Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

> Sylvie Lucas (Traducteur)

ISBN : 2757800035
Éditeur : Points (2006)


Note moyenne : 3.57/5 (sur 295 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
Il est lui-même serial-killer quand il ne s'emploie pas à les traquer. Lui, c'est Dexter, expert au service médico-légal de Miami. Un homme tout à fait moral : il ne tue que ceux qui le méritent. Mais aussi très méticuleux : il efface toute trace de sang après avoir déc... > Voir plus
Ajouter une citation Ajouter une critique

> voir toutes (53)

Critiques, analyses et avis

> Ajouter une critique

  • Par fnitter, le 06 juillet 2015

    fnitter
    Sympathique petit thriller noir, premier tome d'une série de 7.
    Dexter est expert en tâche de sang auprès de la police criminelle de Miami. Il fréquente Rita, jeune et jolie maman de deux enfants, traumatisée par une précédente union. Il est gentil spirituel et aime sa soeur Deb flic de son état. Voilà pour la couverture, car pour le reste, c'est un vrai psychopathe, sans sentiments qui tue pour assouvir son passager noir. Heureusement que feu son père lui a donné des règles. Ne tuer que ceux qui le méritent. Et ils le méritent les victimes de Dexter, pédophiles meurtriers en série, mais quand un boucher vient marcher sur ses plates bandes, Dexter s'en mêle...
    C'est la tête pleine d'images de la géniale série éponyme que j'attaque cette nouvelle lecture. Et je n'ai pas été déçu. On y retrouve la même atmosphère, peut être d'ailleurs un peu allégée (peu de scènes particulièrement sanglantes), les nombreux monologues introspectifs de Dexter. Des divergences bien sûr, mais rien d'alarmant.
    Le format est court (4 petites heures de lecture), et il faut donc faire des coupes. Exit les personnages secondaires fouillés, exit les longues descriptions mais une lecture très linéaire et aisée à suivre. Pas de blabla psy. Dexter est tel qu'il est (et on apprendra pourquoi) mais il n'est pas malade. C'est le héros et on l'aime bien ce héros.
    Pour les fans de Dexter, et pour ceux qui ne connaissaient pas, un petit thriller très agréable et très facile à lire.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          1 59         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par sofynet, le 15 avril 2012

    sofynet
    Fan de la première heure de notre serial killer préféré, j'avais dans ma PAL depuis bien longtemps le premier opus de ses aventures, version papier donc. L'idée m'est venue de lancer une petite LC sur Livraddict, histoire de me motiver à enfin l'ouvrir. Objectif atteint !
    J'aime tellement la série que j'avais quelques appréhensions en ouvrant le livre. Je m'y suis très vite retrouvé, et le ton est le même qu'à l'écran. Que du bonheur !
    Le choix de l'auteur de nous faire plonger directement dans l'esprit de Dexter, de voir les choses de son point de vue est très bon. Il nous met en apathie (et peut-être aussi en appétit... oui, je sais, ...) et bien qu'un peu mal à l'aise de penser cela, on finit par comprendre les motivations du tueur. Les "voyages" entre réalité, rêve et souvenir renforcent encore ce sentiment, car la mort y est partout présente sous ses aspects les plus terribles.J'ai retrouvé le même personnage qu'à l'écran, sans sentiment, ou presque, toujours en proie aux tentations de son passager obscur... Un Dexter comme je l'aime.
    A ses côtés, les personnages secondaires tiennent un part de choix. Sa soeur en premier lieu, femme forte et fragile à la fois, dure mais pas insensible. Matzuoka (Masuka), Batista, et Doakes, très proches de leurs personnages télé. Laguerta a contrario m'a semblé très différentes. Elle est ici totalement incompétente, cariériste et jalouse de Deb', aspects qui ne sont peut-être pas aussi développés à l'écran.
    L'histoire de ce premier tome est bien menée, dans une écriture fluide et agréable, qui ne tombe pas dans l'écueil de l'introspection systématique, mais reste très dynamique (et après une phrase pareille, je vais me coucher ). Bien sur, elle n'était pas une surprise pour moi, même si j'avoue que j'avais quelques trous de mémoire et si je ne saurai dire avec certitude si l'on retrouve à l'écran exactement le même déroulement, parceque 4 saisons sont passées depuis ... J'aurai peut-être préféré découvrir le roman avant de le voir à l'écran. La part de construction imaginaire est un peu faussée par le fait que je mette systématique les images vues sur les textes que je lis (là, je crois que je ne suis plus très claire.... ). Toujours est-il qu'il est passionnant de suivre à la fois l'enquête de police, et les pérégrinations mentales de Dex', et d'essayer de voir comment ces serial killers, si différents, se retrouvent finalement
    Une très bonne lecture donc, qui m'a donné grandement envie de continuer à découvrir la série ....sur papier bien sur !

