AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Pauline Baynes (Traducteur)
ISBN : 2070524329
Éditeur : Gallimard Jeunesse (2005)

Note moyenne : 3.68/5 (sur 1527 notes)
Résumé :
Retrouvez, réunis en un seul ouvrage, les sept volumes du Monde de Narnia. Guidés par le Lion Aslan, découvrez dans son intégralité la saga fantastique du grand romancier C. S. Lewis
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.fr
Critiques, Analyses & Avis (121) Voir plus Ajouter une critique
Sesheta
Sesheta03 juin 2008
  • Livres 1.00/5
Les 7 tomes contenus dans cet ouvrage sont de qualités très inégales. Si certains peuvent être relativement intéressants, d'autres sont carrément à jeter! Les histoires sont toujours très moralistes, c'est un peu casse pied, ennuyeux... A réserver aux 8-11 ans, au-dessus de cet age, les enfants risquent de se lasser rapidement! / P.S. : Préférez des tomes séparés, plus faciles à manipuler.
Commenter  J’apprécie          394
FiftyShadesDarker
FiftyShadesDarker08 juillet 2016
  • Livres 3.00/5
Un univers que j'avais envie de découvrir, car j'en ai beaucoup entendu parlé étant plus jeune et j'avais bien aimé certains des adaptions cinématographie. Et franchement, ma lecture a été une déception...

TOME 1 - LE NEVEU DU MAGICIEN
L'histoire est celle de deux petits enfants : Digory et Polly, deux voisins, qui font connaissance à l'époque de la Première Guerre Mondiale. Un jour, en explorant le grenier commun aux maisons adjacentes, ils se trompent de porte et se trouvent face à l'oncle de Digory, Andrew Kirke, un magicien autodidacte. Ce dernier a créé des bagues permettant d'aller dans un endroit d'où l'on peut se rendre dans tous les mondes (le-bois-d'entre-les-mondes), mais il n'ose pas tenter lui-même l'expérience, par crainte de ne pouvoir revenir. Il dupe Polly en lui faisant passer un anneau magique, qui la fait disparaître. Puis il fait croire à Digory qu'il peut aller la chercher en enfilant un autre anneau. Digory retrouve donc Polly dans le-bois-d'entre-les-mondes, constitué de flaques d'eau qui donnent accès à autant d'univers. Ainsi, ils vont découvrir plusieurs mondes différents, mais surtout un, qui va donner naissance à un autre que seul Digory et Polly connaissent sur terre.
L'histoire est assez lente et n'accélère qu'à la fin avec la création de Narnia. Mais d'un autre côté, je trouve cela intéressant, car nous sommes à la création du monde de Narnia, qui donnera la suite de la saga avec d'autre histoire. Bref, j'ai trouvé cela assez ennuyeux, mais intéressant pour comprendre la suite de l'histoire.
Polly est une jeune fille assez courageuse, qui a soif d'aventure, mais qui est aussi très curieuse. Cela reste un peu irréaliste, même si l'on voit que c'est une enfant qui n'a pas encore le sens des réalités, même si elle veut aussi protéger son compagnon.
Digory est un jeune homme, un peu moins courageux, même s'il évolue un petit peu au fils des pages, surtout à la fin. Je préférai ce personnage à l'autre, car je trouve qu'il évolue à la découverte des autres mondes.
En général, une découverte d'un monde nouveau, parallèle à celui des humains, mais je trouve la mise en place un peu longue.

TOME 2 - LE LION, LA SORCIÈRE BLANCHE ET L'ARMOIRE MAGIQUE
L'histoire se déroule pendant la Seconde Guerre Mondiale, lorsque Peter, Edmund, Susan et Lucy sont envoyés par leurs parents dans le manoir du vieux professeur Kirke. Un jour, Lucy découvre une armoire mystérieuse, fabriquée par le professeur Kirke lorsqu'il était enfant avec du bois d'un pommier magique provenant de Narnia, donnant accès à ce monde. Lucy arrive dans un bois enneigé, où elle trouve une clairière d'un réverbère. Elle y rencontre Tumnus, un faune qui l'invite à goûter et boire le thé. Tumnus lui apprend que la Socière blanche s'est jadis emparée du monde de Nania Nania, où où elle a supprimé toute liberté et impose un hiver permanent que n'égaye jamais aucun Noël. Toutefois, une antique prophétie affirme que quand deux fils d'Adam et deux filles d'Eve apparaîtront à Narnia, ils seront couronnés rois et reines dans le château de Cair Paravel et mettront fin au règne cruel de la Sorcière blanche. Lucy est ensuite rejointe par Edmund, puis par Peter et Susan. Après maintes péripéties, les quatre enfants reçoivent du Père Noël les armes légendaires des souverains de Cair Paravel. Avec l'aide des troupes d'Aslan (qui s'immole volontairement sur la Table de Pierre pour racheter la traîtrise d'Edmund), ils vainquent la Sorcière blanche. Les quatre Pevensie règnent pendant de longues années de paix. Devenus adultes, lors d'une chasse au cerf blanc dans une forêt aux confins de Narnia, ils reconnaissent la clairière, le réverbère puis l'Armoire magique. Ils la franchissent et se retrouvent - enfants - chez le professeur Kirke, où leur longue absence n'a en fait duré qu'une poignée de secondes.
J'ai eu l'impression que l'histoire commence vraiment avec ce tome-là, et l'on comprend que le premier est important pour comprendre Narnia. J'ai beaucoup aimé découvrir ce tome là avec de nombreuses péripéties. Je ne me suis pas ennuyée, même si j'ai eu du mal à m'identifier aux personnages beaucoup trop jeune pour moi.
Peter, Edmund, Susan et Lucy sont trop jeunes enfants envoyés en exil à cause de la Seconde Guerre Mondial. Éloignés de leurs parents, ils vont découvrir un monde parallèle dont ils vont modifier le fil de l'histoire. J'ai beaucoup aimé les découvrir, car ils ont vraiment des caractères différents, même si je trouve que les oppositions de caractère ne sont pas vraiment présent... Ils ne mettent pas beaucoup de temps à se convaincre les uns les autres pour avancer dans leurs aventures. Mais je n'ai pas réussi à m'identifier à ces personnages, que je trouve trop jeune pour ma part. Je n'arrive pas à penser comme eux.
En général, une histoire très intéressante, même si je n'ai pas réussi à m'identifier aux personnages.

