Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

> Hélène Collon (Traducteur)

ISBN : 2258072662
Éditeur : Les Presses De La Cite (2009)


Note moyenne : 4.13/5 (sur 180 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
Une enfant abandonnée

Sur un bateau en partance pour l’Australie, une petite fille de 4 ans se cache, terrorisée. Elle ne doit pas parler, pas bouger. Elle attend la conteuse, une femme mystérieuse qui lui a assuré qu’elle reviendrait. Mais le navire lève... > voir plus
Ajouter une citation Ajouter une critique

> voir toutes (43)

Critiques, analyses et avis

> Ajouter une critique

    • Livres 4.00/5
    Par Missbouquin, le 05 octobre 2012

    Missbouquin
    Une petite fille de 4 ans débarque en Australie, au début du siècle. Elle est seule, ne se rappelle de rien. Dans sa valise, quelques vêtements et un recueil de contes d'une mystérieuse Eliza Makepeace … Adoptée par de braves gens, ils ne lui révèlent pourtant le mystère de ses origines qu'à sa majorité. le monde de Nell s'écroule. Et elle va désormais consacrer sa vie à la recherche de son passé : pourquoi a t-elle été abandonnée ? qui sont ses parents ? d'où vient-elle ? « Elle avait passé trop de temps à s'égarer dans les regrets. Il était temps de répondre aux questions, de savoir qui elle était. »
    C'est le début d'une longue et douloureuse quête des origines, qui se prolongera 50 ans plus tard par sa propre petite fille, qui terminera l'enquête et parviendra à se trouver elle-même par cette recherche.
    Je ne me rappelle plus pourquoi j'ai commandé ce roman. Je n'ai pris conscience qu'après que l'auteur était australienne et qu'il allait pouvoir s'insérer dans mon challenge Tour du Monde. Mais au-delà de ce challenge littéraire, je suis heureuse d'avoir découvert cette histoire qui m'a plongé dans une frénésie de lecture que je n'avais pas connu depuis longtemps. En bref, j'ai dévoré ce roman de 700 pages en quelques heures.
    Un style classique qui tient la route, des personnages attachants, un mystère, une histoire de famille, des contes étranges qui révèlent des secrets. Il n'en faut parfois pas plus pour redécouvrir les délices d'une bonne histoire. Rajoutons un peu de poésie à travers l'existence d'un jardin magnifique et secret, et hop le tour est joué ! « Qu'avait donc ce jardin pour laisser croire à ses visiteurs que sa splendeur ne pouvait être entièrement naturelle, qu'on avait dû conclure un pacte avec le monde surnaturel pour y faire pousser une telle profusion végétale ? »
    Sur fond d'Angleterre victorienne, c‘est un cocktail d'aventures familiales, amoureuses, sociales (un brin de Jane Eyre par endroit), et finalement une histoire charmante, haletante et prenante que nous a livré Kate Morton, en nous faisant faire des sauts dans le temps et l'espace (la reconstitution du Londres de 1900 est très réussie !). Difficile d'en dire beaucoup plus sans rien révéler donc j'espère que je vous ai alléché et que vous allez craquer … n'hésitez pas à revenir une fois que vous l'aurez découvert !
    Un roman dans la lignée du Treizième Conte de D. Setterfield

    Lien : http://missbouquinaix.wordpress.com/2012/10/05/le-jardin-des-secrets..
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 24         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par LecottagedeMyrtille, le 30 août 2012

