AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

François Lasquin (Traducteur)Lise Dufaux (Traducteur)
ISBN : 2020530589
Éditeur : Editions du Seuil (2002)

Note moyenne : 3.55/5 (sur 173 notes)
Résumé :
Après les désormais mythiques Chroniques de San Francisco, les inconditionnels d'Armistead Maupin rongeaient leur frein. Que l'on se rassure, il revient avec sa patte inchangée, la griffe acérée d'un chat-tigre, égratignant gentiment le petit monde américain. Gabriel Noon, le narrateur, est un écrivain reconnu, figure de lance du milieu gay, il flirte avec la cinquantaine et la renommée. "Noon at night", sa chronique... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.fr
Critiques, Analyses & Avis (13) Voir plus Ajouter une critique
Audreyy
Audreyy01 novembre 2012
  • Livres 4.00/5
Armistead Maupin nous livre ici un livre très prenant et particulièrement troublant. le protagoniste Gabriel Noone, homosexuel et célèbre séduit chaque soir des milliers d'auditeurs. Ce qui ne l'empêche pas de souffrir lorsque son compagnon Jess, le quitte. Accablé de désespoir il va remonter la pente grâce à un adolescent de treize ans. Cet adolescent, Pete est lui brisé par le sida après avoir vécu une enfance traumatisante auprès de parents qui le violaient et abusaient de lui.
Débute alors une très belle amitié entre ces deux personnages. Une amitié qui touche facilement les lecteurs même si elle ne se passe qu'au téléphone. Grâce à ces coups de fil, ils s'entraident mutuellement. On a tous besoin d'une oreille attentive à qui se confier. Mais ici, cela va plus loin car Pete voit en Gabriel le père qu'il n'a jamais eu.
Et, alors que l'on pense que l'on va suivre une amitié et rien d'autre, Armistead Maupin débute une intrigue très intéressante où l'on finit par perdre le sens des choses : Où est la vérité et où est la fiction ? L'auteur nous met face à des questions subites et l'intrigue devient troublante… Et si tout ce que l'on croyait vrai était faux ? Je ne peux malheureusement pas vous en dire plus sans finir par dévoiler trop de choses… Mais c'est un livre sublime qui touche, qui trouble, qui passionne… un livre avec des thèmes graves qui ne peut que faire passer des émotions.
En revanche, je reste sur ma fin concernant le dénouement.. J'ai l'impression qu'il faut l'interpréter à sa manière et de ce fait, je suis un peu déçue. Si quelqu'un l'a comprise, je ne suis pas contre à l'idée que l'on m'explique. .
Pour en venir aux personnages, ils sont tous très attachants. Les flash-back concernant le passé du protagoniste permettent d'en savoir plus sur lui et ils sont toujours bien placés dans le roman. On reconnaît là le bon travail de l'auteur. D'ailleurs, j'avais tenté de lire Les chroniques de San Francisco il y a plusieurs années mais je n'avais que peu accroché et, d'avoir lu ce livre du même auteur me donne envie de réessayer ces chroniques à l'occasion.
Une voix dans la nuit est un roman marquant à découvrir.
Lien : http://audreyreadings.wordpr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
jimetdalva
jimetdalva23 août 2012
  • Livres 4.00/5
Ce livre n'a rien à voir avec le ton hilarant des Chroniques de San Francisco qui ont apporté à leur auteur une notoriété mondiale. Bien qu'il soit difficile de démêler les fils de la fiction et de la biographie, le lecteur se doute que ce titre est le plus personnel des romans d'Armistead Maupin. le narrateur-auteur parle de la difficulté à parler avec son père de son homosexualité, du désarroi causé par la rupture avec son petit ami et aussi d'un besoin de se sentir père!
Comme le narrateur, Armistead a animé des chroniques radio et c'est là le point de départ du roman puisqu'un jeune auditeur va prendre contact avec le narrateur! Les deux personnages semblent dépendants l'un de l'autre mais Armistead Maupin a choisi de laisser planer sur le personnage du jeune auditeur une part de mystère qui fait toute la force de ce livre. L'imagination peut parfois suffire à combler un manque! Une belle histoire que l'on quitte avec un pincement au coeur!
Commenter  J’apprécie          90
AlexChab
AlexChab03 février 2015
  • Livres 4.00/5
