de lui raconter des histoires , il lui avait raconté un peu sa vie , par bribes . Avant la guerre , il était berger .... il n'avait pas voulu partir à la guerre, il s'était caché dans la montagne. mais les fascistes avaient tué tous ses moutons et son chien , et Mario était entré dans le maquis

    Commenter     J’apprécie          0 4         Page de la citation

  • Par Acerola13, le 12 février 2012

    Estrella errante
    Amor pasajero
    Sigue tu camino
    Por mares y tierras
    Quebra tus cadenas

    Étoile errante
    Amour passager
    Suis ton chemin
    Par la mer et la terre
    Casse tes chaînes
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 7         Page de la citation

  • Par myriampele, le 07 janvier 2013

    Peu à peu, même les enfants avaient cessé de courir et de crier et de se battre aux abords du camp. Maintenant, ils restaient autour des huttes, assis à l'ombre das la poussière, faméliques et semblables à des chiens, se déplaçant avec le mouvement du soleil. Sauf quand approchait l'heure de la distribution de nourriture, quand le soleil était au zénith.

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la citation

  • Par Alais, le 15 novembre 2012

    J'ai peu de temps. Si je ne trouve pas où est le mal, j'aurai perdu ma vie et ma vérité.Je continuerai à être errante.

    Commenter     J’apprécie          0 3         Page de la citation







Sur Amazon
à partir de :
12,00 € (neuf)
0,35 € (occasion)

   

Faire découvrir Etoile errante par :

  • Mail
  • Blog

Découvrez la collection Folio

> voir plus

Lecteurs (146)

> voir plus

Quiz