Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

ISBN : 2756405876
Éditeur : Pygmalion-Gérard Watelet (2012)


Note moyenne : 4.22/5 (sur 307 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
A présent que Stannis Baratheon est parti reprendre Winterfell aux Bolton pour s’assurer la domination du Nord, Jon Snow est redevenu le seul maître du Mur. Cependant, le roi autoproclamé a laissé sur place Mélisandre, la prêtresse rouge, qui semble décidée à apporter s... > Voir plus
Ajouter une citation Ajouter une critique

> voir toutes (31)

Critiques, analyses et avis

> Ajouter une critique

    • Livres 4.00/5
    Par Dionysos89, le 11 octobre 2013

    Dionysos89
    « Les Dragons de Meereen », si le titre est aussi simple qu'évident, il a au moins le mérite de mieux exposer le sujet que celui du tome précédent : en effet, ici tout tourne autour des enfants de Daenerys car tout le monde, ou presque, veut se les approprier de près ou de loin.
    À la suite de « le bûcher d'un roi », il est toujours question des « mots qui ne sont que du vent ». le thème du mensonge est plus qu'au coeur des intrigues de Westeros et d'Essos : les faits rapportés se sont-ils vraiment déroulés ainsi ? On sait combien l'auteur peut nous faire tourner en bourrique et nous trimballer dans la mauvaise direction ; et l'auteur nous dit-il seulement la vérité quand il annonce une vérité ? Clairement non, il convient de toujours se méfier et c'est cette expérience qui nous permet d'éviter les écueils classiques. George R. R. Martin, lui-même, se joue de nous de plus en plus puisqu'il n'arrête pas multiplier les chapitres avec, non plus un prénom en guise de titres, mais plutôt une expression comme « le chevalier en exil » ce qui fait toujours davantage planer doute et précautions d'usage.
    Les « détraqueurs » du style de l'auteur trouveront bien sûr de l'eau pour alimenter leur moulin. Entre les intrigues à n'en plus finir dont les atermoiements semblent inextricables (mais moi, j'adore !) et certains personnages évoluant moins que d'autres, cela peut ennuyer quelquefois. Par exemple, Daenerys en fait toujours plus qu'à sa tête (en même temps, elle est en pleine crise d'adolescence…), mais cela est tellement bien amené que cela passe comme un dragon au-dessus de nos têtes.
    Pour rester sur les personnages, car c'est bien là le coeur des intrigues (un choix, une intuition ou une lubie peuvent tout faire changer ou transformer un paradis en boucherie), le positionnement de chacun est extrêmement varié, et cela se remarque d'autant mieux qu'ils se positionnent par rapport aux armes en devenir que sont ces trois Dragons de Meereen. Cette caractéristique peut d'ailleurs être étendue aux personnages que nous pouvons considérer comme « en marge », vu leur situation : il en va ainsi de Tyrion en premier lieu, mais également d'Asha par sa position de femme ;
    George R. R. Martin n'est jamais aussi bon que quand il doit nous décrire un personnage en proie aux tourments de la société qui l'entoure. Un nain, une femme, puis un déshérité, un bâtard, une fillette solitaire… ne trouverez-vous donc pas de personnages vers qui orienter votre affection ?
    Encore un tome conséquent (malgré le découpage commercial et affligeant de l'éditeur français) et qui nous mène en bateau, au propre comme au figuré (on découvre des contrées encore jamais abordées), et qui nous confirme que les mots sont toujours autant du vent. G. R. R. Martin nous prépare immanquablement à une mortelle « Danse avec les Dragons ».
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          2 36         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par Gwen21, le 06 octobre 2014

    Gwen21
    Quel plaisir de fouler à nouveau le sol de Westeros après de long mois de séparation, même si c'est pour le trouver gelé !
    Cruelle séparation qui m'a éloignée des protagonistes chers à mon coeur de lectrice or voici un quatorzième tome très riche en rebondissements, de quoi faire oublier l'absence, avec notamment quelques personnages remis sur le devant de la scène comme mon cher ours Mormont.
    J'aurais pu craindre d'être un peu perdue lors de ces retrouvailles mais en fait il n'en fut rien, ce qui témoigne du fascinant enracinement de cet univers dans mon imaginaire. Malgré la densité - voire parfois la réelle complexité - des généalogies, de la géographie, des mythes et des actions, pouvoir à ce point se sentir en terrain familier a quelque chose de confondant. Jusqu'à présent, seul Tolkien m'avait donné ce sentiment de faire corps avec le récit.
    Autre point appréciable chez Martin, cette incroyable capacité à égrener tout au long de la série d'infimes détails qui ne prennent de l'importance que de nombreux tomes après leur évocation. Je n'irai pas jusqu'à user du mot "génie" mais il est évident qu'un tel récit relève d'une excellente méthodologie.
    Un régal que je vais m'empresser de poursuivre avec la lecture du prochain tome, le dernier, hélas, avant bien longtemps...

