Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique


ISBN : 229005884X
Éditeur : J'ai Lu (2012)


Note moyenne : 4.27/5 (sur 79 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
1773 : MESMER INVENTE L'HYPNOSE
1886 : FREUD INVENTE LA PSYCHANALYSE
2012 : DRAKEN INVENTE LE SÉRUM

Traqué par la police, le Dr Draken persiste à vouloir comprendre le lien entre les visions d'Emily et l'enlèvement du couple Singer.
<... > voir plus
Ajouter une citation Ajouter une critique

> voir toutes (30)

Critiques, analyses et avis

> Ajouter une critique

    • Livres 2.00/5
    Par Tomisika, le 28 janvier 2013

    Tomisika
    Bon, en gros on suit Lola qui revient à New York avec Draken. y'a Exodus 2016, la CIA, le FBI, le « black ». On prend les mêmes et on recommence. C'est une série, donc les éléments changent peu.

    Mais, ce tome m'a déçu. Et je vais justifier ma pensée, parce que cela ne le fait pas de dire « j'aime pas » sans dire pourquoi. Et puis aussi car ces éléments n'ont peut-être pas les mêmes effets sur moi que sur d'autres.

    Voici les éléments lancés pêle-mêle:

    -Quand le chef est défini comme un « black » ça me dérange. Ca me dérange parce que ce mot est source de débat actuellement, et que black d'abord c'est pas français et ensuite car c'est une manière de dire « noir » de façon cool comme si on voulait dénoter une certaine distance du monde des couleur de peau. Alors bon, n'appelons pas un chien un chat. Un mec qui a la peau noire, c'est un noir. Mais voilà, noir ça sous-entend qu'on accorde trop d'importance à la couleur de peau, et propice au racisme. Donc depuis on dit d'une personne qu'elle a des cheveux, et non qu'elle est blonde ou rousse. Mais comme y'a des gens qui ont la calvitie, alors on dit des hommes et pas des personnes à cheveux. Mais dans ce monde y'a aussi des femmes, donc ça fait un peu société patriarcale. On pourrait dire personne, mais ça sous-entend que personne, l'individu n'est plus. Je vais m'arrêter là. Mais « Black », on adhère ou pas. Et j'ai trouvé cela maladroit.

    -Ensuite Exodus2016. J'aime le concept de Wikileaks, je trouve l'idée originale d'en faire un ersatz. Mais pourquoi alors me mentionner que c'est comme Wikileaks, et ne pas me dire ce qu'est devenu dans ce monde Wikileaks? Parce que si je suis bien dans ce monde il existe Exodus 2016 et Wikileaks. Donc l'un étant le même que l'autre, il n'y a pas de concurrence? Ensuite, Exodus 2016 existe bel et bien dans l'histoire. Mais on ne comprend pas pourquoi elle a de l'importance. Certes elle existe. Mais sa grandeur dans l'histoire est tellement imperceptible qu'on dirait que l'entreprise a été créée juste pour justifier l'importance d'un enlèvement et permettre des hypothèses assez énormes. Là encore, je ne comprends pas. Qu'est-ce qu'Exodus2061 a de plus que Wikileaks? Pourquoi le second a disparu? Et finalement qu'apporte de plus Exodus 2016?

    -Enfin troisième chose. Vous le verrez dans le livre, mais au lieu de balancer les horreurs de la CIA, les documents révèlent quelque chose qui s'est passé Afrique (histoire de minerai, portable, tribus, trafic). J'ai vu l'an passé le reportage à ce propos, réalisé par un journaliste danois et diffusé sur Arte. Donc là encore, j'ai été déçue de la révélation. Ca a fait plouf. Certainement car je connais l'affaire et ça fait un peu réchauffé.

    Donc je n'accroche pas. Quand j'y pense, cette histoire, si elle avait été en un tome, je ne pense pas que je l'aurai lu. Là j'ai été attirée par le concept. Il y a de l'action, des rebondissements. Mais pour une amatrice telle que moi, cela ne fonctionne pas. Je vais néanmoins finir la saison 1 pour voir où tout cela mène, car j'aime bien comprendre la logique d'un auteur, et aussi car je donne actuellement un avis sur une oeuvre incomplète. Et ça, ça me dérange. Mais c'est la loi du genre qui veut ça.


