Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

Éditeur : Milady (2012)

Note moyenne : 3.53/5 (sur 85 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
La chance ne sourit décidément pas à Miss Sarah Hamilton, fraîchement débarquée de Philadelphie. Son père lui a fait promettre sur son lit de mort de se rendre en Angleterre chez son oncle, le comte de Westbrooke, mais des marins maladroits ont fait tomber sa malle dans... > voir plus
Ajouter une citation Ajouter une critique

> voir toutes (42)

Critiques, analyses et avis

> Ajouter une critique

    • Livres 3.00/5
    Par Nyx, le 19 octobre 2012

    Nyx
    On pourrait se demander, mais pourquoi je lis de la romance ? Je n'apprécie pas spécialement le genre, même si je lui redonne une chance à intervalle régulier (Carrément Hot de Erin McCarthy il y a peu). Ici, la lecture est passée toute seule, et c'est probablement parce que ce n'était pas du tout écrit à la façon des Harlequin ou des J'ai Lu A&P. du coup, j'ai plutôt vu cette lecture comme une histoire sans prise de tête, avec une petite romance mignonnette et une intrigue pour tenir le tout. En conséquence de quoi, j'ai passé un bon moment.
    C'est l'histoire de Sarah, jeune américaine qui retourne chez son cousin anglais après la mort de son père. Mais après avoir perdu ses bagages, voilà que suite à une mauvaise blague, elle se retrouve nue (elle n'a plus de vêtement) dans le même lit que le duc d'Alvord ! Scandale terrible, heureusement que le Duc est un homme d'honneur et un grand ami du cousin de Sarah. Aidée par la tante du Duc et sa petite sœur, soutenue par son cousin, le duc et leur ami, Sarah va évoluée dans la bonne société anglaise en se faisant courtiser par le Duc qui se doit de lui demander sa main pour une question d'honneur. Voilà le cadre de la romance, et pour aller plus vite, l'auteur rajoute un peu de suspens en introduisant un ennemi jaloux qui rêve de se débarrasser du Duc pour hériter du domaine.
    Une fois passé le caractère totalement cruche de l'héroïne, qui ne connait rien à rien (ce qui m'a un peu surprise, j'ai du mal à croire qu'elle soit si ignorante), les personnages secondaires sont amusants. L'histoire est simple, on connait déjà la fin, mais ça se laisse lire sans peine. C'est donc un bon moment sans prise de tête, le genre de lecture de plage idéale entre deux pavés, dans un moment où on est pas en forme.
    En bref, c'est de la romance, mais je ne rejette pas et je lirai même la suite ^^

    Lien : http://nyx-shadow.blogspot.fr/2012/10/noblesse-oblige-1-le-duc-mis-n..
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 7         Page de la critique

