Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

Ajouter une critique

Critiques sur Le chagrin du roi mort (49)


Classer par:     Datecroissant   Les plus appréciéescroissant   Notecroissant


    • Livres 5.00/5
    Par SD49 le 04/05/2012


    Il n'y a pas à dire, cet auteur a vraiment un don pour raconter les histoires et nous emporter dans son monde, au côté de ses personnages. J'ai été prise dans les filets de son écriture, j'avais constamment envie de me remettre dans ma lecture tout en ayant envie d'en profiter sans la dévorer trop vite.

    Encore une lecture jeunesse qui tient vraiment la route pour les adultes. Beaucoup d'ingrédients sont réunis pour en faire une histoire palpitante, émouvante et franchement très réussie.

    A lire sans attendre !


    Lien : http://pages.de.lecture.de.sandrine.over-blog.com

    Commenter     J’apprécie          0 9         Page de la critique



    • Livres 4.00/5
    Par lamisscece le 21/12/2011


    Le combat d'hiver, du même auteur, avait été pour moi plus qu'un coup de coeur. L'ambiance et l'univers créés m'avaient complètement transporté. J'avais peur de ce livre là, peur d'être déçu, comparé au premier. Mais bien qu'il ne soit pas pour moi un coup de coeur, j'ai retrouvé cette plume si magique de l'auteur et j'en suis ravi !

    L'histoire de Brisco et Aleks, c'est l'histoire de deux frères. Ils sont inséparables, complices et s'aiment au delà des mots. Ils vivent sur Petite Terre, une île où la neige tombe toujours en abondance. Un soir, les jumeaux vont assistés à l'exposition du roi mort et cela, même si ils ne le savent pas encore, va tout changer. Ce soir là, Aleks va entendre le cadavre du roi l'avertir, l'avertir pour la vie de son frère. Et quelques jours plus tard, Brisco se fait enlever. C'est l'anéantissement pour sa famille mais surtout pour les deux frères, qui ne peuvent vivre loin de l'autre.

    Je vais d'abord parler de la première partie du livre, qui est bien différent de la seconde de par son ambiance. Ce début de livre a été pour moi un vrai réconfort. C'était le chocolat chaud quand il faisait froid dehors. C'était une ode de vie quand tout allait mal. Cela peut paraitre déconcertant quand l'on pense à l'univers du livre, qui est tout autre. Froid. Glaciale. J'adore l'hiver. L'hiver est l'une de mes saisons préférés. La neige, cette impression que le temps est figé dans le blanc. Mais je m'égare, revenons à notre histoire. L'univers est donc froid, certes, mais l'auteur à réussit à lui donner une âme, une force qui nous transporte totalement. Ce qui est plutôt rare. Sur cette Petite Terre, on y marche, on y cours, on y voit. Mais surtout, on y vit.

    Je voudrais m'arrêter sur un détail. Qui finalement, n'en est pas vraiment un. La bibliothèque. Ce n'est pas une bibliothèque comme les autres. Elle est juste magnifique, spectaculaire, grandiose ! Pour la traverser, ils leurs nécessitent un chariot, dans des galeries souterraines. Vous imaginez le nombre de salles ? Je passerais des heures à mis ballader, à m'arrêter, à écouter des conteurs et surtout, à dévorer des centaines de livres. Cette bibliothèque est je pense, le rêve de beaucoup de lecteurs.

    En parlant de conteur, je voudrais préciser que l'auteur en est vraiment un et possède un vrai don. Il arrive à faire virevolté les mots, comme un milliers de flocons et nous écoutons, fasciné. L'écriture est simple, mais se sont celles-là les plus belles. Elle est accrocheuse et il en devient dure de refermer le livre. L'histoire ne peut que vous envoutez, vous emportant dans de folles aventures. L'auteur a prit un risque, je trouve, en racontant l'histoire de deux enfants. Mais elle n'en est que plus touchante et marquante. Leur séparation que plus cruelle pour eux, mais aussi pour nous. L'auteur a aussi une autre particularité dans sa façon de faire son récit. Il nous renvoie de temps à autre dans le passé, les fameux passages en italiques que j'ai adoré, pour comprendre des choses que l'on ne pouvait deviner. Ils sont par ailleurs bien plus sympa à lire que de simple explication dans la continuité du livre.

