Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

ISBN : 2354252099
Éditeur : Editions Fetjaine (2012)


Note moyenne : 3.71/5 (sur 7 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
La compagne d'Alain Bashung raconte sa dernière semaine, puis les jours qui ont suivi sa mort. Un récit universel, bouleversant, sur la disparition d'un être aimé.
La compagne d'Alain Bashung raconte sa dernière semaine, puis les jours qui ont suivi sa mort. Un r... > voir plus
Lire un extrait Ajouter une citation Ajouter une critique

Critiques, analyses et avis (3)

> Ajouter une critique

    • Livres 3.00/5
    Par mgeffroy, le 14 mars 2012

    mgeffroy
    Bel hommage à Alain Bashung de la part de sa dernière compagne. Elle relate les derniers jours en sa compagnie, comment elle les a vécu, les jours qui ont suivis, les obsèques... Les rires, les larmes, les signes d'Alain qu'elle voit dans les animaux, les conversations.
    Parfois crue, Chloé Mons témoigne de son amour pour l'homme plus que pour l'artiste. Un journal intime d'une soixantaine de pages dans lequel peuvent se retrouver ceux qui ont eu à accompagner des personnes mourantes.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 6         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par florinette, le 20 avril 2012

    florinette
    Je lui ai demandé : "Tu me feras des signes de là-bas ? Hein ? " et il me serrait fort.
    Chloe Mons a été pendant douze ans la femme d'Alain Bashung. Dans ce petit livre débordant d'amour, elle dévoile avec beaucoup de réserve et d'élégance les derniers jours du chanteur, décédé le 14 mars 2009.
    « Quand je me suis détachée du corps d'Alain et que je lui ai lâché la main, je l'ai vu là, gisant sur le lit et j'ai pris le temps de le regarder. [...] Ce corps était si détendu, en paix. C'était le calme retrouvé, et tout était si tendre autour. Toute la douceur du monde autour de nous. Comme devant un nouveau-né. La peau pâle et douce, toutes les tensions disparues. La mort est comme une naissance. On dit "délivrance" pour les deux. Je ne comprenais pas ce mot pour la mort avant de vivre ce moment. La mort en soi n'est pas horrible. La souffrance, les maladies, les plaies, la guerre, ça c'est l'horreur. Mais la mort n'est qu'un passage pour un autre voyage. »
    Trois jours avant sa mort, Chloe Mons se souvient du comportement étrange de son compagnon quand, sans aucune raison apparente, il lui dit, à elle et son amie :
    « Qu'est-ce qui vous a pris d'aller dans les catacombes ? »
    Cette phrase, à laquelle elle n'avait pas prêté attention, mettant ça sur le compte d'un "petit délire", lui reviendra comme une gifle deux mois plus tard quand elle rentrera avec son amie dans les catacombes de Palerme...
    Les jours qui suivent sa mort ne sont que papiers et démarches. Chloe navigue entre abandon, épuisement, lâcher-prise et matérialité exigé.
    « Devoir s'occuper à ce point du matériel, alors qu'on est projeté au comble du surnaturel et du spirituel, c'est définitivement absurde. »
    Mais ça c'est aussi l'Occident et son incapacité à faire avec la mort et la vieillesse. Pour Chloe Mons, la mort est surtout devenue un manque physique, car, par les signes qu'elle reçoit, sa présence qu'elle ressent, Alain n'est jamais bien loin.

    Lien : http://leslecturesdeflorinette.over-blog.com/article-let-go-chloe-mo..
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la critique

    • Livres 3.00/5
    Par LibraireTemeraire, le 03 mai 2012

    LibraireTemeraire
    Sorti dans un format type "Indignez-vous" (comme c'est devenu très tendance de le faire), vient de paraître non sans une certaine discrétion un petit opuscule intitulé "Let go", signé Chloé Mons. Ancienne femme d'Alain Bashung, Chloé Mons livre avec sobriété quelques morceaux de vie qu'elle a partagé avec l'auteur de ‘Chatterton', ‘Fantaisie militaire' ou encore ‘Bleu pétrole'. A noter que cette dernière avait collaboré avec le chanteur sur une lecture très personnelle du ‘Cantique des cantiques' (lorsqu'ils avaient prêté serment à leur mariage) ou encore sur ‘La ballade de Calamity Jane'.
    « Alain a commencé à perdre la tête aujourd'hui. » Ainsi commence le témoignage de cette femme qui a assisté Bashung jusque dans ses derniers instants de ce 14 mars 2009. Il est 15h51 lorsque le dandy des matins blêmes exhale son dernier soupir.
    Chloé Mons revient avec élégance sur les derniers jours qui suivirent ce décès, ces jours de solitude où, tout assisté par la famille que l'on puisse être, on se sent dépeuplé. Ces instants où elle doit expliquer les choses à l'enfant qu'elle a eu avec lui, la conforter, tenter de lui expliquer les choses. Un voyage à Marrakech ne sera d'ailleurs pas de trop pour prendre un peu de distance face à cette perte. L'auteure revient également sur la rencontre avec Bashung, effectuée lors du tournage du clip de ‘La nuit je mens'. « Tu étais tellement belle quand je suis entré dans la loge. Tellement belle. » osera-t-il lui glisser, à part. Il venait de sceller par-là même leur union future.
    Suite à la mort de son époux, elle voit des signes de sa présence et ajoute une touche de mysticisme à ce récit cathartique d'une justesse et d'une concision limpides.

    Lien : http://lelibrairetemeraire.blogspot.fr/2012/03/let-go-chloe-mons.html
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la critique

> voir toutes (2)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par Theoma, le 14 juillet 2012

    C'était le calme retrouvé, et tout était si tendre autour. Toute la douceur du monde autour de nous. Comme devant un nouveau-né. La peau pâle et douce, toutes les tensions disparues.
    La mort est comme une naissance. On dit « délivrance » pour les deux. Je ne comprenais pas ce mot pour la mort avant de vivre ce moment
    La mort en soi n'est pas horrible. La souffrance, les maladies, les plaies, la guerre, ça c'est l'horreur.
    Mais la mort n'est qu'un passage pour un autre voyage.
    Quand l'infirmière est venue prévenir maman et Poppée, la fenêtre du petit salon s'est ouverte en fracas. Maman lui a dit : « Oh, c'est l'énergie de ton papa qui s'en va. » Et Poppée a dit : « Quand papa se couche, le vent se lève.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 2         Page de la citation

  • Par Theoma, le 14 juillet 2012

    Au début de notre rencontre, j’ai fait découvrir un de mes films fétiches à Alain : L’Aventure de madame Muir, de Joseph Mankiewicz. Durant toutes ces années de vie ensemble, Alain ne cessera de regarder ce film et de le regarder encore, des nuits entières. Il m’en parlait. C’était notre référence à nous, notre classique. L’amour au-delà de la vie. L’amour éternel. À la fin, il le regarde de plus en plus. Parfois trois fois dans la nuit.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la citation

> voir toutes (1)

Video de Chloé Mons

>Ajouter une vidéo

Mariage Bashung
Reportage illustrant le mariage d'Alain BASHUNG et de Chloë MONS. Brève interview des deux jeunes mariés. En off extrait de la chanson "Madame rêve".








Sur Amazon
à partir de :
2,84 € (neuf)
0,99 € (occasion)

   

Faire découvrir Let go par :

  • Mail
  • Blog

> voir plus

Quiz