    Lien : http://sofynet2008.canalblog.com/archives/2011/04/01/20789072.html
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 11         Page de la critique

    • Livres 3.00/5
    Par yuukikoala, le 29 avril 2014

    yuukikoala
    N'ayant jamais vu la série, je ne pouvais même pas me baser sur celle ci pour construire mon avis. J'ai donc découvert Dexter selon mes presque propres point de vues (j'avais quand même le souvenir de ce que ma soeur m'en disait quand elle regardait les épissodes). On commence donc par un style assez poétique et joué à la première personne, ce style m'a emballé tout le long, avec son cynisme, son humour noir et son originalité. Je crois que c'est vraiment la chose que j'ai apprécié le plus dans ce bouquin. Ensuite, l'histoire est originale : Un tueur de tueur. Qui se retrouve à enquêter sur un tueur qui fait plus propre et plus artistique que lui. Un alter-ego, en somme.J'ai trouvé l'idée intéressante, et j'ai apprécié voir comment elle se développait en me demandant tout le long qui était le coupable. Et ce jusqu'au bout, vu que ce n'est que vers la toute fin qu'on sait qui à fait ça. Et j'ai trouvé que ça faisait plutôt bien pour un premier tome. Puis, les personnages. Si Dexter m'a intéressé - me rappelant un peu parfois le héros de "Je ne suis pas un sérial killer", et sa manière d'être avec les humains m'a plu, les autres personnages m'ont laissés stoïque. LaGuerta et l'autre brigadier étant ceux que j'ai le moins aimé. J'ai trouvé Rita pitoyable et Deborah était assez lourde. Après, c'est peut-être parce que je lisais selon le point de vue de Dexter mais bon. Et puis je ne suis pas tout à fait d'accord sur le principe de tuer, même si c'est tuer des vilains méchants meurtriers. de plus, les cadavres que l'on retrouve étaient décrit de manière assez glauque et j'en ai eut presque des frissons d'effroi. En plus, il y avait des trucs un peu fantastiques, des rêves prémonitoires genre, c'était un peu gros, mais bon j'ai rien dit, après tout, c'est pas grave. Ce livre est bien, et son originalité est plutôt bien. Mais il m'a laissé froide. Je n'ai même pas réussi à imaginer la scène devant moi. Je ne sais pas trop pourquoi. Il est bien. Mais pas super bien et ce n'est pas un coup de coeur. Après, je dis pas ça pour décourager les gens de le lire, c'est que mon avis. C'est juste que malgré l'écriture qui était bien, et tout, bah il m'a pas super méga emballé comme je le suis parfois. Et puis, je pense que si ma soeur achète la suite, je la lirais. Parce que c'était sympa quand même
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par AntoineCP, le 05 décembre 2012

