Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

> Benoît Domis (Traducteur)

ISBN : 2352943213
Éditeur : Bragelonne


Note moyenne : 3.93/5 (sur 184 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :

L'amour, ça fait mal. Et nul ne le sait mieux que Georgina Kincaid qui ne peut pas roucouler avec le seul homme qui l'accepte comme elle est. Dans la librairie où elle travaille, c est aussi un peu chaotique. Son collègue Doug a un comportement... > voir plus
Ajouter une citation Ajouter une critique

> voir toutes (45)

Critiques, analyses et avis

> Ajouter une critique

    • Livres 3.00/5
    Par valeriane, le 27 mars 2014

    valeriane
    Second tome de la série créée par Richelle Mead et éditée chez Milady.Pas dégoûtée par Succubus Blues, j'ai décidé de continuer ma découverte de l'univers palpitant de la bit-lit. Je dis palpitant, dans le sens où les chroniques dédiées aux titres de chez Milady pullulent sur la toile.Ne voulant pas mourir idiote, je me suis lancée à corps perdu dans cette série -après avoir fait un petit sondage pour savoir laquelle choisir dans tout ce fatras de publications. Car il faut bien dire qu'au vu du nombre de bouquins du genre qui sort chaque mois dans cette collection, il est bien difficile de faire un choix, qui plus est judicieux, pour se faire une idée sur la question.Dès lors, je tiens à remercier les personnes qui m'ont suggéré cette série. A ce stade, je la trouve plutôt divertissante, pas trop neu-neu et ne dégoulinant pas trop de scènes de cul.Ce dernier argument était un des points qui me laissait assez réticente face à cette bit-lit. Car à la lecture des divers résumés, je me suis vite fait l'idée que cette littérature était tout bonnement de l'Harlequin remis au goût du jour, avec héroïnes à paillettes et gros seins, bestioles enchantées à longues dents et grosse b*te; sur fond d'histoires d'amour sulfureuses et impossibles (ou presque, après consommation massive et abusive des plaisirs de la chair).Bref, je n'avais pas un oeil totalement vierge qui m'incitait à n'en penser que du bien.En janvier dernier, j'ai donc découvert l'univers de Georgina Kindcaid, succube de son état, mais aussi libraire (je me répète, mais cet aspect de l'héroïne a beaucoup pesé dans mon choix). J'ai passé un assez agréable moment en sa compagnie à travers une intrigue qui tenait la route.Ce second tome s'avère être à nouveau un bon divertissement, même si j'ai quelques remarques- de vieille pie- à y ajouter.Kleine résumé :Georgina sévit toujours dans le coin de Seattle. Au début de cette nouvelle aventure, elle se voit remettre un prix car elle s'est montrée exemplaire dans le cadre de sa fonction de succube. Elle vit sa vie plutôt bien, combinant ses diverses casquettes à sa vie amoureuse avec un humain. Quoique ce n'est pas tous les jours facile. L'arrivée de Baptiste, incube et plus vieil ami de Georgina, va mettre en place l'intrigue de ce nouveau tome. Il a besoin d'elle pour une mission de séduction assez complexe.Sur un autre tableau, Georgina est confrontée au comportement interpellant de son collègue et ami, Doug, qui rencontre un mystérieux succès avec son groupe de musique.Kleine Avis :D'un point de vue de