Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

ISBN : 2221111109
Éditeur : Robert Laffont (2011)


Note moyenne : 3.67/5 (sur 9 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :

Pauline et Guillaume, Elisabeth et Pierre, Benjamin, Olivier... Dans les années 80, ils étaient inséparables, de ces amitiés qui se nouent à l'aube de l'âge adulte et qui durent pour la vie, même quand la vie nous fait prend... > voir plus
Ajouter une citation Ajouter une critique

> voir toutes (6)

Critiques, analyses et avis

> Ajouter une critique

    • Livres 3.00/5
    Par Skorpionnan, le 14 juillet 2011

    Skorpionnan
    Lecture
    Six amis ont été inséparables à vingt ans. Depuis chacun a évolué différemment. Les ruptures, les unions, les réussites et les échecs les ont séparés. Vingt ans plus tard, le décès de l'un de leurs amis communs les rapproche à nouveau. Les vieilles amours et rancœurs resurgissent mais les acteurs ont changé.
    Avis.
    Malgré ses 200 pages, ce livre se lit rapidement, très rapidement même, en quatre heures dans mon cas. le style d'écriture est léger, l'enchaînement rapide, ne poussant pas à s'attarder.
    En parallèle de l'histoire actuelle de ce groupe, on suit dans des retours en arrière les événements qui, il y a 20 ans, ont créé les échos actuels. Les amitiés se font et se défont. Les couples se créent, se trahissent, se déchirent où se retrouvent. Cette légèreté, cette vitesse font que tout cela se passe sans que l'on ait vraiment le temps ou la volonté de s'attarder ou de s'attacher. le nombre de personnages et la variabilité des relations créent une espèce de mouvement qui floute les personnages sans que la mise au point de l'objectif n'ait le temps de se faire sur l'un ou l'autre. Les personnages secondaires sont encore plus des figurants éphémères et dispensables.
    À trop papillonner d'une histoire à l'autre, d'une époque à l'autre, je me suis senti étranger à toute cette agitation. Et cela d'autant plus que à plusieurs reprises, les comportements des protagonistes m'ont semblé factices, purement scénarisés et non naturels. Jamais de point d'ancrage, l'auteur ne prend pas le temps de poser des chapitres où ils pourraient consolider leurs sentiments, asseoir leur réalité. Il manque des repères où s'arrêter pour pouvoir les écouter et les comprendre.
    Tout tourne, souvent à vide. L'impression demeure que le but était de caser tous ces éléments dans un nombre astreint de pages.
    Le seul personnage qui gagne un peu de profondeur est Pauline, la narratrice principale du livre. Mais son histoire est à la fois si décousue et éparpillée dans celles des autres acteurs que l'attention s'en détache facilement.
    Elle est cependant la seule qui permette à l'auteur de mener une réflexion sur l'évolution des personnages. Sur le fait que la volonté d'absolu d'un amour de 20 ans ne saurait se satisfaire d'imperfections, tandis que la sagesse désillusionnée d'une quarantenaire pourrait y trouver son bonheur. Et là je ne partage, mais alors pas du tout, cette approche. Elle laisse entendre que la vie rabote la passion pour ne laisser que des restes avariés dont une âme usée peut se satisfaire. Je ne m'y retrouve absolument pas.
    Une seule petite étincelle de rêve lors du match de foot laisse pourtant entrevoir ce qu'aurait pu être ce livre s'il était moins resté engoncé.
    Conclusion
    Un livre léger raconté plutôt qu'écrit.
    Ma note 11/20

    Lien : http://www.atelierdantec.com/joomla/humeurs/288-en-finit-on-jamais-c..
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la critique

