Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

> Françoise Brun (Traducteur)

ISBN : 2743610212
Éditeur : Payot et Rivages (2002)


Note moyenne : 3.91/5 (sur 11 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
Ce court récit se déroule sur un temps très resserré, à peine un mois et demi en août-septembre 1943. Période historique tragique pour l'Italie : les Américains ont débarqué en Sicile au printemps et remontent peu à peu la péninsule, chassant les populations vers le nor... > voir plus
Ajouter une citation Ajouter une critique

Critiques, analyses et avis (4)

> Ajouter une critique

    • Livres 4.00/5
    Par Lali, le 18 novembre 2011

    Lali
    C'est un récit tout simple. Un récit qui se situe dans une époque bien précise dans un endroit tout aussi précis : août-septembre 1943, au Val d'Aoste. C'est là que se sont réfugiées quelques familles ayant fui Rome et ses bombardements. C'est là que la vie semble s'être arrêtée. Semble, ai-je dit. Mais la vie est en perpétuel mouvement, surtout quand on a douze ans et que la moindre activité, un regard troublé ou troublant, un geste équivoque, prennent des allures d'événements susceptibles de changer le cours de l'Histoire, au même titre que cette guerre qui se joue au loin et qui va rattraper ce petit monde qui se croyait à l'abri.
    Avec le 8 septembre et la chute du régime fasciste, les jeunes vont devenir des adultes d'un seul coup ou presque. Finis les matchs de tennis, les soirées à danser et à flirter. Une nouvelle vie va commencer. Il y aura des drames et des départs. Et une gamine qui se souviendra de cela des années plus tard.
    Récit composé de souvenirs décousus, finement relatés par Rosetta Loy, un des grands noms de la littérature italienne, Ay, Paloma, qui tire son nom d'une chanson de l'époque, est un petit bijou. Rien de moins.

    Lien : http://lalitoutsimplement.com/?p=46577
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 10         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par Beatrice64, le 26 février 2011

    Beatrice64
    Je viens de lire le délicieux Ay, Paloma. Un récit très court, situé au Val d'Aoste en août 1943 (la Seconde Guerre Mondiale est l'époque de prédilection de l'auteur). Dans l'ambiance surannée d'un grand hôtel de villégiature, plusieurs familles bourgeoises sont venues se mettre à l'abri des bombardements. A travers le regard de la narratrice, une très jeune fille, timide, on assiste aux derniers moments d'insouciance (un mois environ) d'un petit groupe d'adolescents, qui jouent au tennis, flirtent, tombent amoureux, sur l'air languissant de La Paloma. Moment charnière de leur existence, à plusieurs titres, cette adolescence préservée sera rattrapée par l'histoire lorsque le régime de Mussolini s'écroule: l'heure est au choix (fuite, maquis, fidélité au fascisme ?). Un récit subtil, dense, servi par une écriture vraiment merveilleuse, qui ressuscite les émotions uniques et intenses des premières fois adolescentes, tout aussi bien que la fraîcheur de l'ombre du soir qui s'installe sur les prés, dans l'odeur de l'herbe coupée. Un récit qui ne me semble pas loin de la perfection, tant l'écriture, le sujet, la durée du récit, les images, le point de vue utilisé, se correspondent, créant une grande harmonie.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la critique

    • Livres 3.00/5
    Par Yuko, le 15 mai 2012

    Yuko
    Si l'histoire de Rosetta Loy commence sur une note légère, l'évocation d'une chanson italienne "Ay, Paloma"... Son récit prend, en quelques pages, la gravité des romans sombres. L'insouciance jusqu'alors éprouvée se transforme en décision mûrement assumée. Histoire tragique, Ay, Paloma devient un conte moderne dans lequel s'affrontent les démons de chacun sur fond paisible d'un été révolu. Une écriture intense et dépouillée pour un regard mur et sans compromis sur la jeunesse bourgeoise d'une époque souvent méconnue. Une mémoire belle et grave, insouciante et terrifiante...

    Lien : http://art-enciel.over-blog.com/article-ay-paloma-de-rosetta-loy-105..
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 6         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par mireille.lefustec, le 18 novembre 2011

    mireille.lefustec
    J'ai lu ce livre en 2003, je me souviens l'avoir aimé et j'ai enchainé avec
    d'autres romans ,tous dans cette période douloureuse de la seconde guerre mondiale,du fascisme et du rejet des juifs.

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la critique

> voir toutes (2)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par Yuko, le 15 mai 2012

    A présent, je cours vers Augusto, le poing fermé : "J'en ai attrapé un, crié-je triomphante, j'ai attrapé un grillon !" (...) Augusto est toujours penché, les jambes de part et d'autre du ruisseau : il se relève et le regarde, il regarde mes doigts serrés. "Donne-le-moi", dit-il en tendant une paume grise de boue. Sur cette paume, je pose ma main au poing serré, je la lui abandonne en même temps que mon coeur, et un serment de fidélité éternelle pour le meilleur et pour le pire. Ses doigts se referment avec force autour des miens. J'ai la bouche sèche. (...) mes doigts immobilisés par l'émotion, sont paralysés à l'intérieur des siens.
    Jusqu'au moment où sa voix m'arrive comme un coup de fouet : "Tu vas l'ouvrir oui ou non cette main ?" La voix agressive, énervée, et le regard vert-bleu qui me fait me sentir comme une idiote, pire, comme la plus stupide des naïves.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 2         Page de la citation

  • Par Yuko, le 23 avril 2012

    Le malheur s'appelait Augusto. Tout a commencé la fois où il descendait le long de la route du tennis avec sa chemise bleu ciel et son short en toile marine. Il marchait vite, ses jambes longues et robustes indifférentes aux aspérités du sentier, et les petits cailloux jaillissaient de sous ses semelles. Ses socquettes entre le gris et le beige retombaient en plis mous autour de son talon, avalées à chaque pas par les grandes sandales poussiéreuses. Ses boucles noires,désordonnées, se soulevaient dans la descente et ses yeux se découpaient en fentes minces entre les cils, d'un bleu-vert intense, brillants comme deux petites lames. J'avais l'impression de sentir son odeur d'herbe et de toile sale. Il descendait du tennis et une balle jalousement conservée gonflait encore une de ses poches tandis qu'à sa main droite pendait sa Slazenger, enfermée dans son étui écossais. Sa manche gauche en revanche se balançait, vide, comme le petit drapeau d'un pays englouti par une antique catastrophe."
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la citation

> voir toutes (3)

Video de Rosetta Loy

>Ajouter une vidéo

Rosetta Loy : La Bicyclette
A la nuit tombée, à Udine, sur les bords d'un canal, Olivier BARROT parle de l'écrivain Rosetta LOY et de son livre "La Bicyclette". Il lit ensuite un extrait du livre.











Sur Amazon
à partir de :
2,83 € (neuf)
0,91 € (occasion)

   

Faire découvrir Ay, Paloma par :

  • Mail
  • Blog

> voir plus

Quiz

    Petites guerres

    Cet auteur anglais a publié Little Wars, le tout premier wargame pour figurines de l'histoire, pour jouer avec ses soldats de plomb et ses canons à ressort. Et ça donne son nom à ce quiz !

    •   H. G. Wells
    •   J.R.R. Tolkien
    •   Agatha Christie

    7 questions - 37 lecteurs ont répondu
    Thème : guerre , jeux , stratégie militaire

    Créer un quiz sur ce livre.