AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2221113128
Éditeur : Robert Laffont (2010)
  Existe en édition audio

Note moyenne : 3.63/5 (sur 1396 notes)
Résumé :
Enfant, il vole les ombres des gens qu'il croise... et chacune de ces ombres lui confie un secret. Malgré lui, il entend les rêves, les espoirs et les chagrins de ceux qu'il aime. Que faire de cet étrange pouvoir...? Quelques années plus tard, le «voleur d'ombres» est devenu étudiant en médecine... Est-il encore capable de deviner ce qui pourrait rendre heureux ses proches, comme Sophie avec laquelle il étudie la médecine, ou Luc, son meilleur ami, qui voudrait chan... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.fr
Critiques, Analyses & Avis (231) Voir plus Ajouter une critique
darkmoon
darkmoon27 septembre 2013
  • Livres 5.00/5
Et si l'adulte que vous êtes devenu rencontrait l'enfant que vous étiez ?
C'est cette belle phrase qui m'a tout de suite attirée et initiée à la lecture de ce roman : un roman magique, nostalgique, qui m'a fait passer des rires aux larmes. Entre réalité et imaginaire Marc Levy nous offre une promenade passionnante dans ce livre tellement émouvant et si humain.
Les premiers chapitres nous entraînent dans l'enfance du narrateur ; le départ de son père, les peurs et les doutes qui l'envahissent, son tout premier amour, beau mais tellement inaccessible…et puis les ombres de son entourage qui se mettent à lui parler comme s'il était une sorte de sauveur. Mais de quoi? Et bien le sauveur de son entourage, car ce que les ombres lui confient ce sont les rêves cachés que l'on enfouit au plus profond de nous quand en devenant adulte, on tait l'enfant qui est en nous... Et puis, notre héros va grandir, il évite les ombres et tait à son tour ses rêves et ses envies, mais pas sûr que les ombres de son enfance ne viendront pas titiller son ombre adulte afin de lui permettre de trouver, un jour peut-être, le vrai et simple bonheur...
Marc Levy est un adulte qui a réussi à se rappeler de ce que cela fait d'être encore petit. D'ailleurs le livre traite de cela : ne pas se trahir soi-même, devenir un adulte qui se rappelle encore de son enfance, qui se rappelle encore de ses rêves, un adulte dont l'enfant serait fier. L'adulte prend l'enfant par la main pour l'aider à devenir ce qu'il aurait voulu, mais l'enfant tient aussi la main de l'adulte pour lui rappeler qui il est et qui il ne veut pas être. J'ai aussi aimé le fait que, même si le livre finit bien, il y a des regrets et des non-dits qui ne s'effaceront jamais. Tout n'est pas blanc ou noir dans ce récit. C'est l'un des points qui rend le livre très sincère et réel, et qui permet une véritable réflexion.
Le voleur d'ombres est un roman poétique et léger à la fois, rempli d'amour et d'affection, de fantaisie et un peu de mystère. A mes yeux, ce livre représente la quintessence même de l'amour d'une mère pour son fils, d'un fils pour sa mère, mais aussi d'un amour d'enfance qui marque à vie et retrouvé des années plus tard. Car « Un amour d'enfance, c'est sacré, rien ne peut vous l'enlever. Ça reste là, ancré au fond de vous. Qu'un souvenir le libère et il remonte à la surface, même avec les ailes brisées. »
Merci à Marc LEVY de m'avoir fait passer un vrai moment de douceur, un peu magique, et qui m'a emmené très loin du quotidien.
+ Lire la suite
Commenter    J’apprécie          461
chardonette
chardonette17 juillet 2010
  • Livres 2.00/5
Le voleur d'ombres ne serait pas le roman de trop?
Je suis vraiment déçue j'ai l'impression que ce roman se termine très vite et la fin est tellement peu probable...
Pourtant l'idée d'un voleur d'ombres était intéressante mais pas assez exploitée à mon avis.
Je pense que cet auteur peut vraiment mieux faire.