  • Par noursette, le 21 juin 2011

    noursette
    Je suis quelque peu empruntée pour faire cette chronique. J'attendais avidement ce livre, pour le dévorer, ce que je n'ai pas manqué de faire, mais, m'attendant peut-être à quelque chose de beaucoup plus fort, j'ai été un peu décue. Avis en demie-teinte donc.
    L'histoire en elle-même se tient, des amis de longues dates, qui se retrouvent, s'aiment et se déchirent. Jusque-là, pas de problème. On y ajoute d'autres personnages, nettement moins importants à mon goût, servant selon moi à fleurir un peu ce récit d'autres choses que nos personnages principaux.
    Venons-en aux personnages, individuellement intéressant, chacun avec leur personnalité propre, qui vont et viennent au fil des pages, et qui, pour ma part, tournent finalement en rond. Nous avons les anciens amants, qui renouent, se redéchirent et s'interrogent dans l'éventualité de "remettre une nouvelle fois le couvert". Il y a l'ami homosexuel et la femme marié, le conjoint bafoué, l'ami décédé qui fait que les liens renaissent, qu'il faut découvrir en lisant ce livre. Il y a les personnages secondaires. Beaucoup de monde pour un si petit livre. Ajoutons à cela quelques drames, tissant et déchirant à leurs tours, qui font le ciment de l'histoire.
    Je ne peux pas dire que j'ai eu envie d'abandonner, bien au contraire, le livre se lit très vite, je n'ai simplement pas été fascinée comme je pensais l'être.
    Premier roman de l'auteure, il n'en reste pas moins un chouette petit livre, à découvrir cet été sous le parasol. Léger et d'un français accessible à tous, il ne regorge pas de mystère, va droit au but, ne prend pas de détour.
    J'ai moyennement apprécié la couverture, trop flashy à mon goût quant au contenu de cet écrit.
    Bilan de ma lecture. J'ai aimé mais ne me suis pas extasiée.


    Lien : http://leslivresunerevelation.blogspot.com/2011/06/en-finit-on-jamai..
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 2         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par Sydouce, le 15 juin 2011

    Sydouce
    Un roman doux amer qui parle de la vie tout simplement et en particulier celle de nos six amis Pauline c'est d'ailleurs en grande partie elle que nous suivons, Guillaume, Olivier, Benjamin, Elisabeth et Pierre. Entre passé et présent, l'auteur nous plonge dans le tourbillon de leurs joies mais aussi de leurs peines. Les retours dans le passé se font sur un chapitre complet, daté et surtout en italique ce qui permet de ne pas se perdre et je dois avouer que cela facilite grandement la compréhension.
    Ne vous attendez toutefois pas à rire aux éclats, Martine Moriconi aborde des sujets durs tels que le suicide, le mensonge, la trahison ou encore le chômage. Des sujets plus que jamais d'actualité. Rassurez vous, l'amitié, l'acceptation de l'autre tel qu'il est ou tout simplement l'amour sont aussi des sujets présents ce qui allège le récit.
    Drôles, émouvants, attachants mais surtout tellement vrais, les personnages ressemblent à monsieur et madame tout le monde avec leurs qualités et leurs défauts mais aussi leurs forces et leurs faiblesses. Malgré tout, je trouve que certains sont un peu clichés que ce soit dans leur caractère ou encore dans leurs péripéties, je pense en particulier à Elisabeth et Benjamin, mais je vous laisse découvrir par vous-même pour ne pas vous spoiler. Une des choses que j'aurai aimé, c'est d'avoir un récit à la première personne afin de mieux m'imprégner des personnages.
    Nous avons ici à faire à un roman adulte, non qu'il contienne des scènes de violence, ou encore du sexe mais tout simplement parce qu'il traite de sujets adultes dans lesquels, les ados ou encore les jeunes adultes auront beaucoup de mal à s'identifier. J'ai moi même eu par moment du mal à me mettre dans la peau de Pauline et ce malgré mes trente ans.
    Pour lire l'intégralité de mon avis, je vous invite à vous rendre sur le blog :)

    Lien : http://twilightlefruitdefendu.over-blog.com/article-en-finit-on-jama..
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la critique

