Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

ISBN : 2265089680
Éditeur : Fleuve noir (2011)


Note moyenne : 3.23/5 (sur 13 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
Thomas Zigler vit en Zone Est. Un immense territoire dans la région autrefois appelée Rhône-Alpes, coupé du reste du monde par de hauts murs.

Personne ne sait ce qu'il s'y passe. Thomas a à peine connu le monde d'avant la catastrophe. Un banal accident d... > voir plus
Ajouter une citation Ajouter une critique

Critiques, analyses et avis (3)

> Ajouter une critique

    • Livres 4.00/5
    Par finitysend, le 24 février 2012

    finitysend
    Zone est par Marin Ledun au fleuve noir
    Vaut le détour ...
    Un roman bien écrit ..
    Un style très correct .. des personnages soignés ... un suspens subtilement dosé ..
    L'univers que nous propose l'auteur ( un univers post-apocalyptique ) est très original et considérablement désespérant ..
    La SF nous a habitué aux post-humains ..
    Cependant ici les modifications corporelles sont subies plus que souhaitées ..
    Ce monde n'est pas très avenant et les personnages ne décevraient pas le premier savant fou venu ...
    Disons le franchement ! cette Zone est ... est très malsaine ..
    L'auteur ressuscite des thématiques classiques : les cyborgs .. exploitation des espaces souterrains à très grande échelle .. une vague iconographie steampunk ...
    Avec des thématiques plus récentes : nanotechnologies et des influences cyberpunk ..
    Bref : un univers très singulier ..
    C'est un réel plaisir d'explorer cet univers ( complexe ) réellement solidement construit ( dans le moindre détail )..
    Sur la forme c'est un excellent thriller à tiroirs .. pas de manichéisme .. beaucoup de subtilité ( sur le fond comme pour la forme ) ..
    Le roman est rédigé à la première personne plus ou moins limitée avec un narrateur discret ( et efficace )..
    Le tout sur fond de dialogues soignés ..
    La fin m'a un peu déçu ( un petit côté manifeste idéologique et philosophique assez simple et convenu ( du genre de ceux qui enfoncent les portes ouvertes ))...
    Mais pourtant : je ne regrette pas le voyage ... pas le moins du monde ......
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 6         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par Fredo_4decouv, le 22 juin 2012

    Fredo_4decouv
    Le verbe fait chair.
    Notre peau et notre chair sont-elles un costume ou une camisole ?
    Qu'est-ce qui fait de nous des êtres humains ?
    Quand on érige des murs, est-ce pour créer un havre ou une prison ?
    Que cherche-t-on à protéger, l'intérieur ou l'extérieur ?
    Ces murs retiennent ou repoussent ?
    Sommes-nous libre de faire uniquement ce que l'on nous dicte de faire ?
    Est-ce qu'une routine, ou un quotidien définissent notre réalité ?
    Et cette réalité prend-elle uniquement forme avec des équations et des principes imposés ?
    La société de consommation doit-elle consumer celui qui puise à sa source ?
    Le trans-humanisme est-il une fatalité ou une simple chrysalide ?
    Quels sont les filtres qui nous empêchent de voir la réalité telle qu'elle est ?
    Zone est est un roman comme on les aime, à cause de toutes ces questions. Impossible de refermer le livre, après la dernière page, sans se les poser. Marin Ledun joue avec nos neurones et c'est euphorisant. On retrouve avec un immense plaisir les ingrédients de 1a31379c14e9f5dfb79eca621d2da60PGEgaHJlZj0iL2xpdnJlcy9MZWR1bi1MdXovMzYzOTA0IiBjbGFzcz0idGl0cmUxIj5MdXo8L2E+ : un couple de personnages attachants, une quête méticuleuse et une métaphore sur notre société de consommation et sur ce qui dicte notre quotidien. D'ailleurs, j'imagine bien que MV puisse s'être déroulé dans le passé de ZE, tant on a l'impression d'avoir un univers cohérent. Pas forcement dans la forme puisqu'on ne suit pas les aventures de personnages qui errent dans les deux romans. Mais dans le fond. Dans MV, Nathan Seux est à la recherche d'un « être meilleur » dont Thomas et Sylia pourraient en être l'incarnation.
    Et puis un autre point commun, qui devient un rendez-vous incontournable dans les livres de Marin Ledun : sa faculté à créer des personnages féminins d'une grande richesse. Comme le héros de ZE, on hésite entre la femme enfant ou soldat, la femme maitresse ou traitresse, etc.
    Comme lui, on se pose aussi des questions sur ce que ces implants oculaires occultent finalement. On se pose aussi des questions sur les implants que l'auteur crée pour nous, lecteurs. Ses mots deviennent des outils, des Donep, comme dans l'histoire, pour nous permettre de voir ce monde tel qu'il veut bien nous le décrire. Thomas Zigler est comme nous, il devient un outil et il doit se poser des questions sur son monde afin de pouvoir avancer et donc survivre.
    Un coup de cœur donc, en ce qui me concerne et une bien belle manière d'entamer cette rentrée littéraire.
    Je tiens aussi à évoquer un autre roman que j'ai eu l'occasion de lire en même temps que Zone est, et qui a été bien loin de parasiter ma lecture, bien au contraire. Il l'a magnifié, enrichie. Il s'agit du Combat des Trente de Serge Filippini, publié en septembre dernier par les éditions de l'Archipel. Un roman donc, très complémentaire avec celui de Marin Ledun, et vice versa.
    À noter page 330 la présence d'un soldat dont le nom rappellera le pseudo d'un célèbre libraire parisien, apprécié, entre autre chose, pour ses fameuses rencontres dédicaces qu'il prend plaisir à animer à l'occasion.