    • Livres 3.00/5
    Par tif-touf59, le 08 octobre 2012

    tif-touf59
    Miss Sarah Hamilton débarque à Liverpool dans le but d'honorer la promesse qu'elle a faite à son père sur son lit de mort. En effet, ce dernier lui avait demander d'aller rendre visite à son frère le comte de Westbrooke. Sauf qu'une fois arrivée à Liverpool rien ne se passe comme prévu pour Miss Hamilton; sa malle est égarée, le tenancier de l'auberge dans lequel elle trouve refuge la prend pour une prostituée et le lendemain elle se réveille nue dans un lit à côté d'un homme également nu! Et puis on lui apprend que le Comte de Westbrooke ( père ) est mort et qu'elle va devoir habiter chez son cousin, le nouveau Comte de Westbrooke.
    Une première péripétie qui laissait présager un bon moment et ce fut le cas. J'ai eu envie de lire ce livre une fois de plus grâce à Jess Livraddict et je ne suis pas déçue même si je pensé rire un peu plus. J'ai souri plus que je n'ai ri mais cela ne m'a pas empêché de passer un bon moment dans cet univers très bien décrit par l'auteur !
    Dans ce livre, nous suivons donc les aventures de Sarah Hamilton et en parallèle se met en place deux intrigues. Tout d'abord la romance entre Sarah et le bel inconnu qu'elle retrouve dans son lit et qui n'est autre que le duc d'Alvord. Celui ci ayant peur pour sa réputation demande à Sarah de l'épouser et celle ci va mettre un certain temps avant de se laisser passer la corde au cou. Ce qui m'a fait rire dans le personnage de Sarah c'est qu'elle soit si niaise. Ça me faisait tellement sourire, je me disais que ce n'était pas possible d'être aussi potiche. Mais c'est là que l'auteur à réussi son histoire puisque je pense à l'époque les femmes étaient tous un peu pareilles! A des moments, j'avais envie de la secouer quand elle ne savait pas se décider, un coup oui j'aime James, un coup elle ne veut plus alors que ce cher duc est tellement miiiignon avec elle ! Je vous jure, un homme doux et tendre comme lui avec une façon si particulière de s'adresser à Sarah moi je n'aurai pas hésité ! Mais bon!
    Et puis, nous avons aussi une intrigue un peu moins comment dire ... Banale pour une romance! Nous avons également une histoire de jalousie qui se met en place entre le duc d'Alvord et son cousin Richard, intrigue qui je pense met un peu plus de piment à l'histoire, qui la rend un peu moins niaise. Car il est vrai qu'on se doute bien comment l'histoire va finir, du coup on y rajoute une petite touche de "suspens"! J'ai vraiment bien apprécié cette intrigue là et surtout le personnage de Richard même s'il est détestable au plus au point. J'ai aimé ce rôle de méchant! Richard est jaloux et veut tout faire pour récupérer ce qu'il pense lui être du. Nous allons donc suivre ses petites manigances et ses tentatives échouées pour tuer son cousin. Voyant que ses plans ne fonctionnent pas il va se décider à employer les grands moyens et à s'en prendre à ce qu'il pense être le talon d'Achille de James c'est à dire Sarah. J'ai trouvé cette intrigue très bien menée et j'étais comme captivé, j'avais envie de voir jusqu'où pourrait aller la jalousie de Richard.
    Par contre ce qui m'a déçu dans le roman c'est la façon dont l'auteur a bâclé la fin. Parce que je pense que toute personne parfaitement constituée ne réagirait pas comme Sarah le fait à la fin ... Mais c'est vraiment le seul point qui m'a déçu car dans ce roman j'ai tout apprécié . le style de l'auteur parvient parfaitement à retranscrire l'ambiance de l'époque et la psychologie des personnages est vraiment bien décrite. Ce qui rend l'ensemble très plausible; les messes basses, l'hypocrisie des gens etc...
    Bref, une bonne découverte et j'ai hâte de m'atteler au deuxième tome de cette saga qui a déjà rejoint ma PAL !

    Lien : http://accroauxmots.blogspot.fr/2012/10/le-duc-mis-nu-tome-1-nobless..
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la critique