    LecottagedeMyrtille
    Un beau roman qui séduira toutes les adeptes comme moi de secrets de famille sur fond d'Angleterre victorienne : abandon d'enfant, cottage mystérieux, recueil de contes de fées..
    En 1913, une petite fille navigue à destination de l'Australie en compagnie d'une mystérieuse conteuse. Mais toutes les deux se perdent de vue et la petite fille se retrouve seule.
    En Australie en 1930, à la veille de son mariage, la jeune Nell apprend qu'elle a été adoptée.
    Toujours en Australie, en 2005, Cassandra, la petite-fille de Nell, décide de reprendre les recherches entamées par sa grand-mère afin de retrouver sa famille biologique, un voyage à la fois culturel et géographique qui la mènera en Cornouaille. On suit en parallèle le destin d'Eliza Makepeace, une conteuse, qui semble lié à celui de Nell enfant. Trois contes d'Eliza figurent dans le roman, ce que j'ai apprécié.
    Si j'ai aimé l'ambiance qui se dégage de ce roman, sa longueur m'a un peu déroutée (plus de sept cent pages) ainsi que le mode de narration, éclaté, qui présente un enchevêtrement de points de vue, d'époques et de personnages. Au début, il faut sans cesse faire l'effort de se remémorer à quelle époque on est et quel est l'âge du personnage en question, petite gymnastique qui finit par devenir naturelle mais qui empêche de s'identifier aux personnages dans un premier temps.
    La force de ce roman réside plus dans son thème (la quête identitaire) et dans le charme des lieux (l'Australie et surtout, la Cornouaille et le Londres victorien) que dans l'écriture (le style est assez impersonnel et sommaire, j'aurais aimé par exemple une description un peu plus minutieuse du cottage pour me plonger vraiment dans l'atmosphère) et la narration dont j'ai déjà parlé. Les personnages sont assez superficiels et presque caricaturaux (la méchante tante, le gentil mari docile, le beau bûcheron joli cœur qui travaille gratuitement...), le dénouement prévisible mais l'ensemble ne manque pas de charme et est racheté par une intrigue et un cadre haletants.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 17         Page de la critique

    • Livres 3.00/5
    Par missmolko1, le 17 mars 2013

    missmolko1
    Tous les avis sont unanimes sur Le Jardin des Secrets et j'ai un peu honte de dire que pour moi ça n'a pas été un coup de cœur.
    Ayant adoré Les brumes de Riverton, j'ai eu envie de découvrir ce livre mais je n'ai pas été aussi captivé. L'intrigue est plutôt longue a démarrer, il y a beaucoup de personnages et j'ai du lutter pour avancer dans ce roman alors que les pages des Brumes de Riverton se tournaient presque toutes seules.
    Kate Morton reste une auteure que j'aime beaucoup et malgré ça j'ai hâte de découvrir son dernier roman.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          1 24         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par mimipinson, le 20 juillet 2010

    mimipinson
    Ce livre est un coup de cœur, dévoré en à peine 3 jours. J'en ai découvert l'existence, peu après sa parution, au hasard d'une critique dans les pages littéraires d'un grand quotidien national ; il m'avait déjà interpellé, puisque j'en avais gardé précieusement l'article, au cas où…….La lecture commune avec Partage-lecture, ayant pour thème les écrivains australiens, fera le reste. Une belle découverte, et un grand merci à mon instinct !!
    L'écriture y est fluide. La narration se fait à trois niveaux, trois époques différentes, ce qui donne au livre aucune impression de longueur que peuvent avoir les sagas familiales narrées de manière linéaire et chronologique.
    Cette histoire est avant tout une histoire de femme, l'histoire d'une petite fille, Nell qui se retrouve à l'autre bout du monde, seule, et recueillie par une famille aimante, mais qui a tout oublié, avec pour seul bagage un livre de contes qui ponctueront ce roman ; contes qui seront pour elle et sa petite fille un précieux soutien dans cette quête de soi.
    C'est l'histoire d'une recherche sur soi, d'une quête dans sa propre identité, savoir d'où l'on vient pour savoir qui on est. C'est une fidélité familiale assumée, puisque des années plus tard, la descendante de Nell, Cassandra, qui ira à son tour à la recherche de son histoire, et de celle de sa grand-mère.
    Cette superbe histoire est tissée fil après fil, entre Australie, et la Cornouailles, mais aussi dans l'imaginaire avec la présence d'une conteuse, dont on découvrira plus tard, le rôle……
    Le lecteur apprend pages après page…..
    Dans Le jardin des secrets, le lecteur passera d'une époque à l'autre, et notamment fera un séjour intéressant dans l'Angleterre Victorienne. L'auteur met très bien en évidence les mentalités de l'époque, ses cruautés, ses non-dits à l'origine de bien des drames familiaux.
    En lisant ce livre je ne peux m'empêcher de penser à tous ces enfants adoptés, et qui sont restés dans l'ignorance de leurs origines, qui n'ont rien pour se raccrocher et se trouver, et qui toute leur vie durant, devront faire avec ce vide. Est-bien, ou mal que de préserver le secret des origines ? Est-ce vraiment assurer la paix des familles que de faire table rase d'un passé à la base de tout ?