    Lien : http://lechateaudegaby.wordpress.com/2013/01/28/serum-saison-1-episo..
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 11         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par tousleslivres, le 16 octobre 2012

    tousleslivres
    Sérum est un roman-série en plusieurs saisons de six épisodes chacune, chaque épisode correspond à un court roman de 200 pages, conçu et écrit par Henri Loevenbruck et Fabrice Mazza, deux auteurs français.
    Dans l'épisode précédent : Emily Scott, jeune femme amnésique, victime d'une tentative d'assassinat semble ne pas avoir d'empreinte, mais elle porte une alliance avec Mike & Emily gravé sur la face intérieur de l'anneau.
    Après plusieurs séances avec la Docteur Draken, psychiatre, il en déduit que les peurs d'Emily ont un rapport avec la date du 24 janvier. Il s'avère que ce jour-là John Sinder et sa femme Cathy sont enlevés lors d'une conférence de presse devant les journalistes. Les ravisseurs chercher un certain fichier...
    Lola Gallagher, irlandaise, la quarantaine, mère célibataire et détective au NYPD, découvre Emily dans une marre de sang dans l'appartement du Docteur Draken. Elle va découvrir les secrets du Docteur Draken.
    Ce nouvel opus s'ouvre sur les souvenirs d'Emily. Ces révélations sont une très grosse surprise, pas vraiment ce que je pensais... Puis l'histoire reprend là où l'on l'avait laissé, au Yankee Stadium.
    Draken, quant à lui, a su décrypter les visions futuristes d'Emily, il réussi à trouver l'endroit que la police cherche, elle savait tout ou presque...
    C'est évident que j'ai beaucoup aimé ce tome 4, je l'attendais d'ailleurs avec impatience. Je trouve toujours que c'est trop court, mais même si ces tomes feraient 400 pages, je les trouverai pas assez long !!!
    Ce que j'ai tout particulièrement aimé dans ce tome, c'est qu'on apprend beaucoup de chose sur la vie d'Emily, en fait ce tome fait toute la lumière sur cette femme amnésique. J'ai été touchée par son amnésie au début de la série et ici son histoire m'a totalement et directement touchée, ça m'a donné des frissons... c'est dire !!!

    Lien : http://tousleslivres.canalblog.com/archives/2012/10/16/25306875.html
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 15         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par Kenehan, le 28 septembre 2012

    Kenehan
    Une couverture jaune-orangée (à nouveau affublée de ce bandeau rouge aussi moche qu'inutile). Un nouveau symbole, un masque cette fois, non dénué de sens pour nous, initiés. Et on ouvre le livre, sans attendre plus longtemps, confortablement installé en prévision d'une lecture presque boulimique, car on sait par expérience que les pages défileront, sans interruption, jusqu'au moment où toutes auront été dévorées.
    Une brève réminiscence de l'épisode précédent puis, l'ouverture, petit rituel qui nous ramène dans l'univers de Serum.
    Enfin, la première page se présente et nos yeux glissent sur les mots. Alors, le sérum se distille et nous emporte pour un nouveau voyage. Une dose supplémentaire, une dose qui soulage, une dose détentrice d'un vrai plaisir : celui d'un nouvel épisode vraiment excellent.
    Les événements défilent, prennent vie dans notre esprit : Draken…Lola…les mystères...les rebondissements…les relations…tout de plus en plus solide, complexe, se développant vers quelques réponses mais aussi beaucoup de questions et de conjectures.
    Et voilà que la dernière page se tourne sur un "à suivre", une date "24 octobre 2012". Mais la dose était trop brève, trop rapide alors on hésite à explorer les quelques fragments, la promesse d'une nouvelle injection et là on entraperçoit juste ce qu'il faut pour susciter de nouvelles interrogations…Pire ! Pour amorcer une phase de manque...
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 8         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par 1000etunepages, le 15 octobre 2012