TOME 3 - LE CHEVAL ET SON ÉCUYER
L'histoire commence au Calormen, pays situé au sud de Narnia. Shasta est un jeune garçon élevé par le pêcheur Arsheesh, qui a l'intention de le vendre comme esclave. Shasta s'enfuit avec l'aide de Bree, un cheval qui parle (les chevaux de Calormen sont dépourvus de parole, mais Bree fut capturé à Narnia lorsqu'il était encore poulain). Tous deux décident de se rendre à Narnia. En chemin ils rencontrent une jeune fille calormène, Aravis. Elle aussi est accompagnée d'un cheval qui parle, Hwin. Tous les quatre cheminent vers Narnia pour découvrir le mystère qui entoure la naissance de Shasta.
Je me suis beaucoup ennuyée dans ce tome-là. Je trouve que l'histoire n'avance pas vraiment, même si je trouve que l'univers est toujours aussi intéressant. Il est vrai que je n'arrive pas à m'identifier aux personnages, donc je n'arrive pas à rentrer dans l'histoire et j'ai du mal à avancer.
Dans ce tome, les personnages sont Rabadash, Hwin, Bree, Aravis et Shasta. J'ai une petite préférence pour Aravis et Bree, que je trouve vraiment courageux par rapport à leur choix au début de leur existence. Malgré tout, je n'ai pas réussi à me reconnaître dans ces personnages.
En général, une lecture décevante qui est beaucoup trop jeunesse à mon goût.

TOME 4 - LE PRINCE CASPIAN
L'histoire se déroule un an après 'Le Lion, la Sorcière blanche et l'Armoire magique'. Peter, Susan, Edmund et Lucy retournent vers leurs écoles. Mais dans une gare, ils sont interpellés et se retrouvent sur une île inconnue. ils découvrent le palais où ils furent jadis rois et reines. le temps s'est écoulé beaucoup plus vite à Narnia que dans le monde humain... Ils apprennent que, pendant leur absence, Narnia a changé : la magie y a presque disparu et la plupart des animaux ne parlent plus, à part quelques-uns qui vivent cachés, de même que les nains rebelles. Pour remettre les choses en ordre, il faut rendre au Prince Caspian le trône usurpé par son oncle, le roi Miraz. Après bien des combats, et une fois Caspian rétabli dans ses droits, le Lion Aslan apprend à Peter et Susan qu'ils ne pourront plus retourner à Narnia : ils sont désormais trop âgés.
L'histoire est un peu plus intéressante cette fois-ci. Je trouve que l'on en découvre beaucoup sur le monde de Narnia et son fonctionnement, même s'il reste pas mal de question sur ce monde un peu fantastique. de plus, dans ce tome, je remarque beaucoup plus de péripéties, que j'ai vraiment apprécié. Puis, je ne sais pas l'histoire semble un peu plus intéressante. Mon histoire préférée depuis le début.
Peter, Susan, Edmund et Lucy ont grandis dans ce tome. Mais on apprend que Edmund et Lucy seront les seuls à pouvoir revenir à Narnia après ce voyage, car Peter et Susan sont trop grands maintenant… Dommage, car mon personnage préféré est Peter, car il est courageux et c'est un jeune homme qui réfléchit vraiment et qui tient aux autres personnages.
En général, mon tome préféré, même si je suis triste de me séparer de certains personnages.

TOME 5 - L'ODYSSÉE DU PASSEUR D'AURORE
L'histoire est celle de Lucy, Edmund et leur cousin Eustache, qui sont, à nouveau, transportés dans le monde de Narnia grâce à un tableau magique. Sur un navire baptisé le Passeur d'Aurore, ils se dirigent vers l'est, avec le roi Caspian, à la recherche de sept seigneurs disparus. En même temps, ils veulent aller voir le bout-du-monde et le pays d'Aslan. Ripitchip, la souris parlante, ira jusqu'au pays d'Aslan tout seul pour enlever le sortilège qui fait dormir éternellement trois seigneurs de Narnia. En cours de route. Eustache fait de nombreuses bêtises qui compliqueront la vie de l'équipage.
L'histoire m'a plus ou moins transporté. Je trouve qu'il y a pas mal de péripéties, mais je n'ai pas réussi à me plonger pleinement dans cette histoire. Je trouve que les personnages sont trop jeunes, comme depuis le début de la saga… Malgré tout, j'ai été ravie de retrouver le monde de Narnia et ces créatures toutes plus intrigantes les unes que les autres.
On avait l'habitude d'avoir Lucy et Edmund, mais je trouve qu'ils ont un peu grandi depuis (il se rapproche de Susan notamment). J'ai bien aimé les retrouver. Par contre, Eustache, leur cousin, m'a agacé… Mais il n'est pas du tout courageux, il est pénible et gamin… Donc, je n'ai pas réussi à m'identifier aux personnages, ce qui me bloque beaucoup depuis le début de la Saga.
En général, je trouve que les autres enfants Pevensie me manquent un peu, mais on retrouve le monde de Narnia avec ces aventures et ses créatures.