l'intrigue, Richelle Mead s'avère être une bonne conteuse d'histoire. Dans ce tome, le décor est planté, et elle fait intervenir de nouveaux personnages pour alimenter son récit. Des personnages qui conservent une bonne part de mystère tout du long, notamment par rapport à leur nature, et ce n'est qu'à la fin que le voile sera levé. Ces nouvelles interventions pimentent le quotidien des héros que l'on avait découvert dans le premier tome.L'intrigue se tient et l'histoire reste crédible. Je n'ai pas relevé d'incohérence qui aurait pu mettre à plat toutes les mailles du filet déjà montées.On tâtonne au même rythme que Georgina, on tente de se faire un avis et on subit les divers rebondissements, pour repartir de plus belle dans nos interrogations.Attention, cette intrigue n'est pas aussi complexe qu'un cours de physique (je parle pour ma pomme, mais le lecteur pourra adapter à sa sauce). On reste dans le divertissement. Mis à part l'apparition de créature peut-être inconnue pour certains (dont je fais partie), on ne s'arrache pas les cheveux pour démêler les fils.Au niveau de l'écriture, rien à redire. On ne trouvera pas d'envolées lyriques sur la condition des démons au sein de notre société; pas de réflexions philosophiques d'un point de vue nietzschéen de la pertinence de l'incorporation intégrale d'un succube parmi les livres; pas de sondage complexe sur le nombre de participants réels à la vie intra-communautaire des anges déchus.L'histoire est racontée à la première personne. Mead nous place au côté de Georgina et nous fait profiter de manière fluide les pensées et réflexions de la demoiselle. Elle alterne assez régulièrement entre les monologue et les dialogue, ce qui apporte une assez bonne dynamique au récit.Bref, on ne s'endort pas, et on ne s'arrache pas les cheveux pour comprendre. Un livre facile à lire partout.Richelle Mead propose à nouveau un bon page-turner. Alors pour ce qui est de ma réflexion de vieille pie... Oui, le second tome décrit des scènes de cul. Oui, il y en a plus que dans le premier livre. Non, ça n'apporte pas grand chose à l'intrigue, mis à part du piquant pour ceux et celles en mal de tendresse. C'est sans doute le reproche que je pourrais faire à ce genre de bouquin (oui je généralise sans savoir). S'épancher pendant 12 pages (oui j'exagère, mais si peu), sur les rapports physiques (bouuh, oui je parle comme une vioque) entre les personnages.Bon d'accord, si on devait se passer de toutes les descriptions de type "décor", on aurait vite fait de boucler l'histoire en 32 pages. Et ce n'est pas non plus ce que le lecteur veut. Ce que j'attends, c'est d'être transportée dans un univers, dans une histoire, m'immerger dans une intrigue, vouloir continuer ma lecture et ne pas lâcher mon bouquin.Et à ce niveau, le bouquin joue bien son rôle.Cette petite particularité me fait juste dire que ce type de bit-lit est une modernisation de ce bon vieux Harlequin.Je ne pense pas que je pourrais me cantonner uniquement à ce type de lecture, mais ça ne dérange pas outre mesure d'y passer quelques heures, pour autant que l'histoire en vaille la peine.Ma note : 3 étoiles
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par Kenehan, le 09 mars 2012

