Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique


> Jacques Papy (Traducteur)
> Simone Lamblin (Traducteur)

ISBN : 2070416178
Éditeur : Gallimard (2000)


Note moyenne : 3.77/5 (sur 166 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
Présentés dans une traduction remise à jour, les quatre récits qui composent ce recueil sont moins des nouvelles au sens courant du terme que de vertigineuses plongées dans le monde terrifiant de Howard P. Lovecraft. L'humanité y est aux prises avec des êtres surnaturel... > voir plus
Ajouter une citation Ajouter une critique

> voir toutes (9)

Critiques, analyses et avis

> Ajouter une critique

    • Livres 5.00/5
    Par meygisan, le 20 août 2014

    meygisan
    Si l'on aime Lovecraft et toute la mythologie qu'il a mis en place, ce livre me parait être celui qui synthétise le mieux son oeuvre autour de Cthulhu, et une forme d'aboutissement dans la progression vers la connaissance. En effet à travers seulement 4 nouvelles, dont L'appel de cthulhu, que nous proposent ce recueil, l'auteur nous plonge véritablement au coeur même de son univers. Alors que dans les autres nouvelles, il ne faisait que suggérait l'existence "d'autre chose d'infiniment plus terrifiant", ici, il nous permet d'explorer totalement l'univers des Anciens. La première nouvelle, longue, "Dans l'abîme du temps" nous plonge dans la tête d'un homme qui se retrouve dans le corps d'un Ancien, et qui découvre ainsi par procuration la vie de cet Ancien, en des âges si reculés de l'histoire de la Terre, il y a plusieurs millions d'années. Dans "Les Montagnes hallucinées", il va encore plus loin puisqu'il nous permet d'accéder directement à leur civilisation, leur quotidien et en dévoile tellement sur d'autres races et les relations entre elles, les guerres qu'elles se livrent ainsi que les implications sur l'existence même de la race humaine, que l'on comprend beaucoup mieux et d'un point de vue plus global l'oeuvre du maitre.
    Ces 2 nouvelles réunissent à elles seules toute l'essence du mythe, car même si Lovecraft va loin dans la précision des descriptions et dans les révélations, il le fait toujours dans son style, en suggérant toujours quelque chose d'infiniment plus horrible que ce qu'il est en train de révéler. de plus il donne un aspect scientifiquement plausible à son univers en s'appuyant sur des vérités scientifiques de l'époque et va plus loin que de simples hypothèses.
    Ces 2 nouvelles sont longues, 100 et 170 pages, pour des nouvelles, et la seconde passe par la description de nombreux événements qui permettent d'installer l'ambiance au rythme des découvertes de l'expédition, avant de livrer les premières révélations et d'en apprécier tout le ressort et l'importance dans la globalité de l'oeuvre de Lovecraft.
    Je ne parlerai pas des 2 autres nouvelles même si "l'appel de Chtulhu" reste essentiel dans le mythe, la première car elle n'apporte pas grand chose à celui ci, la seconde car même si elle s'appuie sur l'entité Chtulhu, reste dans la lignée de l'ensemble des nouvelles ayant rapport au mythe.
    Franchement ce bouquin vaut vraiment le coup. Bon ok j'adore Lovecraft!!
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          1 5         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par Arieste, le 26 novembre 2012

    Arieste
    Comme toujours avec Lovecraft, j'ai adoré cette nouvelle très étrange, dans un genre tout à fait différent de celle de Kadath dont je vous ai parlé hier. Ici, le passé recèle des choses mystérieuses qu'il ne vaut mieux pas dévoiler... L'angoisse du personnage, homme à la vie tranquille avant tous ces évènements, passe dans le lecteur qui ne peut s'empêcher de se mettre à sa place. Je ne peux pas vous en dire plus sur ce qu'il va apprendre mais j'ai trouvé que c'était très bien trouvé, le titre vous fournit d'ailleurs un début d'explication sur le mystère... Si je vous dis que l'on y parle d'un étrange site archéologique, peut-être cela vous aidera-t-il à vous faire une idée... ou du moins à comprendre pourquoi cette histoire m'a plue. Je trouve que Lovecraft fait d'ailleurs de magnifiques descriptions de bâtiments, on s'y croirait ! Enfin, on retrouve l'intérêt de l'auteur pour les sciences puisqu'il fait référence à la toute récente à l'époque théorie de la relativité !
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 5         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par BVIALLET, le 25 mars 2012