    • Livres 2.00/5
    Par Hillel, le 01 juillet 2013

    Hillel
    Me voilà en train de lire une romance historique. Moi qui me moque sans cesse des histoires à l'eau de rose. Pour ma défense, lorsque j'ai acheté ce titre, vu la couverture, je me suis dit qu'il s'agissait d'une bonne satire bien marrante et pimentée. Une romance, certes, mais amusante avec des répliques décalées, un peu à la "chick-lit" version historique. Et bien finalement lorsque je me suis aperçue que ce récit était sérieux, ou se prenait au sérieux, avec une romance tout ce qui a de plus romantique et clichée, ma surprise et ma déception furent assez grandes.
    Nous suivons cette pauvre Sarah, qui par un malencontreux ou heureux malentendu se retrouve fiancée au plus courtisé des célibataires d'Angleterre, le Duc de Alvord. Ce dernier, tombe amoureux de Sarah dés qu'il pose les yeux sur elle. Il devait justement se caser pour avoir un héritier et arrêter les manigances de son cousins, menaçant sans cesse son titre. Il se met donc en tête de faire la cour à Sarah et de gagner "honnêtement" sa main. Bien sûr il est magnifique et attentionné, Sarah va avoir beaucoup de mal à lui résister.
    Bon alors certes, tous les ingrédients sont là pour plaire aux lectrices amatrices du genre. Impossible d'être déçue si on aime les histoires d'amour très rapides dés le premier regard. L'avancée de l'histoire en question est assez prévisible. On a droit aussi à toutes les caricatures, comme la virginité, la noblesse d'esprit et la beauté des protagonistes, avec une héroïne rousse (oui une de plus)... Et bien sûr le paradoxe entre le contexte historique, ses traditions guindées, ses codes, face à la sensualité explosive des deux tourtereaux.
    Alors effectivement je me suis agacée de lire tous ces clichés, tout autant que lorsque j'ai lu les "Higlanders" de Karen Mary Moning. Et pourtant, je dois dire que ma lecture fut légère, rapide agréable... et que j'ai réellement voulu voir nos deux amoureux se sauter dessus. Car oui, ils se retiennent pendant pas mal de temps!
    Cependant je n'ai pu m'empêcher de trouver les personnages trop lisses, trop gentils, facilement amoureux, presque mielleux.
    A la fin du tome nous avons droit à un premier chapitre du tome suivant, et là j'ai été agréablement surprise de me retrouver face à une jeune femme de 24 ans qui n'a pas peur d'envoyer valser monsieur le marquis, un peu à la Scarlett O'hara...
    Donc, à suivre, je me laisserais certainement tentée, pour voir, si nous avons davantage de piquant avec Miss Petersson et Charles Marquis de Knightsdale...

    Lien : http://leslivresdalily.blogspot.fr/2013/06/noblesse-oblige-tome-1-le..
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 3         Page de la critique

    • Livres 2.00/5
    Par Pommesucre, le 22 août 2012

    Pommesucre
    Sarah débarque des States ayant pour seul bagage sa robe qui n'est pas de première fraicheur, suite au bagage qui est tombé du bateau. Son voyage vers l'Angleterre n'est dû qu'à une promesse faite à son père sur son lit de mort, notez qu'elle s'en serait bien passé. Son arrivé est pris pour un malentendu et elle se retrouve dans une chambre apparemment vide. Pourtant au petit matin, elle se retrouvera nue avec un homme à ses côtés. La voilà donc compromise. Notion qu'elle a bien du mal à comprendre bien qu'elle soit attirée par lui. Mais sachant que ça va à l'encontre de son éducation et que l'image qu'elle se fait de James, duc d'Alvord, est faussée, tout se complique pour la jeune femme.
    La première moitié du livre est intéressante et l'auteur nous promène de quiproquo en situation incongrues pour notre chère Sara Hamilton, américaine fraîchement débarquée sur le sol anglais. Il est des moments où on sourit, d'autre où on se demande pourquoi notre chère héroïne réagit d'une telle ou telle manière si elle ressent ça. Bon ok, l'éducation toute prude qu'elle a eue ne joue pas en sa faveur et son ignorance sur la "biologie humaine" est toute naïve et presque mignonne ! Ce qui est moins mignon par contre c'est son entêtement face à sa morale pourtant déjà bien entamée.
    L'autre moitié du livre est plus cadencée parce que Sarah aura à faire un choix difficile qui risque de mettre en péril son entourage. La voilà donc prise entre deux feux, ses sentiments et l'épée de Damoclès et les rumeurs honteuses qui courent à son sujet.
    Là, où pour moi, le bas blesse c'est dans la conclusion du livre. Il m'est difficile de vous en parler sans vous spoiler, pourtant je peux vous assurer que la fin est hautement improbable et presque choquante. Je me demande si avant d'écrire un tel passage l'auteur s'est-elle renseignée des implications d'une telle chose ? Ou bien c'est sorti tout droit d'un de ses fantasmes honteux ?
    Cette fin m'a gâché ma lecture, je l'avoue. Car à cette fin j'ajoute cette question, vous auriez subi ce qu'elle a subi, auriez-vous réagit comme elle ? (j'ai un gros doute là dessus)
    Sarah est attachante, innocente, elle ne se doute de rien. Même pas de ce qu'implique de se retrouver nue dans un lit avec homme même si rien ne s'est passé. Etant donné qu'elle a été éduquée chez les bonnes soeur, elle est un peu ignorante de pas mal de choses et n'a connu pas grand chose si ce n'est que l'austérité. Pourtant elle éprouve des choses qu'elle n'avait jamais vécues auparavant. Ca la choque et la rend indécise quant à la situation. Doit elle accepter ce mariage, oui ? Non ? Telle est la question pour cette jeune Américaine très mal à l'aise avec la langue bien pendue bourgeoisie du moment.
    Quant à James, il est tout simplement délicieux. Un jeune homme convoité par toute l'aristocratie et qui pourtant n'a de yeux que pour une seule femme. Un homme loin de l'image qui lui est donnée !
    Les personnages secondaires m'ont vraiment plu à commencer par son cousin qui apprends à la connaître après le sale coup qu'il lui fait (sans savoir que c'est sa cousine), la soeur du Duc est également intéressante et il me tarde d'en savoir plus sur eux !

