Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique


> Anatole Muchnik (Traducteur)

ISBN : 2070341798
Éditeur : Gallimard (2007)


Note moyenne : 3.83/5 (sur 82 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
Quel lien entre la législation de l'avortement et la baisse de la criminalité aux États-Unis ? Quelles sont les vraies motivations des agents immobiliers ? Pourquoi les revendeurs de drogue vivent-ils plus longtemps chez leur mère ?
L'économie, vue sous cet angl... > voir plus
Ajouter une citation Ajouter une critique

> voir toutes (12)

Critiques, analyses et avis

> Ajouter une critique

    • Livres 4.00/5
    Par ygounin, le 07 novembre 2012

    ygounin
    "Freakonomics" - néologisme qu'on pourrait traduire par "L'économie saugrenue" - est porté par un bouche-à-oreille laudatif
    Et il le mérite amplement
    Rares sont les ouvrages de microéconomie appliquée d'une lecture aussi distrayante.
    Suivant une recette typiquement anglo-saxonne, le jeune et brillant économiste Steven Levitt s'est adjoint les services du brillant - quoique vieux - journaliste au NYTimes Stephen Dubner pour rendre vivante une matière qui ne l'est pas toujours.
    Steven Levitt ne s'intéresse pas aux sujets sérieux qui encombrent les revues économiques : l'inflation, les taux de change, les perspectives de croissance du PIB le font bailler d'ennui. Et nous aussi. Au contraire, cet esprit malicieux pose des questions faussement naïves sur les mille et un faits de notre quotidien : combien gagne un delaer ? pourquoi devient-on architecte plutôt que prostitué ? faut-il faire confiance aux agents immobiliers ?
    Il démontre par exemple que la baisse de la criminalité enregistrée aux Etats-Unis depuis les années 90 n'a rien à voir avec le retour de la croissance ou le durcissement des peines. Il révèle, avec une provocation gourmande, qu'elle s'explique en fait .... par la légalisation de l'avortement qui a évité la naissance d'enfants non désirés qui, s'ils étaient nés, auraient eu une probablilité plus forte de devenir criminels que leurs congénères nés dans des milieux plus favorisés !
    Il démontre ausi - ce qui est immensément réconfortant pour les mauvais parents que nous sommes - que les efforts déployés pour éduquer nos enfants importent moins que le patrimoine (génétique, culturel ... et financier) que nous leur léguons. Pour ce seul chapitre - sur la base duquel j'ai décidé d'aller plus souvent au cinéma que d'aider mes garçons à faire leur devoir - le livre de Levitt et Duibner mérite d'être loué !

    On peut estimer que cette lecture si divertissante redonne un nouvel intérêt à une science souvent décrédibilisée par ses erreurs de prévisions. On peut aussi y trouver la confirmation de ses limites. Car, comme le souligne Levitt, si l'analyse régressive permet dans des forêts de statistiques d'isoler des corrélations, la mise à jour d'une relation de causalité elle dépasse l'analyse économique. L'économiste démontrera qu'il neige plus les jours de grand froid que de grande chaleur ; mais seul le météorologue saura déterminer si cette corrélation a un sens.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 16         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par zeddcara, le 25 août 2014

    zeddcara
    Avec Freakonomics, Steven D. Levitt (journaliste au New York Times et au New Yorker) et Stephen J. Dubner (professeur d'économie à l'université de Chicago) nous offrent une présentation des sciences économiques d'un nouveau genre. C'est en 2003 qu'a lieu la RENCONTRE entre les auteurs. Stephen J. Dubner venait de recevoir la médaille John-Bates récompensant le meilleur économiste de moins de quarante ans. Pourquoi une telle médaille ? Et bien parce que Stephen J. Dubner n'est pas un économiste comme les autres. L'économétrie ne l'intéresse pas, la Bourse est un milieu qui lui est hermétique… Lui ce qui le passionne ce sont les petits faits de tous les jours. C'est d'étudier notre société avec la loupe de l'économiste afin de mieux comprendre les interactions entre agents et les possibilités de chacun. Mais pas pour en faire des théories, non, pour justement prendre du recul sur les préjugés et les relations de causalité souvent mis en valeur. L'économie est alors vue sous un nouvel angle. La rationalité des agents, des comportements, des causes et effets sont transposés à des terrains d'étude qui peuvent rapidement être qualifiés de saugrenue ! Cette étude des petites choses étranges grâce à la méthodologie des sciences économiques possède un nom : Freakonomics !
    Ce livre peut s'apparenter à de la maïeutique. Il ne propose pas une méthodologie propre. Il nous guide, par les questionnements des auteurs, pour nous permettre de remettre en question nos idées reçues. Au fil de notre lecture, on va donc passer du lien entre la législation de l'avortement et la baisse de la criminalité aux États-Unis, à l'étude de la motivation des agents immobiliers dans une vente, en passant par le lien entre réussite personnelle et prénom, ou encore répondre à la simple question : pourquoi les revendeurs de drogue vivent-ils plus longtemps chez leur mère ? Comme vous pouvez le constater le panel est large !
    Les auteurs l'admettent en conclusion : ce livre ne possède pas de fil conducteur clair. Les transitions de fin de chapitre amènent toujours à la réflexion suivante, mais à la fin de sa lecture on peut facilement ressentir un sentiment de flottement… Je trouve que le mieux est de le lire chapitre par chapitre pour éviter l'impression de s'être perdu au sein d'une importante digression. Cependant Freakonomics reste un très bon livre pour se (re)plonger dans les théories et raccourcis des sciences économiques d'un point de vue ludique, clair et concis. Ce livre est parfait pour aiguiser son esprit critique et remettre en cause certaines vérités qui peuvent sembler irréfutables.

