Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

> Marcel Arland (Préfacier, etc.)
> John Middleton Murry (Préfacier, etc.)
> Marthe Duproix (Traducteur)
> Anne Marcel (Traducteur)
> André Bay (Traducteur)

ISBN : 2070375056
Éditeur : Gallimard (1983)


Note moyenne : 3.78/5 (sur 9 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
Morte à trente-quatre ans, le 9 janvier 1923, Katherine Mansfield nous livre quinze ans d'une vie qui se veut toute pureté, sincérité, recherche de la Vérité. Cette quête de la vraie vie à travers l'art et l'amour, l'apprentissage de la douleur physique et morale, les d... > voir plus
Ajouter une citation Ajouter une critique

Critiques, analyses et avis (2)

> Ajouter une critique

    • Livres 5.00/5
    Par moertzombreur, le 15 septembre 2014

    moertzombreur
    un "esprit terriblement sensible"
    Katherine Mansfield est morte de la tuberculose à 34 ans. Elle ne cesse pas de voyager et d'écrire, des nouvelles qui sont désormais des chefs d'oeuvres de la littérature du XXème siècle, tout en étant confrontée à la maladie, à la solitude et en proie à un sentiment d'exil. Son journal est constitué de fragments de journaux intimes,de lettres, de bribes d'écriture, n'importe quels textes pouvant être datés et formant un tout tout à fait cohérent. De plus l'éditeur a eu l'intelligence de rajouter, en introduction à chaque grande période du journal, des notes biographiques très éclairantes. L'atmosphère est particulière, alternant des descriptions incisives de ce qui l'entoure, à des réflexions angoissées où elle s'apitoie sur son sort. Le ton dénote un franc-parler étonnant, elle a un humour que j'aime beaucoup, certaines piques contre les français sont d'une drôlerie que j'aime tout particulièrement, en ce moment même, tandis que j'écris ces lignes, je fais mienne cette citation du journal : "Les Français se fichent complètement du bruit qu’ils peuvent faire. Je les déteste à cause de cela".
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 3         Page de la critique

    • Livres 1.00/5
    Par Mahia, le 29 août 2012

    Mahia
    J'avais commencé par ses Nouvelles, il y a fort longtemps... et puis en suivant je me suis mise à lire son Journal que son mari avait pris la liberté de faire éditer après la mort de KM.
    Passionnant à lire, rentrer dans son intimité, moi qui avait adoré sa façon de bâtir ses Nouvelles (avec Hemingway , elle fut mon modèle quand j'ai commencé à écrire...)
    et puis arrive un passage où elle exprime clairement son désir : ce qu'elle confie là ne doit jamais être rendu publique.
    Alors j'ai refermé le livre et ne l'ai jamais terminé. Par respect.
    voilà pourquoi je n'appose pas d'étoile.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 4         Page de la critique

> voir toutes (1)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par Alice_, le 16 novembre 2012

    Mai 1908. En bref, voici ce qu’il me faut. La puissance, la fortune, la liberté. Si nous sommes si cruellement enchaînées, c’est la faute de l’insipide théorie qu’on rabâche, qu’on serine aux femmes de génération en génération, et d’après laquelle rien n’a d’importance que l’amour. Cette balançoire, il faut l’envoyer promener, et alors, alors seulement apparaissent les possibilités de bonheur, de libération.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 5         Page de la citation

> voir toutes (2)

Video de Katherine Mansfield

>Ajouter une vidéo
Vidéo de Katherine Mansfield

Lectomaton, La garden party, de Katherine Mansfield, lecture de Thierry Bouüaert, Foire du livre de Bruxelles 2009, stand de la Communauté française








Sur Amazon
à partir de :

6,00 € (occasion)

   

Faire découvrir Journal par :

  • Mail
  • Blog

Découvrez la collection Folio

> voir plus

Quiz