    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 15         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par pile, le 27 janvier 2012

    pile
    A Londres en 1913, une petite fille de 4 ans embarque sur un bateau pour New York, accompagnée d'une femme qu'elle appelle “la Conteuse”. Mais c'est dans un petit port australien que la fillette débarque seule, sa valise blanche à la main. Recueillie par le capitaine du port et rebaptisée Nell, elle apprend le jour de ses 21 ans qu'elle est une enfant trouvée. le monde s'écroule alors pour Nell, qui rompt avec son fiancé, s'éloigne de sa famille, et part en quête de ses origines. A sa mort, elle lègue à sa petite-fille Cassandra un cottage en Cornouailles ainsi que le journal des recherches qu'elle avait dû suspendre, pour s'occuper de sa petite-fille abandonnée par sa mère. A son tour Cassandra part en Angleterre pour tenter de reconstituer l'histoire de Nell…
    Le jardin des secrets de Kate Morton est un gros roman de près de 700 pages qui nous raconte une histoire très romanesque, à laquelle on s'abandonne avec délices. C'est un type de lecture qui pour moi évoque les lectures de l'enfance, celles dans lesquelles on plonge, on s'oublie, pour devenir tour à tour une petite fille de 4 ans seule sur les docks, une jeune femme de 21 ans dont l'identité vole en éclats, une femme presque centenaire qui transmet son histoire à sa petite-fille, la petite-fille elle-même abandonnée un jour chez grand-mère, la même petite-fille devenue adulte qui prend à sa charge la quête de sa grand-mère, et puis la mystérieuse Conteuse, petite orpheline londonienne comme échappée d'un roman de Dickens qui va être recueillie par son oncle en Cornouailles…
    Le jardin des secrets est de toute évidence le roman de quelqu'un qui a beaucoup lu et aime semer des références. La reconstitution de Londres en 1900, alors que sévit Jack l'éventreur, est une des grandes réussites du roman. Et ce n'est certainement pas par hasard que l'enquête de Nell et Cassandra se fait en grande partie dans les librairies, les bibliothèques et sur les gravures des romans victoriens. La petite bio de Kate Morton sur mon édition Pocket signale d'ailleurs, qu'elle est passionnée de littérature victorienne et férue de gothique.
    Le jardin des secrets se lit aussi comme un roman policier. On suit en parallèle les enquêtes que font Nell et Cassandra avec trente ans d'écart. On en sait plus qu'elles deux réunies, parce qu'on suit également la vie de la Conteuse depuis son enfance ainsi que la vie de Rose dont Cassandra dispose du journal (oui je sais que je ne vous ai pas encore parlé de Rose, ni de Mary d'ailleurs, mais je ne peux pas tout vous raconter !). Et pourtant, jusqu'à la fin, le mystère reste entier. Par moments, on croit avoir deviné, mais on ne fait que suivre les fausses pistes dans lesquelles nous entraîne Kate Morton. Alors on lit, on lit encore, on tourne les pages sans pouvoir s'arrêter, et on s'étonne finalement d'avoir lu, presque sans s'en apercevoir, un aussi gros roman. Bref, si vous voulez passer un bon moment avec un gros livre qui vous absorbera totalement, ce roman est fait pour vous !
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 7         Page de la critique