    Lien : http://avisdupublic.net/critique/livres/critique-freakonomics/
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par Litterature_et_Chocolat, le 26 septembre 2011

    Litterature_et_Chocolat
    Freakonomics est un coup de poing aux idées reçues, un grain de sable dans les rouages de la pensée uniforme. Cet essai se lit aussi facilement qu'un roman, les propos y sont exposés de façon didactique avec cette touche d'humour que savent si bien manier les américains au milieu des démonstrations les plus sérieuses.
    On peut faire dire tout et son contraire aux chiffres, a fortiori lorsqu'on est économiste. Steven Levitt se donne pour mission de vulgariser (un minimum) l'analyse économique pour nous donner les moyens de nous poser les bonnes questions et conserver un esprit critique sur les informations que nous recevons.
    Il faut se méfier des raisonnements simplistes et des conclusions rapides dans la prise de décision. Par exemple, les auteurs nous prouvent que si on fait payer une amende aux parents en retard pour récupérer leur enfant à la crèche… le nombre de retard va augmenter! Dans un monde de plus en plus complexe, comment imaginer que les logiques binaires puissent encore être de mise?
    Les exemples sont cependant très américains et le propos est un peu répétitif : on peut être tenté d'abréger la lecture avant la fin du livre… sans toutefois que ça nuise à la bonne compréhension de l'ensemble.

    Lien : http://litteratureetchocolat.wordpress.com/2011/09/26/freakonomics-d..
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 2         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par petitours, le 09 novembre 2010

    petitours
    Excellentissime. De la micro-économie vulgarisée, ça se boit comme du petit laid. Pour ceux qui en doutent, sachez que ce petit essai - co-écrit par un brillant universitaire et un journaliste à la plume légère - vous permettra de comprendre enfin, chiffres et analyses méticuleuses à l'appui, pourquoi les dealers vivent chez leur mère, comment les sumos trichent ou encore de deviner si vous ne le saviez pas déjà qu'il vaut mieux être blonde qu'avoir un doctorat pour draguer sur internet.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par jovidalens, le 14 septembre 2012

    jovidalens
    Celui-ci aussi j'avais oublier de l'intégrer à ma bibliothèque mais il m'avait tellement enthousiasmé et je l'ai tellement offert ! Pour une seule raison : si l'on change l'axe du regard, si l'on aborde une analyse en faisant abstraction des autres analyses de références, le monde s'éclaire différemment.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la critique

> voir toutes (2)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par Litterature_et_Chocolat, le 26 septembre 2011

    Yes we can!

    La sagesse populaire se trompe souvent. La criminalité n’a pas augmenté dans les années 90, l’argent ne suffit pas à remporter les élections et – ô surprise – il n’a jamais été prouvé que boire huit verres d’eau par jour soit bénéfique pour la santé. Bien que la sagesse populaire s’appuie souvent sur des fondements inconsistants, il est extrêmement difficile d’y résister. Mais c’est toutefois possible.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 3         Page de la citation

  • Par Litterature_et_Chocolat, le 26 septembre 2011

    Et si en plus nos idées deviennent brillantes…

    Voir les choses sous ce prisme améliorera-t-il votre quotidien d’un point de vue matériel? Probablement pas.[...] Vous montrerez certainement davantage de scepticisme face à la sagesse populaire; vous commencerez à flairer les indices témoignant que les choses ne sont pas ce qu’elles paraissent; vous débusquerez quelque filon de données que vous éplucherez, en déployant force intellectuelle et intuition, pour en tirer telle ou telle conclusion brillante.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 2         Page de la citation

> voir toutes (1)

Video de Steven D. Levitt

>Ajouter une vidéo
Vidéo de Steven D. Levitt

Conférence de Steven D. Levitt au TEDx ou pourquoi les ceintures de sécurité ne sont pas efficaces pour réduire les accidents de voiture.











Sur Amazon
à partir de :
7,12 € (neuf)
4,19 € (occasion)

   

Faire découvrir Freakonomics par :

  • Mail
  • Blog

Découvrez la collection Folio

Autres livres de Steven D.
Levitt(1) > voir plus

> voir plus

Quiz

    Le monde est à nous, de Laurent Edel (niveau : difficile)

    A sa sortie de Sciences Po, Laurent Edel part travailler au Vietnam puis dans la Sillicon Valley. A son retour en France, il crée "Republic Alley", un incubateur de start-up internet, qu’il vend en 2002. Il entreprend ensuite, en famille, un tour du monde puis il coécrit en 2004 avec son épouse, Chine Lanzmann, "Le monde est à nous" (Editions JC Lattès). Actuellement coach en business et entrepreneur, Laurent Edel souhaite offrir une aide aux personnes qui cherchent à créer une entreprise sur la base d'une idée innovante : quel est le nom de la société qu’il a créée à cet effet ?

    •   “Good Futur”
    •   “Food Future”
    •   “Foudre Future”

    7 questions - 5 lecteurs ont répondu
    Thème : monde du travail , monde , économie , finance , société , business

    Créer un quiz sur ce livre.