Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

ISBN : 2021073831
Éditeur : Editions du Seuil (2012)


Note moyenne : 2.6/5 (sur 15 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
Lorsque Pierrot décide de fonder un « village des idiots » où lui et ses semblables pourront vivre en paix, sans plus avoir à souffrir d’ostracisme, il ignore qu’ils seront si nombreux à le suivre dans l’aventure. Bastien fait partie des dizaines d’appelés que Pierrot v... > voir plus
Ajouter une citation Ajouter une critique

> voir toutes (9)

Critiques, analyses et avis

> Ajouter une critique

    • Livres 4.00/5
    Par Spleenlajeune, le 03 septembre 2014

    Spleenlajeune
    Il y a une chose que les critiques – et moi-même – reconnaissent au roman : son idée surprenante et originale. Elle repose sur un paradis terrestre à travers un village d'idiots. En effet, tous les idiots du monde se réunissent autour de la figure emblématique de Pierrot et constituent une communauté vivant en parfaite harmonie. Dans ce village réservé exclusivement aux idiots, nous ne sommes plus marginalisés, stigmatisés ou diminués. On se contente de vivre. A la surprise générale, cette communauté s'épanouit et attise inévitablement quelques convoitises … au point que quelques intellectuels, gens banals essaient de s'y introduire mais cela était sans compter l'éclair de génie de Pierrot : désormais, il faudra passer un test pour être citoyen du village des idiots. Oui mais voilà l'amour vient mettre son grain de sel sous les traits de la belle Elisa …
    J'ai cru comprendre que les déceptions venaient surtout que Max Monnehay n'allait pas dans la direction qu'attendaient les lecteurs. En effet, nous pouvons nous attendre à une critique de la société, d'une vision sarcastique du monde dans lequel nous vivons … Nous aurions pu emprunter ce chemin mais Géographie de la bêtise ouvre une toute autre porte. Géographie de la bêtise, c'est simplement la Vie avec son lot de déception, ses quelques conneries, ses rencontres fortuites et puis l'Amour. Nous nous retrouvons face à l'Homme dans toute sa splendeur (et plus). Elle nous peint l'Homme qu'il est, brut dans ses sentiments, parfois non raisonné dans ses actions … mais cela reste l'Homme.
    Certains critiquent également la plume de Max Monnehay. Et cela ne m'étonne pas vraiment. Depuis son premier roman, j'ai pris conscience que cette auteur allait devenir un auteur phare de ma bibliothèque grâce à son écriture … mais qu'elle ne plairait pas à tout le monde. Poétique, brute, vive, acerbe, criante de vérité, sa plume crisse sur le papier … elle gratte. Elle irrite mais bon sang ! on ne peut que se laisser porter par sa Verbe. Un plaisir !
    Max Monnehay est douée. Elle fait partie de ces rares auteurs qui parviennent à me mettre une claque en un roman. Elle fait partie de ces rares auteurs que je suivrai peu importe la critique que recevront ses œuvres.

    Lien : http://leslescturesdespleenlajeune.wordpress.com/2014/07/31/geograph..
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la critique

    • Livres 1.00/5
    Par Loucy, le 27 septembre 2012

    Loucy
    Une idée de base que je trouvais vraiment géniale, Géographie de la bêtise faisait parti des livres que j'attendais le plus pour cette rentrée littéraire … Ce fut une énorme déception je dois avouer … Je ne l'ai même pas terminé …
    L'histoire de la création d'un village d'idiots où un test de QI à l'envers devient un critère d'entrée pour être accepté en tant qu'habitant. La narration est assurée par Bastien, un des idiots du village, ce qui se sent il faut l'avouer dans le style. Cela devient presque fatigant au final. Je pensais trouver un roman cynique, drôle, une critique de la société actuelle pourquoi pas … Et pourtant ce fut plat, bien loin de ce que laissait entendre la quatrième de couverture et le titre lui-même. Je n'ai pas réussi à entrer dans l'histoire, à vraiment aimer ces personnages …
    Sans doute que j'en attendais beaucoup trop, en tout cas j'ai été bel et bien déçue par ce roman et je ne le recommande pas. Il y a beaucoup d'autres livres à découvrir pour cette rentrée littéraire, et encore plus en général.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la critique

  • Par Actulitteraire, le 26 août 2012

    Actulitteraire
    Pour son deuxième roman, Max Monnehay continue dans sa lancée. Roman décalé mais foncièrement subtil, Géographie de la bêtise lie le fond et la forme avec brio.

    Max Monnehay peut se targuer d'avoir fait un roman atypique. Atypique d'abord par son thème - En bref, La volonté de former une communauté d'idiots, et faire enfin régner la paix. Ce sujet est traité avec beaucoup d'originalité et de profondeur. L'histoire d'amour entre Bastien - la narrateur - et Élisa, personnages très intéressants dans leur comportement, sonne juste dans la trame narrative et apporte au roman un réel atout.

    L'écriture de Max Monnehay est, elle aussi, atypique. Décalée et pleine d'humour, l'auteur n'hésite pas à insérer des expressions sémantiquement troublantes, des grossièretés ou des jeux de mots, le tout dans un contexte propre au livre qui ne choque pas le lecteur. Des phrases - voire des mots isolés - attrapés au vol viennent parfois poser un contraste avec des longues suites de mots quasiment proustiennes :
    Je ne peux pas dire que je l'aimais vraiment ce chien. Je crois que je le trouvais plus heureux que moi, abandonné à lui-même avec juste de quoi survivre au fond de la gamelle, et la molle jalousie que j'en ressentais était de celles qui vous attristent sans vous détruire, parce que, s'il était plus heureux que moi, il restait tout de même bien malheureux.
    Ouaf.

