Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

ISBN : 2070642682
Éditeur : Gallimard (2012)


Note moyenne : 4.21/5 (sur 52 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
Quels sont les ustensiles indispensables à tout cuisinier qui se respecte ? Où trouver l'ail des ours ? Que faire de nos amies les courges ? Où aller manger si vous êtes à Venise ? Et préparer un bon apéro ? Et un risotto aux asperges ? Et les crêpes ? Pour Guillaume Lo... > voir plus
Ajouter une citation Ajouter une critique

> voir toutes (19)

Critiques, analyses et avis

> Ajouter une critique

    • Livres 3.00/5
    Par colimasson, le 04 mars 2013

    colimasson
    Avant toute chose, rendons grâce à Guillaume Long d'avoir épargné à son album la dénomination des Mémoires culinaires d'un jeune homme de son temps, titre auquel il nous dit avoir sérieusement pensé avant d'éloigner l'idée (mais quand même… cela nous semble trop gros pour ne pas être une blague !). Qui sait ce qui se serait passé si Guillaume Long n'avait pas finalement choisi de troquer ce titre pompeux, qui ne correspond absolument pas au ton de son album, pour celui beaucoup plus représentatif d'A boire et à manger ?

    Heureusement, également, que Guillaume Long n'a pas réfléchi trop longtemps à la question de savoir si son album allait apporter ou non quelque chose de fondamentalement novateur à la vie culturelle française. Assurément, non, surtout si l'on reconnaît l'abondance des ouvrages culinaires publiés en ces temps de repli casanier et de popotte mélancolique, où la cuisine apparaît comme le dernier refuge de valeurs en déchéance. Et pourtant, et peut-être grâce au format choisi de la bande dessinée –qui implique une narration et qui permet l'humour ainsi que la fantaisie- Guillaume Long arrive à faire preuve de singularité. Démonstration, encore une fois, que le sujet ne fait pas tout, mais que la façon dont l'auteur en parle sera l'argument qui nous permettra de reconnaître ou non son talent.

    A boire et à manger ne suit aucun fil conducteur et se présente au lecteur comme une représentation des envies culinaires de Guillaume Long, imprévisibles et soudaines, liés à un voyage, à la découverte d'un aliment, d'un ustensile ou d'un restaurant. Rien de linéaire ni d'ennuyeux et chaque nouveau thème abordé semble également être l'occasion de voir surgir un nouveau mode de narration. Guillaume Long ne se contente pas seulement d'être un fin gastronome dans le sens premier du terme –c'est-à-dire qu'il aime la bonne chère pour son goût et non pas d'après des critères esthétiques qui relèvent de modes compliquées mais brèves- ; il est également ouvert sur quantité d'expériences culinaires que nombre de chefs cantonnés à une cuisine spécifique ou à une réputation ne pourraient sans doute pas se permettre, et son intérêt s'enrichit d'expériences et de références parallèles, sans doute également à l'origine de son imagination sans bornes.

    Guillaume Long aime rappeler les histoires des aliments et des pratiques culinaires, et lorsqu'il ne les connaît pas, il les invente et y incorpore une dose d'humour qui rend à la cuisine ce qu'elle pourrait parfois avoir tendance à perdre : sa convivialité, sa créativité et son plaisir.


    Lien : http://colimasson.over-blog.com/article-a-boire-et-a-manger-tome-1-2..
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 13         Page de la critique