TOME 6 - LE FAUTEUIL D'ARGENT
L'histoire est celle d'Eustache qui s'est métamorphosé depuis L'Odyssée du passeur d'aurore. Il est maintenant l'élève d'une école expérimentale mixte, où on laisse aux enfants une liberté telle que les plus forts martyrisent impunément les plus faibles, dont lui-même et son amie Jill Pole. Après un détour par le pays du Lion Aslan, tous deux se trouvent transportés à Narnia. Leur mission consiste à retrouver Rilian, un jeune prince appelé à succéder à Caspian maintenant âgé, qui a disparu peu après la mort de sa mère, dix ans auparavant. Ils le retrouveront dans un souterrain protégé par une reine au pouvoir maléfique.
L'histoire est assez intéressante avec de nombreuses péripéties, mais aussi de nouvelles découvertes et des anciens personnages qui reviennent. J'ai trouvé cela bien de renouveler un peu l'histoire. Mais l'univers de Narnia reste fidèle à lui-même avec des créatures magiques et un monde très développé. J'aime vraiment cet univers, même si je trouve l'histoire trop jeunesse.
Eustache a complétement changé depuis le tome précédent. Il est beaucoup plus courageux et responsable. J'ai beaucoup aimé ce personnage, même si je n'ai pas réussi à m'identifier avec lu, mais j'ai été quand même proche de ce personnage, plus qu'avec les anciens. de plus, j'aime beaucoup le fait qu'il protège les plus faibles, cela m'a beaucoup fait sourire.

En général, un renouveau au niveau des personnages qui fait du bien pour la saga, puisque j'ai beaucoup accroché à ce tome-là.

TOME 7 - LA DERNIÈRE BATAILLE
Le singe Shift a déguisé en lion le naïf âne Puzzle. En lui faisant prononcer des oracles sous une tente, il cherche à le faire passer pour Tash, le cruel dieu calormène, et à soulever le peuple de Narnia contre son roi, Tirian. Eustache et Jill viennent au secours du souverain. Ils sont rejoints par les enfants Pevensie (sauf Susan, qui ne croit plus en Narnia…), le professeur Kirke et Polly. Après batailles et péripéties, le Lion Aslan leur explique qu'en fait il y a deux Narnia. Celui qu'ils ont connu touche à sa fin car il n'était que le reflet du vrai. Tous se rendent dans le vrai Narnia, pays d'Aslan où ils retrouvent leurs amis défunts. Ils y resteront pour toujours : un accident de train leur a ôté la vie dans le monde des humains.
L'histoire vient vraiment clore la saga du monde de Narnia. J'ai trouvé intéressant de retrouver une grande majorité des personnages plongés dans ce monde pour le sauver. Et même si je n'ai pas toutes les réponses à mes questions sur cet univers, j‘ai été ravie – d'enfin – finir la saga dont j'entends parler depuis des années et des années.
Les personnages ont bien grandi et savent très bien qu'ils veulent sauver Narnia. Malgré leur courage, on retrouve toujours chacun des caractères des différents personnages. J'ai beaucoup apprécié les revoir.
En général, un bon tome qui termine magnifiquement bien la saga.