> voir toutes (23)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par missmolko1, le 01 septembre 2012

    The little girl laughed again; the boat was gliding through the water like a giant whale, like Moby-Dick in the story her father often read to her. Mamma didn't like it when he read such stories. She said they were too frightening and would put ideas in her head that couldn't be got out. Papa always gave Mamma a kiss on the forehead when she said that sort of thing, told her she was right and that he'd be more careful in future. But he still told the little girl stories of the great whale. And others - the ones that were the little girl's favourite, from the fairy-tale book, about eyeless crones, and orphaned maidens, and long journeys across the sea. He just made sure that Mamma didn't know, that it remained their secret.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 16         Page de la citation

  • Par verobleue, le 29 août 2010

    Ce fut plus fort qu'elle. Elle se pelotonna sur le lit de camp et lut. L'endroit - frais, calme, secret - était idéal. Cassandra se cachait toujours pour lire, sans savoir pourquoi d'ailleurs. Comme si malgré elle, elle se sentait vaguement coupable de paresse; comme si c'était mal de s'abandonner à une activité aussi délicieuse.
    Pourtant elle s'y laissa aller, tomba de son plein gré dans le terrier du lapin, comme dans "Alice", pour déboucher dans un conte plein de mystère et de magie où il était question d'une princesse qui vivait avec une vieille femme aveugle dans une chaumière à la lisière d'une sombre forêt.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 12         Page de la citation

  • Par Ode, le 13 août 2014

    « Il faut apprendre à distinguer la vérité des fables, ma Liza, disait-elle. Les contes de fées finissent trop vite, et on ne dit jamais ce qui arrive après, quand on tourne la dernière page et que le prince et la princesse s'en vont tous les deux à cheval.
    — Comment ça, maman ?
    — Quand il faut ensuite se faire une place au soleil, gagner de l'argent et échapper aux malheurs du monde. »
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 13         Page de la citation

  • Par LecottagedeMyrtille, le 30 août 2012

    Elle surprenait des fées batifolant dans les toiles d'araignée, des insectes échangeant à voix basse des incantations secrètes sur les appuis de fenêtre, et, dans le fourneau, des esprits qui vivaient dans le feu et passaient leur temps à émettre des sifflements et des crachotements. Parfois, l'après-midi, elle s'installait dans son fauteuil à bascule pour les écouter. Et tard le soir, quand les créatures étaient endormies, elle narrait leur histoire au fil de contes qui n'appartenaient qu'à elle.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 9         Page de la citation

  • Par ladyoga, le 20 avril 2014

    C'était une impression étrange de faire ainsi connaissance avec la petite personne qui avait grandi dans son ventre, de caresser les mains et les pieds menus qu'elle avait si souvent attrapés quand ils poussaient de l'intérieur contre la paroi de son ventre, d'observer ces jolies lèvres qui semblaient sur le point de parler. Cette petite personne arborait une expression d'infinie sagesse, comme si, lors des premiers jours de son existence, elle conservait le savoir acquis dans une vie antérieure qui venait juste de prendre fin.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 6         Page de la citation

> voir toutes (7)

Videos de Kate Morton

>Ajouter une vidéo
Vidéo de Kate Morton


Les sources d'inspiration de Kate Morton, auteur de "La scène des souvenirs"
Découvrez les sources d'inspiration de Kate Morton à l'occasion de la parution de son roman "La scène des souvenirs" le 4 avril 2013 aux éditions Presses de ...








Sur Amazon
à partir de :
15,00 € (neuf)
3,99 € (occasion)

   

Faire découvrir Le Jardin des Secrets par :

  • Mail
  • Blog

Découvrez les Presses de la Cité

> voir plus

Lecteurs (357)

> voir plus

Quiz