Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

> Alain Bouldouyre (Illustrateur)

ISBN : 2259206980
Éditeur : Plon (2008)


Note moyenne : 2.67/5 (sur 3 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
J'aurai passé un demi-siècle de ma vie à rouler ma bosse et mon estomac sur la Terre entière et n'ai toujours pas perdu l'appétit de le raconter. Non pas en professeur " ès-gastronomie " (oh, le vilain mot !) mais en gourmand, amateur de bonnes et belles choses, de renc... > voir plus
Ajouter une citation Ajouter une critique

Critiques, analyses et avis (1)

> Ajouter une critique

    • Livres 2.00/5
    Par triplidio, le 23 décembre 2009

    triplidio
    Ici, pas question de recettes de cuisine. Ce dictionnaire amoureux compile une suite d'anecdotes savoureuses que l'on parcourt avec amusement. A comme Andouillette, C comme Caviar ou Chou farci, G comme gastronome, J comme jambon-beurre...
    On y apprend qu'il est pratiquement impossible de déguster un canard laqué digne de ce nom dans les restaurants parisiens, et que la meilleure bouillabaisse du monde est servie à Shanghaï.
    Un livre plus à feuilleter qu'à lire, idéal pour les toilettes.
    Un reproche cependant, et c'est pourquoi je n'ai finalement donné que deux étoiles, c'est le sentiment que Christian Millau, habitué à bâfrer dans les restaurants les plus chers depuis plus de quarante ans, a une fâcheuse tendance à penser que le lecteur a lui aussi les moyens de ces agapes...
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 2         Page de la critique

> voir toutes (1)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par triplidio, le 23 décembre 2009

    Il est égorgé lorsqu'il a atteint le poids de 3 kilos - un peu plus de deux mois - et on l'a nourri grâce à un savant dosage de maïs, blé noir, riz noir et brisures de riz qui lui a donné une chair blanc-rose et une peau très fine et fragile. La préparation, ensuite, nécessite les plus grands soins. Une fois égorgé, le canard est ébouillanté dans une eau à 60°C, parfumée au gingembre, plumé avec une petite pince et, avec un gonfleur, on le remplit d'air sous la peau par l'orifice de saignage, puis, par une incision de 5 centimètres, on retire délicatement les intérieurs ; après quoi, on rince la bête trois fois dans une bassine d'eau, on l'asperge à l'eau bouillante, on la badigeonne de miel liquide, on la pend dans un courant d'air et on la laisse sécher une douzaine d'heures. Avant de la mettre dans un four spécial, on remplit à moitié l'intérieur d'eau bouillante, par le croupion, que l'on obstrue avec du sogo. La chair va ainsi cuire de l'intérieur par évaporation de l'eau bouillante...
    ...Le canard entier (forcément, entier et non en pièces détachées comme on le voit un peu partout) est découpé devant la table et l'on commence par servir la peau croustillante et caramélisée que l'on roule dans de petites crêpes de blé transparentes (les fameuses petites crêpes...) avec des morceaux de ciboule, de poireau ou de concombre, que l'on trempe dans une sauce sucrée et légèrement salée, notamment aux prunes aigres. Ensuite, la chair dont chaque tranche doit avoir son morceau de peau, accompagnée de nouilles sautées aux petits légumes, et enfin le bouillon préparé à partir de la carcasse et servi avec d'autres légumes.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la citation

> voir toutes (3)

Videos de Christian Millau

>Ajouter une vidéo
Vidéo de Christian Millau

Christian Millau- Rencontres Passerelles de Reims Management School











Sur Amazon
à partir de :
18,98 € (neuf)
14,03 € (occasion)

   

Faire découvrir Dictionnaire amoureux de la Gastronomie par :

  • Mail
  • Blog

> voir plus

Quiz