BILAN - LE MONDE DE NARNIA
L'univers de Narnia m'a franchement plus. J'ai beaucoup aimé ce monde avec ces créatures, ces aventures, sa hiérarchie, ses batailles, qui m'ont vraiment plus, surtout qu'on en découvre toujours plus au fil des pages.
L'histoire est intéressante, même si je trouve qu'elle est un peu jeunesse pour moi aujourd'hui, j'aurai pu apprécier il y a quelques années. Mais maintenant, j'ai besoin d'histoire plus adulte, que d'histoire d'aventures basiques...
Mais je pense que j'aurai pu plus apprécier l'histoire si j'avais réussi à m'identifier aux personnages, mais ils sont trop éloignés de ce que j'aime, sauf peut-être Eustache dans le sixième et septième tome. J'ai eu beaucoup de mal avec le jeune âge des personnages...
En général, j'ai beaucoup aimé l'univers du monde de Narnia, mais j'ai été déçu par l'histoire et les personnages.
Lien : http://fifty-shades-darker.b..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Ellane92
Ellane9223 novembre 2013
  • Livres 4.00/5
Ce livre regroupe les 7 volumes écrits par C. S. Lewis sur le monde de Narnia.
Au commencement étaient un petit garçon, Diggory, et une petite fille, Ponny, qui passaient leurs vacances en Angleterre dans des maisons voisines. A la suite de leurs pérégrinations enfantines, ils se retrouvent sans l'avoir voulu dans le cabinet de travail d'Andrew, l'oncle bizarroïde de Diggory. Au moyen de bagues magiques, ce dernier envoie Polly… ailleurs : elle disparait en tout cas de la maison londonienne ! Diggory, n'écoutant que son courage, part à son tour « ailleurs », la retrouver, éventuellement la sauver, et surtout la ramener.
J'ai beaucoup aimé l'univers créé par C. S. Lewis. Ces livres ont été publiés au milieu des années 50, et l'écriture, les mentalités et les « ressorts » de l'histoire s'en ressentent (on est plutôt loin des Harry Potter ou des chroniques sur les vampires). le côté un peu vieillot des histoires a pour moi le parfum suranné de l'enfance, quand j'enchainais avec délectation les belles histoires de la Comtesse de Ségur. Comme dans ces livres pour enfant, la gentillesse et la droiture gagnent toujours sur la méchanceté et la fourberie, et la morale est sauve.
J'ai apprécié la cohérence de l'histoire créée par l'auteur, j'ai trouvé intéressante cette expérience d'assister à la création d'un monde, à sa vie (même s'il y a peu d'évolutions) puis à sa destruction.
Bien sûr, les histoires sont, à force, un peu répétitives, et les mêmes schémas se retrouvent au fil des sept volumes : le monde de Narnia est en danger car privé de roi, des écoliers londoniens sont appelés à la rescousse, doutent, font leurs preuves, et vainquent, à moins que ne soit nécessaire l'intervention du « deus ex animal » de ce monde : Aslan.
C'est une littérature réservée aux enfants ; d'ailleurs, les adultes sont proscrits du monde Narnia, et quand les héros de notre monde grandissent trop, ils ne sont plus invités à y aller. Si le recueil est un pavé qui pourrait faire fuir les plus courageux des lecteurs en culotte courte, les histoires, plus ou moins indépendantes les unes des autres, sont plutôt courtes (environ 120-150 pages). Toutes ont un début et une fin, et sont écrites simplement, à la portée des plus jeunes. Les chapitres font une dizaine de pages au maximum chacun, et tous sont précédés d'une jolie illustration de Pauline Baynes. le récit est émaillé de descriptions simples et d'aventures, et les batailles et la violence sont à peine évoquées et rapidement expédiées par l'auteur !
Vivement que mes filles grandissent un peu, qu'elles puissent à leur tour enfiler la bague magique et rêver et se souvenir de Narnia !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          191
MelieGrey
MelieGrey08 juillet 2016
  • Livres 3.00/5
J'avais envie de découvrir cet univers que beaucoup connaissent déjà et j'ai donc décidé de lire ce roman. Si l'univers est plaisant, cela a parfois été difficile à la lecture de se plonger dedans...
TOME 1 ~ le Neveu du magicien
L'histoire est celle de deux enfants, Polly et Digory, qui jouent ensemble. Un jour, en explorant les greniers des maisons adjacentes, ils vont arriver dans le bureau de l'oncle de Digory. Ce dernier va, sous prétexte de faire un cadeau, donner une bague à Polly, qui va l'envoyer dans un autre monde. Digory va alors, sur les conseils de son oncle, aller la chercher. Ils vont découvrir différents mondes qu'ils vont explorer.
L'histoire est assez lente à se mettre en place et le début est même parfois un peu ennuyeux. Et sur la fin il y a beaucoup d'action sur un court laps de temps, ce qui est un peu perturbant même si c'est bien que des choses se passent. J'ai beaucoup apprécier le fait que la création de Narnia soit expliquée et donc que l'on découvre l'univers où vont se situer les autres intrigues.
Il y a une grande différence entre Polly et Digory qui se voit. Tant Polly semble enfantine et ne pas voir la réalité alors que Digory lui en a pleinement conscience, ce que j'ai apprécié sur ce tome. Surtout que l'on voit bien qu'il grandit au fil des pages et qu'il n'a plus le même comportement.
J'ai adoré la méchante du tome, Jadis la sorcière, dans son rôle de méchante jusqu'au bout.
En bref ce premier tome bien qu'un peu long, permet de bien poser les bases d'un univers parallèle qui sera le décor des tomes suivants.
TOME 2 ~ le Lion, la sorcière blanche et l'armoire magique.
Quatre frères et soeurs, Peter, Susan, Edmund et Lucy sont envoyé, pendant la seconde guerre mondiale, chez le professeur Kirke. En partant à la découverte de l'immense manoir, Lucy va découvrir, dans une armoire, un passage vers le monde de Narnia. Elle se trouve dans une clairière enneigée avec un réverbère et elle va faire la connaissance de Mr Tumnus, un faune. Ce dernier lui révèle alors que Narnia est sous l'emprise d'une sorcière qui fait régner l'hiver sans que jamais aucun noël n'arrive et qu'une prophétie prévoit que seuls deux filles d'Ève et deux fils d'Adam pourront mettre fin à ce règne pour prendre le trône de Cair Paravel. Les quatre enfants, avec l'aide d'Aslan vont tenter de renverse la Sorcière Blanche.
L'histoire est plus prenante dans ce tome puisque les péripéties commencent dès le début. On est tout de suite emporté dans l'histoire avec les quatre jeunes personnages. Ici on voit bien l'importance du premier qui nous permet de comprendre totalement Narnia sans que l'auteur ai besoin de faire de rappel sur le monde.
J'ai trouvé les personnages très intéressants malgré leur jeunesse. Ils sont quatre frères et soeurs à se retrouver à Narnia et vont partir à l'aventure pour sauver ce monde, sans vraiment le connaître. Leur relation est un peu particulière puisque, même si parfois ils sont en désaccord, ils ne mettent pas longtemps avant de se mettre d'accord. C'est un peu perturbant.
La narration externe n'aide pas à s'identifier aux personnages, même si je les apprécie dans l'ensemble. On retrouve Aslan, le lion majestueux, que je trouve juste magnifique et Jadis qui m'a beaucoup moins amusée dans ce tome parce qu'elle est vraiment méchante, encore plus que dans celui d'avant, je trouve. Ce tome n'est pas long, il y a toujours de nouvelles péripéties donc je ne l'ai pas trouvé long et j'ai apprécié chaque aventure.
En bref, de jeunes personnages qui vivent une aventure très intéressante.
TOME 3 ~ le Cheval et son Ecuyer
L'histoire débute à Carlomen, un pays frontalier de Narnia, alors que Shasta, un jeune garçon va être vendu en tant qu'esclave par l'homme qui l'a élevé. Il va prendre la fuite avec Bree, un cheval parlant, qui vient de Narnia. En cours de route, ils vont rencontrer Aravis, une jeune fille carlomène qui cherche aussi à fuir son pays, accompagnée, elle aussi, d'un cheval parlant.
C'est une histoire avec quatre personnages principaux : deux jeunes enfants et deux chevaux parlants. de part leur âge et leur nature il est donc difficile pour moi de m'identifier à eux. Surtout que le récit débute dans une zone qui n'a été présenté à aucun moment. J'ai donc eu beaucoup de mal à comprendre toute cette histoire de Tisroc notamment.
Encore une fois, comme pour le premier tome j'ai trouvé tout le déroulement de l'histoire très long. C'est comme si toute l'action était rassemblée dans les derniers chapitres, mais que les premiers ne sont pas vraiment utiles. J'ai donc eu du mal à me plonger dans l'intrigue et comme je ne m'identifiais pas aux personnages cela a été encore plus difficile.
Les différentes aventures vécues par les héros sont soient trop courtes par rapport au reste, soit je n'ai pas réussi à voir le rapport avec leur histoire. D'ailleurs j'ai un peu de mal à comprendre comment les deux jeunes veulent partir pour Narnia sans connaitre le pays ou quoi que ce soit d'autre.
Il n'y a que la fin que j'ai vraiment appréciée, parce que le dénouement est assez intéressant mais pour le reste les longs paragraphes et la narration un peu étrange m'ont aussi dérangées.
TOME 4 ~ le Prince Caspian
L'histoire se passe un an après le tome 2, les Pevensie sont à la gare, en attente de retourner à l'école, quand ils vont être transportés à Narnia sur un territoire qui leur semble familier mais qui a beaucoup changé. Il s'agit en fait de leur château, mais des centaines d'années se sont écoulés à Narnia. Ils vont venir en aide à Caspian, pour remettre en ordre Narnia, puisqu'un usurpateur a pris le trône et que la magie a presque disparue de cet univers.
Dans ce quatrième tome on retrouve Peter, Susan, Edmund et Lucy, qui vont se retrouver à Narnia suite à l'appel du Prince Caspian. J'ai donc apprécié de retrouver les quatre personnages que j'avais beaucoup aimé dans le tome 2. Ici ils semblent plus souvent en désaccord et sans trouver de compromis aussi rapidement qu'avant, ce qui me semble plus réaliste.
Il y a de nombreuses aventures tout au fil des pages, notamment lorsque le nain raconte l'histoire de Caspian et ensuite quand ils tentent de reprendre Narnia à Miraz, l'usurpateur qui se fait passer pour le roi. Je n'ai donc pas vu les pages défiler avant d'arriver à la fin. Pour le coup je trouve cette fin très rapide, surtout que l'on apprend que Peter et Susan ne pourront plus revenir à Narnia...
On en apprend encore pas mal sur ce monde magique et ce qu'il permet et notamment grâce à Aslan, même si ce dernier reste très mystérieux sur certaines histoires.