Gabriel Noone est une célébrité, auteur à succès d'un feuilleton radiophonique et de nombreux best-sellers. Mais à son âge avancé, la vie n'est pourtant plus ce qu'elle était. Son couple se brise. Dix ans qu'il vit avec Jess, un beau mâle bien plus jeune que lui pris dans une nouvelle fougue, une seconde jeunesse qui l'éloigne de la grande maison avec un mari et un vieux chien malade dans le jardin, vers de nouvelles aventures mâtinées de cuir et de piercings. Gabriel sait qu'il ne pourra pas refaire sa vie. Alors il s'accroche à sa fin de couple comme à sa soudaine désillusion créatrice : la page reste définitivement blanche. C'est un tout jeune garçon de treize ans, Pete, qui lui sortira la tête de l'eau. Dans le manuscrit rédigé par ce jeune garçon blessé par la vie, Gabriel va découvrir des horreurs qu'il n'aurait auparavant pu imaginer. Mais il y trouve aussi toute la puissance d'un gamin désormais très malade et en mal d'amour, sain, protecteur : paternel. Plus leurs conversations deviennent fréquentes, plus les milliers de kilomètres qui les séparent prennent tout leur sens : Pete existe-t-il vraiment ? N'est-il pas une invention de son énigmatique mère adoptive ? Gabriel est-il le seul à croire et comprendre ce garçon, ou le seul à se laisser prendre au bout du compte dans un jeu de pistes pervers ?
Le nombre de questions que soulève ce roman vaut bien l'intelligence des réponses qu'il donne, suggère ou se contente parfois d'inviter à construire. Peut-on lui reprocher de ne pas donner clairement toutes les issues des nombreux ressorts de son intrigue ? de perdre en quelque sorte le lecteur sur les derniers chapitres ? Non, bien sûr. Car au-delà d'une histoire, il s'agit pour tout un chacun de trouver son chemin, de confronter ses démons et ses certitudes aux vicissitudes de son environnement. Maupin a voulu romancer sa douleur pour mieux en guérir. Il est parvenu à l'universaliser, rendant ce roman, tellement différent des « Chroniques de San Francisco », particulièrement attachant.
Toutes les amours sont ici questionnées : l'amour filial et le désamour paternel, l'amour de l'autre comme l'amour de soi, la désillusion sexuelle aussi – l'auteur a incroyablement mûri depuis les « Chroniques », assume le fait comme la souffrance qu'il engendre. Dans un San Francisco qui a perdu son faste et rangé quelques une de ses lumières, le clinquant vient d'ailleurs, alors que Maupin nous entraîne dans la vie, dans la tête, d'hommes. Ses hommes, simplement.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
PauseEarlGrey
PauseEarlGrey01 juin 2016
  • Livres 5.00/5
Armistead Maupin ne m'a pas déçue
Pour tout vous dire, j'avais tellement apprécié Les Chroniques de San Francisco de cet auteur que je n'étais vraiment pas sûre d'apprécier ce roman. Je m'étais attachée à sa façon d'écrire, à l'organisation dynamique de son récit et bien évidemment aux personnages. J'ai pensé que ça allait clairement me manquer dans cette nouvelle lecture…. et en fait, pas du tout. Gabriel Noone est un écrivain ayant écrit des chroniques pour la radio et, étrangement, les chroniques de Noone ressemblent drôlement aux chroniques de San Francisco de Maupin. J'avais donc très souvent l'impression, clairement recherchée par l'auteur, qu'il se mettait lui même en scène avec ses Chroniques. Sur ce compte-là, au final, je n'étais pas si dépaysée.
En plus de ça, j'ai retrouvé la plume fraîche et fluide de Maupin, sa façon de parler assez directe et parfois aussi assez crue mais qui fait toujours sourire ou en tout cas montre toujours de l'espoir dans les situations les plus terribles et qui pourraient nous faire pleurer comme une madeleine avec un autre auteur. Dès les premières pages, j'ai adoré me replonger dans l'univers de Maupin, même s'il était un peu différent du précédent (à quelques détails près).
L'histoire dans l'histoire
Justement, cet effet de mise en abîme m'a vraiment fait bizarre quelque fois et j'ai eu énormément de mal à séparer la fiction, de l'autre fiction et du réel. Pour résumer, on a deux histoires (voire plus) : les chroniques de Gabriel Noone (qui ressemblent aux Chroniques de San Francisco pour ceux qui ne suivent déjà plus), l'histoire de Gabriel Noone racontée par Gabriel Noone (en gros, enjolivée, romancée, améliorée, transformée, rayez la mention inutile), la vie-réalité de Gabriel Noone, et la réalité de Maupin (le véritable auteur, suivez !). Autant dire que parfois, il m'arrivait de carrément me mélanger les saucisses et de penser à un personnage des Chroniques de San Francisco alors qu'il s'agissait d'un personnage de la chronique de Noone. Pour ajouter du piment à ses fidèles lecteurs, l'employée de Gabriel Noone a pour parent un couple de lesbiennes clairement issue des Chroniques de San Francisco.