    Challenge PAVES 2014 - 2015
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 36         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par Relax67, le 04 mai 2015

    Relax67
    Un an et demi après le tome 13, voici enfin avalé le tome 14, deuxième partie de « A Dance with Dragons ». le moins que je puisse dire c'est qu'on voit bien que l'on est dans le ventre mou de l'histoire, vu le peu d'avancées auxquelles on assiste. Je dis cela avec un peu de frustration malgré la joie toujours renouvelée de retrouver le monde de Grrrrrr Martin.
    L'auteur freine des quatre fers sur l'évolution de la destinée de quelques personnages.
    Pour Bran c'est facile, il n'a droit qu'à un chapitre.
    C'est flagrant pour Daenerys. Il était clair depuis la fin de « A Storm of Swords » qu'il fallait ralentir la reine des dragons pour éviter qu'elle atteigne trop vite Westeros et pète la gueule à tout le monde. L'auteur a donc décidé de lui faire un peu oublier Westeros et de l'enfermer dans les imbroglios diplomatico-géopolitiques de la Baie des Serfs. On ne reconnaît plus notre reine implacable des tomes précédents (je parle des 3 tomes américains, faut suivre je sais). Elle se laisse mener par les narines et enfermer dans des rituels et des lois qu'elle abhorre, et son apparente faiblesse la place dans une situation géopolitique très délicate. J'attends avec impatience qu'elle tranche dans les choix difficiles auxquels elle est confrontée et fiche un coup de pied brûlant dans cette fourmilière.
    C'est flagrant aussi pour Jon. le pauvre a droit à tout un tas de chapitres alors qu'il est seulement obligé d'attendre que l'Hiver vienne vraiment (il a raté son train celui-là).
    On attend aussi l'affrontement qui va désigner le maître du Nord. Tout ce beau monde se contente de se faire ensevelir sur des tonnes de neige sous les yeux de Schlingue/Théon.
    Au moins Tyrion se déplace géographiquement. Il lui arrive des trucs, pas tous sympathiques. Mais bon, Tyrion a une mentalité de cynique. Tout est bon pour sortir un bon mot.
    Je regrette aussi l'inflation du nombre de conteurs avec les tomes. Certains ne sont pas des plus fascinants. Je pense à Areo Hotah qui est un peu trop lisse ; j'aurais préféré suivre les évènements de Dorne par les yeux d'Arianne ou de son père. Mais on voit enfin le retour de quelques personnages qu'on avait laissé à la fin du tome 4 (américain) et cela avec grand plaisir.
    J'ai beaucoup insisté sur ce que je regrette, mais c'est le sommet d'un iceberg de plaisir, comme toujours. Ce monde et ses habitants sont fascinants. La fin du tome 14 commence à frissonner. J'attends un feu d'artifice pour le tome 15.
    PS : mention spéciale « félicitations du jury » pour le clin d'oeil historique : un chevalier (dont je tairai le nom) affirme à Tyrion qu'il a vu pire jouteur. Tyrion répond qu'il a dégringolé du goret et s'est mordu la langue. Comment cela pourrait-il être pire ? le chevalier dit alors « En te prenant un éclat de lance dans l'oeil et en mourant ». C'est exactement la mort d'Henri II de France qui est décrite ici.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          3 27         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par boudicca, le 01 août 2013

    boudicca
    Après « Le bûcher d'un roi » qui nous avait déjà mis l'eau à la bouche, voilà que se poursuivent les aventures de Daenerys, Tyrion, Jon et compagnie dans ce quatorzième tome intitulé « Les dragons de Meereen ». Je ne reviendrais pas sur le navrant découpage effectué par les éditions Pygmalion, néanmoins il est difficile de proposer une critique de seulement un tiers d'un ouvrage conçu à l'origine d'un seul tenant. Tentons toutefois l'exercice. On retrouve ici tous ces personnages qui nous avaient manqué depuis quelques tomes : Daenerys, toujours cernée par de multiple ennemis, aussi bien à l'extérieur qu'à l'intérieur de Meereen où elle tente de se former au dur métier de reine ; Jon, qui se doit lui aussi de faire face aux difficultés liées à ses nouvelles fonctions de Lord Commandant ; Tyrion, dont le destin prend un cour très inattendu ; Théon, qui n'est plus que l'ombre de lui-même... On assiste également à quelques occasions au retour de certains protagonistes tels Arya ou encore Jaime, signe que la chronologie de ce cinquième tome a finalement rattrapé celle du quatrième.
    Comme toujours G. R. R. Martin a le don pour nous offrir des scènes d'une intensité incroyable et des retournements de situation complètement improbables dont lui seul a le secret. Au moment où on croyait enfin avoir compris où on allait, quels étaient les enjeux et qui étaient les principaux acteurs, l'auteur fait encore une fois valser toutes nos certitudes. de nouveaux personnages font ainsi leur apparition, et avec eux une multitude de possibilités qui remettent tout en jeu et raniment le doute et l'incertitude chez le lecteur. Outre le renforcement du suspens, ce procédé permet également de faire réaliser au lecteur la richesse du monde de G. R. R. Martin : nous avons affaire à un univers bien plus vaste et bien plus ancien que ce qu'il nous a jusque là été dévoilé, et il ne s'agit là que d'une toute petite tranche de l'histoire du Royaume des Sept Couronnes. On assiste également avec plaisir dans ce quatorzième volume à des rencontres inattendues entre certains personnages que, personnellement, je ne m'imaginais pas un jour se croiser et dont je me garderai de dire plus afin de ne pas gâcher le suspens.
    G. R. R. Martin a décidément le don pour nous mettre les nerfs à vifs, et le pire, c'est qu'on en redemande ! Ce quatorzième tome ne fait pas exception à la règle, et nul doute que le suivant sera du même acabit. Aller, c'est parti pour « Une danse avec les dragons » !
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 21         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par mariech, le 05 janvier 2013

