Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

ISBN : 1421224674
Éditeur : BookSurge Publishing (2001)


Note moyenne : 5/5 (sur 2 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
Dans le projet primitif, il s’agissait du combat d’un démon et d’un ange. Plus tard, l’auteur s’intéressa aux entreprises du même démon sur l’âme d’une religieuse…
« Enfant du siècle », romantique et Russe, Lermontov exprime dans Le Démon, long poème en vers, com... > voir plus
Ajouter une citation Ajouter une critique

Critiques, analyses et avis (2)

> Ajouter une critique

    • Livres 5.00/5
    Par seblac, le 31 mai 2015

    seblac
    Ce long poème lyrique, écrit par Mikhaïl Lermontov, représente probablement la quintessence du romantisme russe. Un poème qui a donné bien du fil à retordre à son auteur qui l'a modifié maint et maint fois. Commencé aux alentours de 1829, retravaillé en 1838 lors de son premier exil dans le Caucase, Lermontov travaillait encore à ce poème lorsqu'il fut tué en duel en 1841...Il avait 27 ans. Ce processus d'écriture heurté, cette exigence est d'ailleurs assez récurrente chez cet éternel insatisfait qu'était Lermontov (pensons au roman la princesse Ligovskoï resté inachevé).
    En bien des points ce magnifique poème a des accents autobiographiques. Son principal protagoniste est un démon, un personnage qui se sent une être âme élevée et qui est révoltée par l'injustice du monde. Un personnage qui est aussi téméraire, lui qui pour son malheur s'est révolté contre son Créateur. Des traits de caractère pas si éloignés que cela de ceux de Lermontov dont le génie et ce qu'on prenait pour de l'arrogance lui valaient de solides inimitiés parmi la masse des humains peuplant la cour de Saint Saint-Pétersbourg ou l'armée dont il était membre.
    Ce Démon solitaire vole au dessus des paysages du Caucase, ceux-là même dans lesquels Lermontov fut exilé à deux reprise. Des paysages sauvages qui lui ont déjà inspiré une partie de son chef d'oeuvre le plus connu, un héros de notre temps.
    Dans ces vers, la nature caucasienne prend une dimension de magnificence extraordinaire. le lyrisme de Lermontov fait merveille et on tient là quelques uns des plus beaux vers de la poésie russe du XIXe siècle.
    C'est au milieu de cette nature aux allures de nouvel Eden, que le Démon tombe amoureux de Tamara, une jeune géorgienne qui attend le retour de son bien aimé. Éperdument amoureux et rompu aux choses du mal, le démon fait tomber son rival dans une embuscade.
    Passionné, il continue à déclarer sa flamme à la belle Tamara mais apeurée elle finit par s'enfermer dans un monastère. Désespéré, le Démon tente de la rassurer et lui fait la promesse de renoncer au mal pour elle. Par elle, pour elle, il veut renouer ses liens avec la vie dans l'espoir de caresser ce mirage qu'est le bonheur. Il y parvient presque mais lorsqu'il embrasse la jeune femme celle-ci meurt...et un ange l'emmène au ciel. Maudissant son destin et se résignant au néant, le Démon reprend son vol solitaire, désespéré et vain…
    Tout en reprenant un thème finalement classique, ce poème est d'une beauté qui n'a de comparable que sa tristesse. La vie y apparaît comme une tragédie sans fin et quand bien même le destin semblerait incliner à l'espoir...celui-ci s'envole au moment où on le caressait du doigt. La malédiction domine ce texte sombre et passionné. Malédiction de la vie. Malédiction de l'amour. Rien que du très classique...mais c'est tellement beau qu'on ne peut que se laisser prendre dans les filets de ce Démon.
    Ce texte romantique a des accents byroniens mais parvient à s'en distinguer en mettant en avant une identité clairement russe. Cette oeuvre lyrique qui fait figure de grand classique a inspiré d'autres artistes tels Anton Rubinstein dans son opéra du même titre (1871) ou encore Boris von Vitinghoff dans son opéra Tamara (1886), sans parler des poètes qui ont fait de la poésie de Lermontov et du Démon en particulier une source d'inspiration majeure (Tsvétiaéva, Pasternak…).
    Un classique à découvrir et à placer aux cotés des meilleures oeuvres de Pouchkine, autre génie, trop vite disparu dans des circonstances étrangement similaires.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 26         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par Yourievitch, le 01 janvier 2011

    Yourievitch
    Inspiration de Dosto, magique tout simplement. de la grand poésie, surpassant Baudelaire même.
    A lire devant la peinture le démon assis de Vroubel inspiré du poème exposé au musée Tétriakov à Moscou. Expérience certifié inouïe.