    • Livres 3.00/5
    Par Tomisika, le 10 juillet 2014

    Tomisika
    J'en avais entendu parler sur la toile et je ne m'y suis pas vraiment intéressée, car je cuisine peu. Quand je l'ai vu à ma bibliothèque, je me suis dit que ce serait une bande dessinée sympa à découvrir. Je cuisine par plaisir, sans forcément faire dans l'élaboré mais jamais dans le banal car je m'ennuie assez vite (oubliez les pates-fromage et les omelettes, le croque monsieur ou le poisson pané, la routine m'assomme). Mais j'essaie de manger équilibré et sain, comme tout un chacun. Il y avait donc un peu d'intérêt à lire cette bande-dessinée.
    Autant vous dire que je ne suis pas déçue. On a affaire à un pro. En tout cas à un mec qui aime manger et cuisiner, cela se sent. Dans son ouvrage Guillaume nous livre plein d'astuces, comme bien choisir un oeuf (dorénavant j'ouvre l'oeil sur le chiffre), faire un bon café italien (mais je n'ai qu'une plaque électrique donc je me contente de moins souvent sucrer mon café), et cuisiner le radis noir (je blague, faut pas trop abuser non plus).
    J'ai apprécié qu'il nous fasse partager ses aventures en Hongrie (Budapest, Bucarest, j'ai enfin appris à les différencier), et à Venise, mais aussi ses anecdotes, comme l'origine de trinquer.
    Ses dessins ne sont pas forcément à mon goût mais adaptés si on considère l'ouvrage comme utilitaire. Je ne vous cacherai pas qu'étant peu passionnée par la cuisine, puisque j'affectionne le repas sain mais cuisiné rapidement, il est peu probable que j'approfondisse cela. Toutefois, étant peu au fait de tous les fruits et légumes existants sur le marché, j'ai vraiment pris plaisir à être surprise par ses histoires. Sans compter que le calendrier de saison en fin de bande dessinée est un bonus non négligeable.
    Une bonne bande dessinée, qui plaira aux amoureux de la bonne chère. Un ouvrage à ressortir pour se rafraîchir la mémoire et bénéficier des astuces de cet auteur gastronome.

    Lien : http://labibliodegaby.blogspot.fr/2014/07/a-boire-et-manger-de-guill..
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 6         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par Deuzenn, le 27 avril 2012

    Deuzenn
    Guillaume Long, auteur de BD et fin gourmet met en scène avec beaucoup d'humour son amour de la bonne chère. Qu'il s'agisse de recettes de cuisine, de bonnes adresses de restaurants ou de souvenirs de voyage gastronomiques, ses planches sont un régal - et instructives aussi, car après cette lecture, vous saurez enfin reconnaître un poisson, vous aurez dans votre cuisine les ustensiles et aliments indispensables, vous connaîtrez les 10 commandements d'une raclette réussie et vous saurez quoi faire d'un radis noir!
    J'ai adoré cette bande dessinée qui m'a beaucoup fait rire et qui parle de cuisine avec talent, le genre à vous donner envie illico de retrouver vos fourneaux pour essayer la recette d'orecchiette alla barese.
    Mention spéciale pour les pages 94-95 où il nous livre sa recette de gâteau au chocolat (Mmm...) et pour son "Cours de cuisine chez un Breton" (pp117-119).
    Une lecture que j'ai adorée et qui fait du bien aux papilles!
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 6         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par Sando, le 19 février 2013

    Sando
    Guillaume Long anime un blog culinaire pour le journal le Monde et Gallimard a eu la bonne idée d'éditer un recueil des chroniques de ce gourmet passionné et passionnant, paru sous le nom de « A boire et à manger », à lire comme un prolongement du blog.
    Loin d'être une compilation d'articles, mis les uns à la suite des autres sans aucune logique, cette bande dessinée originale et bien pensée est organisée autour des saisons. Un choix pertinent et pratique pour le lecteur qui voudrait s'essayer à quelques recettes alléchantes… Car des recettes, il y en a, qui vont de la simple (mais visiblement délicieuse !) salade de tomates sardes, aux idées d'amuse-gueule pour l'apéro, en passant par la préparation du radis noir et la confection de (vraies !) crêpes bretonnes, réalisées par un vrai breton ! Mais les recettes ne sont pas l'élément principal de « A boire et à manger », loin de là ! Guillaume Long nous invite aussi à voyager avec lui, direction Budapest et Venise et nous fait part de ses déceptions et de ses révélations culinaires à l'étranger, glissant pour l'occasion quelques bonnes adresses à l'attention des futurs vacanciers.
    Il nous livre également tous ses trucs et astuces de cuisinier, qui vont du matériel et des ingrédients indispensables à tout cuistot, à la façon de savoir si un œuf est consommable ou non et à la technique pour faire du vrai bon café ! Grâce aux conseils de Pépé Roni, il explique certains termes techniques du jargon culinaire, bien pratique pour tout apprenti cuisinier !
    En conclusion, n'étant pas moi-même une grande cuisinière, je dois dire que j'ai adoré le principe de cette bande dessinée astucieuse, facile d'accès, pleine de charme et d'humour. le trait de Guillaume Long est dynamique et agréable et colle bien au ton humoristique de ses chroniques. J'ai vraiment appris plein de choses grâce à ces conseils pour la cuisine de tous les jours qui mettent l'eau à la bouche et donnent envie de se mettre aux fourneaux ! Avis aux amateurs !
    Un gros gros merci à Libfly et aux éditions Gallimard pour cette super découverte !
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par livr0ns-n0us, le 26 mars 2014

