AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription
ISBN : 2253006343
Éditeur : Le Livre de Poche (13/06/1972)

Note moyenne : 3.76/5 (sur 108 notes)
Résumé :
1915. Le capitaine Belval poursuit sa convalescence à Paris et, par le plus grand des hasards, surprend une conversation. Il n'y a pas de doute, la jeune et jolie infirmière adorée de tous les blessés qui sont passés par son ambulance et qu'ils appellent affectueusement " maman Coralie " est en danger. C'est d'un enlèvement dont il est question. Aidé de ses camarades, Patrice Belval réussit à la sauver. Mais pourquoi la jeune femme ne veut-elle pas entendre parler d... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
bina
23 janvier 2013
★★★★★
★★★★★
Un grand Lupin qui m'a piégé au début. Partice Belval est blessé de guerre, il est en convalescence à Paris, soigné par une charmante infirmière, maman Coralie. Quand il surprend un complot visant à l'enlever, il intervient avec ses amis pour la sauver. Son intrépidité, sa rapidité d'esprit et d'analyse m'ont fait croire un instant que Lupin se cachait derrière Belval. Mais même si Lupin peut prendre de multiples identités, il ne peut pas cependant apparaitre avec une jambe en moins.
Son ami Ya-Bon (eh oui!! Maurice Leblanc est victime de son époque, cela se traduit par les discours patriotiques et l'influence de Banania sur son temps) fait appel à Lupin, et là, tout bascule.
En effet, à côté de lui, Patrice Belval semble devenir un légume intellectuel, et il ne peut plus aligner deux idées logiques comme dans la première partie du roman. Il tombe dans tous les pièges tandis par son adversaire. Tandis qu'évidemment Lupin a tout compris en deux minutes. le lecteur aussi (la permutation Essares / Siméon semble vite une évidence). Cette supériorité lupinesque (oui, je sais, c'est un néologisme, mais je trouve que cet adjectif lui va bien) m'énerve, mais je ne peux pas m'empêcher d'y revenir, rien que pour essayer de comprendre le fonctionnement de sa réflexion.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
lyoko
08 juin 2015
★★★★★
★★★★★
Patrice Belval estropié de guerre a été soigné par une jeune et belle infirmière. le blessé ne peut que tomber amoureux de sa soignante. Mais ce héros de guerre entend parler d'un complot contre sa bien aimée : un complot bien plus grand et plus compliqué qu'il n'y parait au premier abord.
Patrice Belval seul ne saura faire face et il fera appel au célèbre Arsène Lupin.
Une intrigue bien menée et qui reste mystérieuse sur certains points jusqu'aux toutes dernières pages.
Hormis le suspens, j'ai beaucoup apprécié la mise en avant des estropiés de guerre qui se sont entièrement dévoués pour leur pays et qui continuent malgré leur handicap. Un patriotisme exacerbé mais qui montre de grandes valeurs humaines.
Un très bon moment de lecture en compagnie du célèbre gentleman cambrioleur.
Commenter  J’apprécie          220
Saint-Luc
14 mai 2011
★★★★★
★★★★★
Un des deux grands LUPIN, avec "Les dents du tigre".
Le roman est scindé en deux parties très distinctes, et Lupin n'est présent que dans la seconde.
La construction du roman est donc curieuse pour un Lupin: la première partie nous conte l'histoire d'un crime abominable, le désarroi des protagonistes, la joie cupide et malsaine de l'affreux de service.
Lorsque Lupin intervient, magie, tout s'éclaire ! Il y a du Méliès ou du Houdin dans ce Lupin là.
Le capitaine Belval est parfait dans son rôle de jeune beau un peu idiot mais sympathique (une nature droite, mais pas très futé!) la belle fragile à souhait, l'affreux presque le plus effarant que Leblanc ait mis en scène et Lupin... Lupin trompé, Lupin frappé, mais Lupin qui sauve la belle et son amant, dénoue les fils de la conspiration pour finir par donner l'or à la France, le vrai Lupin, le seul Lupin, le Lupin éternel !
Commenter  J’apprécie          80
cyan
25 avril 2016