    Lien : http://www.4decouv.com/2011/01/chronique-zone-est-de-marin-ledun.html
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la critique

  • Par livresquedunoir, le 30 janvier 2011

    livresquedunoir
    La Zone est est une sorte de citadelle. Un lieu protégé dans lequel vivent les humains rescapés d'une catastrophe nanovirale. Thomas Zigler est l'un d'eux. Il y exerce un job s'apparentant à celui de chasseur de primes. Un Colt Seavers spécialisé dans la récupération d'informations logées dans la mémoire de ses "cibles". Parce qu'il faut le préciser, Thomas Zigler, à l'instar de tous les résidents de la Zone est, possède plus le physique de Steve Austin que celui de l'Homme qui tombe à pic : implants oculaires et prothèses en tous genres sont inévitables. Pour Thomas, la vie dans la Zone est se résume aux missions qu'on lui commande et qu'il exécute sans mot dire. Jusqu'au jour où une de ses cibles a dissimulé dans sa mémoire, les images d'une humaine cent pour cent naturel. Toutes ses convictions et sa vision de la société vont s'écrouler comme un château de cartes. Il va alors se jeter corps et âme à la recherche de la vérité, et tenter de trouver l'impossible : la preuve de l'existence d'êtres humains.
    Alors que Jacques Dutronc chantait que tout est mini dans notre vie, Marin Ledun dit que dans un futur proche, tout sera nano. Nanopuces, nanovirus, nanocaméras... Quand on ferme ce roman, la question se pose : roman futuriste ou roman d'anticipation ? L'auteur est d'une telle précision dans les descriptions des différentes technologies que l'on ne peut éviter de s'interroger. Zone est a été bâti à partir d'une intrigue complexe, qui ne laisse pas une minute de répit au lecteur. Marin Ledun a opté pour l'utilisation de phrases courtes, apportant ainsi un rythme soutenu et une nervosité qui donnent à l'ensemble une excellente cohésion. Les premières pages peuvent se montrer déroutantes, le temps d'assimiler un vocable technique et peu usuel. Mais passée cette phase d'instruction obligatoire, la lecture du roman procure un plaisir qui n'a rien de synthétique. Les différents chapitres sont également très visuels. On s'imagine parfaitement l'adaptation que pourrait en faire un Luc Besson ou un Terry Gilliam.

    Lien : http://www.k-libre.fr/klibre-ve/index.php?page=livre&id=1272
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la critique

> voir toutes (4)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par Spilett, le 06 février 2013

    On ne persuade pas un chercheur d'or de changer de coin de rivière sous prétexte qu'il n'y trouvera rien. Il croira toujours que vous cherchez à le voler.
    Lui ou ses rêves.

    Commenter     J’apprécie          0 7         Page de la citation

  • Par finitysend, le 24 septembre 2012

    Je me branche sur la mémoire du client et je lui aspire toutes les données sur la période demandée . Avec la propagation des neurovirus en lieu et place des neurones biologiques , c'est presque devenu un jeu d'enfant .

    Commenter     J’apprécie          0 4         Page de la citation

  • Par bioki, le 24 septembre 2012

    Une jeune femme court le long d’une muraille de béton. Je reconnais le mur d’enceinte de la Zone Est, tel qu’il est décrit dans les films de propagande gouvernementale, bien que je ne m’y sois jamais rendu. Une barrière infranchissable de plus de six cents kilomètres de long sur une centaine de mètres de hauteur, bâtie il y a trente-cinq ans pour endiguer le mal et nous protéger des radiations extérieures. Aucune porte, aucun lien vers le reste du monde devenu stérile et radioactif
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la citation

  • Par bioki, le 24 septembre 2012

    Je frotte mon arcade sourcilière du dos de la main. Mes implants me font souffrir le martyre. Je sors deux comprimés de ma poche et les glisse sur ma langue. La gorge sèche, je déglutis avec peine. Leur effet chasse une partie des nuages qui m'obscurcissent l'esprit.

    Commenter     J’apprécie          0 2         Page de la citation

> voir toutes (1)

Video de Marin Ledun

>Ajouter une vidéo
Vidéo de Marin Ledun

Entretien avec l'auteur de polar Marin Ledun .
Nous avons beaucoup aimé le nouveau roman de Marin Ledun, "L'homme qui a vu l'homme", thriller aigu au propos directement politique puisqu'il s'agit de la "guerre sale" contre les militants basques de l'ETA. Un bonne raison pour l'inviter et faire plus ample connaissance...








Sur Amazon
à partir de :
8,00 € (neuf)
5,90 € (occasion)

   

Faire découvrir Zone est par :

  • Mail
  • Blog

> voir plus

Quiz