Pour le moment c'est l'histoire que j'ai préférée, parce que les personnages m'ont plu, parce qu'il n'y avait pas de longueur et parce que je trouve l'histoire recherchée.
TOME 5 ~ L'odyssée du Passeur d'Aurore.
Lucy et Edmund discute, devant un tableau, de Narnia quand leur cousin Eustache va les surprendre. Ils vont se retrouver tous les trois aspirés par le tableau et être repêchés par un bateau, le Passeur d'Aurore, au bord duquel se trouve Caspian. Ce dernier est à la recherche des sept seigneurs de son père, que son oncle, l'usurpateur, avait envoyé en exil. Ils vont donc accompagner Caspian dans sa quête et affronter un bon nombre de péripéties.
Encore un tome où il se passe pas mal de choses. Presque trop en fait. Il y a une nouvelle découverte par chapitre et j'ai l'impression que tout est très rapide, alors qu'il pourrait y avoir plus de choses à apprendre sur chaque île. Sur le fond, c'est quand même une très bonne intrigue avec Caspian qui décide de partir à la recherche des sept chevaliers.
J'ai adoré le fait qu'Eustache, au départ insupportable, se transforme en un garçon vraiment gentil : même si parfois ses anciens instincts reprennent le dessus. Par contre, je n'ai pas vraiment compris la réaction de Caspian à la fin. Je sais que c'est pas facile pour lui, mais quand même, il est roi, il ne peut pas faire ce qu'il veut...
C'est avec une grande tristesse et même quelques larmes que j'ai appris que Edmund et Lucy ne retourneraient plus à Narnia. Je les avais beaucoup aimés dans ce tome. Et cela m'interroge aussi sur ce qu'il va se passer dans les deux tomes suivants, puisqu'ils ne pourront pas revenir, quels personnages retrouverons nous ?
TOME 6 ~ le Fauteuil d'Argent
L'histoire est celle d'Eustache, qui a beaucoup changé depuis le début du tome précédent. Il va se retrouvé à Narnia accompagné d'une jeune fille avec qui il est à l'école, Jill. Ils vont tous les deux se voir confier la mission de retrouver le prince disparu depuis dix ans, fils de Caspian. Jill est la seule à avoir des indices donnés par Aslan lui même, et elle va devoir les transmettre pour leur permettre d'aboutir à cette quête. Ils vont être accompagnés par le Touille Marais dans leurs aventures.
Encore une fois, il se déroule une série de péripétie au long de cette histoire, ce qui empêche le lecteur de s'ennuyer. Par contre, autant Eustache est devenu un garçon assez courageux, qui ne pleurniche pas, autant j'ai détesté Jill. Elle m'a agacé à chaque fois. Et en plus je l'ai trouvé très niaise dans certains passages...
J'ai pas mal ri avec le Touille marais, toujours aussi pessimiste. Si au départ, je prenais ses prédictions au sérieux, j'ai fini par voir ce qu'il était et ça m'a beaucoup amusé.
C'est encore un roman où l'on découvre une toute nouvelle partie de l'univers de Narnia, ce que j'ai trouvé top. Il y a des rappels de lieux où se sont déroulés les anciens tomes, mais les décors sont à chaque tome, nouveaux, ce qui permet de ne pas se lasser et d'en apprendre toujours plus sur l'univers de Narnia.
C'est très jeunesse, tant pour l'histoire que pour l'écriture et je me demande comment va se clôturer cette saga avec le dernier tome.
TOME 7 ~ La Dernière Bataille.
L'histoire est celle de Shift, un petit singe, qui veut toujours plus de pouvoir. En trouvant une peau de lion, il va avoir l'idée d'en revêtir son 'ami' un âne, qu'il va ensuite faire passer pour Aslan afin de prendre le contrôle sur Narnia. Il va notamment tenter de réduire en esclavage les animaux parlants de Narnia. Mais le roi va s'y opposer et il va tenter d'appeler à l'aide les enfants du monde réel pour empêcher un malheur d'arriver. On retrouve tous les humains qui ont parcouru Narnia, excepté Susan qui refuse d'y croire encore. Ils vont alors découvrir que le monde de Narnia qu'ils ont connu n'était qu'une copie et ils vont pouvoir aller dans le vrai Narnia pour toujours.