    Kenehan
    Alors que je viens tout juste de clore ce second tome, je me demande encore comment j'ai pu oser prendre autant de temps avant d'entamer sa lecture ! Surtout que si je me retenais pas, je serais déjà dans une librairie pour m'acheter le troisième tome. Au lieu de cela, je rédige la présente critique.
    Succubus Nights nous entraîne à nouveau dans le quotidien mouvementé de Georgina Kincaid. Et je dis bien quotidien parce que l'auteure nous évite les intrigues habituelles d'héroïnes à la destinée sans limite qui sont dans un perpétuel combat. Ici, les seuls vrais combats de Georgina sont tous les aléas de sa vie de succube.
    Certes, on pourrait penser que c'est ennuyeux de devoir lire des pages et des pages retraçant les banalités de la vie d'un succube et pourtant il n'en est rien ! Bien au contraire, déjà deux tomes de lu et j'ai toujours autant envi d'être avec Georgina.
    Comme dans le tome 1, notre chère succube est entourée d'un excellent casting en ce qui concerne les seconds rôles. Nous retrouvons donc avec beaucoup de plaisir ses amis et ses collègues de travail (qu'ils travaillent pour le Mal ou pour Emerald City) mais aussi pas mal de petits nouveaux...
    Chacun à sa vie, chacun à ses problèmes et tout s'entremêle pour nous offrir une agréable lecture. Bien entendu, le surnaturel aidant, leur quotidien est un peu plus épicé que le nôtre mais au final ça reste sage. C'est peut-être même le tout premier roman de bit-lit que je lis où il y a si peu de sang et de combat...et je dois dire que je ne m'en suis pas plains ! D'ailleurs, le "grand méchant" de ce tome est plutôt discret au niveau de l'intrigue...
    L'écriture est toujours aussi fluide à tel point que les pages défilent sans que l'on s'en rende compte. C'est vraiment difficile de décrocher. Presque une drogue !
    L'évolution et/ou le traitement des personnages, maintenant récurrents, est bien travaillée de sorte qu'il n'y a pas de rupture avec ce que l'on a pu lire dans le précédent opus. de plus, le fait que les évènements mystérieux avec Doug et ses acolytes soit traité un peu au second plan n'est pas vraiment dérangeant. Au contraire, j'ai vraiment apprécié que ce soit plus axé sur la relation entre Georgina et Seth.
    Tous les autres évènements ne sont alors plus que des aléas de la vie comme l'arrivée de Bastien ou encore le changement de comportement de Doug etc. Il est beaucoup plus facile pour le lecteur de faire des rapprochements entre sa propre vie et celle de Georgina. Evidemment, tout cela passe d'abord au travers du filtre du surnaturel mais au final cela ne provoque qu'un léger décalage entre la réalité et la fiction.
    Les relations inter-personnages sont également bien traitées. Une mention spéciale tout de même pour la tension/frustration continuelle dans le couple de Georgina et Seth, je l'ai véritablement vécu au fil des pages !
    Enfin, l'humour est toujours présent et je dois dire que je suis un bon client de Georgina et de Richelle Mead. Je ne compte plus les moments et les répliques qui ont provoqué chez moi rires et sourires et chez les gens autour de moi perplexité et incompréhension.
    Bien que j'ai adoré ce second opus, et que jamais je ne lui retirerai les 5 étoiles que je lui ai attribué, quelques petites choses m'ont manquées par rapport au tome 1. Il s'agit surtout d'une impression de manque vis-à-vis de certains personnages, notamment des amis vampires de Georgina mais aussi d'Aubrey, sa chatte, qui sont beaucoup moins présent cette fois-ci et dont les trop rares apparitions n'ont pas suffit à me satisfaire pleinement (en ce qui les concernent).
    Mais cela n'entache en rien le plaisir que j'ai eu à la lecture de ce livre et je me plongerais, sans problème, dans le tome suivant une fois mes autres lectures avancées...
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 2         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par LunaZione, le 15 septembre 2013