    AntoineCP
    Ce cher Dexter, plus tôt que l'intriguant Dexter?
    En résumé, c'est l'histoire de Dexter, un enquêteur pour la police de Miami spécialisé sur le sang dans les scènes de crime, qui est dans sa vie caché un tueur en série. Il n'est pas comme les autres, cet homme dans la trentaine est né avec l'envie de tuer et de découper la chair humaine et animale. C'était sa passion et il voulait faire ça de sa vie. Par contre, son père lui donna conseille de tuer seulement les gens qui ont fait du mal dans leur vie donc, leur faire sa propre justice. Dans le récit, on raconte la vie de Dexter et de sa relation amoureuse avec Rita, sa relation avec sa soeur Deborah qui a des problèmes en tant que jeune policière et de sa patronne La Guerta qui le remercie pour son excellent travail. Dexter enquête au cours du roman, sur un tueur en série qui lui ressemble beaucoup. Qui est le tueur, Dexter?
    Pour ma part, j'ai bien apprécié ma lecture de ce roman, car il y avait souvent des éléments surprenants qui nous inquiétaient et nous donnait l'envie de jamais arrêter de lire ou de replonger notre nez dans ce roman. L'auteur a réussi à nous faire aimer Dexter, un être cruel, mais à sa manière. de plus, dans ce roman, nous rentrons dans la tête à Dexter lorsque l'auteur écrit les pensé les plus sombre de celui-ci. Par contre, j'ai trouvé qu'il y avait des moments ou il y avait moins d'action et ou on décrochait de l'histoire. Ce roman, que j'ai apprécié en général et que j'aimerais savoir la suite des choses, je vous le conseille fortement pour son histoire surprenante et intrigante avec quelques longueurs. Je lui donne donc, la note de 4/5.
    Antoine C.P.
    Note : 4/5
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 2         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par Arlavor, le 08 février 2012

    Arlavor
    Ayant déjà vu la première saison de Dexter, j'ai été un petit peu déçue, notamment par la brieveté du roman. J'aurais apprécié plus de pages, plus de meurtres (pas) sanglants. Un des passages qui m'avais beaucoup plu dans la série n'est pas présent dans le roman. La série faisant douze épisodes de 50 minutes chacun, il était facile de rajouter plus de détails et plus de scènes. La fin est également assez différente et ça m'a bien plu.
    J'ai trouvé que le fait que Dexter soit un tueur en série de tueurs était une idée assez originale. Dexter agit selon des règles précises que lui a enseigné son père adoptif, Harry, policier, maintenant décédé. Dexter dit qu'il a en lui un passager noir qui attise son besoin de tuer. Car Dexter a toujours eu ce besoin de tuer en lui même s'il ne sait pas d'où il vient. Parfois, en lisant, j'avais presque l'impression d'avoir affaire à un drogué qui était en manque, en manque de sang, de tuerie.
    Et pourtant...et pourtant, malgrè tous ces défauts qui feraient fuir le plus courageux des hommes, on s'attache, au final, assez vite à Dexter. Peut-être justement parce que ce n'est pas vraiment de sa faute et peut-être aussi parce qu'il n'a jamais pu ressentir d'émotion mais qu'il s'applique à toutes les reproduire pour se faire passer pour un gars normal.
    Mais quand arrive une nouvelle enquête, l'univers de Dexter est chamboulé. le criminel utilise des méthodes pour tuer ses victimes qui sont très semblables aux siennes. Dexter s'intéresse de près à l'affaire grâce à Deborah, sa soeur adoptive qui est flic aux Moeurs. Et plus l'enquête avance et plus Dexter se demande si ce n'était pas lui le responsable, le criminel... Surtout que le criminel semble le connaitre et vouloir communiquer avec lui.
    Même s'il ne ressent pas l'amour et tous ces genres de sentiments, il a une petite amie, Rita. Elle lui convient très bien car après une histoire compliquée avec son ex-mari, elle a du mal à vouloir se lancer dans une relation physique avec un homme, ce qui convient bien à Dexter. Elle a deux enfants, Astor et Cody que Dexter "aime" bien.

