Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

> Danielle Wargny (Traducteur)

ISBN : 2746713209
Éditeur : Autrement


Note moyenne : 3.67/5 (sur 126 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :

Olivia et Emily, des demi-sœurs, vivent une enfance heureuse dans l'Angleterre des années 1950. Jusqu'au jour où Mo et Pa font un troisième enfant : Rosie, la petite princesse, leur préférée. Une vraie peste. Peu à peu... > voir plus
Ajouter une citation Ajouter une critique

> voir toutes (45)

Critiques, analyses et avis

> Ajouter une critique

    • Livres 5.00/5
    Par petitepom, le 02 juillet 2012

    petitepom
    J'ai passé un bon moment avec ces deux soeurs, ca commence par le mariage de leurs parents, tout les deux veufs ; Olivia et Emily se toisent au départ puis très vite elle deviennent complices.
    Mais cette bonne entente va être perturbée par l'arrivée d'une petite soeur.
    Alors que les années passent, les coup bas et autres vacheries vont se succédaient, les deux soeurs ne soupconnent rien pendant de nombreuses années, mais un jour, elles comprennent.
    Vu le titre, on attend ce meurtre qui doit forcément aboutir de cette mauvaise entente, cela pousse à tourner les pages. L'ambiance dans la maison familiale est plutôt sympathique, Mo, la mère des filles, Paméla, une tante et les deux soeurs forment un quatuor assez pittoresque ; au village, on les surnomme" les sorcières".
    Tout cela en fait un coup de coeur pour moi, il y a un humour noir, et une sympathie dans ce livre qui en fait sa richesse, malgré les vacherise de la petite soeur.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 10         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par nataly, le 22 décembre 2013

    nataly
    je me suis lancée totalement par hasard dans ce roman de villa marsh, et j'ai été prise dans la vie des trois soeurs "emma, liv et rosy"
    cette histoire est hautement cynique, pleine d'humour , de tendresse
    on entre entièrement dans le jeu du chat et de la souris , avec emma et liv d'un coté, et rosy de l'autre
    ici l'humour anglais décrit parfaitement bien leur sentiments ainsi que leurs envies, leurs espiègleries, leur méchanceté parfois, pour une guerre entre soeurs qui va meme nous faire rire devant certaine perfidie
    je vous le conseille vivement
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 12         Page de la critique

    • Livres 3.00/5
    Par nameless, le 23 août 2014

    nameless
    Encore une bonne découverte faite à la suite de farfouillages intensifs dans la base de Babelio. Willa Marsh qui a pourtant une vingtaine de romans à son actif, était encore une inconnue pour moi il y a quelques semaines. « Meurtres entre soeurs » semble être son roman le plus lu, et a donné une adaptation cinématographique de Sami Bouajila, au titre éponyme, avec Dominique Blanc et Julie Ferrier.
    L'histoire est éminemment déjantée. Mo et Pa, laissés veuve et veuf par la seconde guerre mondiale avec chacun une fille à charge, unissent leurs destins en ce début des années 50, pour recomposer une famille, dans laquelle les deux gamines, Liv et Em, qui ne peuvent, à l'origine, pas se blairer, finiront faire front commun contre Rosie, 3ème fille du couple, dont la perversité n'a d'égale que la méchanceté.
    Willa Marsh est une virtuose de l'écriture et son imagination est à la mesure de son talent. Avec un brio infernal, elle nous entraîne dans cette histoire de détestation familiale et couvre, en 251 pages, version livre de poche, la vie de ses personnages. Dans un rythme très soutenu, elle déverse des dialogues ciselés, dont l'humour fait mouche systématiquement. Aucune baisse de forme n'est à déplorer, on arrive au terme du roman essoufflé, tant il faut s'accrocher pour la suivre.
    C'est en raison de cette rapidité que j'ai ressenti une infime déception à la fin de cette lecture, comme si l'auteure ne m'avait pas laissé assez de temps pour savourer ses bons mots et ses trouvailles romanesques. J'aurais peut-être aimé connaître mieux le caractère des pestes, approfondir davantage les rebondissements de leurs vies respectives. Mais le parti-pris littéraire de Willa Marsh n'était pas d'écrire une saga, mais de raconter la vie de ses personnages version condensée, ce qui est une performance. Un exercice de style très brillant.
    Je ne peux pas terminer sans ajouter un petit poncif matinal: humour noir so british !
    Bon week-end.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 4         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par summerday, le 11 mai 2011

    summerday
    Willa Marsh a la plume acérée, le goût de l'humour noir et le don de créer une ambiance perverse dans une famille parfaite, sans parler de son art de dresser un tableau de la déchéance assez glauque. Elle n'atteint pas le niveau dramatique et la force d'un récit de Joyce Carol Oates mais on est dans le même univers.
    Avec Meurtres entre soeurs nous sommes dans une petite ville anglaise après la seconde guerre mondiale. Maureen et Edwin sont tous les deux veufs et ressemblent étrangement à leurs défunts époux respectifs. Ce n'est pas un coup de foudre mais une reconnaissance évidente. Tous les deux ont une fille née de ce premier mariage, Emily et Olivia. Les fillettes ont exactement le même âge et s'entendent très vite comme de véritables soeurs malgré leurs tempéraments différents. La vie familiale s'organise de façon paisible puis un bébé naît de l'union de leur parents. Rosie devient vite le centre de l'attention et irrite ses soeurs qui n'ont alors que dix ans et fraient avec des envies diaboliques de se débarasser d'elle. Mais leur tante Pam a l'idée de les envoyer en pension et cet éloignement apaise les tensions. Sauf que seule avec ses parents Rosie est indéniablement gâtée et voit d'un mauvais oeil le retour à la maison d'Emily et Olivia. Elle va peu à peu empoisonner leur existence.
    Vengeance, coups bas, manipulation, toutes les intrigues les plus terribles sont menées par ces soeurs ennemies. On ne s'ennuie pas une seconde avec ce roman cynique et son humour noir devient parfois hilarant autant qu'il vous met mal à l'aise. Cette famille qui au tournant des années 50' avait tout de la famille respectable de classe moyenne connaît une dégringolade assez effrayante. Les petites filles innocemment diaboliques deviennent de belles jeunes femmes qui seront ravagées par le malheur. La conclusion du roman est absolument jubilatoire!
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 4         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par marcelpois, le 27 septembre 2014