    1000etunepages
    Je ne présenterai plus SERUM, puisque j'ai déjà fais les chroniques des trois premiers tomes. Pour ce quatrième opus, nous reprenons donc l'histoire ou elle s'est arrêtée. Malgré les quelques mois d'attente, nous reprenons vite le fil de l'histoire grâce à un petit rappel très, très bien fait, et surtout bienvenue, qui permet très facilement de nous rafraichir la mémoire.
    Dans ce tome, le suspens est toujours aussi intense, ce qui fait que l'on ne peut pas s'empêcher de tourner les pages, à une vitesse qui défit les lois de la logique, généralement, quand je commence un tome de cette série, il m'est impossible de m'arrêter de lire.
    Cette fois-ci, même si de nouvelles questions apparaissent, dans l'enquête, nous commençons enfin à entrevoir « le passé » d'Emily, je ne vous en dirai pas plus, car je pense que dans cette saga, ce qui la rend justement si addictive, c'est le mystère qui entoure le personnage d'Emily. Les réponses sont toujours données au compte-gouttes, et quand on a la surprise d'enfin découvrir quelque chose d'intéressant, au hasard de notre lecture, on en éprouve une sorte de joie…
    Je ne m'attarderai pas plus, sur ce livre que je ne peux que vous recommander, en commençant bien sur par le premier tome !!!!
    Ce livre est paru aux Editions J'ai lu, en septembre 2012.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 7         Page de la critique

  • Par Crunches, le 30 décembre 2012

    Crunches
    Encore une fois, c'est un tome qu'on lit très vite et qui ne s'arrête pas. J'ai franchement l'impression d'avoir pris un train qui n'arrête pas de prendre de la vitesse et qu'on ne peut pas quitter.
    Les auteurs vont toujours plus loin, les mystères restent entiers, se complexifient.
    Si, au départ, l'enquête semblait assez banale - retrouver les agresseurs d'une jeune femme amnésique - elle n'a pas arrêté de se ramifier à tel point qu'il est quasiment impossible de la résumé (en tout cas, je ne me lancerai pas dans cet exercice !). Et pourtant, même en ayant laissé passer plusieurs mois entre deux lecture, je ne suis pas perdue dans l'histoire ou les personnages. On passe facilement d'un bout d'enquête à un autre selon les personnages.
    D'ailleurs, eux aussi sont de plus en plus nombreux et des liens entre eux n'arrêtent pas d'être dévoilés. Entre Lola, son frère, Draken, Mitchell, Detroit, Loomis, les Singer, Emily, l'Homme au Chapeau ont a déjà du mal à tout saisir, mais s'il faut encore rajouter des reporters ambitieuses, le père de Draken, la mère d'Emily... il est presque impensable de faire les liens entre tout ce beau monde. A se demander comment les auteurs sont arrivés à s'en sortir. Pour moi, ils ont une pièce qui est recouverte de photo représentants les personnages et des fils les relient... Et ils choisissent de nous dévoiler certains de ces liens aux moments opportuns.
    Dans ce tome, on est focalisé sur la quête de Draken concernant le couple Singer. On cherche vraiment qui les a enlevés et pourquoi. de plus, on rentre un peu plus au sein de ce groupe de justiciers qui cherchent à promouvoir l'info. Il semblerait que tout ne soit pas si rose que ça chez eux. Mais ça, c'est pas une grosse surprise ! Lola est également à la recherche de Draken, après tout, il est accusé d'avoir tué Emily au cours d'une de leur séance, et le fait que le Dr ne réapparaissent pas le rend de plus en plus coupable.
    D'autres pistes vont être amorcées, juste histoire de nous rendre encore plus accros que nous le sommes, comme celle du passé de Lola et son frère en Irlande. Et les personnages sont encore plus approfondi ! J'avoue que Detroit est l'un des personnages qui m'intrigue le plus. J'ai hâte d'en savoir un peu plus sur ce cow boy !!

    Lien : http://plaisirsdelire.blogspot.fr/2012/12/serum-saison-1.html
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 7         Page de la critique

> voir toutes (15)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par Crunches, le 30 décembre 2012