    BVIALLET
    Au tout début du XXème siècle, Lovecraft se retrouve victime de rêves récurrents et obsessionnels qui l'emplissent de crainte et même de terreur. Il se retrouve souvent dans une immense construction souterraine faite de basalte noir, de dallages octogonaux et de piliers plus hauts que ceux des cathédrales. Il se rêve dans la peau d'une sorte de scribe qui passe son temps à retranscrire des descriptions de la vie de son temps et de son espace. Plus les rêves reviennent et plus la réalité se confirme. Lovecraft ferait partie d'une sorte de programme d'échanges temporels et spatiaux. Des représentants d'antiques civilisations prendraient possession d'humains ou d'extra-terrestres d'autres époques et d'autres planètes pour voyager dans le temps et explorer le passé et l'avenir. Quand il commence à vouloir communiquer sur son expérience, tout le monde le prend pour un fou jusqu'au jour où deux professeurs australiens, Mackenzie et Freeborn lui proposent de les rejoindre pour explorer des ruines mégalithiques perdues au plus profond du désert...
    Que de thèmes dans ce court roman (cette novella ?) du grand Lovecraft ! le rapport entre le réel et l'onirique, les anciennes civilisations disparues, les voyages dans le temps et le mythe des extra-terrestres fondateurs sans oublier les reptiliens précédant les humains et les insectes leur succédant après leur disparition de la surface de la terre. Publié en 1934, ce classique, qui se lit toujours avec énormément de plaisir et de facilité, nous montre quel précurseur fut Lovecraft et combien ses émules ne firent finalement que reprendre ses thèmes de mille et unes façons. Une lecture analytique de type freudien pourrait être fort intéressante et apporter un éclairage sur les pathologies dont notre auteur devait souffrir... Mais n'est-ce pas le cas à un degré plus ou moins grand de tout écrivain couchant sur le papier ses rêves, cauchemars ou obsessions et dévoilant à tout le monde les cavernes de son inconscient. Celles de Lovecraft étaient particulièrement enténébrées...

    Lien : http://www.etpourquoidonc.fr/
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 5         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par Olivia_Lanchois, le 04 novembre 2014

    Olivia_Lanchois
    Nathaniel Wingate Peaslee, professeur à l'université de Miskatonic, relate les 30 dernières années de sa vie, et les événements qui l'ont conduit à écrire ses souvenirs. Ces derniers, adressés à son fils en guise de témoignage, racontent la survenue inexplicable d'une amnésie et d'un changement total de sa personnalité qui durèrent plus de cinq ans, vingt-cinq ans plus tôt. le récent phénomène dont il vient d'être victime lui fait ressentir le besoin de garder des traces de ses mésaventures, tant il doute de sa propre expérience.Il espère que son fils, psychologue, saura interpréter et comprendre ses errances mentales. le narrateur raconte en détail son amnésie et son changement de personnalité, expliquant qu'une fois redevenu lui-même, il effectua des recherches poussées afin de déterminer si son cas était unique. Il nous dévoile également le résultat de ses études et leur conclusions, mais demeurant incrédule. Il nous fait le récit, tout aussi détaillé, de mythes et de légendes qui recoupent bons nombres de souvenirs qui lui reviennent sous formes de cauchemars. Selon ses rêves, il déduit que durant son amnésie un être surgi du lointain passé de la Terre a pris possession de son corps, afin de mieux connaître son époque. Ainsi séparé de son corps, il passa tout ce temps dans celui de la créature monstrueuse, subissant cet échange avec un sentiment d'horreur mêlé de curiosité. À l'époque de la rédaction du récit, notre narrateur fait une découverte à l'origine de son besoin de se confier. Cette découverte est pour moi le passage le plus angoissant de la nouvelle. Je me suis surprise à penser que l'ambiance qui s'en dégageait me rappeler très exactement certains de mes propres cauchemars, où l'angoisse et la panique dominent, alors que la menace est aussi invisible que réelle. Et c'est là que ça devient inquiétant, car la nuit suivante je faisais précisément ce genre de rêve épuisant et irrationnel. Ça fait froid dans le dos...
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la critique

    • Livres 3.00/5
    Par Moulinaie, le 03 juillet 2014

    Moulinaie
    Si vous faites une allergie aux adjectifs et aux adverbes, il ne faut pas lire Lovecraft dont le style est chargé.
    Une fois passé ce cap de forme, l'auteur vous mène d'une traite de la réalité à l'horreur la plus profonde, on ne respire jamais, l'univers s'assombrit de page en page, la réalité connue disparaît remplacée par des paysages étranges remarquablement bien décrits.
    Cela reste de la science fiction à l'ancienne, le futur n'est plus ce qu'il était, mais ça se lit avec plaisir !
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la critique

> voir toutes (1)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par Gaerath, le 11 juin 2012

    Ce qui est, à mon sens, pure miséricorde en ce monde, c'est l'incapacité de l'esprit humain à mettre en corrélation tout ce qu'il renferme. Nous vivons sur une île de placide ignorance, au sein des noirs océans de l'infini, et nous n'avons pas été destinés à de longs voyages. Les sciences, dont chacune tend dans une direction particulière, ne nous ont pas fait trop de mal jusqu'à présent ; mais un jour viendra où la synthèse de ces connaissances dissociées nous ouvrira des perspectives terrifiantes sur la réalité et la place effroyable que nous y occupons : alors cette révélation nous rendra fous, à moins que nous ne fuyions cette clarté funeste pour nous réfugier dans la paix et la sécurité d'un nouvel âge de ténèbres
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 4         Page de la citation

> voir toutes (6)

Videos de Howard Phillips Lovecraft

>Ajouter une vidéo
Vidéo de  Howard Phillips Lovecraft


Les Chats d'Ulthar, un conte de Tmor, d'après H.P. Lovecraft
"Les Chats d'Ulthar", un conte de Tmor, d'après H.P. Lovecraft. Tmor est auteur, comédien, conteur. Pour en savoir plus sur lui et sur ses spectacles : http:...








Sur Amazon
à partir de :
4,99 € (neuf)
2,96 € (occasion)

   

Faire découvrir Dans l'abîme du temps par :

  • Mail
  • Blog

Découvrez la collection Folio

> voir plus

Lecteurs (454)

> voir plus

Quiz