    marcelpois
    Une cuillère à soupe de cynisme, une pincée de nostalgie, des baies empoisonnées, le tout saupoudré d'un humour grinçant, voilà qui dépeint le fabuleux roman « Meurtres entre soeurs » de Willa Marsh. Roman regorgeant d'humour noir, aux héroïnes complètement farfelues mais aussi totalement attachantes.
    L'histoire se déroule dans l'Angleterre des années 1950, deux demi-soeurs, Olivia et Emily (ou Livy et Em, ou encore Liv et Emmy) tentent de faire la peau à la petite dernière de la famille, Rosie. Cette dernière dont le but est de mettre un tohu-bohu infernal dans la famille, va empoisonner la vie de ses sœurs du berceau jusqu'à l'âge mûr.
    Ce livre est à la fois drôle par son humour parfois très théâtral ; les interrogations et les doutes des parents face à l'adolescence des jeunes filles (« Tous les âges sont délicats. ») les innombrables bêtises des gamines, la tante Pamela et son caractère hors-du-commun mais aussi émouvant par la relation mère-filles une fois que celles-ci sont devenues des adultes, la jalousie qui deviendra obsessionnelle chez les trois soeurs, la complicité, le jugement...
    Ce roman, très court, m'a beaucoup plu par son écriture légère et sucrée et évidemment grâce à son humour so british. Aussi, la fin est exquise !
    Et puis la couverture du Livre de Poche est très jolie !
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 5         Page de la critique

> voir toutes (8)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par Owly, le 03 avril 2010

    A l'âge de cinq ans, Rosie connaît ses parents sur le bout des doigts et les fait manger dans le creux de sa main. A dix ans, elle pourrait en remontrer à Iago, question rouerie. Lorsque ses sœurs rentrent, aux vacances, elle les observe attentivement. Elle devient championne de stratégie en deux temps trois mouvements. Elle n'a jamais entendu l'expression "diviser pour régner", mais elle sait parfaitement la mettre en pratique.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 5         Page de la citation

  • Par marcelpois, le 18 août 2014

    Rosie douillettement installée dans la maison de Rup à Chelsea, mène une existence de plaisir et de fêtes ininterrompues. Bien qu'ils aient l'intention de fonder une famille, ils ne se sentent pas encore prêts. Après tout, Rosie est si jeune, et Rup n'est pas tout à fait "établi".
    -Etabli comme quoi ? demande Livy à Em, sur un ton caustique.
    -Comme le plus grand couillon de Londres, répond Emmy.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 2         Page de la citation

  • Par steambook, le 08 octobre 2012

    Ce n'est pas parce qu'on trouve la mort obscène qu'on peut s'y soustraire."

    "A l'âge de cinq ans, Rosie connaît ses parents sur le bout des doigts et les faits manger dans le creux de sa main. A dix ans, elle pourrait remonter à Iago, question rouerie. Lorsque ses soeurs rentrent des vacances, elles les observe attentivement. elle devient championne de stratégie en deux temps trois mouvements. Elle n'a jamais entendu l'expression "diviser pour régner", mais elle sait parfaitement la mettre en pratique."
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la citation

  • Par nameless, le 23 août 2014

    Lorsque Livy et Em quittent l'école, Pa leur suggère de suivre un cours de secrétariat. Il faut, insiste-t-il, qu'elles puissent subvenir à leurs besoins en cas de nécessité. Poursuivre une carrière, quand on est une femme, n'est pas très en vogue à la fin des années 50 et Mo et Pa ne sont pas le genre de parents à imaginer leurs filles médecin ou avocate.

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la citation

  • Par nameless, le 23 août 2014

    C'est aussi ce qu'il est convenu d'appeler un bel homme (Rupert), qui a compris que la fraîcheur éclatante et le charme de sa femme peuvent lui servir de précieux faire-valoir.

    Commenter     J’apprécie          0 3         Page de la citation

> voir toutes (3)

Videos de Willa Marsh

>Ajouter une vidéo
Vidéo de Willa Marsh


La chronique de Gérard Collard - le journal secret d'Amy Wingate
Le journal secret d'Amy Wingate de Willa Marsh aux éditions J'ai Lu La cinquantaine plutôt revêche, Amy Wingate vit seule dans une étroite bicoque victorienne du bord de mer. Pour chasser...








Sur Amazon
à partir de :
13,40 € (neuf)
7,91 € (occasion)

   

Faire découvrir Meurtres entre soeurs par :

  • Mail
  • Blog

> voir plus

Quiz