    La deuxième partie m'a moins plu, mais reste tout autant magique. Ils sont plus grand et même si j'aurais aimé que tout le livre soit porté sur ces garçons de 10 ans, elle apporte une nouvelle facette à l'histoire que j'ai également apprécié. J'aurais aussi aimé que l'histoire soit axé sur la fraternité des deux enfants, comme pour la première partie, mais c'est la guerre et l'amour qui la remplace. L'ambiance en est donc, dans un sens, moins chaleureuse. Pourtant, nous nous accrochons toujours, presser de connaitre le fin mot de cette magnifique histoire.

    Ce livre est un enchantement. A tout ceux qui ne connaisse pas encore cette auteur, je pense vraiment que vous passez à côté d'une magnifique histoire.
    Alors, n'attendez plus !


    Lien : http://miragebook.blogspot.com/2011/12/le-chagrin-du-roi-mort-de-jea..

    Commenter     J’apprécie          1 9         Page de la critique



    • Livres 2.00/5
    Par Missbouquin le 22/03/2012


    J'avais choisi ce livre car L'Enfant Océan m'avait fait une forte impression il y a quelques années. Mais je suis finalement très déçue par celui-ci. L'action est bien menée durant toute la première partie : les personnages sont attachants, on rentre vite dans l'action, on essaye de comprendre ce pays un peu bizarre. Et puis soudain, dix ans passent; et on a l'impression que l'auteur a changé de canevas narratif en cours de route. Il passe bien trop rapidement sur des éléments importants, comme l'oubli par Brisco de son histoire, de sa famille. Je me demande si un garçon de dix ans peut à ce point tout oublier … Au vu de la description de la relation qu'il entretient avec son frère au début, cela paraît un peu bizarre.

    Et puis j'attendais une autre fin, un autre déroulement ! Finalement on se dit : tout ça pour ça ?

    Malgré quelques belles scènes (au début), en particulier celle de la description de la bibliothèque royale qui semble extraordinaire (on y a installé un train qui passe entre les rayons .. wahou !), et une écriture agréable, c'est donc un livre qui m'a déçue. C'est la première fois qu'un livre ne répond pas à mes attentes … à tel point que je me suis empressée d'oublier la fin et de la ré-imaginer ! :)

    Mais je laisse une dernière chance à Mourlevat : on m'a conseillé Terrienne, son dernier roman, dans un genre un peu différent … à voir !


    Lien : http://missbouquinaix.wordpress.com/2011/08/06/le-chagrin-du-roi-mor..

    Commenter     J’apprécie          0 8         Page de la critique



    • Livres 5.00/5
    Par atchoumgirl le 15/02/2012


    Lors d'une rencontre avec une classe de mon établissement, l'auteur avait évoqué la première scène de ce livre et expliqué qu'il se servait parfois d'éléments tirés de sa vie et qu'il laissait filer son imagination, transposait les épisodes dans un autre décor mais conservait le ressenti de la scène vécue. Ici tout commence dans un paysage enneigé où l'on trouve nos deux personnages principaux Aleks et Brisco, qui tout excités, se rendent à la présentation du corps du défunt roi Holund. le peuple de Petite Terre est venu rendre un dernier hommage à leur roi bien aimé et se recueillir sur sa dépouille.
    Lors de cette présentation, Aleks demeure figé par le froid au pied du corps et Holund s'adresse à lui, en le confondant avec son frère. Il essaie de le mettre en garde, un danger plane au-dessus de son frère Brisco.
    A partir de cette rencontre, les évènements s'enchaînent et la vie d'Aleks et Brisco va être complètement bouleversée. le passé de chacun des personnages les rattrape et le peuple de Petite Terre va devoir affronter de terribles évènements pour retrouver la paix. Histoire personnelle et histoire commune sont liées et le désir de vengeance de certains protagonistes resté dans l'ombre va peu à peu entraîner les deux frères dans les méandres de l'histoire.
    Au tout début de ma lecture, j'ai eu peur de retrouver les poncifs de ce style de littérature qui peut parfois créer un clivage trop important entre les méchants et les gentils. J'ai très vite été emportée par l'histoire, je me suis attachée aux personnages: la sorcière Brit et ses coutumes particulières, la louve et son désir de maternité contrarié, Guerolf et sa soif de vengeance...On en vient à comprendre les méchants, l'ambivalence des sentiments que chacun nous inspire, les choix de vie des personnages et la difficulté de donner sens au mot "loyauté" envers sa famille, ses racines, ses opinions...Un très beau roman qui amène à réfléchir et qui trotte dans la tête pendant longtemps.