Pour autant, ça m'a plutôt fait sourire que regretter ma lecture car même si les allusions s'embrouillaient un peu, j'ai trouvé que cela servait complètement le récit et le personnage de Gabriel Noone. Son compagnon et mari lui dit même au début qu'il n'arrive pas à séparer la fiction de la réalité car il est toujours en train d'améliorer les faits pour qu'ils soient racontés en tant qu'histoire. Au final, Maupin prévient le lecteur qu'il va ....https://pauseearlgreyblog.wordpress.com/2016/06/01/une-voix-dans-la-nuit-armistead-maupin-aussi-agreable-quintrigant/
Lien : https://pauseearlgreyblog.wo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Peluche0706
Peluche070627 juillet 2015
  • Livres 5.00/5
Pour moi, ce livre est une totale réussite. Au départ, en commençant à lire, je me suis dit que j'étais tombé sur un de ces livres larmoyant pour qui l'amour est plus fort que tout et résouds bien des problèmes. Et puis, le doute s'installe. L'auteur nous fait douter sur la véracité des faits.
Gabriel Noone, auteur et animateur de radio, séparé tout récemment de Jess, son ami, déprime et se mets à entretenir une conversation téléphonique avec un jeune garçon, Pete. Celui-ci a écrit un livre retraçant son lourd passé de victime de pédophilie. Étant fan de Gabriel, il tient à lui parler tout en sachant qu'il risque de mourir à tout moment du sida. Gabriel et Pete se prennent rapidement d'affection mais Jess instille le doute. Et si Pete était un imposteur ? Si il n'était pas un petit garçon ? S'il n'était autre que sa mère adoptive ? En fait, personne n'a jamais vraiment vu Pete en chair et en os, même l'éditeur qui est prêt à publier son livre.
J'ai adoré ce livre qui est au final un livre de suspense. On se met à douter nous aussi. En y repensant, la scène de l'avion me paraît plus importante que je ne le pensais au moment où je le lisais. C'est le genre de livre, qui une fois refermé, nous fait nous poser pleins de questions. Je le redis, c'est une totale réussite.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Citations & extraits (2) Ajouter une citation
missmolko1missmolko119 avril 2012
Frankly, I never wanted a kid. Never once believed that nature's whim had robbed me of my manly destiny. Pete and I were an accident, pure and simple, a collision of kindred spirits that had nothing to do with paternal urges, latent or otherwise. That much I can tell you for sure.
Son isn't the right word, of course.
Just the only big one enough to describe what happened.
Commenter  J’apprécie          50
bombyliusbombylius12 avril 2013
J'en avais ma claque de servir de tampon entre tous ces êtres absurdement disparates qui avaient chacun leur place dans mon existence. c'est un réflexe que j'avais hérité de ma mère, qui semblait persuadée qu'il n'y avait pas d'autre moyen pour elle de se réaliser.
Commenter  J’apprécie          30
Videos de Armistead Maupin (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Armistead Maupin
Les carnets de route, François Busnel, France 5, épisode 7/7, 26/04/2012
Rencontre avec Armistead Maupin
Decouvrir une autre Amerique a travers le regard de ses ecrivains, voila ce que propose Francois Busnel, une fois par mois, avec ces 'Carnets de route'. Sept emissions de rencontres, de surprises et d'emerveillements, mais aussi d'interrogations et parfois meme de critiques impitoyables.
Episode 7. Un reve californien. De Los Angeles a San Francisco, en passant par Santa Barbara, la Californie reflete mieux qu'aucun autre Etat l'idee du reve americain. Son nom, d'abord : Californie. Lorsqu'il la decouvrit au XVIe siecle, l'explorateur Cortes la baptisa ainsi parce que California etait le nom d'une mysterieuse princesse regnant sur un royaume ou coulaient d'abondance le miel et l'or. Ou trouva-t-il son inspiration ? Dans un roman ! Decidement, le pouvoir de la litterature est bien plus grand qu'on ne le pense.
+ Lire la suite
autres livres classés : sidaVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Dead or Alive ?

Harlan Coben

Alive (vivant)
Dead (mort)

20 questions
929 lecteurs ont répondu
Thèmes : auteur américain , littérature américaine , états-unisCréer un quiz sur ce livre