    Il venait de se laisser tomber sur le canapé quand une voix le fit sursauter.
    - Je crois que nous avons des choses à nous dire, professeur Mitchell.
    Blafard, le neurophysiologiste se releva d'un bond, cherchant sa canne avec panique.
    - Restez assis, Ben ! Vous ne risquez rien. Je suis du NYDP.
    - Que... qui êtes-vous ?
    - Détective Phillip Detroit. Je suis un collègue de Lola Gallagher.
    Mitchell, qui venait enfin de retrouver sa canne et la serrait dans ses mains comme une massue, resta immobile, perplexe.
    - Allons, Ben, si je voulais vous faire le moindre mal, je ne serais pas assis sur ce fauteuil à vous parler.
    Après un moment de doute, l'argument sembla convaincre le professeur. En partie en tout cas.
    - Ce n'est pas parce que vous êtes flic que vous avez le droit d'entrer comme ça chez les gens !
    - C'est vrai. Mais il fait sacrément froid, dehors, et vous commenciez à être un peu longuet.
    - C'est quoi cette manie d'entrer chez les gens en leur absece ?
    - Il paraît que ce n'est pas la première fois que ça vous arrive, ironisa Detroit. Allez, asseyez-vous, monsieur Mitchell, je veux seulement discuter.
    Le neurophysiologiste finit par s'y résoudre et se réinstalla dans le canapé en poussant un soupir désabusé. Cette fois il posa sa canne sur ses genoux, comme si elle avait pu le protéger de quoi que ce fût.
    - C'est Gallagher qui vous envoie ?
    - Non. Pour l'instant, je n'ai parlé à personne de la raison de ma présence ici. Mais cela pourrait changer si vous ne la jouez pas réglo avec moi, Mitchell. Avant ed vous dénoncer au FBI ou au NYDP, je veux vous donner une dernière chance. Je ne sais pas pourquoi. Noël est passé pourtant...
    - Qu'est ce que vous voulez savoir, détective ? J'ai déjà dit au détective Gallagher....
    - Ce que vous avez dit à Lola ne m'intéresse pas, le coupa Detroit. Non, moi, professeur, je voudrais que vous me parliez de ce que je viens de trouver dans votre cave.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 2         Page de la citation

  • Par RoroBouquine, le 16 mai 2013

    Detendez vous et laissez votre conscience s'ouvrir. Laissez la vous guider. Le serum qui va vous etre injecté facilite l'induction hypnotique. Il n’altère en rien votre personnalité, ni votre volonté, mais vous débarasse de ce qui vous éloigne de votre conscience. Votre conscience voit plus de choses, entend plus de choses, connait plus de choses que vous ne pouvez l'imaginer.

    Commenter     J’apprécie          0 2         Page de la citation

  • Par Kenehan, le 28 septembre 2012

    La pensée magique dans la psychanalyse…
    Je ne l'ai pas lu jusqu'au bout, et ce n'est pas pour ça que je ne me suis pas inquiétée pour toi. Il est chiant, ton livre.

    Commenter     J’apprécie          0 5         Page de la citation

  • Par Epoque-Pharaonique, le 09 mars 2014

    Depuis sa plus tendre enfance, il y a cette chose merveilleuse qui lui a toujours manqué : l'estime de soi.

    Commenter     J’apprécie          0 3         Page de la citation

  • Par Epoque-Pharaonique, le 09 mars 2014

    Mais ce n'est pas parce qu'une personne vous quitte que vous cessez de l'aimer.

    Commenter     J’apprécie          0 4         Page de la citation

> voir toutes (14)

Videos de Henri Loevenbruck

>Ajouter une vidéo
Vidéo de Henri Loevenbruck


La chronique de Gérard Collard - L'apothicaire.mov
Première chronique de l'année pour notre chroniqueur Gérard Collard... Et on peut dire qu'avec ce premier opus, le libraire cathodique attaque fort avec l'excellent livre d'Henri Loevenbruck "L'Apothicaire" aux éditions Flammarion Regardez... La présentation du livre "L'Apothicaire" par l'éditeur : "Il vécut à Paris en l'an 1313 un homme qui allait du nom d'Andreas Saint-Loup, mais que d'aucuns appelaient l'Apothicaire, car il était le plus illustre et le plus mystérieux des préparateurs de potions, onguents, drogues et remèdes..." Un matin de janvier, cet homme découvre dans sa boutique une pièce qu'il avait oubliée... Il comprend alors que jadis vivait ici une personne qui a soudainement disparu de toutes les mémoires. L'Apothicaire, poursuivi par d'obscurs ennemis, accusé d'hérésie par le roi Philippe le Bel et l'Inquisiteur de France, décide de partir jusqu'au mont Sinaï. Entre conte philosophique et suspense ésotérique, L'Apothicaire est une plongée vertigineuse dans les mystères du Moyen Age et les tréfonds de l'âme humaine. Vous pouvez commander "L'Apothicaire" sur le site de la librairie en ligne www.lagriffenoire.com








Sur Amazon
à partir de :
5,70 € (neuf)
3,00 € (occasion)

   

Faire découvrir Sérum : Saison 1, Épisode 4 par :

  • Mail
  • Blog

> voir plus

Lecteurs (153)

> voir plus

Quiz