    Commenter     J’apprécie          0 8         Page de la critique



    • Livres 5.00/5
    Par MllePeregrine le 16/11/2011


    Le destin de deux frères, Aleks et Brisco, que tout uni, et qui pourtant vont être séparés après l'enlèvement du second.
    Ce livre est une fresque magnifique, aux accents tragiques. La magie vient aussi du cadre de l'histoire, cette petite île du Nord où il neige.
    Félicitations également à Gallimard Jeunesse pour cette belle couverture!

    Commenter     J’apprécie          0 8         Page de la critique



    • Livres 4.00/5
    Par argali le 06/02/2011


    Jean-Claude Mourlevat nous entraîne dans une épopée magnifique. Formidable conteur, il nous éblouit une fois encore par son art de la narration. C'est une bouleversante histoire d'amour, de fraternité et d'amitié. De trahison aussi. le tout se déroulant dans un pays de neige où les gens trouvent dans des relations humaines vraies et sans artifice, la chaleur nécessaire pour supporter de rudes conditions climatiques.
    On a ici une littérature jeunesse de grande qualité, un texte fertile et riche magnifiquement écrit. J'ai aussi été séduite par l'implicite qui nous montre combien l'éducation est importante et fait des enfants des adultes responsables... ou non.
    Une livre à conseiller dès 13 ans mais qui plaira aussi aux adultes qui ont gardé le goût des belles histoires.

    Commenter     J’apprécie          0 7         Page de la critique



    • Livres 5.00/5
    Par MuLM le 23/02/2010


    Jean Claude Mourlevat raconte dans son magnifique roman, Le chagrin du roi mort, l'histoire de deux frères inséparables, Aleks et Brisco... Au tout début du roman, Aleks a une vision troublante lors de la présentation du corps du roi de Petite Terre, récemment décédé... et cette vision marque le début de bouleversements dans la vie des deux garçons.

    Peu après en effet, la femme de Guerolf, le frère de Holund, enlève, à la fois par vengeance et par amour, Brisco (qui se révèle être, bien qu'il ne le sache pas ,le petit fils du roi Holund)...

    Et ce lien fraternel brisé par la succession d'évènements dramatiques traverse le roman et la destinée parallèle des deux garçons...

    Les années passent, les garçons grandissent, la guerre provoquée par Guérolf lamine Petite Terre... Les deux frères se retrouvent chacun dans deux camps opposés : se retrouveront-ils ?...

    Il y a une dimension tragique dans la marche inéluctable de cette histoire... L'écriture de JC Mourlevat est formidable, nous sommes emportés par le souffle dramatique. le récit nous tient en haleine, et la vie des deux garçons est à la fois loin de nous, par les péripéties particulières de leur existence, et proche parce que grandir provoque des changements irrévocables et des renoncements...

    Il y est question de la fin de l'enfance, et c'est émouvant...

    Commenter     J’apprécie          0 7         Page de la critique



    • Livres 5.00/5
    Par lilimarylene le 17/11/2013


    Jean-Claude Mourlevat est juste un des plus grands auteurs contemporains pour les ados. Mais pas que. Car ses romans touchent aussi en plein cœur les adultes qui les lisent. Car ils abordent des thèmes universels, comme l'amour, la mort, la famille, la justice, la paix. Mais toujours avec justesse, sans mièvrerie.