Commenter    J’apprécie          293
linabdl
linabdl23 août 2012
  • Livres 2.00/5
Après avoir lu « Et si c'était vrai... », « Vous revoir » et « Les enfants de la liberté », trois livres qui m'avaient bien plu, je me suis plongée dans « le voleur d'ombres » en me disant que c'était une valeur sûre. Certes, je savais que ce n'était pas de la grande littérature mais j'espèrais quand même passé un bon moment.
Nous suivons un petit garçon (dont nous ne connaissons pas le prénom, et ce point m'a beaucoup dérangé !), amoureux d'une jolie fille de son école, tyrannisé par le caïd de sa classe et qui culpabilise à cause du départ de son père, jusqu'au jour où il se découvre un pouvoir : celui de voler et de parler aux ombres.
Côté intrigue, c'est plat, mort, voir même ennuyeux. le roman est divisé en deux partie : l'enfance du héros puis sa vie adulte. Durant la première partie, il est surtout question de son pouvoir concernant les ombres et pendant la seconde partie, j'ai eu l'impression qu'il était complètement oublié. de ce fait, l'histoire devient rapidement banale : une vie avec ses joies, ses déceptions et ses illusions. J'avoue avoir apprécié les passages où notre personnage principal est avec sa mère, ils m'ont fait réfléchir et m'ont beaucoup touché mais j'ai eu l'impression de lire un livre pour enfant, heureusement qu'il n'est pas très épais car je pense que je l'aurai vite abandonné.
Les personnages ne sont pas follement attachant.
Notre héros m'a bien agacé, et je l'ai trouvé très caricatural. Je ne dirai pas pourquoi de peur d'en dire trop, mais il ne m'a absolument pas ému, ni touché. de plus l'histoire est racontée de son point de vue, ce qui a rendu la chose encore plus difficile pour moi. le fait de ne pas connaitre son prénom m'a sembler hallucinant !
Son meilleur ami, Luc est le personnage type du second rôle : drôle, beaucoup plus attachant et sur ce coup beaucoup plus dans l'ombre.
Sophie, qui ne va pas se gêner pour sortir avec les deux m'a énervé au plus au moins, avec ses airs supérieurs et sa façon de parler aux autres.
Quand à la mère du héros, c'est bien la seule que j'ai aimé et je suis déçue qu'il n'y est pas eu plus de passages avec elle.
Le style de Marc Levy me laisse perplexe. Son écriture est très accessible et ce livre se lit très facilement et rapidement. Néanmoins j'ai trouvé qu'il nous sortait des tirades toutes faites, et j'ai trouvé des similitudes avec ses autres romans... Des expressions et des mots m'ont beaucoup dérangé. Marc Levy utilise un langage poétique et à la page qui suit, nous avons des mots comme « bouffer », « dégueulasse ».
En bref, un livre absolument pas crédible ! C'est niais, cul cul la praline et pas réaliste du tout. Je ne comprends pas pourquoi Marc Levy reçoit un tel succès, le livre « le voleur d'ombres » est surtout un voleur d'argent.
+ Lire la suite
Commenter    J’apprécie          171
Mademoiselle_Lecture
Mademoiselle_Lecture01 mars 2014
  • Livres 4.00/5
Si on m'avait dit que je refermerais un livre de Marc Lévy avec le sourire, je n'y aurais pas cru étant donné les deux mauvaises rencontres livresques qu'il y a eu entre lui et moi. C'est dans ces moments-là que je suis ravie d'être plutôt ouverte, de laisser une chance, de chercher plus loin. Car je serais passée à côté d'une très jolie histoire.
Lorsque ce roman débute, le narrateur (qui n'a pas de prénom) est un enfant. J'accorde une très grande importance aux prénoms et pourtant, je n'ai pas été dérangée le moins du monde. A la manière dont l'auteur le décrit, c'est comme si je le connaissais et que nous gardions ensemble le secret de son prénom. Difficile de définir cette sensation. A l'instar de la vie, des affinités se créent avec certains personnages et d'autres, non.