Ce dernier tome a été une vraie surprise pour moi. J'ai été plongée dedans dès le début et je me suis laissée prendre dans l'histoire. On a retrouvé Jill et Eustache, qui sont encore des enfants et qui pourtant ont vraiment été courageux. Ce dernier opus nous permet de revoir tous les personnages qui ont jalonnés la Saga et j'ai vraiment apprécié. Enfin, tous les personnages sauf une qui a beaucoup changé, pour ma plus grande déception...
La fin m'a presque frustrée. Quand j'ai lu la dernière page, je me suis dis que j'en voulais encore ! Alors même que j'avais eu du mal à rentrer dans certains tomes précédents. En tout cas, j'ai vraiment adoré ce dernier tome, qui permet de faire un dernier tour dans Narnia et d'en apprendre toujours plus sur cet univers. Petit plus pour ce dernier tome qui permet de tout revoir de l'univers et de leur dire au revoir. En bref, j'ai vraiment beaucoup apprécié ce tome là.
BILAN
J'ai parfois eu du mal avec cet univers. Certaines histoires ont été difficiles à lire, parce qu'il ne se passait pas vraiment d'action. D'autres, au contraire, ont été très rapides à découvrir parce qu'une nouvelle aventure se déroulait à chaque page.
C'est donc un bilan assez mitigé que je fais de cette lecture. Je suis quand même contente d'être arrivée au bout et d'avoir découvert cet univers. Il est très jeunesse et ne me convient pas vraiment je pense. Je l'aurais beaucoup plus apprécié il y a quelques années, quand les aventures étaient la seule chose qui m'intéressait dans un roman.
En tout cas, l'univers de Narnia reste un univers vraiment intéressant à découvrir et chaque tome a apporté des nouveautés. Si le dernier tome permet de conclure la saga de la manière la plus parfaite qu'il soit, selon moi, il reste quand même des questions sans réponses.
Je suis bien contente d'être arrivée au bout de cette histoire et de l'avoir découverte, même si cela n'a pas toujours été très captivant.
Lien : http://meliegrey.blogspot.fr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Philemont
Philemont17 janvier 2013
  • Livres 4.00/5
Ce volume intitulé le Monde de Narnia, probablement en prévision de la sortie du film éponyme à Noël 2005, correspond bel et bien à l'intégrale des Chroniques de Narnia préalablement publiées en sept tomes distincts. Ces chroniques sont l'oeuvre de Clive Staples LEWIS, romancier irlandais né en 1898 et mort en 1963. Elles ont été initialement publiées entre 1950 et 1956, toutefois dans un ordre différent de celui qui est proposé ici.
L'ordre de lecture proposé dans ce volume est certes celui qui est désormais imposé par les éditeurs anglophones et francophones, sous prétexte de respect d'une chronologie des Chroniques de Narnia. Mais le débat fait toujours rage, et certains lecteurs préfèreront l'ordre de publication, plus respectueux de l'évolution du travail de l'auteur, et plus apte à permettre une interprétation religieuse des romans (voir l'article de Jacques Sys dans les liens ci-dessous). Faisant partie des "publicationnistes", sans toutefois rechercher à tout prix l'interprétation religieuse, n'oubliant pas que Les Chroniques de Narnia sont avant tout des contes à destination des enfants, c'est cette lecture que je vous propose ici, à savoir :
- 2. le Lion, la Sorcière Blanche et l'Armoire magique (The Lion, the Witch and the Wardrobe, 1950, traduction de Anne-Marie DALMAIS)
- 4. le Prince Caspian (Prince Caspian, 1951, traduction de Anne-Marie DALMAIS)
- 5. L'Odyssée du Passeur d'Aurore (The Voyage of the Dawn Treader, 1952, traduction de Philippe MORGAUT)
- 6. le Fauteuil d'argent (The Silver Chair, 1953, traduction de Philippe MORGAUT)
- 3. le Cheval et son écuyer (The Horse and His Boy, 1954, traduction de Philippe MORGAUT)
- 1. le Neveu du magicien (The Magician's Nephew, 1955, traduction de Cécile DUTHEIL DE LA ROCHERE)
- 7. La Dernière Bataille (The Last Battle, 1956, traduction de Philippe MORGAUT)
Le problème de l'ordre de la lecture étant posé, rappelons maintenant que Les Chroniques de Narnia ne sont nullement une série à épisodes comme peut l'être celle des Harry Potter. Il s'agit plutôt de romans, plus ou moins reliés entre eux, avec pour cadre commun le monde imaginaire de Narnia, où règne le lion Aslan, et ses rapports avec notre monde, essentiellement au travers d'enfants, dont l'âge leur permet de voyager librement dans ce monde imaginaire. de ce point de vue, le parallèle avec le Peter Pan de Sir James Matthew Barrie est d'ailleurs assez évident, mais n'oublions surtout pas que les sept chroniques peuvent être lues indépendamment.
Les quatre premiers romans ont un point de départ identiques : des enfants sont appelés par Aslan pour qu'ils remplissent une mission, plus ou moins claire, en Narnia, ou à sa périphérie. le point commun de toutes ces missions est simple ; il s'agit de combattre le Mal au profit du Bien. Mais que l'on ne s'arrête pas au seul énoncé de cette thématique, C.S. LEWIS déborde d'imagination et son style est si léger que le lecteur ne peut être que conquis dès les premières lignes de chaque roman.
En outre, la structure des récits est modifiée à partir du cinquième tome, ce qui donne un second souffle aux chroniques. C.S. LEWIS nous offre en effet une histoire propre à Narnia, sans lien direct avec notre propre monde (Le Cheval et son écuyer), puis la genèse de Narnia (Le Neveu du magicien), et enfin son Apocalypse (La Dernière Bataille). A titre personnel, c'est même l'ultime volume des Chroniques de Narnia que je préfère et que je classe définitivement dans la catégorie des chefs-d'oeuvre de la littérature.
Mais les sept volumes sont tous de grande qualité. Non seulement les histoires qui nous sont racontées sont passionnantes, mais l'écriture de C.S. LEWIS est très agréable, et non dénuée d'humour, ce qui ne gâche rien. Bien sûr, la foi chrétienne de l'auteur a une grande influence sur son écriture, et de nombreux de passages sont inspirés de l'Evangile. Néanmoins, cela ne fait nullement de LEWIS un prêcheur et l'on peut très bien lire les chroniques sans se préoccuper de religion, en particulier les enfants. Les adultes, pour leur part, trouveront plaisir à associer certains personnages et situations narnians aux personnages et situations bibliques.
Quant à ces adultes qui penseraient qu'ils ont passé l'âge de lire des contes, c'est encore C.S. LEWIS qui leur répond le mieux par l'intermédiaire de la dédicace qu'il fait à sa filleule Lucy Barfield dans la première Chronique : "Finalement, tu es déjà trop âgée pour t'intéresser aux contes de fées et quand celui-ci se trouvera imprimé et relié, tu seras plus vieille encore ! Mais un jour viendra où tu seras suffisamment âgée pour recommencer à lire des contes". Je suis dans ce dernier cas et je ne le regrette absolument pas.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          123