    LunaZione
    J'avais beaucoup apprécié le premier tome de Georgina Kindcaid, du coup, c'est vraiment sans appréhension que je me suis lancée dans la lecture de Succubus Nights. D'autant plus qu'il fait parti de mon baby-challenge bit-lit : autrement dit, si tous le monde l'aime, je n'avais pas de raisons de ne pas l'apprécier !
    Et effectivement j'ai beaucoup apprécié ce second tome. Cependant, j'ai été très étonnée en relisant après coup ma chronique du premier tome de ne pas avoir retrouvé certains éléments qui m'avaient beaucoup plu du premier ou - carrément - d'avoir totalement changé d'avis sur certains personnes ou évènements...
    Le plus flagrant est d'ailleurs Seth qui m'est assez sorti par les trous de nez dans ce tome : je ne sais pas si ça vient de son prénom (oui, je sais... ça craint) ou de son attitude à se faire bouffer par Georgina et de dire "oui" à tout, mais il m'a vraiment énervée. Surtout que je trouve leur couple un peu trop planplan pour qu'il puisse durer... Bref, je vous laisse imaginer ma surprise quand j'ai découvert que j'avais adoré ce personnage dans le premier tome !
    Cela dit, Georgina est totalement conforme à l'image d'elle que je gardais : j'aime vraiment beaucoup la force qu'elle met pour garder sa part d'humanité malgré sa nature de succube. Je trouve ça aussi courageux que terrifiant !
    Par contre, ses amis sont toujours aussi insupportables. Tout comme le petit nouveau (même si ils se connaissent depuis longtemps) de la bande : Bastien. Il n'y a d'égal à sa minauderie que sa prétention...
    L'histoire de ce tome m'a beaucoup plu, même si, personnellement, je l'ai trouvé assez prévisible. La relation entre Georgina et Seth poursuit son chemin, la jeune femme continu de combattre ses démons, ses amis tentent de la convaincre d'essayer leur mode de vie... Sur ces points là, l'histoire est plus ou moins la même que dans le premier.
    Par contre, je dois dire que j'ai été très agréablement surprise par l'intrigue propre de ce tome : entre trafic de drogue suspecte et séduction de peaux de vache, je me suis beaucoup amusée !
    Sans compte que Richelle Mead à vraiment une écriture très agréable et pleine d'humour. J'apprécie notamment que, même si son histoire tourne quasi-exclusivement autour du sexe, il n'y ai que très peu de scène de fesse. en bref, qu'il y ai une vraie intrigue ;)
    Succubus Nights est un très bon second tome !