    mariech
    En commencant ce nouveau tome pour la première fois , j'ai eu un peu de mal à rentrer dans l'histoire , il a fallu que je me force un peu et après quelques pages , j'ai retrouvé l'auteur passionnant .
    Ce qui est dommage , c'est le temps d'attente entre chaque tome , je ne me rappelais plus de certains personnages .
    Il y a autre chose aussi , c'est que j'ai parfois l'impression que l'auteur fait un peu trop dans le détail , qu'on n'avance pas beaucoup .
    Mais ne boudons pas notre plaisir , j'aime toujours autant le personnage de John , mon préféré , j'ai frémi aux atroces aventures ' du tourne -casaque ' , j'attends impatiemment le tome suivant , ah enfin des nouvelles de Brienne , elle me manque cette courageuse Brienne .
    En résumé , malgré un début un peu plus laborieux que d'habitude , un livre qui se dévore .
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 23         Page de la critique


Critiques presse (1)


  • SciFiUniverse , le 09 novembre 2012
    Plus c’est long, plus c’est bon, semble être un adage adopté par l’auteur américain, qui connaît parfaitement le fantastique potentiel de son œuvre, remarquable par la cohérence et la richesse de son univers. Mais il y a de quoi faire trépigner les plus impatients.
    Lire la critique sur le site : SciFiUniverse

> voir toutes (72)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par zuthos, le 30 août 2015

    Bientôt la reine d'argent sortirait de sa cité pour écraser les Yunkaĩĩs et briser leurs fers, se chuchotaient-ils entre eux.

    Et ensuite, elle nous préparera une tarte aux citron et fera un bisou sur nos bobos et nous serons tous guéris, se dit le nain.

    Commenter     J’apprécie          0 6         Page de la citation

  • Par zuthos, le 30 août 2015

    Le temps que Jon Snow signât le parchemin qu'avait établi le Braavien, tous deux étaient à demi ivres et fort mécontents. Jon jugeait que c'était bon signe

    Commenter     J’apprécie          0 4         Page de la citation

  • Par zuthos, le 30 août 2015

    Un lecteur vit mille vies avant de nourrir, expliqua Jojen. L'homme qui ne lit pas n'en vit qu'une.

    Commenter     J’apprécie          0 3         Page de la citation

  • Par Arcaalea, le 25 août 2015

    - Celui qui tue les siens est maudit aux yeux des dieux et des hommes.
    - Les dieux sont aveugles. Et les hommes ne voient que ce qui leur sied.
    - Je te vois fort clairement, lutin.
    Une nuance sombre s'était introduite dans le ton du chevalier.
    - J'ai commis bien des actions dont je ne tire pas fierté, des actions qui ont jeté l'opprobre sur ma maison et le nom de mon père... Mais tuer son propre géniteur ? Comment un homme peut-il agir de la sorte ?
    - Donnez-moi une arbalète, baissez vos chausses et je vous en ferai démonstration.
    Avec grand joie.
    - Tu prends cela comme une plaisanterie ?
    - C'est la vie que je prends comme une plaisanterie. La votre, la mienne, celle de tout un chacun.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 6         Page de la citation

  • Par Dionysos89, le 08 septembre 2013

    Je veux vivre éternellement dans un pays où l’été dure mille ans. Je veux un castel dans les nuages d’où je pourrai contempler le monde à mes pieds. Je veux avoir de nouveau vingt et six ans. Quand j’avais vingt et six ans, je pouvais combattre tout le jour et baiser toute la nuit. Ce que les hommes veulent n’a aucune importance.

    Commenter     J’apprécie          0 31         Page de la citation

> voir toutes (19)

Videos de George R.R. Martin

>Ajouter une vidéo
Vidéo de  George R.R. Martin

Game of Thrones with George R.R. Martin and Michelle Fairley What do fantasy fans, political tragics and HBO nerds all have in common? Think swords, scheming, dragons, nudity … and the most controversial wedding in television history. It could only be Game of Thrones.








Sur Amazon
à partir de :
18,90 € (neuf)
13,00 € (occasion)

   

Faire découvrir Le Trône de fer, tome 14 : Les dragons de Meereen par :

  • Mail
  • Blog

> voir plus

Lecteurs (655)

> voir plus

Quiz