    livr0ns-n0us
    Si comme moi, vous avez toujours été plus doué pour déguster que pour mitonner, vous restez perplexe devant les termes "déglacer" ou "faire revenir" ou si vous googlez au moins trois fois par semaine le temps de cuisson des patates, A boire et à manger est aussi fait pour vous !
    Avec une fraîcheur digne des bons légumes du jardin de papi, Guillaume Long nous livre pêle-mêle ses petits secrets culinaires, ses recettes savoureuses et inratables, ses anecdotes et ses bons plans mais aussi ses découvertes de la gastronomie étrangère qui recèle autant de bonnes trouvailles que d'amères déconvenues. A boire et à manger, c'est un peu Les Miscellanées culinaires de M. Schott en plus drôle et coloré !
    Vous l'aurez compris, ce qui fait tout le sel de cette bande dessinée est bien entendu la bonne dose de simplicité et d'humour de Guillaume Long, auteur du blog culinaire "A boire et à manger" sur LeMonde.fr. A mille lieues de l'image du chef snob qui fait passer vos plus grandes réussites culinaires pour du poisson pané, Guillaume Long nous donne envie de nous jeter sur les fourneaux et de créer de bons petits plats à partir de (presque) rien. Tout paraît si facile ! Et sa technique est testée et approuvée : moi qui suis piètre cuisinière et qui manque cruellement de patience lorsqu'il s'agit de me faire à manger, j'ai eu envie d'enfiler mon tablier et de sortir mon économe. Impensable. Réussi, donc.
    Les 141 pages de cette bande dessinée protéiforme s'avalent ou se picorent selon vos préférences, mais une chose est sûre : on en reprendrait bien une assiette ! Et si vous ne supportez plus les honteuses métaphores culinaires qui saupoudrent cet article, courrez vite lire A boire et à manger !

    Lien : http://livr0ns-n0us.blogspot.fr/2012/10/a-boire-et-manger-one-shot-g..
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 7         Page de la critique


Critiques presse (6)


  • BulledEncre , le 21 janvier 2013
    ABAM se mange sans faim et éveille l’appétit du lecteur/gastronome en culotte courte, ou non.
    Lire la critique sur le site : BulledEncre
  • BullesEtOnomatopees , le 27 novembre 2012
    Le ton a toute son importance : aucun dogmatisme, il est surtout question de (re)découverte, de curiosité, d’ouverture.[…] [Les] dessins, pleins d’humour, sont assez géniaux dans leur capacité à représenter les aliments et les recettes.
    Lire la critique sur le site : BullesEtOnomatopees
  • BulledEncre , le 02 mai 2012
    Tantôt en couleur, tantôt en noir et blanc sur pages grises pour les carnets de voyage, c’est léger et frais comme une salade d’été, c’est appétissant comme un marché le dimanche matin et c’est consistant comme un bon plat de mémé.
    Lire la critique sur le site : BulledEncre
  • Sceneario , le 06 février 2012
    Un livre aussi plaisant à lire sur le canapé qu’utile près d’un fourneau, c’est rare. Guillaume Long l’a fait !
    Lire la critique sur le site : Sceneario
  • ActuaBD , le 01 février 2012
    Les anecdotes et les astuces se succèdent sous forme de saynètes travaillées avec originalité. La présentation est légère et une touche facétieuse accroche le lecteur.
    Lire la critique sur le site : ActuaBD
  • Actualitte , le 30 janvier 2012
    Un livre qui conduit à réfléchir sur ce qui vous fait vraiment du bien dans la vie : en plus d'être un livre de cuisine, un ouvrage philosophique ?
    Lire la critique sur le site : Actualitte