    Lien : http://lunazione.over-blog.com/article-georgina-kindcaid-tome-2-succ..
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 11         Page de la critique

    • Livres 2.00/5
    Par Yumiko, le 31 mai 2012

    Yumiko
    Je suis bien empruntée pour vous parler de ce livre. J'avais hâte de poursuivre les aventures de Georgina après le coup de coeur du premier tome et je me suis retrouvée dans une position bien inconfortable: celle de l'ennui… Eh oui, cette suite ne tient pas du tout ses promesses et nous offre une histoire bien en deçà de la précédente.
    Georgina poursuit sa petite vie avec son amoureux, le bel écrivain Seth Mortensen. Seulement voilà, leur relation est toujours platonique malgré les évènements du tome 1, car elle craint de lui prendre de la vie (qui a dit que c'était sympa d'être succube?). Alors que tout stagne entre eux et que Seth se montre plus que compréhensif (un peu trop peut-être?), Bastien un incube et ami de longue date de Georgina débarque en ville.
    Bastien a pour but la dépravation d'une femme réputée: Dana. Cette dernière un peu frigide au premier abord est sa carte de sortie du paquet d'embrouilles dans lequel il se trouve. Pour y arriver, il a besoin de l'aide de Georgina et ils vont se lancer ensemble à la conquête de l'iceberg en question.
    En plus, de cette mission, de son boulot et de sa vie amoureuse qui la préoccupe, Georgina va devoir faire face un problème de substance étrange qui a tout l'air d'être de la drogue et qui rend Doug complètement dingue… Une petite vie tranquille sans problème, quoi :)
    Dit comme cela, le livre à l'air super intéressant et prenant avec tous ces évènements en cours. Eh bien détrompez-vous! En fait, on peut résumer ce tome en ces quelques lignes car il ne se passe quasiment rien de plus! Alors sur presque 500 pages, il y a de quoi s'ennuyer… Même les personnages n'arrivent pas à relever le niveau comme je l'espérais.
    Georgina reste super intéressante et attachante, mais ce qui lui arrive a tellement peu d'intérêt ou est conclu tellement rapidement, que je n'y ai pas vu d'intérêt. Bon oui Bastien est drôle et attachant. Leur relation titille et donne envie d'en savoir plus, mais comme ils se croisent toujours pour conclure la mission avec Dana, on en revient à la dame de bonne famille qui elle n'est pas palpitante à suivre…
    Je dois admettre que j'ai dû me forcer à aller au bout et quand mon intérêt a enfin décollé avec cette histoire de drogue, c'est pour retomber comme un pétard mouillé quelques pages plus loin. Génial quoi…
    La relation entre l'héroïne et Seth est bien sympathique, mais à force de « reste loin de moi pour ne pas que je perde le contrôle », de « je comprends que tu doives coucher avec d'autres pour recharger tes batteries » et de « ça ne me dérange pas du tout que notre relation reste platonique, je n'ai pas besoin de ça pour être heureux avec toi », on finit vraiment par avoir envie de les secouer et plus du tout de les plaindre… Si vous voulez savoir comment être avec quelqu'un sans le toucher, ce livre est fait pour vous!
    Au final, j'en attendais peut-être un peu trop, mais ce qui est sûr c'est qu'il n'a pas su remplir mes exigences. Je poursuivrai quand même la série puisque les tomes suivants sont dans ma PAL. En espérant qu'ils me plairont davantage et que je retrouverai ma joie des débuts.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 2         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par gabrielleviszs, le 28 décembre 2013