Cet enfant a un don. Il est capable d'emprunter les ombres des gens qui l'entourent et de les écouter lorsque les mots ne viennent pas. Un don, certes mais lourd pour un petit garçon. Difficile de connaître les malheurs des autres, de ressentir le besoin de les aider lorsque l'on est âgé que de quelques années.
« le voleur d'ombres » c'est une histoire d'amours. Oui, d'amourS. « Une histoire d'amour au pluriel » comme le dit si bien la quatrième de couverture. C'est un espoir, des souffles de vie, des amitiés, des amours, du temps, des sourires, de la joie, de la tristesse. de la vie tout simplement.
+ Lire la suite
Commenter    J’apprécie          200
Autantenemporteleslivres
Autantenemporteleslivres05 décembre 2015
  • Livres 5.00/5
Résumé:
Enfant, il a le pouvoir de voler les ombres qu'il croise. A travers elles, il peut entendre les rêves, les espoirs ou les chagrins de ceux qu'il aime.
Quelques années plus tard, le voleur d'ombres est devenu étudiant en médecine. Est-il encore capable de deviner ce qui pourrait rendre heureux ses proches, comme Sophie ou Luc ses meilleurs amis? Et lui, sait-il où le bonheur l'attend?

Mon avis:
Marc Levy est un auteur que j'apprécie beaucoup comme de nombreuses personnes. Pourtant, certains de ses romans ne m'ont pas convaincu.
J'ai voulu cette fois découvrir le voleur d'ombres, qui apparemment a plu à pas mal de lecteurs. Je peux dire aujourd'hui que j'en fais partie.
Ce livre est une véritable pépite, il m'a d'ailleurs ému aux larmes. Marc Levy qui est le narrateur, nous raconte l'histoire d'un petit garçon qui a un étrange pouvoir, celui de voler les ombres des personnes qu'il croise. Sans le vouloir, il peut sentir leurs émotions à travers elles.
Au début ce don il n'en veut pas, car il ne sait pas quoi en faire. Pourtant un soir, en rentrant de l'école, un drame va le bouleverser profondément, ainsi que sa maman et tout remettre en question. En voyant la tristesse tous les jours dans les yeux de sa mère, il décide de se servir de ses capacités pour soigner les maux des autres. A partir de ce jour, avec ses mots d'enfant, il va tenter de redonner le sourire aux personnes qui lui sont chères.
Une envie qui ne le quittera jamais totalement, puisque quelques années plus tard il a quitté son village natal pour devenir étudiant en médecine. Durant ses années d'étude, il rencontre Sophie et continuera à voir son ami d'enfance Luc, qui lui, a repris la boulangerie de ses parents.
J'ai été touché par ce petit garçon rêveur et intelligent, qui n'a pas une enfance très heureuse. Malgré la présence d'une mère aimante et attachante, il va souffrir d'un manque à la maison. Sa scolarité ne se passe pas non plus de façon idyllique. Persécuté par le caïd de l'école, il se retrouve souvent dans de fâcheuses situations ou alors en retenue les samedis matin.
Pourtant, malgré ses déboires, il se consacre énormément aux autres et attache une importance toute particulière à les rendre heureux, que se soit sa maman, le gardien de l'école, son ami Luc...
Tous ces personnages secondaires sont vraiment attachants, car on les suit tout au long du roman. On apprend autant de choses sur leur vie finalement, que sur celle de ce petit garçon. Tous, à leur manière, ils vont lui apporter quelque chose, un conseil, une confidence, qui l'aidera beaucoup sur le moment ou dans sa vie future.
J'ai adoré l'ambiance nostalgique de ce livre, dans lequel on peut tous se reconnaître. Des souvenirs d'enfance me sont revenus à la lecture de ces pages. Que se soit comme pour ce petit garçon devenu adulte, des personnes que j'ai connu, des odeurs ou des lieux familiers.... Des souvenirs qui nous reviennent et auxquels on s'accroche avec le temps qui passe.
L'idée de ce voleur d'ombres, que toutes nos émotions, nos pensées, sont contenues dans notre ombre, qui pourrait se détacher de nous comme un fantôme, est poétique.
