Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

> Jean Rosenthal (Traducteur)

ISBN : 2020237040
Éditeur : Editions du Seuil (1996)


Note moyenne : 3.47/5 (sur 124 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
Installé près de Ménerbes, l'écrivain Peter Mayle a visité les arrière-salles de Provence, à l'heure où le vin semble plus clair ; tracé le portrait d'Amédée, fermier et vigneron pour qui «Vous aimez le lapin ?» signifie généralement : «Puis-je emprunter le pré du bas p... > voir plus
Ajouter une citation Ajouter une critique

> voir toutes (11)

Critiques, analyses et avis

> Ajouter une critique

    • Livres 4.00/5
    Par ides60, le 09 août 2010

    ides60
    Peter Mayle nous narre ici sa première année dans le Lubéron. Sa femme et lui débarquent d'Angleterre et ils ont acquis un mas en Provence.
    Ses descriptions de la région sont magnifiques. Mais ce qui surprend et amuse, c'est la façon dont il dépeint les figures locales, nos us et coutumes.
    Sur un ton ironique, charmeur, à peine moqueur, il nous fait un tableau plutôt amusant d'une région qui semble avoir bien changé de nos jours.
    A lire sous le soleil des vacances.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 7         Page de la critique

    • Livres 3.00/5
    Par MCG-Juliette, le 10 février 2013

    MCG-Juliette
    Livre plaisant et plein d'humour. Des remarques et des observations ironiques allant même (il faut le reconnaitre) jusqu'à la moquerie envers les habitants de ce petit coin de provence. Il faut prendre toutes ces annecdotes au second degrés afin de ne pas vexer les provençaux car il faut bien dire qu'ils auraient bien de quoi être fachés tout au long du livre.
    L'auteur nous décrit une provence qui n'est plus celle d'Alphonse Daudet ou Marcel Pagnol mais qui n'est pas non plus celle de notre époque. Cette ambiance -intemporelle- c'est ce qui je trouve, rend ce livre si sympathique
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 6         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par campagne, le 27 juillet 2011

    campagne
    du plaisir, rien que du plaisir à lire se roman qui à fait le toour de monde!j'ai rencontré un jour un américain qui est venu en provence à cause de ce livre! il est gai, plein de fraicheur, tout y est accentué mais se n'est pas grave c'est merveilleux! on rit du début à la fin!
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 6         Page de la critique

    • Livres 1.00/5
    Par Arnaud302, le 21 mars 2012

    Arnaud302
    Comment un Anglais débarque dans le Lubéron et se laisse éblouir par le charme "authentique" de la Provence. le livre est nunuche et affligeant, je n'ai pas pu aller au bout. La description condescendante des autochtones en "bons sauvages" (notamment les artisans du village, qui ont dû se faire bien de l'argent sur le dos du naïf Mr Mayle, à en croire la description du chantier de réfection de sa maison...) finit par agacer. Par l'auteur des inoubliables "Will I Like It? Your First Sexual Experience, What to Expect, What to Avoid", "The Art and Science of Naming Your Dog", "How to Be a Pregnant Father", et autres chefs d'oeuvre.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 2         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par joedi, le 27 février 2011

    joedi
    J'ai aimé ce livre. Un couple d'anglais retraités s'installe en Provence. On découvre celle-ci avec les yeux d'étrangers qui, au fil du temps vont s'intégrer aux us et coutumes de ce beau pays. Jour après jour, avec beaucoup d'humour, c'est toute une région et ses habitants qui se dévoilent.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 3         Page de la critique

> voir toutes (3)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par pyrouette, le 07 octobre 2010

    "La provence constitue un tel choc pour l'organisme septentrional : tout y est vigoureux. Les températures sont extrêmes, frôlant les quarante degrés pour descendre jusqu'à moins dix. La pluie quand elle survient, tombe avec un tel entrain qu'elle emporte les routes et oblige à fermer l'autoroute. le mistral est un vent brutal, épuisant, d'un froid mordant en hiver, dur et sec en été. La nourriture est gorgée de fortes saveurs de terroir un peu dures pour un système digestif habitué à un régime moins capiteux. Le vin est jeune et trompeur : il se boit facilement, mais il a parfois un degré d'alcool supérieur à celui de crus plus vieux qu'on aborde avec prudence. Il faut du temps pour qu'habituer aux effets combinés de l'alimentation et du climat....Il n'y a rien de doux en Provence....."
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 9         Page de la citation

  • Par ides60, le 09 août 2010

    Quand on en a fini avec les salutations préliminaires, la conversation peut commencer. on dépose paniers à provisions et paquets, on attache les chiens à une table de café, on appuie bicyclettes et outils contre le mur le plus proche. Indispensable précaution, car toute discussion sérieuse et satisfaisante exige qu'on ait les mains libres : il faut assurer une ponctuation visuelle, terminer des phrases laissées en suspens, souligner ou simplement enjoliver des propos qui, s'il s'agit seulement de remuer la bouche, n'ont pas par eux-mêmes un caractère assez physique pour le Provençal.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 8         Page de la citation

  • Par Erna, le 25 novembre 2012

    Le monde de la truffe est plus secret que l'organisation des Renseignements généraux.

    Commenter     J’apprécie          0 9         Page de la citation










Sur Amazon
à partir de :
5,97 € (neuf)
0,01 € (occasion)

   

Faire découvrir Une année en Provence par :

  • Mail
  • Blog

> voir plus

Lecteurs (240)

> voir plus

Quiz