    Ce que j'ai aimé, c'est qu'à certains moments, c'est Dexter qui parle et qui raconte l'histoire mais à d'autre, on a l'impression que c'est son passager noir qui a prit la parole car il parle de Dexter. C'est assez intéressant. Et sinon, j'ai adoré l'humour qui ressort de ce roman. C'est une histoire assez morbide mais qui peut faire sourire à certains moments.
    Un roman bien sympa , à découvrir, même si j'ai préféré la série.

    Lien : http://lemondedarlavor.blogspot.com/2011/12/ce-cher-dexter-jeff-lind..
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 3         Page de la critique

> voir toutes (25)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par TeaSpoon, le 26 juin 2012

    Je réfléchis au contenu de ma garde-robe. Effectivement, j'étais toujours élégant. Je mettais un point d'honneur à être le monstre le mieux habillé de tout le comté de Dade. Oui, c'est vrai, il a découpé en morceaux ce gentil Mr Duarte, mais qu'est-ce qu'il était bien habillé! Une tenue appropriée à chaque circonstance. Au fait, que fallait-il porter pour assister à une décapitation de bon matin? Une chemisette colorée un peu cracra et un pantalon, bien sûr! J'étais dans le vent. Mis à part, donc, le choix hâtif du jour, j'étais toujours méticuleux. C'était un des leçons de Harry: être soigné, bien s'habiller, rester discret.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 6         Page de la citation

  • Par LeVampireAigri, le 18 août 2012

    Je ne peux même pas avoir un animal de compagnie. Les bêtes me détestent. Un jour, j’ai acheté un chien ; il m’a aboyé et hurlé après avec une telle violence pendant deux jours d’affilée que j’ai été obligé de m’en débarrasser. Plus tard j’ai essayé une tortue. J’ai eu le malheur de la toucher une fois ; elle n’a plus jamais voulu sortir de sa carapace et au bout de quelques jours elle a fini par mourir. Tout plutôt que de me voir ou de me sentir la toucher à nouveau.
    Personne d’autre ne m’aime, ni ne m’aimera jamais. Moi-même y compris (surtout moi-même d’ailleurs).
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 5         Page de la citation

  • Par akasha580, le 20 décembre 2010

    Qu'est-ce que le sommeil, en définitive, sinon le moyen de reléguer notre démence au fond de la trappe sombre de notre subconscient pour nous réveiller le lendemain prêt à manger un bol de céréales et non les gosses des voisins.

    Commenter     J’apprécie          0 8         Page de la citation

  • Par TeaSpoon, le 25 juin 2012

    " - On a nada y nada comme indices. Le Guatémaltèque, commenta-t-elle avec une grimace en direction de l'Indien, a trouvé le corps en sortant les poubelles du restaurant. Il n'a pas reconnu ces sacs et en a ouvert un pour voir s'ils contenaient des aliments. Et c'était la tête.
    - Coucou, c'est moi! dis-je tout bas.
    - Hein?
    - Non, rien."
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 5         Page de la citation

  • Par le_Bison, le 29 janvier 2012

    A 4h30 du matin, j’avais fini de nettoyer le prêtre. Je me sentais beaucoup mieux. Comme toujours, après. Tuer me fait le plus grand bien. Tous les nœuds des sombres schémas mentaux de ce cher Dexter s’en trouvent dénoués. C’est une douce délivrance, le relâchement nécessaire de toutes les petites valves hydrauliques à l’intérieur. Oui, mon travail me plait ; désolé de vous contrarier. Vraiment tout à fait désolé. Mais c’est ainsi. Et ce n’est pas juste le plaisir de tuer en soi, bien sûr. Non, ce doit être fait dans les règles, au moment où il faut et avec le partenaire qu’il faut. Une procédure très compliquée mais absolument nécessaire.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 2         Page de la citation







Sur Amazon
à partir de :
3,50 € (neuf)
1,98 € (occasion)

   

Faire découvrir Ce cher Dexter par :

  • Mail
  • Blog

> voir plus

Lecteurs (584)

> voir plus

Quiz