Les critiques presse (1)
Lecturejeune01 mars 2006
Lecture jeune, n°117 - A l’occasion de la sortie du film adapté de l’oeuvre de C. S. Lewis, Gallimard propose une édition regroupant les sept tomes du Monde de Narnia. Le film ne sera peut-être pas à la hauteur des espérances des lecteurs, mais l’oeuvre de C. S. Lewis semble quant à elle ne jamais pouvoir se démoder. Dans les pays anglo-saxons, elle figure d’ailleurs parmi les classiques étudiés en classe. La saga débute avec l’histoire de Polly et Digory, propulsés dans un autre univers au contact de deux bagues magiques. Ils assistent à la création du monde de Narnia par le lion Aslan : un monde peuplé de dryades, d’animaux parlants et de toutes sortes de créatures surnaturelles. Au fil des tomes, le lecteur suivra l’évolution du monde de Narnia et de ses habitants, à travers les péripéties de différents personnages fascinants. C. S. Lewis mélange humour, suspens et met en scène l’amitié, la solidarité mais aussi les disputes et les angoisses dans un roman innervé par la magie et la lutte du bien contre le mal. Sont ainsi réunis tous les ingrédients d’un conte, ici captivant et résolument moderne. Maryon Wable-Ramos
Lire la critique sur le site : Lecturejeune
Citations & extraits (52) Voir plus Ajouter une citation
FlorelliaFlorellia30 mai 2015
Le regard des deux enfants était fixé sur le visage du Lion pendant qu'il parlait. Et tout à coup (ils ne surent jamais vraiment comment c'était arrivé) ce visage sembla être une mer d'or liquide dans laquelle ils flottaient, et une telle douceur et une telle force les entouraient, les enveloppaient et les emplissaient, qu'ils eurent la sensation qu'ils n'avaient jamais été vraiment heureux, ou sages, ou bons, ou même vivants et éveillés, jusque là. Et le souvenir de ce moment resta toujours en eux, si bien que toute leur vie, aussi longtemps qu'ils vécurent, quand par hasard ils se sentaient tristes, effrayés ou en colère, la pensée de toute cette bonté d'or, et la sensation qu'elle était encore là, toute proche, juste derrière un coin ou derrière une porte, revenait et leur donnait la certitude, tout au fond d'eux, que tout était bien.