    Le Chagrin du Roi mort ne fait pas exception. C'est l'histoire de deux frères inséparables, Aleks et Brisco. Ils vient à Petite Terre, une île paisible où il neige en abondance. Un jour, ils vont se recueillir auprès du corps du défunt roi Holund. Aleks a alors une vision du roi le mettant en garde, en le prenant pour Brisco. Or, peu de temps après, Brisco est enlevé sous ses yeux ! Aleks va alors dédier sa vie à rechercher son frère, ce qui va le mener au bout du monde, et au milieu d'une guerre terrible et sans fin...
    C'est un roman très beau, délicat comme un cristal de neige, dont l'histoire nous enveloppe doucement, au rythme d'un flocon qui fond sur la peau... Comme toujours, j'ai aimé l'humanisme de ce roman et les émotions qu'il a fait naître en moi. J'ai été tour à tour touchée, révoltée, bouleversée et résignée. Sans manichéisme, l'auteur nous fait voyager dans l'esprit et le coeur des hommes, et nous invite à aimer, quoi qu'il arrive. Un vrai beau roman. Un message magnifique.


    Lien : http://surlestracesduchat.blogspot.fr/2013/11/le-chagrin-du-roi-mort..

    Commenter     J’apprécie          0 6         Page de la critique



    • Livres 5.00/5
    Par krol-franca le 19/12/2010


    Une construction parfaite, une imagination débordante, un suspense saisissant, une écriture vive et fine. Ses talents de conteur ne sont plus à prouver mais ils m'épatent toujours autant. On est sous le charme du début jusqu'à la fin, j'ai même été obligée de souvent fermer le livre à la fin d'un chapitre pour retarder l'inéluctable… Une fin qui n'est pas mièvre et heureuse pour tous les personnages, elle est… juste. Un roman qui montre aussi que c'est en grande partie l'éducation qui façonne les enfants et qui feront d'eux des adultes responsables de leurs actes. le personnage de Brisco est à cet égard d'une grande subtilité.

    Bref ! On est pris dans le fil de l'histoire mais afin de ne pas nous étourdir, Mourlevat ménage le suspense par une construction habile, il ne suit pas la progression de ses personnages de façon linéaire. D'un chapitre à l'autre, nous suivons l'un ou l'autre, ou encore d'une main de maître, il nous révèle un épisode du passé, juste assez pour que l'on comprenne la situation présente.

    Et puis quelques petites touches de merveilleux : une sorcière qui mange des têtes de rats, un jeune homme qui prédit l'avenir bien malgré lui, un roi mort qui chuchote tristement à un enfant : « le feu qui brûle » et aussi de nombreuses pointes d'humour dont celle-ci : « Je suis bien avancé avec ça, pensa le garçon. le froid qui gèle, tant qu'il y est ! Et l'eau qui mouille ! »

    Commenter     J’apprécie          0 6         Page de la critique



    • Livres 5.00/5
    Par Jrostandcdi le 18/05/2013


    Aleks et Brisco sont frères. Ils habitent Petite Terre, une petite île enneigée quelque part dans le nord. Peu de temps après la mort du roi Holund, Brisco est enlevé sous les yeux de son frère, et emmené dans une contrée lointaine par une mystérieuse jeune femme surnommée La Louve.
    Pour une fois c'est l'auteur qui présente son livre sur la quatrième de couverture : "C'est une petite île froide, quelque part dans le nord. le vieux roi est mort. Son corps repose sur un lit de pierre, sur la Grand-Place. Il neige(...)".
    En quelques lignes, déjà on visualise la scène. Bien au chaud dans son lit, on imagine une île battue par le vent du nord, l'atmosphère glaciale, le Gisant, la foule. Et puis on ouvre le livre, on découvre les deux frères, déjà le mystère est sur l'un d'eux.
    Dans ce roman, pour moi, l'action ne compte pas tant que cela. Il y en a mais finalement pas énormément. Nos héros ne sont pas de grands guerriers, ils ne remportent pas de batailles. Ils doivent plutôt s'accommoder comme ils peuvent des évènements.
    Là où Jean-Claude Mourlevat excelle c'est dans la description de son monde, de l'atmosphère qui se dégage de cette foule qui attend de voir le roi, de cette bibliothèque immense, de la prison de Brisco ou de l'étable de Rodione où vont s'aimer Aleks et Lia.
    A lire absolument de 10 à 90 ans par une froide journée d'hiver ou de printemps pluvieux !!

    Commenter     J’apprécie          0 5         Page de la critique






Sur Amazon
à partir de :
15,00 € (neuf)
6,87 € (occasion)

   

Faire découvrir Le chagrin du roi mort par :

  • Mail
  • Blog

> voir plus

Lecteurs (516)

> voir plus

Quiz