Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

> François Lasquin (Traducteur)
> Lise Dufaux (Traducteur)

ISBN : 2020530589
Éditeur : Editions du Seuil (2002)


Note moyenne : 3.49/5 (sur 136 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
Après les désormais mythiques Chroniques de San Francisco, les inconditionnels d'Armistead Maupin rongeaient leur frein. Que l'on se rassure, il revient avec sa patte inchangée, la griffe acérée d'un chat-tigre, égratignant gentiment l... > voir plus
Ajouter une citation Ajouter une critique

> voir toutes (8)

Critiques, analyses et avis

> Ajouter une critique

    • Livres 4.00/5
    Par Audreyy, le 01 novembre 2012

    Audreyy
    Armistead Maupin nous livre ici un livre très prenant et particulièrement troublant. le protagoniste Gabriel Noone, homosexuel et célèbre séduit chaque soir des milliers d'auditeurs. Ce qui ne l'empêche pas de souffrir lorsque son compagnon Jess, le quitte. Accablé de désespoir il va remonter la pente grâce à un adolescent de treize ans. Cet adolescent, Pete est lui brisé par le sida après avoir vécu une enfance traumatisante auprès de parents qui le violaient et abusaient de lui.
    Débute alors une très belle amitié entre ces deux personnages. Une amitié qui touche facilement les lecteurs même si elle ne se passe qu'au téléphone. Grâce à ces coups de fil, ils s'entraident mutuellement. On a tous besoin d'une oreille attentive à qui se confier. Mais ici, cela va plus loin car Pete voit en Gabriel le père qu'il n'a jamais eu.
    Et, alors que l'on pense que l'on va suivre une amitié et rien d'autre, Armistead Maupin débute une intrigue très intéressante où l'on finit par perdre le sens des choses : Où est la vérité et où est la fiction ? L'auteur nous met face à des questions subites et l'intrigue devient troublante… Et si tout ce que l'on croyait vrai était faux ? Je ne peux malheureusement pas vous en dire plus sans finir par dévoiler trop de choses… Mais c'est un livre sublime qui touche, qui trouble, qui passionne… un livre avec des thèmes graves qui ne peut que faire passer des émotions.
    En revanche, je reste sur ma fin concernant le dénouement.. J'ai l'impression qu'il faut l'interpréter à sa manière et de ce fait, je suis un peu déçue. Si quelqu'un l'a comprise, je ne suis pas contre à l'idée que l'on m'explique. .
    Pour en venir aux personnages, ils sont tous très attachants. Les flash-back concernant le passé du protagoniste permettent d'en savoir plus sur lui et ils sont toujours bien placés dans le roman. On reconnaît là le bon travail de l'auteur. D'ailleurs, j'avais tenté de lire Les Chroniques de San Francisco il y a plusieurs années mais je n'avais que peu accroché et, d'avoir lu ce livre du même auteur me donne envie de réessayer ces chroniques à l'occasion.
    Une voix dans la nuit est un roman marquant à découvrir.

    Lien : http://audreyreadings.wordpress.com/2012/11/01/une-voix-dans-la-nuit..
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 11         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par jimetdalva, le 23 août 2012

    jimetdalva
    Ce livre n'a rien à voir avec le ton hilarant des Chroniques de San Francisco qui ont apporté à leur auteur une notoriété mondiale. Bien qu'il soit difficile de démêler les fils de la fiction et de la biographie, le lecteur se doute que ce titre est le plus personnel des romans d'Armistead Maupin. le narrateur-auteur parle de la difficulté à parler avec son père de son homosexualité, du désarroi causé par la rupture avec son petit ami et aussi d'un besoin de se sentir père!
    Comme le narrateur, Armistead a animé des chroniques radio et c'est là le point de départ du roman puisqu'un jeune auditeur va prendre contact avec le narrateur! Les deux personnages semblent dépendants l'un de l'autre mais Armistead Maupin a choisi de laisser planer sur le personnage du jeune auditeur une part de mystère qui fait toute la force de ce livre. L'imagination peut parfois suffire à combler un manque! Une belle histoire que l'on quitte avec un pincement au coeur!
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 8         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par Maliae, le 19 août 2014