    La plume de l'auteur en soi est agréable et sachant que chaque tome porte sur un autre personnage, j'avoue que je compte bien lire la suite de cette saga qui a l'air vraiment de nous promettre de bonnes choses à venir ! Affaire à suivre donc.

    Lien : http://bulledepomme.blogspot.be/2012/06/noblesse-oblige-le-duc-mis-n..
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la critique

    • Livres 3.00/5
    Par Aurelie3594, le 19 août 2012

    Aurelie3594
    Ce livre me fait penser aux contes de fées, vous savez ceux où une fille pauvre rencontre un prince qui tombe éperdument amoureux d'elle et l'épouse, qui nous ont fait croire à toutes que les princes charmants existaient.
    En effet Sarah, américaine naive (elle est d'une niaiserie et d'une candeur à peine croyable), débarque en Angleterre avec pour seule richesse les vêtements qu'elle a sur le dos. Et se retrouve dès sa première nuit nue dans le lit d'une auberge avec un duc qui projette immédiatement de l'épouser (initialement pour déjouer un complot contre lui et puis aussi parce qu'elle est jolie).
    Donc il y a tout, le "prince" = le duc, tombe amoureux d'elle, il y a des bals, une tentative de viol, un enlèvement, etc...
    En fait je crois bien que j'ai apprécié ce livre bien qu'il soit cousu de fils blancs, et les personnages assez superficiels, les personnages secondaires sont d'ailleurs à peine esquissés.
    Mais c'est drôle et divertissant, sans prétention, et je l'ai lu avec plaisir, avec gourmandise même. Sur le 4ème de couverture, ce roman est décrit comme "l'équivalent littéraire d'un gateau au chocolat" et c'est vrai que c'est un peu ça. On sait que c'est pas de la grande littérature, mais ça nous fait plaisir et on se ressert (ouf, ça ne fait pas grossir ;-) )
    Il y a 4 autres tomes, je lirai donc le tome 2, également pour voir si l'auteur arrive à se renouveler
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 2         Page de la critique

> voir toutes (12)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par Aurelie3594, le 17 août 2012

    - Théoriquement, vous êtes supposée m'appeler "Votre Grâce".
    - Ma Grâce?
    James afficha un large sourire.
    - J'adorerais être votre Grâce.
    Sarah réfléchit à cela, et secoua la tête.
    - Je m'y refuse.
    - C'est parfait. Je préfére de loin que vous m'appeliez James.
    - Hmmm. Mr Runyon pourra-t-il faire l'affaire?
    - Je crains que cela ne paraisse un peu trop révolutionnaire. Le temps où madame la guillotine privait nos parents français de leur tête n'est pas si loin. Si vous ôtez à un pair d'Angleterre ses titres, il se met à avoir de désagréables picotements au niveau du cou.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 7         Page de la citation

