Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

ISBN : 2130548830
Éditeur : Presses Universitaires de France (2005)


Note moyenne : 4.5/5 (sur 2 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :

La fin de l'Antiquité et les débuts du Moyen Age ontlongtemps été négligés ou méprisés ; c'est pourtant une période de première importance, en particulier dans l'histoire du christianisme. C'est celle où ... > voir plus
Ajouter une citation Ajouter une critique

Critiques, analyses et avis (1)

> Ajouter une critique

    • Livres 4.00/5
    Par Walktapus, le 21 août 2012

    Walktapus
    A partir de 310, le christianisme passe en quelque sorte au deuxième stade de son développement, sponsorisé qu'il est par le pouvoir romain, avant d'être tout bonnement imposé. Ce livre décrit sa situation et son extension dans l'Empire, dans les provinces occidentales qui en sont détachées au Ve siècle, et dans les pays frontaliers.
    C'est une époque de consolidation et de transformation. Pour pouvoir absorber toute la population, encore en grande majorité adepte des anciennes religions, le christianisme doit évoluer. D'où le développement du culte des saints et des martyrs. C'est aussi l'apparition des lieux saints, et du caractère sacré des lieux de culte. le monachisme connaît une grande extension. C'est une période d'intense activité doctrinale (celle des Pères de l'Eglise). Un des enjeux, encouragé par les empereurs, est d'avoir une Eglise unie, d'où l'importance des conciles, des débats doctrinaux et de la lutte contre les hérésies (qui résultaient parfois autant de luttes de pouvoir que de différences doctrinales).
    Rien de tel que la table des matières pour donner une idée des grands sujets abordés dans le livre :
    1 - Expansion du christianisme
    La politique religieuse des empereurs de Constantin à Héraclius et celle des rois barbares
    Les acteurs et le méthodes de l'expansion chrétienne
    L'expansion chrétienne en Orient
    L'expansion chrétienne en Occident
    (la situation de chaque province est bien décrite : il y a d'énormes différences entre, disons, l'Egypte et la Bretagne)
    2 - le développement des institutions du christianisme
    Les institutions de l'Eglise locale : les hommes et les choses
    Les institutions de l'Eglise universelle
    Les institutions du culte
    Un nouveau mode de vie : le monachisme : le monachisme oriental
    Un nouveau mode de vie : le monachisme : le monachisme occidental
    3 - le développement de la doctrine
    La crise donatiste : deux conceptions de l'Eglise
    Le débat sur les rapports du père et du fils : la crise arienne
    Le débat sur l'être du fils ; la crise christologique jusqu'au concile de Chalcédoine (451)
    Le débat sur la grâce et la liberté
    Le débat sur l'être du fils : la crise christologique du concile de Chalcédoine au VIIe siècle
    Un livre complet, en 430 pages bien tassées avec index et une bibliographie très complète, sur une période mal connue du grand public : l'antiquité tardive, sur un sujet passionnant : comment une religion peut-elle s'imposer et remplacer totalement ce qui la précédait, et qui éclaire aussi sur l'origine des Eglises orientales.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 10         Page de la critique

> voir toutes (1)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par Walktapus, le 21 août 2012

    Les raisons d'un choix
    Les raisons qui ont fait adopter l'obligation de la continence cléricale sont diverses. Parmi les plus importantes, il y a d'abord la vision négative de la sexualité qui est alors celle de beaucoup de chrétiens : celle-ci est considérée comme toujours entachée de péché, même dans le mariage ; Sirice parle des clercs mariés qui se sont souillés « pour avoir cédé aux désirs de la chair ». Cette tendance sera encore accentuée par les thèses d'Augustin sur la concupiscence comme mode de transmission du péché originel. Autre raison liée à la précédente : l'idée vétéro-testamentaire d'une impureté rituelle provoquée par les relations sexuelles, qui interdit celles-ci à celui qui doit célébrer l'eucharistie, voire la recevoir. L'engouement pour la virginité qui accompagne le développement du mouvement monastique favorise aussi la préférence donnée à un clergé célibataire. Des raisons économiques ont aussi joué : les lois de Justinien manifestent la crainte que les fils de clercs détournent les biens ecclésiastiques et motivent ainsi l'interdiction d'ordonner évêques des gens mariés.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 7         Page de la citation










Sur Amazon
à partir de :
32,77 € (neuf)
30,90 € (occasion)

   

Faire découvrir Le christianisme de Constantin à la conquête arabe par :

  • Mail
  • Blog

> voir plus

Quiz