    Géographie de la bêtise confirme ainsi que Max Monnehay est une écrivain à suivre de près. Thème original, écriture atypique et bien choisie, personnages particuliers, ce deuxième roman laisse planer l'envie de découvrir de plus près cet univers dans le prochain.


    Lien : http://actulitteraire.canalblog.com/archives/2012/08/26/24934909.html
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 3         Page de la critique

    • Livres 2.00/5
    Par apolline1034, le 21 novembre 2013

    apolline1034
    Vivre ensemble, sans se sentir juger, presque en autarcie parce qu'on a tous en commun quelque chose que le monde n'aime pas. Voilà qui ouvre la porte à un belle histoire. Seulement, quand ce point commun est la connerie, l'autarcie peut s'avérer difficile...
    Ce livre aurait pu être écrit sur un ton léger. Je ne l'ai pas ressenti comme ça. C'est un livre très bien écrit et plein d'humour. Simplement, l'humour est noir, l'ambiance pesante. Ce livre m'a fait l'effet de la vie dans les moments d'angoisses, ça m'a fait tomber une chape de plomb sur la tête.
    Pas mal donc, mais il ne faut pas compter s'échapper de ses soucis avec ce bouquin.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la critique

    • Livres 1.00/5
    Par argonaute, le 03 mars 2013

    argonaute
    Tout simplement pathétique, et tout à fait digne de figurer parmi les futures victimes de mr Jourde et Naulleau. le récit aligne les redondances les plus niaises et les vannes les plus foireuses et sous-audiardesques dans une écriture si plate et ennuyeuse qu'elle ferait passer Amélie Nothomb pour Chateaubriand ou Proust. On ne comprend pas comment un tel navet littéraire a pu faire une rentrée littéraire.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la critique


Critiques presse (1)


  • Culturebox , le 27 septembre 2012
    Chaque fable s’achève par une morale, ici, il n’y a pas de chute finale. On retiendra simplement que « La géographie de la bêtise » ne se dessine pas sur une carte et qu’il est donc difficile d’en retenir les contours…
    Lire la critique sur le site : Culturebox

> voir toutes (5)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par Bibalice, le 11 juillet 2012

    Quelques minutes avec vous, c’était tout ce dont on avait besoin pour savoir si vous étiez un idiot vrai de vrai ou un simple simulateur. Si étrange que ça puisse paraître, nous, les idiots du village des idiots, possédions une capacité sans pareille pour juger de l’authenticité d’une stupidité. Pour reconnaître les nôtres, on pouvait dire qu’on était vraiment doués.

    Commenter     J’apprécie          0 4         Page de la citation

  • Par Bibalice, le 11 juillet 2012

    Le seul critère auquel vous deviez répondre si vous souhaitiez être admis au sein du village des idiots du village, c’était une belle et franche imbécillité.

    Commenter     J’apprécie          0 3         Page de la citation

  • Par Bibalice, le 11 juillet 2012

    En définitive, nous, les idiots du village des idiots, on pigeait que vous étiez un malin dès lors que vous aviez tout à fait l’air d’un con.

    Commenter     J’apprécie          0 3         Page de la citation

  • Par mpbecas, le 30 août 2012

    "je me levais, je fasais mon lit, je petit-déjeunais auprès de Mam, jus d'injures fraîchement pressé, omelette aux déceptions et toast beurre-déconfiture, et ma journée était cuite"

    Commenter     J’apprécie          0 2         Page de la citation

  • Par verote, le 13 avril 2013

    Décevant. Le résumé m'avait attiré, je n'ai pas fini de lire le roman, trop ennuyeux

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la citation

> voir toutes (4)

Videos de Max Monnehay

>Ajouter une vidéo
Vidéo de Max Monnehay

Géographie de la bêtise - Max Monnehay .
Lorsque Pierrot décide de fonder un « village des idiots » où lui et ses semblables pourront vivre en paix, sans plus avoir à souffrir d?ostracisme, il ignore qu?ils seront si nombreux à le suivre dans l?aventure. Bastien fait partie des dizaines d?appelés que Pierrot va réunir, au terme d?un Tour de France ébouriffant. Mais bientôt, leur bonheur fait des envieux, et ce Paradis terrestre miniature finit par attirer des hommes et des femmes qui n?ont rien à y faire. Face à cette menace, Pierrot imposera désormais à chaque nouvel arrivant un examen très spécial, un test de QI inversé, diablement efficace mais que Bastien trafiquera afin que puisse entrer au village et dans sa vie Elisa, la femme qu?il aime.Porté par un style acéré, Géographie de la bêtise est un roman sur le Paradis impossible, une fable sur l?exclusion, sur tous ceux qui, loin d?être des « idiots », sont simplement incapables de vivre comme les autres.Max Monnehay est née en 1980. Elle est l?auteur d?un premier roman, Corpus Christine (Albin Michel, 2006, prix du premier Roman).Toute la rentrée littéraire Seuil surhttp://www.seuil.com/rentreeRetrouvez toutes les nouveautés Seuil surhttp://www.seuil.com








Sur Amazon
à partir de :
11,84 € (neuf)
3,61 € (occasion)

   

Faire découvrir Géographie de la bétise par :

  • Mail
  • Blog

> voir plus

Quiz