  • Par Lady_K, le 25 septembre 2013

    - Votre tante a dit que j'étais gravement compromise.
    - C'est vrai. Je pense qu'il n'y a aucun doute là-dessus.
    - Gravement jusqu'à quel point ?
    James étouffa un petit rire.
    - Très gravement. J'ai bien peur que vous deviez m'épouser.
    Sarah avala sa salive et serra ses mains l'une contre l'autre.
    - Me voilà donc enceinte ?
    - Quoi ?
    James en resta abasourdi. Puis son regard s'éclaira et il se plaqua une main sur la bouche.
    - Vous aviez promis de ne pas vous moquer, protesta Sarah.
    Il hocha la tête avec vigueur.
    - Je sais qu'il est stupide de ma part de ne pas connaître ces choses, et plus encore du fait que mon père était médecin, mais c'est pourtant le cas. Je veux dire, j'ai bien une vague idée. Écoutez. (Elle se lança dans la liste des preuves à charge.) Nous avons dormi dans le même lit, la nuit. Nous n'avions pas de vêtements. Vous m'avez embrassée. Cela ne suffit-il pas ?
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 2         Page de la citation

  • Par Artemissia, le 05 juin 2012

    —Pas ” quoi” mais ” qui ” ! James. Il est ” Votre Grâce “.

    Sarah se sentit encore plus confuse.

    — Ce n’est pas ce que j’ai dit ?

    James rit à son tour.

    — Ce que ma sœur essaie de vous expliquer, Sarah, c’est que la façon convenable de vous adresser à un duc est d’utiliser ” Votre Grâce “, non ” Ma Grâce “.

    — Mais pourquoi ? Ne m’avez-vous pas expliqué que je devais vous appeler ” Ma Grâce ” ? (Sarah repensa à leur conversation et rougit. Ce n’était peut-être pas ce que James avait voulu dire.) Je ne comprends pas.

    — Vous ne vous adresseriez pas à un roi en disant ” Ma Majesté “, Sarah, intervint Lizzie, mais ” Votre Majesté “.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 3         Page de la citation

  • Par Aurelie3594, le 17 août 2012

    Sarah avait la certitude de se trouver devant son premier spécimen d'aristocrate anglais: nonchalant, bon à rien, alcoolique, vaniteux, coureur de jupons, le produit dégénéré de plusieurs siècles de mariages consanguins.

    Commenter     J’apprécie          0 4         Page de la citation

  • Par LittleJohn, le 20 juin 2012

    James regarda Sarah monter l'escalier pour gagner sa chambre. Quelque chose la préoccupait, c'était évident. Mais il n'avait pas le temps de chercher à comprendre ce que c'était. Ce soir, il allait traquer William Dunlap.
    Quand Robbie et lui grimpèrent dans un fiacre quelques minutes plus tard, ils n'étaient plus en tenue de soirée. Ils avaient toujours l'air de gentlemen, mais leurs bottes, leurs chausses noires et leurs capes sombres se fondaient dans l'obscurité et leur permettaient de se mouvoir beaucoup plus rapidement que ne l'exigeaient des tâches comme traverser une piste de danse ou aller chercher un verre de citronnade.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la citation


Autres livres classés duc > voir plus








Acheter sur Amazon
   

Faire découvrir Noblesse oblige, tome 1 : Le duc mis à nu par :

  • Mail
  • Blog

> voir plus

Lecteurs (138)

> voir plus

Quiz

    Rien n'est plus beau qu'un mot d'amour

    A quel roman cette citation appartient-elle ? « Tous les hommes sont menteurs, inconstants, faux, bavards, hypocrites, orgueuilleux et lâches, méprisables et sensuels ; toutes les femmes sont perfides, artificieuses, vaniteuses, curieuses et dépravées ; le monde n'est qu'un égout sans fond où les phoques les plus informes rampent et se tordent sur des montagnes de fange ; mais il y a au monde une chose sainte et sublime, c'est l'union de deux de ces êtres si imparfaits et si affreux. »

    •   'Dom Juan' de Molière
    •   'Le Jeu de l'amour et du hasard' de Marivaux
    •   'On ne badine pas avec l’amour' de Musset
    •   'La double inconstance' de Marivaux

    11 questions - 54 lecteurs ont répondu
    Thème : amour , amours compliqués

    Créer un quiz sur ce livre.