    • Livres 3.00/5
    Par jostein, le 21 juin 2011

    jostein
    Martine Moriconi écrit ici un roman doux-amer sur l'amitié, le couple et les aléas de la vie. on retrouve une bande de copains vingt ans après. le temps a marqué les personnes et les couples ont évolué suite aux situations sociales difficiles, au chômage,à la difficulté de travailler dans le monde des médias. C'est un monde difficile parce qu'il faut toujours trouver de nouvelles idées, gagner à l'audimat, éviter si possible de faire de mauvaises séries. Martine Moriconi nous parle ici en professionnel puisqu'elle est scénariste pour le cinéma et la télévision. Elle a un regard lucide sur ce milieu.
    Mais, c'est avant tout un roman sur l'amitié, ses mensonges, ses tromperies et la difficulté de faire durer un couple. Parce que l'on ne réagit pas de la même manière à vingt ans qu'à cinquante, il faut passer de l'espoir de rencontrer l'homme de sa vie à la résignation, la seule volonté de se faire plaisir et d'éviter la solitude.
    Le style littéraire est moderne et dynamique. La construction en paragraphes alternant les situations actuelles et les actes de jeunesse permet de distiller habilement des éléments d'analyse, de compréhension.
    J'ai aimé le ton et l'atmosphère car Pauline analyse avec beaucoup de délicatesse la situation. elle constate plus qu'elle ne regrette, ce qui en fait un livre positif.
    J'ai ainsi repensé au livre de David Foenkinos La délicatesse. Même si il n'y a pas le même degré de finesse, on en retrouve l'esprit d'équilibre entre amour et amitié.
    Martine Moriconi a réussi un livre agréable à lire , lucide. Un premier roman réussi.

    Lien : http://surlaroutedejostein.over-blog.com/article-en-finit-on-jamais-..
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par Nahe, le 13 novembre 2011

    Nahe
    Annoncé par un titre puissamment évocateur et une couverture vivifiante, « En finit-on jamais d'aimer ceux que l'on aime? » est un roman que j'ai trouvé fort plaisant et rafraîchissant. Même si l'auteur y aborde des sujets lourds comme le suicide ou le chômage, le ton m'a paru léger et la lecture bien agréable.
    Mais faisons connaissance avec les protagonistes : "les" car si le récit tourne essentiellement autour de Pauline, il concerne avant tout une bande de copains, à l'approche de la cinquantaine. Guillaume son amour de toujours, Pierre et Elizabeth, un couple un peu perdu, Olivier qui décide d'arrêter les frais, Benjamin au caractère toujours jeune. En retrouvant Guillaume, Pauline retrouve sa jeunesse mais la vie à deux n'est pas plus simple qu'elle ne l'était à vingt-cinq et le temps passé va-t-il atténuer les douleurs d'hier ou au contraire…
    La suite sur mon blog...

    Lien : http://nahe-lit.blogspot.com/2011/06/en-finit-on-jamais-daimer-ceux-..
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 3         Page de la critique

> voir toutes (4)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par Skorpionnan, le 14 juillet 2011

    Avant de la quitter, il lui remettrait sa carte. Il la lui laisserait en toute humilité, en lui faisant comprendre qu'il s'en remettait à elle, mais que le hasard en les avait certainement pas réunis pour rien, là , un après midi de pluie, à côté d'un distributeur du CIC.

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la citation

  • Par noursette, le 20 juin 2011

    Mais il y a une chose qui subsiste et contre laquelle on ne peut rien.
    L'odeur des gens.
    L'odeur de Guillaume était la même qu'avant.

    Commenter     J’apprécie          0 2         Page de la citation

  • Par jostein, le 21 juin 2011

    Un curieux concept, soit dit en passant, "l'homme de sa vie". Bercée d'illusions depuis la petite enfance, on commence par l'attendre de pied ferme. On croit le rencontrer une fois, deux fois, dix fois dans certains cas. On en conclut qu'il n'existe pas.

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la citation

  • Par jostein, le 21 juin 2011

    La peur ne fait pas bon ménage avec l'amour.

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la citation







Sur Amazon
à partir de :
11,60 € (neuf)
4,77 € (occasion)

   

Faire découvrir En finit-on jamais d'aimer ceux que l'on aime par :

  • Mail
  • Blog

> voir plus

Quiz

    Adultère

    Iseut est l'épouse du roi Marc, mais elle est la maîtresse de Tristan. Quel lien de parenté unit les deux hommes ?

    •   Père et fils
    •   Oncle et neveu
    •   Cousins
    •   Beau-père et beau-fils

    5 questions - 57 lecteurs ont répondu
    Thème : adultère , infidélité

    Créer un quiz sur ce livre.