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la critique

> voir toutes (12)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par seblac, le 31 mai 2015

    Sans regrets, sans désirs, tes yeux regarderont cette terre où il n’y a ni bonheur vrai, ni beauté durable, où l’on ne voit que crimes et châtiments, où la passion mesquine peut seule vivre et où on ne sait pas sans crainte haïr ou aimer. Ignores-tu ce que c’est que l’amour passager des hommes ? Un sang jeune qui fermente ! Mais les jours passent et le sang se refroidit.

    Commenter     J’apprécie          0 17         Page de la citation

  • Par seblac, le 14 juin 2015

    Je suis celui que tu écoutais dans le calme des nuits ; celui dont la pensée parlait doucement à ton âme ; celui dont tu voyais l’image dans tes songes et dont tu devinais la tristesse avec peine. Je suis celui qui tue l’espérance dès qu’elle naît dans un cœur. Je suis celui que personne n’aime et que tout être vivant maudit. L’espace et les années ne sont rien pour moi. Je suis le fléau de mes esclaves de la terre : je suis le roi de la science et de la liberté ; je suis l’ennemi des cieux et le mal de la nature et tu vois je suis à tes pieds ! Je t’apporte une humble et douce prière d’amour, ma première souffrance ici-bas et mes premières larmes.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 4         Page de la citation

  • Par seblac, le 01 février 2015

    1

    Un ange déchu, un démon plein de chagrin, volait au-dessus de notre terre pécheresse. Les souvenirs de jours meilleurs se pressaient en foule devant lui, de ces jours où, pur chérubin, il brillait au séjour de la lumière ; où les comètes errantes aimaient à échanger avec lui de bienveillants et gracieux sourires ; où, au milieu des ténèbres éternelles, avide de savoir, il suivait, à travers les espaces, les caravanes nomades des astres abandonnés ; où enfin, heureux premier-né de la création, il croyait et aimait ; il ne connaissait alors ni le mal ni le doute ; et une monotone et longue série de siècles inféconds n’avaient point encore troublé sa raison… Et encore, encore il se souvenait !… Mais il n’était plus assez puissant pour se souvenir de tout.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 2         Page de la citation

  • Par seblac, le 29 mai 2014

    Enfant, tu pleures sur ton sort
    En vain tes larmes sont versées,
    Leur vivifiante rosée
    Ne saurait ranimer un mort

    Du ciel il ne peut pas t'entendre
    Ni voir tes larmes, ta douleur ;
    Dans une clarté pure et tendre
    Son esprit vit sur les hauteurs

    Que sont donc tes rêves modestes
    Et tes sanglots fastidieux
    Pour l'hôte des sphères célestes
    Bercé de chants mélodieux

    Non, non cher ange de la terre,
    Le triste destin d'un mortel
    Ne vaut pas cette peine amère,
    Ni tes regrets, ni tes appels.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 3         Page de la citation

  • Par Yourievitch, le 03 janvier 2011

    Dans l'obscurité de la nuit, il étincelait devant elle, inévitable comme la lame d'un poignard !... Hélas ! L'esprit du mal triompha. Le poison mortel de ses baisers a pénétré en un instant dans son sein et un cri terrible de souffrance a troublé le silence de la nuit !...

    Dans ce cri il y avait de tout, de l'amour, de la douleur, un reproche avec une dernière prière, un adieu sans espoir, un adieu en pleine jeunesse !
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 2         Page de la citation

> voir toutes (2)

Video de Michaïl Lermontov

>Ajouter une vidéo
Vidéo de Michaïl Lermontov

My Lonely Way, texte Mikhail Lermontov, musique Elisaveta Shashina, interprète Sergeï Lemeshev








Sur Amazon
à partir de :
16,25 € (neuf)

   

Faire découvrir Le Démon par :

  • Mail
  • Blog

> voir plus

Quiz