(TRADUIT DE:) Both the children were looking up into the Lion's face as he spoke these words. And all at once (they never knew exactly how it happened) the face seemed to be a sea of tossing gold in which they were floating, and such a sweetness and power rolled about them and over them and entered into them that they felt they had never really been happy or wise or good, or even alive and awake, before. And the memory of that moment stayed with them always, so that as long as they both lived, if ever they were sad or afraid or angry, the thought of all that golden goodness, and the feeling that it was still there, quite close, just round some corner or just behind some door, would come back and make them sure, deep down Inside, that all was well.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
DakotaHWDakotaHW21 février 2012
Quand je me suis penchée sur cette poussière en songeant que chacune de ses particules avait appartenu à un autre monde, pas à une autre planète tu comprends, car les planètes font partie de notree monde et il suffirait de voyager assez loin pour les atteindre, non, vraiment un monde autre, une nature autre, un univers autre, un lieu que personne ne pourrait jamais atteindre, même en voyageant à travers l'espace pendant une durée indéfinie, un monde auquel seul la magie permettrait d'accéder... ah...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          210
breizhcyranobreizhcyrano20 juin 2014

- Je suis la faim. Je suis la soif. Quand je mords, je ne lâche jamais prise, et, si je suis mort, on doit prendre une épée pour me séparer du corps de mon ennemi, et m' enterrer avec ma bouche pleine de sa chair. Je peux jeûner cent ans et ne pas mourir. Je peux rester cent nuits étendu sur la glace, et ne pas geler. Je peut boire une rivière de sang, et ne pas éclater. Montrer-moi vos ennemis !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
HuhuHuhu17 janvier 2014
Le mal se change en bien
Aussitôt qu'Aslan revient,
Au bruit de son rugissement
Disparaissent tous les tourments,
Quand il montre ses dents,
L'hiver meurt sur-le-champ,
Et dès qu'il secoue sa crinière,
Le printemps renaît sur la terre.

Le jour où la chair d'Adam, où les os d'Adam
Siégeront sur le trône de Cair Paravel,
Le temps des malheurs cessera complètement.
Commenter  J’apprécie          182
AstaAsta08 février 2016
"-En fait je ne pense pas qu'elle soit vraiment vide, dit Digory.
-Comment ça?
-A mon avis quelqu'un y vit en cachette ; il doit entrer et sortir la nuit avec une lanterne sourde. Si ça se trouve nous allons tomber sur un gang de bandits désespérés qui nous proposeront une récompense. Une maison ne peut pas être vide tant d'années sans qu'il y ait un mystère, ça ne tient pas debout.
-Papa pense que c'est à cause de l'état de la plomberie.
- Pouah! Les adultes ont toujours des explications d'une platitude." rétorqua Digory."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Videos de C.S. Lewis (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de C.S. Lewis
Le Monde de Narnia : L'Odyssée du Passeur d'aurore Bande-annonce (2) VF
>Littérature (Belles-lettres)>Littérature anglaise et anglo-saxonne>Littératures anglaise et anglo-saxonne (24)
autres livres classés : fantastiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Le Monde de Narnia

En quelle année est publié le premier tome du Monde de Narnia ?

1953
1954
1955
1956

18 questions
110 lecteurs ont répondu
Thème : Le Monde de Narnia : Intégrale de C.S. LewisCréer un quiz sur ce livre
. .