> voir toutes (6)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par Deuzenn, le 25 juillet 2012

    (Préface)

    Il aime : les cafetières Bialetti, les moulins à ail, les saucières en cuivre, les escargots persillés du bistrot de la Tournelle à Arbois, les oeufs tièdes au cul de la poule, les cerises sur l'arbre, les coeurs de boeuf du jardin, le café Yrgacheffe d'Ethiopie, les pâtes sèches Martelli, les langoustines du marché du Rialto à Venise, le strudel aux pommes de Ruszwurm à Budapest et la soupe de Chez Xu à Lausanne.

    Il n'aime pas : le sucre dans le café (ni dans le thé), le poisson pané, la tomate ronde du supermarché, les passoires en plastique, la râpe qui fait des vermicelles de légumes, le sandre du lac Balaton quand il est mal cuisiné, l'arrière-goût amer des pignons chinois, partager une coupelle à raclette avec son voisin et dessiner des filets d'anchois.
    Je n'en sais pas si long sur Guillaume Long. tout juste puis-je raisonnablement imaginer à partir de ce profil "culinaire" qu'il est, à une ou deux lubies près, un garçon de bon goût.

    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 7         Page de la citation

  • Par colimasson, le 08 mars 2013

    Les trucs à faire quand on mange seul au restaurant :
    1- Prendre un air pénétré
    2- Regarder la nappe
    3- Retrousser ses manches
    4- Boire son verre pas trop vite
    5- Chercher un truc
    6- Jouer avec les baguettes (quand y en a)
    7- Lire trois plombes la carte
    8- Fixer un détail
    9- Eviter les regards
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          4 10         Page de la citation

  • Par colimasson, le 04 mars 2013

    Bon début de repas avec une soupe au… cerf !!! Servie dans une boule de pain, bonne idée. Le potage est plein de goût, plutôt épicé et effectivement, y a de la chasse (mais j’ai jamais mangé de cerf alors…)
    Le tout avec un verre de tokas liquoreux, or, moelleux.

    Commenter     J’apprécie          6 6         Page de la citation

  • Par colimasson, le 10 mars 2013

    L’autre jour au supermarché, vous avez eu un flash, un moment de faiblesse, un coup de folie ou vous êtes simplement entré dans la quatrième dimension… Bref, vous avez acheté : un brocoli. Maintenant, seul dans votre cuisine, vous êtes revenu à la raison et vous déprimez en vous demandant : -Mais qu’est-ce qu’il m’a pris d’acheter ce truc ?
    Et c’est bien normal.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 4         Page de la citation

  • Par colimasson, le 06 mars 2013

    Le pissenlit, c’est un peu comme la vie. Au printemps, il symbolise l’espoir du renouveau et nous porte. Mais son amertume nous rappelle combien la vie peut être dure parfois et qu’il vaut alors mieux bien l’assaisonner si on veut l’apprécier.

    Commenter     J’apprécie          0 4         Page de la citation

Lire un extrait

> voir toutes (9)

Videos de Guillaume Long

>Ajouter une vidéo
Vidéo de Guillaume Long

Guillaume Long - A boire et à manger .
A l?occasion du festival international de la BD d?Angoulême édition 2014, Guillaume Long nous parle de sa bande dessinée, « A boire et à manger », parue aux éditions Gallimard. http://www.mollat.com/livres/long-guillaume-boire-manger-9782070649839.html Notes de musique : "Dusty Summer Road" by Wooden Ambulance








Sur Amazon
à partir de :
19,00 € (neuf)

   

Faire découvrir A boire et à manger par :

  • Mail
  • Blog

Découvrez la collection Folio

> voir plus

Lecteurs (81)

> voir plus

Quiz