AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2070324605
Éditeur : Gallimard (1988)

Note moyenne : 3.68/5 (sur 28 notes)
Résumé :
Les drogues nous ennuient avec leur paradis.
Qu'elles nous donnent plutôt un peu de savoir.
Nous ne sommes pas un siècle à paradis.
Toute drogue modifie vos appuis. L'appui que vous preniez sur vos sens, l'appui que vos sens prenaient sur le monde, l'appui que vous preniez sur votre impression générale d'être.
Ils cèdent. Une vaste redistribution de la sensibilité se fait, qui rend tout bizarre, une complexe, continuelle redistribution de... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (2) Ajouter une critique
vincentf
21 février 2016
  • 3/ 5
Etrange livre qui tente de dire l'indicible, qui essaie de relater l'expérience de la drogue et celle de la folie. Michaux (d)écrit la mescaline qui assaille le cerveau, il fait de la poésie sous haschisch, il tente de drôles de champignons qui n'ont rien de drôle, puis il entre, par le biais des drogues, dans la tête des fous, il montre l'enfer qu'ils s'inventent et où ils sont enfermés, il les restitue dans la vérité de leur délire. le lecteur assiste, surpris, à la naissance d'un monde parallèle. Il reste à son bord, désorienté, impressionné par les mille détours possibles et imaginaires du cerveau humain quand il se déglingue.
Commenter  J’apprécie          50
brigetoun
09 février 2009
  • 3/ 5
J'ai enfin entrepris la lecture de Connaissance par les gouffres de Michaux, ayant toujours eu un peu peur de la lecture des "voyages". En fait, les recherches sur l'effet des drogues le sont aussi sur notre fonctionnement et, même si ce n'est que les mots d'un poète expérimentateur, m'émerveille... Partie des facultés de cette délicate et splendide machine; le cerveau qui nous a été accordé, intact dans la plupart des cas, et dont nous faisons l'usage que nous pouvons. Car la description du résultat parfois fascinant, souvent d'un ennui prononcé à cause du vide créé, des jeux que permettent les drogues débouche sur Situations-gouffres beau lamento sur la détresse des folies et leur parenté avec ces états.
Commenter  J’apprécie          00
Citations & extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
brigetounbrigetoun09 février 2009
Être vivant, c'est être prêt. Prêt à ce qui peut arriver, dans la jungle des villes et de la journée. D'une prévoyance incessamment et subsconciemment ajustée. L'état normal, bien loin d'être un repos, est une mise sous tension en vue d'efforts à fournir... Mise sous tension si habituelle et inaperçue qu'on ne sait comment la faire baisser. L'état normal est un état de préparation, de disposition vers
les gouffres
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          253
CioranCioran26 juillet 2015
[L'aliéné] réalise la métaphore, il se laisse fasciner par elle. Martyr d'une analogie trop sentie, trop subie. Il ne sait pas se retenir, ce que savent si bien les poètes de profession qui passent de l'une à l'autre. Lui, il est dans le profond caveau d'une seule.
Commenter  J’apprécie          100
RusenRusen29 août 2016
Visions de minarets dans l'ivresse haschichine.
La mescaline n'horizontalise à peu près jamais. Dans la mescaline, je voyais des formes qui s'élancent. Dans le chanvre, je voyais plutôt des formes élancées. Elles ne remuaient pas franchement. Pas fixes non plus. Je les sentais comme des "notes tenues". Elles s'affaissaient d'un coup (peut-être à un changement net du train d'ondes en peigne?) et quelque temps après reparaissaient un peu différentes; on aurait pu songer aux ondes dites stationnaires. Formes fluettes, inimaginablement effilées. Une multiple verticalité grêle, à la base étriquée. Ce n'est pas l'Orient qui donnait ces formes, si exagérément minces, effilées. C'étaient ces formes amincies qu'avaient vues et tenté de copier les architectes orientaux, persans et arabes.
Le chanvre a fait "les minarets", en a montré la direction à des gens qui ne l'ont suivie qu'à moitié ou plutôt au dixième. Ce sont les fûts incroyablement graciles des apparitions haschichines qui ont donné l'idée, le principe, l'allure des jets d'eau filiformes, des gracieux arcs géminés, des colonnettes, des arcs surhaussés, des minarets et non l'Islam qui, en aucune façon ne les contenait, pas plus qu'il ne contenait les stalactites ambiguës et vibrantes de ses portails et ses "arabesques" sans fin, exemples des ornements aux infinies variations, de la fine ornementification incoercible des visions haschichines, de ses diamants brouillés.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
grandemenuiseriegrandemenuiserie07 août 2011
Moi, j'étais cette pâte.

Tantôt je sentais plus le brassage, tantôt plus la prédication (prédication biologique tendant à me remodeler). Massage fluidique ou discours, ce rabâchage n'en finissait plus. Il fallait indéfiniment reprendre la gymnastique cellulaire, répondre à l'appel organique, répondre oui, cesser de faire le résistant, le cabochard, et me laisser diriger pour de bon, et venir au modèle honnête homme, très honnête homme, homme selon l'idéal de la société.

Ne sentant pas mon visage, ne pouvant le sentir en imagination, je n'arrivais pas à sentir la vie de leur visage à eux. Je les recomposais mal, proportionnellement à la façon dont mal j'occupais le mien.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
coco4649coco464922 mars 2015
TAPIS ROULANT EN MARCHE…
A


Je vais de l'avant, vite
Des pelles volent
puis des cris
je me dégage
l'instant d'après, Naples.

Cette pensée merveilleuse
mais quelle est donc cette pensée?

Soudain, précipice.
En bouillonnant
une eau torrentielle cascade dans le fond d'un
cañon
vive, vive, vivacissime.

Tenant fortement un grand anneau métallique
je serre, je serre

Je… pensée, voyons, c'était avant
mais quelle était donc cette pensée ?

p.93

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Videos de Henri Michaux (17) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Henri Michaux
Payot - Marque Page - Henri Michaux - Donc c'est non
Dans la catégorie : EssaisVoir plus
>Littérature (Belles-lettres)>Littérature des langues romanes. Littéraure française>Essais (404)
autres livres classés : poésieVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Testez vos connaissances en poésie ! (niveau difficile)

Dans quelle ville Verlaine tira-t-il sur Rimbaud, le blessant légèrement au poignet ?

Paris
Marseille
Bruxelles
Londres

10 questions
498 lecteurs ont répondu
Thèmes : poésie , poèmes , poètesCréer un quiz sur ce livre