Marc Levy m'a totalement transporté avec cette histoire belle et émouvante. En écrivant à la première personne du singulier, on ne peut que deviner que l'auteur met inconsciemment ou non, une part de lui dans son récit. J'ai trouvé certaines phrases magnifiques et criantes de vérité. Je vous mets quelques exemples:
"L'amour, c'est peu-être comme une ombre, quelqu'un le piétine et part avec." (p.54).
"Interdit de boire, interdit de fumer, interdit de manger trop gras ou trop sucré, à force de vouloir nous faire vivre plus longtemps, c'est le goût de vivre qu'ils vont nous enlever." (p.240).
" Un dernier baiser à sa mère c'est comme un rideau qui tombe sur la scène de votre enfance."(p.271).
Pour conclure:
Le meilleur roman de Marc Levy que j'ai lu jusqu'à présent. Je vous le conseille bien évidemment. Il y a des livres qui vous bouleversent, dont vous sortez changé et dont vous savez que vous ne les oublierez jamais. Celui-ci pour ma part en fait partie.
Ma note: 20/20. Un coup de coeur!
+ Lire la suite
Commenter    J’apprécie          60
Citations & extraits (228) Voir plus Ajouter une citation
NionieNionie09 janvier 2011
c'est drolement dangereux de s'attacher à quelqu'un , c'est incroyable ce que ça peut faire mal . rien que la peur de perdre l'autre est douloureuse . sans nouvelles d'elle ; tout s'écroulait autour de moi . c'est moche de guetter un signe de quelqu'un pour se sentir heureux .
Commenter    J’apprécie          4150
AnouschkaAnouschka20 septembre 2010
A écouter mon coeur tambouriner dans ma poitrine, je me suis dit qu'on pouvait peut-être mourir d'un baiser.
Commenter    J’apprécie          1630
enviedautrechoseenviedautrechose13 juillet 2010
On ne perd jamais ses parents, même après leur mort ils vivent encore en vous. Ceux qui vous ont conçu, qui vous ont donné tout cet amour afin que vous leur surviviez ne peuvent pas disparaître.
Commenter    J’apprécie          850
AudreyyAudreyy02 juin 2011
Il ne faut jamais comparer les gens, chaque personne est différente. L'important est de trouver la différence qui vous convient le mieux.
Commenter    J’apprécie          890
M-Morgane-AM-Morgane-A30 octobre 2014
-Je ne sais pas ce qui fait le plus mal, les moqueries que je devine dans mon dos ou les regards condescendants qui s'affichent devant moi. Qui s'attachera un jour à une fille qui pousse des cris quand elle rit? Qui me rassurera quand j'aurais peur? Et j'ai déjà tellement peur que je n'entend plus rien, même dans ma tête. J'ai peur de grandir, je suis seule, et mes jours ressemblent à des nuits sans fin que je traverse comme une automate.
Aucune fille au monde n'oserait dire des choses pareilles à un garçon qu'elle connaît à peine. Cette phrase, Cléa ne l'a pas prononcée, c'est son ombre qui me l'a soufflé sur la plage et j'ai enfin compris pourquoi je l'avais entendue appeler au secours.
-Si tu savais, Cléa, que pour moi tu es la plus jolie fille du monde celle dont les cris rauques effacent les ciels de grisaille, celle dont la voix sonne comme un violoncelle. Si tu savais qu'aucune fille au monde ne sait faire virevolter les cerfs-volants comme toi.
Cette phrase, je l'ai murmuré dans ton dos pour que tu ne l'entendes pas. Face à toi c'est moi qui était devenu muet.
+ Lire la suite
Commenter    J’apprécie          90
Videos de Marc Levy (78) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Marc Levy
Deuxième partie de notre rencontre avec Marc Levy pour la sortie de son nouveau roman "L'horizon à l'envers" chez Robert Laffont / Versilio.
autres livres classés : ombresVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

le voleur d ombre

De qui 'le voleur d'ombres' est-il amoureux quand il est à l'école ?

Cléa
Elizabeth
Eloyse
Ines

7 questions
170 lecteurs ont répondu
Thème : Le Voleur d'ombres de Marc LevyCréer un quiz sur ce livre
. .