    gabrielleviszs
    Entre Georgina et Seth c'est une belle histoire d'amour… Platonique ! Ce qui est dommage, c'est que l'on à pas le point de vue de Seth, mais il semblait comblé à la fin du premier tome de cette relation, ses attentions, ses gestes, ses petits mots, tout cela à réveillé en moi une romantique que je ne connaissais pas. Seth est timide, maladroit parfois, attachant et surtout laisse ses sentiments s'exprimer de la plus belle manière qui soit et laissant le sexe de coté pour approfondir les sentiments qu'ils ont l'un envers l'autre. Georgina quand à elle aime cette relation nouvelle, cet homme qui ne lui demande que sa présence, d'être à ses cotés et cela donne une relation que l'on trouve très rarement voire nulle part ailleurs. Leur relation évolue donc lentement, mais se renforce, malgré la tension sexuelle entre les deux, parce qu'au bout d'un moment, il y à forcément un besoin plus ‘pressant' de ressentir l'autre, de devenir un seul et même être, de pouvoir être complet. Alors la question que je me pose est la suivante : Comment vont-ils pouvoir faire pour que leur relation reste telle que, sans consommer, car la vie de Seth est perpétuellement en danger ? Par ailleurs, j'ai beaucoup aimé la façon dont il va se rattraper lorsqu'il est plongé dans l'écriture de son futur livre en cuisinant l'un des péchés mignon de la jeune femme, ce qui le rend encore plus attachant. Un extrait qui en dit long sur le manque et qui donne de sacrés frissons :
    « Je veux te voir en proie à l'orgasme, avait écrit Seth dans sa missive.
    Je veux voir tout ton corps se tordre, tes lèvres s'entrouvrir pendant que tu t'imprègnes de ton propre plaisir. le tien, celui de personne d'autre. Rien que toi, cédant sans réserve à l'extase »
    Un peu plus d'action que dans le premier tome, deux histoires prioritaires dirais-je entre Doug qui se retrouve étrangement positif. Doug aurait vendu son âme ? Mais en fait, c'est bien plus compliqué qu'une simple signature sur un bout de papier. Je peux le dire, il use de drogues, mais et il y à un mais, cette substance illicite serait d'origine ??? Vous le découvrirez bien assez tôt ! Tout ces changements vont apporter un changement au travail de Georgina, mais pas dans l'immédiat. Et la seconde plus développée qui part du fait qu'un ami incube de notre héroïne arrive en ville, Bastien et que celui-ci à décidé de compromettre une femme très conservatrice, limite extrémiste. Non, pas limites, totalement extrémiste. Bien entendu, Bastien va demander de l'aide à Georgina et cette dernière va donc se retrouver dans des situations qui vont la dépasser, le travail pour faire tomber cette conservatrice va être un travail de longue haleine, bien plus dur qu'aucun des deux Bastien comme Georgina n'aurait pu le croire, le secret de Dana étant bien gardé, d'ailleurs, je me suis demandé longtemps ce que cela pouvait bien être, jusqu'à ce que cela fasse tilt ! Mais le dénouement donne enfin toutes les réponses aux questions que j'ai pu me poser tout au long de la lecture.
    D'une certaine manière, un choix est à faire : Enfer ou Paradis ? Approchez, venez voir de plus près lequel des deux est le plus attractif ! Ces deux ‘camps' me font penser à des entreprises de taille, voulant la plus grosse part du gâteau, c'est-à-dire les humains en quelque sorte, envoyant leurs sous-fifres faire le travail en proposant des contrats soit disant alléchant, mais il ne faut pas oublier de lire les petites lignes entre les lignes, sans compter celles qui sont invisibles à l'œil nu ! Une fois que l'un ou l'autre des anges ou démons vous ont dans leur ligne de mire, impossible de fuir, impossible de vouloir tenter une percée pour s'échapper, vous serez automatiquement pris dans leurs filets et cela vaut pour le bien comme pour le mal.
    Je regrette l'absence de Carter, autant il donnait de la légèreté dans le premier tome, autant son absence à été plus que remarqué, en tout cas par moi, car j'aimais beaucoup ce personnage qui semble en savoir long sur notre petite succube. Il y à tout de même un petit passage qui m'a vraiment fait du bien :
    « (Carter et Georgina)
    "Que penserait Seth si tu couchais avec moi?
    -C'est une proposition?(Je me tournai vers Jérôme, feignant l'excitation.) Si je me fais un ange, je peux prendre ma retraite, pas vrai? A taux plein et avec tous les avantages?" »
    Impossible de rester de marbre en lisant leurs échanges. Je compte finir avec la famille de Seth, car elle tient une place importante dans le cœur de notre écrivain. La famille, que ferions nous sans, mais que ne ferions nous pas avec ? Et bien je pense, et ce n'est que mon avis, mais Seth doit chercher un trou de souris. Ses nièces vont tout faire, sans compter sa propre sœur, pour que la relation entre Georgina et lui-même puisse durer. D'ailleurs Brandy, l'ainée de la famille est déjà en totale admiration envers notre succube.
    Ce deuxième tome m'a permis de passer un très bon moment en leur compagnie, sans compter qu'il y à la suite à dévorer ! Deux derniers extraits que j'ai autant aimé que les autres, mais qui se démarquent plus, tant par la façon dont s'exprime Georgina dans le premier passage qui fait ouvrir la bouche et la laisse tomber sans pouvoir rien y faire, mais la légèreté dans le dernier qui m'a fait sourire.
    La suite ici : http://chroniqueslivresques.eklablog.com/succubus-nights-t2-a99912292