★★★★★
★★★★★
Paris, 1915. Des mutilés de guerre volent au secours de leur infirmière, qui court de graves dangers. de l'or volé, un amour contrarié, des soupçons d'espionnage et des mystères de famille vont attirer l'attention d'Arsène Lupin. (...)
Maurice Leblanc nous propose ici de très bonnes choses, notamment une réflexion très intéressante sur les mutilés de guerre et la place que leur accorde la société. A un siècle d'écart, ces soldats français de la 1e Guerre Mondiale ne sont pas si différents des troufions américains qui, depuis quelques années, reviennent au pays en petits morceaux après un séjour en Irak ou en Afghanistan…
A côté de ça, on se retrouve plongés jusqu'au cou dans une histoire de famille plus que tirée par les cheveux, inutilement tarabiscotée, qui donne lieu à d'interminables longueurs. Et quand on découvre le fin mot de l'histoire… mouais… Peut mieux faire!
De toute la 1e partie, assez longue, Arsène Lupin est absent. C'est le capitaine Belval, héros de cette histoire, qui reçoit une grande partie de sa personnalité et de sa gouaille. Puis le gentleman cambrioleur entre (enfin!) en scène, reprend à Belval tout son charisme, laissant celui-ci un peu exsangue et dépourvu d'intérêt. Lupin devient alors le personnage central de l'histoire, le seul à même d'affronter l'adversaire machiavélique contre lequel la lutte a commencé dès les 1es lignes.
Et là est le plus gros point négatif de cette histoire: Arsène Lupin n'est pas un personnage à part entière, mais avant tout un Deus ex Machina, qui dénoue tous les fils de cette intrigue trop compliquée pratiquement du seul fait de sa présence. Sans doute n'était-il pas possible de faire autrement pour Maurice Leblanc, condamné par son public à ressortir systématiquement son personnage-phare à chaque nouveau roman. On peut alors se retrouver avec la plus inextricable des intrigues, l'apparition de Lupin est magique. Rien ne lui résiste. Inutile, donc, la plupart du temps, d'expliquer comment il comprend le pourquoi du comment, puisque le lecteur a toute confiance en son génie. (...)
Lien : https://bienvenueducotedeche..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
gill
03 juillet 2012
★★★★★
★★★★★
Blessé à la guerre, le capitaine Patrice Belval vient au secours de son infirmière.
Fortement épris de la jeune femme, il découvre lors du meurtre de son mari un complot destiné à voler les réserves d'or du pays.
Il décide alors de faire appel à Arsène Lupin pour dénouer cette intrigue mais ce dernier est mort, précipité du haut des falaises de Capri...
Maurice Leblanc fait apparaître furtivement son héros dans ce magnifique roman situé au début de la première guerre mondiale.
Avec panache il surgit pour sauver la veuve, éclaircir le mystère de cette énigme et disparaît à nouveau en signant là un excellent nouveau chapitre de ses aventures.
Commenter  J’apprécie          80
Citations & extraits (1) Ajouter une citation
GeckoLogiqueGeckoLogique18 avril 2011
Au-dessous une croix, et au-dessous de cette croix, une autre date, mais d’une écriture différente et plus fraîche :

14 avril 1915

– 1915 ! … 1915 ! … prononça Patrice. C’est effrayant ! La date d’aujourd’hui ! Qui a écrit cela ? Cela vient d’être écrit. Oh ! c’est effrayant !… Voyons… Voyons… nous n’allons pourtant pas…

Il s’élança jusqu’à l’une des fenêtres, d’un coup tira le rideau qui la voilait, et ouvrit la croisée.

Un cri lui échappa.

La fenêtre était murée, murée avec de gros moellons qui s’interposaient entre les vitres et les volets.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
autres livres classés : romans policiers et polarsVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Arsène Lupin

Contre quel policier Arsène Lupin lutte t-il fréquemment

Herlock Sholmès
Ganimard
Perenna
Dudouy

7 questions
63 lecteurs ont répondu
Thème : Maurice LeblancCréer un quiz sur ce livre