    Maliae
    En réfléchissant à ma chronique tout en lisant ce livre, je me voyais déjà vous expliquer comment ce livre est déprimant, comment l'histoire secondaire (l'histoire d'amour de Gabriel et de Jess) me rendait triste comme c'est pas permis (j'aime pas les histoires d'amour qui vont mal). Je vous aurais dit comment il m'a perturbé, comment les revirements de situations étaient complètement dingue, et que ce livre était bourré de suspens et de remises en questions. D'ailleurs je vous le dit. L'histoire de Pete est bouleversante, horrible, mais on ne peut s'empêcher de douter en même temps que Gabriel quand Jess soulève un problème…
    Autour de cette histoire se tisse d'autres histoires, celles de Gabriel en fait, de sa famille, de son père et de sa mère, de ses amis, de Jess l'amour de sa vie. J'avoue des fois je trouvais ça un peu longuet et certaines histoires m'intéressaient moyennement parce que je voulais vraiment en savoir plus sur Pete, sur la vérité, obtenir des réponses à tout ça. J'ai finis le livre en larmes jusqu'au mot FIN.
    Au niveau des personnages j'ai beaucoup aimé Gabriel, et malgré le racisme de son père et bien bizarrement je me suis quand même beaucoup attaché à lui aussi. Pete me faisait de la peine, mais comme je ne savais pas à quoi m'attendre avec ce gamin je l'ai moins aimé que j'aurais pu et pareil pour Donna. A part ça je dois avouer que j'ai détesté Jess, pour tout ce qu'il faisait et parce qu'il m'énervait et que dans cette histoire on est forcément du côté de Gabriel.
    C'est tout ce que je pensais dire en lisant ce livre, avec bien entendu le fait qu'il est super bien écrit, qu'il comporte des supers dialogues, que parmi les trucs qui m'ont vraiment déprimé certaines ont réussi à me faire rire, qu'il est touchant et pleins de suspens. Mais j'avoue que la fin m'a laissé tellement… Sur le cul que du coup je suis arrivée ici en me disant "mais… je vais dire quoi dans ma critique?"
    Ce livre est vraiment bien, on me l'avais conseillé et c'est un très bon conseil, bien que j'en ai les tripes nouées en ressortant de ma lecture je ne regrette pas du tout de l'avoir lu, bien au contraire, je pense m'intéresser aux autres livres de cet auteur du coup.
    Voilà un super moment de lecture (déprimant quand même), et surtout vraiment très très surprenant.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par Beatrice64, le 11 mars 2011

    Beatrice64
    Armistead Maupin n'est pas seulement l'auteur des fameuses « Chroniques de San Francisco ».
    « Une voix dans la nuit » est un roman à supense dans lequel Gabriel Noon, célèbre auteur de feuilletons-radio, se trouve confronté au pouvoir d'illusion de la fiction, pour de vrai, par le biais d'un mystérieux jeune correspondant téléphonique…
    Impossible de rien raconter sans dévoiler le noeud de l'histoire. Fiction et réalité se télescopent avec bonheur, dans un roman drôle, malin, diablement intrigant. Chaudement recommandé
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 7         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par johnny2770, le 01 novembre 2013

    johnny2770
    un livre qui à l'apparence d'un thriller ou un auteur d'émission radiophonique ce lie d'amitié avec un enfant , tres prenant , on ne le lache pas attendant que gabriel c'est l'auteur rencontre pete , et l'emotion et amené par petite touche par exemple quand on a des informations sur le calvaire qu'à vécu l'enfant
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 3         Page de la critique

> voir toutes (2)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par missmolko1, le 19 avril 2012

    Frankly, I never wanted a kid. Never once believed that nature's whim had robbed me of my manly destiny. Pete and I were an accident, pure and simple, a collision of kindred spirits that had nothing to do with paternal urges, latent or otherwise. That much I can tell you for sure.
    Son isn't the right word, of course.
    Just the only big one enough to describe what happened.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 5         Page de la citation

  • Par bombylius, le 12 avril 2013

    J'en avais ma claque de servir de tampon entre tous ces êtres absurdement disparates qui avaient chacun leur place dans mon existence. c'est un réflexe que j'avais hérité de ma mère, qui semblait persuadée qu'il n'y avait pas d'autre moyen pour elle de se réaliser.

    Commenter     J’apprécie          0 2         Page de la citation

> voir toutes (7)

Videos de Armistead Maupin

>Ajouter une vidéo
Vidéo de Armistead Maupin

Les carnets de route, François Busnel, France 5, épisode 7/7, 26/04/2012
Rencontre avec Armistead Maupin
Decouvrir une autre Amerique a travers le regard de ses ecrivains, voila ce que propose Francois Busnel, une fois par mois, avec ces 'Carnets de route'. Sept emissions de rencontres, de surprises et d'emerveillements, mais aussi d'interrogations et parfois meme de critiques impitoyables.
Episode 7. Un reve californien. De Los Angeles a San Francisco, en passant par Santa Barbara, la Californie reflete mieux qu'aucun autre Etat l'idee du reve americain. Son nom, d'abord : Californie. Lorsqu'il la decouvrit au XVIe siecle, l'explorateur Cortes la baptisa ainsi parce que California etait le nom d'une mysterieuse princesse regnant sur un royaume ou coulaient d'abondance le miel et l'or. Ou trouva-t-il son inspiration ? Dans un roman ! Decidement, le pouvoir de la litterature est bien plus grand qu'on ne le pense.








Sur Amazon
à partir de :
3,99 € (neuf)
1,09 € (occasion)

   

Faire découvrir Une voix dans la nuit par :

  • Mail
  • Blog

Listes avec ce livre (2) > voir plus

> voir plus

Lecteurs (268)

> voir plus

Quiz