    Lien : http://chroniqueslivresques.eklablog.com/succubus-nights-t2-a99912292
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la critique

> voir toutes (11)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par Biouwoman, le 20 mai 2010

    Désolée, Seth. Je ne peux pas sortir avec toi ce soir. J'ai du boulot - un homme marié que j'ai rencontré. Je dois le mettre dans mon lit et l'entraîner, de plus en plus loin, sur la voie de la damnation - et absorber un peu de sa vie, tant que j'y suis. On pourrait peut-être se faire une toile quand j'aurai terminé?

    Commenter     J’apprécie          0 10         Page de la citation

  • Par Chib, le 02 août 2014

    —L'homme qui parlait avec Alec, expliquai je, encore
    sous le choc. C'est un immortel.

    Les sourcils de Seth se levèrent.

    —Vraiment? Quel genre ? Ange ou démon ?
    —Ni l'un ni l'autre. Il n'est pas des nôtres.
    —Comment ça, il n'est pas des vôtres ?
    —Tous les immortels n'appartiennent pas au système
    du paradis et de l'enfer. Il existe bien d'autres créatures en ce monde : nymphes, orishas, onis...

    —Tu as bien conscience que tu viens de me plonger
    dans une confusion théologique qui risque de m'empêcher de dormir la nuit pour les années à venir, plaisanta-t-il. (Quand je ne répondis pas, il redevint sérieux.) D'accord. Alors, qu'est-ce
    que c'était ?

    Je secouai la tête.

    —C'est bien le problème. Je n'en sais rien. J'ignore de
    quelle créature il peut bien s'agir.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 3         Page de la citation

  • Par Hillel, le 17 juillet 2012

    « Alors expliquez-nous ça, le pressa Cody, tellement plus jeune que son interlocuteur. Vous êtes en quelques sortes l'équivalent masculin de Georgina, c'est ça? Vous avez les mêmes pouvoirs - transformations, etc.? (…)
    -Fleur est sans équivalent, mais, oui, quelque chose dans ce genre.
    Je pense qu'il préférait m'appeler Fleur parce que c'était plus facile qu'essayer de se rappeler le prénom de quelqu'un qui n'arrêtait pas d'en changer.
    -Et vous séduisez les femmes, insista Cody.
    -Exactement.
    -Ouah. Ça, ça doit vraiment être difficile.
    -Ce n'est pas si... Attends une minute, fis-je. Qu'est-ce que tu sous-entends par-là?
    -Il a raison, renchérit Péter en apportant son verre à Bastien. On ne peut pas dire que ton boulot soit très compliqué, Georgina. En comparaison, je veux dire.
    -J'ai un travail difficile, moi aussi!
    -Tu veux rire? Obliger les hommes à faire l'amour à une femme superbe ? (Hugh secoua la tête.) Ce n'est pas comme s'il fallait beaucoup les pousser.
    Je n'en croyais pas mes oreilles.
    -Ça ne marche pas comme ça. Il n'est pas question de mettre n'importe qui dans mon lit. Je dois trouver des hommes de valeur.
    -Depuis à peine un mois! Tu ne disais pas ça avant... »
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la citation

  • Par LittleJohn, le 13 décembre 2010

    - Même si tu es capable de te contrôler... même si tu parviens à rester chaste, tu sais que c'est impossible pour moi.
    Les mots sortirent difficilement de ma bouche - ils faisaient mal -, mais je voulais que les choses soient claires entre nous.
    - ça m'est égal.
    Mais je le sentis qui se raidissait contre moi.
    - Seth, tu...
    - Thetis, ça m'est égal. ça n'a pas d'importance. Rien n'a d'importance, hormis ce qui se passe entre toi et moi.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 2         Page de la citation

  • Par Mariloup, le 23 septembre 2012

    _ Bah, juste une saute d'humeur _ tu es une femme, tu sais ce que c'est. Je me suis réveillé un peu ronchon, rien de plus. Un petit falafel et une bonne dose de charme à la Kincaid, et me voilà remis sur pied. Je me sens superbien. En fait, rien ne peut m'arrêter. Je suis un dieu, ma belle. Viens avec moi dans le bureau et je te montrerai.
    Je m'éloignai, lui lançant un regard railleur par-dessus mon épaule.
    _ Ce n'est pas ma religion, mon beau, répliquai-je toujours sur un ton léger.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la citation

> voir toutes (6)

Videos de Richelle Mead

>Ajouter une vidéo
Vidéo de Richelle Mead


Vampire Academy - le Film : bande-annonce VOSTFR n°1
Voici les premières images de l'adaptation cinématographique de Vampire Academy, la série best-seller de Richelle Mead ! (Pour l'occasion, sous-titrée par no...








Sur Amazon
à partir de :
19,28 € (neuf)
4,39 € (occasion)

   

Faire découvrir Georgina Kincaid, tome 2 : Succubus Night par :

  • Mail
  • Blog

> voir plus

Lecteurs (406)

> voir plus

Quiz